Tags Posts tagged with "steg"

steg

par -
Le PDG de la STEG, Moncef Harrabi, a annoncé ce vendredi 14 juillet la mise en place d’un nouveau programme qui luttera contre le fléau du vol d’électricité et le trucage des compteurs, qui ont explosé depuis 2011.
Lors d’une conférence de presse organisée en présence de la ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Hela Cheikh Rouhou, Harrabi a assuré que ce programme sera achevé dans les prochains jours.
Pour le responsable, il s’agit d’une démarche importante pour la STEG, surtout dans cette phase marquée par la forte demande d’électricité qui a atteint mercredi 12 juillet 3800 mégawatts.
Si la demande se poursuit sur la même lancée, la marge de manœuvre de la STEG sera limitée“, a dit le PDG, exprimant sa volonté de faire face à cette situation
Appel à la rationalisation de l’utilisation
Pour faire face aux demandes accrues d’électricité, Harrabi a appelé aussi à rationaliser l’utilisation de la climatisation pendant cette période, insistant sur l’impératif de régler les appareils à 26 degrés.
De même, il a invité les consommateurs à ne plus acheter de climatiseurs non conformes aux normes, à des des prix dérisoires, des appareils énergivores, ce qui constitue une des principales causes de l’augmentation de la consommation d’électricité pendant cette période.
Le blackout, hypothèse incertaine 
Harrabi a par ailleurs écarté un éventuel blackout comme c’était le cas en cas en 2014.
Comme justification, il a mis l’accent sur les efforts déployés par les cadres de la STEG, faisant savoir qu’environ 500 équipes ont été mobilisées pour intervenir en cas de coupures ou de pannes.
Dans le même contexte, il a mis en garde contre le recours de quelques protestataires dans certaines régions à la fermeture des vannes, laquelle a affecté le rythme de production du gaz et du pétrole. Il a précisé que l’interruption de la production risque d’obliger la société à importer ces produits d’Algérie, ce qui engendrerait des pertes énormes pour le gouvernement.
Pas d’augmentation des tarifs d’électricité…
Pour sa part, la ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Héla Cheikhrouhou, a écarté une éventuelle augmentation des tarifs de l’électricité.
C’est logique, surtout que la loi de finances 2017 ne prévoit pas de hausse des tarifs de l’électricité et du gaz jusqu’à la fin de l’année, selon ses dires.
«Une hausse des tarifs annoncée dans la loi de finances 2017 a déjà été appliquée en début d’année, nous ne prévoyons pas de deuxième augmentation jusqu’à la fin de 2017», a-t-elle expliqué.
Cheikhrouhou a également fait remarquer que le budget de l’année en cours a été établi sur la base d’un taux de change du dollar à 2,250 dinars et d’un prix moyen du baril de pétrole, de 50 dollars, sauf que le taux de change a évolué à 2,4 dinars et le prix du baril à 52,5 dollars durant la première moitié de cette année.
Elle a souligné que la compensation des hydrocarbures est passée de 650 millions de dinars (MD) programmés dans le budget à 1200 MD, ce qui nécessite, toujours, selon la ministre, l’élaboration d’un budget complémentaire au titre de l’année 2017.
La ministre n’a, toutefois, pas évoqué la question de la compensation des hydrocarbures et du gaz pour l’année 2018.
Elle a, par ailleurs, rappelé les difficultés enregistrées en matière d’approvisionnement en gaz pour satisfaire les besoins des centrales électriques, suite à l’arrêt du pompage du gaz naturel d’El Borma vers Gabès, à cause des sit-in et protestations observés sur les lieux de production pétrolière et gazière au sud tunisien.
Laquelle situation coûte, toujours selon la ministre, très cher à l’Etat et notamment à la STEG, contrainte d’importer le gaz algérien pour satisfaire les besoins nationaux.

par -

Le suivi de programmes de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) et la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE), au cours de cette saison estivale, a été au centre d’un conseil ministériel restreint présidé jeudi par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, au palais du gouvernement à la Kasbah, eu égard à la canicule enregistrée au cours des derniers jours.
Selon un communiqué publié par la présidence du gouvernement, le conseil ministériel a souligné l’impératif de rationaliser la consommation auprès des privés et des différentes administrations et structures publiques et d’intensifier les efforts en vue de réaliser tous les programmes et d’évaluer périodiquement la situation.

Le conseil ministériel a passé en revue l’avancement de l’exécution de ce qui a été décidé pour se prévenir contre la pénurie prévue au niveau de l’eau potable, dans les villes et les zones rurales en plus d’assurer le suivi de l’avancement de certains projets lancés par la SONEDE et dont le taux de réalisation a atteint 80%.
Le chef du gouvernement a souligné l’impératif d’accélérer la mise en oeuvre du projet de dessalement des eaux à Sousse ainsi que les projets ” Barrage Kalaa ” et ” la station Djerba “.
Chahed a également pris connaissance du dossier des groupements hydrauliques, donnant ses instructions d’achever dans les brefs délais la nouvelle loi de gestion des ressources hydrauliques et qui devrait être soumise à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
Le chef du gouvernement a appelé à doubler les efforts au niveau des structures et arrondissements régionaux pour garantir la bonne gestion des ressources hydrauliques et alléger la surconsommation de l’eau.
Il a souligné l’impératif d’intensifier les opérations de sensibilisation pour garantir une bonne utilisation de l’électricité et de rationaliser l’utilisation des appareils de climatisation.

par -

La demande en électricité a atteint un pic de 3699 Méga Watt (Mw), mardi, à 14h00, a fait savoir une source de la STEG, dans une déclaration à l’agence TAP, ajoutant que ce pic est du à l’usage excessif des climatiseurs, en raison de la canicule.
Les températures maximales varient mardi, entre 36 et 40 degrés, dans les régions côtières de l’est, et entre 40 et 45 degrés dans le reste des régions du pays avec coups de sirocco.
Il est à rappeler que le pdg de la STEG, Moncef Harabi, avait appelé les citoyens à la rationalisation de l’usage des climatiseurs, durant cette période caractérisée par la vague de chaleur.
Selon la STEG, il est préférable d’utiliser les climatiseurs aux administrations et domiciles à de degrés rationnels , en réglant le niveau de climatisation à 26 degrés, tout en évitant l’utilisation d’autres appareils électriques ( machines à laver…) pendant les périodes de pic de consommation d’électricité et d’utiliser ces appareils durant la nuit.
La demande maximale en électricité est estimée, au cours de cette saison estivale, à 3900 mégawatts selon le premier responsable de la STEG.
La marge d’intervention de la STEG sera limitée, si la demande de l’électricité se poursuivra, souhaitant de ne pas dépasser le pic de consommation prévu qui est de l’ordre de 3900 mégawatts.

par -

Le PDG de la SONEDE, Mosbah Hellali, a annoncé, lors de son passage ce mercredi 5 juillet 2017 sur Shems Fm, qu’ils sont le premier client de la STEG et que la facture annuelle d’électricité s’élève à 70 millions de dinars.

Il a par ailleurs ajouté que les créances de la société auprès des abonnés s’élèvent à 300 millions de dinars, appelant ainsi les citoyens à payer leurs factures d’eau afin de réduire le déficit.

par -

Le président de l’Instance nationale de protection des données personnelles, Chawki Gaddes a assuré, lors de son passage, ce mardi 20 juin 2017 sur Mosaïque Fm, que 41 dossiers ont été transférés à la justice.

Ces dossiers concernent des atteintes à la vie privée contre des établissements publics et privés dont la CNRPS, la CNSS, la STEG, promosport et 5 cliniques privées.

Il a ajouté que l’instance détient 6 dossiers de sociétés qui vendent les bases de données contenant les données personnelles de citoyens, leurs adresses électroniques et leurs numéros de téléphone.

Les dossiers seront transférés prochainement au procureur de la République.

par -

Le directeur général de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), Moncef Harrabi, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 18 mai 2017 à Bizerte que la société investit 632 millions de dinars (MD) chaque année pour la maintenance et l’installation des stations de production et de transport de l’électricité.

Il a, en outre, affirmé que la STEG a multiplié ses efforts et a préparé un plan d’action qui a pour objectif de garantir la continuité des services des stations de production à travers le renforcement des opérations de maintenance et des travaux qui prendront fin vers mi-juin 2017.

Il a indiqué que le pic de demande de l’électricité pour cette saison estivale atteindra les 3900 MW, précisant que la capacité globale de l’électricité disponible est de l’ordre de 4100 MW.

Sur un autre volet, Moncef Harrabi a appelé les citoyens à rationaliser la consommation de l’électricité et de l’énergie durant l’été et de limiter l’utilisation des équipements électroménagers entre 11h et 15h aux besoins indispensables.

Attention, les impayés peuvent tuer la STEG

La société s’est lancée depuis des années dans une stratégie de sensibilisation en vue de mettre en garde les citoyens contre les risques induits par la grosse ardoise des factures impayées et afin d’assurer la pérennité de cette entreprise nationale, surtout avec l’augmentation de la consommation électrique.

On rappelle que le directeur général de la STEG a déclaré, dans une récente interview accordée à Africanmanager, que les impayés auprès de la STEG menace la stabilité financière et l’avenir de cette institution publique.

Il a précisé que le montant des sommes dues à la STEG atteint actuellement 1000 Millions de dinars dont 50% sont des factures impayées par les citoyens.

Il a, de même, ajouté que la société entend recouvrer ses dettes auprès des gros clients tels que les sociétés et les hôtels mais aussi auprès des citoyens, en vue de sauvegarder ses équilibres financiers.

Et de préciser que si la crise actuelle de la société persiste, notamment avec la hausse des prix du pétrole, le déficit de la STEG atteindra les 2000 Millions de dinars en 2019.

par -

Le secrétaire général de la fédération générale de l’électricité et du gaz, Abelkader Jelassi, a affirmé dans une déclaration téléphonique, ce lundi 15 mai 2017 à Shems Fm, que la STEG se prépare pour mettre en place des compteurs intelligents sur le marché qui permettront de relever les index de consommation à distance.

Abelkader Jelassi a en outre indiqué que cette procédure a été prise suite aux réclamations des citoyens concernant l’augmentation de la facture, faisant savoir à ce propos que via ces compteurs les citoyens pourront connaître et contrôler leurs factures à distance.

par -

La ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Héla Cheikhrouhou, était la guest-star de l’émission de Myriam Belkadhi, 24/7, sur El Hiwar Ettounsi, le lundi 24 avril 2017. Elle a tenté d’éclairer nos lanternes sur un sujet majeur : les factures d’électricité de la STEG, jugées trop salées par la grande majorité des consommateurs.

En direction des citoyens qui râlent à cause des factures de la STEG, la ministre a déclaré que la politique énergétique du pays file vers l’arrêt des factures d’électricité établies sur la base d’estimations de consommation. Elle a précisé : « Après la révolution de 2011, ce système de facturation a explosé et a engendré des excès ». Elle a appelé les consommateurs à relever leur consommation réelle et transmettre les données à la STEG, ce qui in fine mettra un terme aux consommations évaluées approximativement, et donc aux factures élevées…

S’agissant des propriétaires de logements inoccupés et qui pourtant continuent de recevoir des factures d’électricité de plus de 300 dinars, Cheikhrouhou a affirmé que les frigidaires et les moniteurs en veille du matériel électroménager causent un gaspillage d’électricité. Il faut donc carrément débrancher les appareils pour se mettre à l’abri des mauvaises surprises, suggère la ministre…

Concernant les climatiseurs, elle a invité les usagers à les régler à au moins 26 degrés ; elle a ajouté que les autorités se démènent actuellement pour mettre en place une politique incitative et remplacer la génération actuelle de climatiseurs par des appareils plus économiques.

par -

Le directeur général de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), Moncef Harrabi, a déclaré dans une interview accordée à Africanmanager que l’endettement de la STEG menace la stabilité financière et l’avenir de cette institution publique. Il a, en outre, affirmé que de nouveaux projets sont en cours pour offrir les meilleurs services aux citoyens et participer au développement de l’économie nationale. Interview :

  1. Quels sont les projets importants lancés par la STEG ?

Tout d’abord, je tiens à signaler que la STEG est une entreprise publique, elle compte 3,5 millions de clients pour l’électricité et 750 000 pour le gaz naturel. Le taux d’électrification a atteint 99.8%, c’est une réussite remarquable à tous les niveaux. Nous fournissons encore des efforts assidus afin de développer l’économie tunisienne et moderniser davantage l’infrastructure énergétique.

La STEG prévoit de réaliser plusieurs nouveaux projets, à l’instar de la station  « RADES C  », d’une capacité de production de 500 mégawatts, outre deux unités de production d’électricité à Mornaguia, relevant du gouvernorat de Manouba, avec une capacité de production de 300 MW par unité…

  1. La STEG est-elle à jour au niveau des progrès technologiques ?

Nous essayons toujours d’offrir des prestations de haute qualité pour garantir la satisfaction de nos clients et ce à travers l’intégration de la technologie. La STEG a accordé un grand intérêt à l’intégration des réseaux intelligents.

Nous citons à titre d’exemple le projet pilote “Smart Grid”, qui entrera en activité en 2018 dans plusieurs régions du pays et sera généralisé sur tout le territoire tunisien à partir de 2023.

Le coût de ce projet s’élève à 250 millions de dinars. Ce montant est notamment destiné à la modernisation de l’infrastructure de base et la mise en place de compteurs intelligents.

Il y a aussi le lancement prochain d’un projet de ligne électrique reliant  la Tunisie à l’Italie, ce qui permettra de réduire la consommation de gaz naturel importé par la Tunisie…

  1. La situation financière de la STEG s’améliore-t-elle ?

Le montant des sommes dues à la STEG atteint actuellement 1000 Millions de dinars dont 50% d’impayés par les citoyens. La société entend recouvrer ses dettes auprès des gros clients tels que les sociétés et les hôtels mais aussi auprès des citoyens, en vue de sauvegarder ses équilibres financiers.

Mais je tiens à préciser que si la crise actuelle de la société persiste, notamment avec la hausse des prix du pétrole, nous prévoyons que le déficit de la STEG atteindra les 2000 Millions de dinars en 2019.

  1. Prévoyez-vous un pic de la demande en électricité au cours de la saison estivale?

Bien évidement, nous nous attendons à un pic de la demande en électricité durant la prochaine saison estivale, entre 3900 et 2000 Mégawatts. C’est dans ce contexte que la STEG appelle les citoyens à rationaliser  la consommation de l’électricité et à éviter l’achat de climatiseurs qui se vendent dans les circuits parallèles.

Traduction faite par Nadia Ben Tamansourt

par -

Le projet pilote “Smart Grid” (réseau d’électricité intelligent), va entrer en vigueur en 2018 dans plusieurs régions du pays et sera généralisé sur tout le territoire tunisien à partir de 2023. Les composantes techniques du projet ont été présentées mardi au siège de la STEG, en présence des ingénieurs de la société.
La ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables, Hela Cheikhrouhou a indiqué à cette occasion, que ce projet va permettre de passer d’un système traditionnel à un système moderne, capable de réparer les pannes à distance ainsi que de suivre la consommation des clients et de contrôler les dépassements.
De son côté, le directeur général de la STEG, Moncef Harrabi a précisé que le coût de ce projet s’élève à 250 millions de dinars. Ce montant est notamment, destiné à la modernisation de l’infrastructure de base et la mise en place de compteurs intelligents.
Il a relevé par ailleurs, que la valeur des dettes de la STEG atteint actuellement 1000 millions de dinars et que la société entend recouvrer ses dettes auprès des grands clients tels que les sociétés et les hôtels mais aussi auprès des citoyens, en vue de sauvegarder ses équilibres financiers.

par -

Le district de Sousse de la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) a annoncé dans un communiqué ce vendredi 24 mars qu’une coupure d’électricité est prévue ce dimanche 26 mars 2017, de 8 heures du matin jusqu’à 14 heures, dans ces endroits : Cité Erriadh 1 et 2, Cité Ettaamir, Cité Ezzahra, cité militaire, Immeuble Dorra, Souk Lahad, route de M’saken .

par -

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) a annoncé dans un communiqué rendu public ce jeudi 02 mars qu’une coupure d’électricité est prévue ce dimanche 5 mars 2017, de 8 heures du matin jusqu’à 14 heures, dans ces localités à Sousse :

– Sousse : Khezema Est, Khezema Ouest, Oued Bliben, El Achbel, Immeubles MBM, Corniche, avenue Tahar Sfar, rue Ibn Jazzar, avenue Senghor
– Msaken : route de Sfax, la région de Borjine, Beni Rabia, Beni Kalthoum, Thrayet.

La STEG a également ajouté que la reprise du courant se fera sans préavis, une fois les travaux achevés.

par -

Une coupure du courant électrique sera observée, dimanche prochain 12 février, de 8 heures du matin jusqu’à 13 heures dans certaines régions du gouvernorat de Sousse.

Des travaux d’entretien sont à l’origine de cette coupure du courant électrique dans la ville de Sousse, à cité Khezama Est, la zone touristique allant de l’hôtel Jinane à l’hôtel Marhaba, la corniche, la route de Tunis, avenue Mohamed Karoui, les immeubles d’El Hbous, Oued Kharroub, les immeubles du nord.

Une coupure aura lieu également dans la ville de Msaken : El Knéyess, Sidi El Heni, El Frada, Kroussya, Awled Ali, Chrachir, Awled Amor, Awled Alouane, Awled Abdallah, Awled Lekhchine.

par -

La société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) a annoncé, dans un communiqué, que plusieurs villes tunisiennes, dans les gouvernorats de Kasserine, Bizerte, Béja et Jendouba, ont connu lors de la nuit du lundi au mardi 7 février, des vents forts dépassant localement les 100 km/h, causant plusieurs dégâts matériels et des coupures d’électricité suite à la chute de poteaux.

La STEG a par ailleurs annoncé la mobilisation de ses équipes techniques afin de remédier à ces coupures.

par -

Une unité de la police municipale du Kef accompagnée d’un huissier notaire et d’une équipe de la STEG ont procédé à une campagne de contrôle sur plusieurs commerces de la ville du kef, rapporte Mosaïque fm.

Suite à cette opération, plusieurs dépassements ont été  enregistrés chez une grande partie des commerçants qui reliaient leurs boutiques au réseau d’éclairage public engendrant ainsi des dettes de plus de 1,7 million de dinars auprès de la STEG, a précisé la même source.

par -

La ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, Hela Cheikh Rouhou, a déclaré que la Steg a entamé la réflexion sur la possibilité de s’approvisionner en gaz naturel liquéfié La ministre a dans ce cadre signalé que l’objectif recherché est de diversifier les ressources en gaz naturel. « La Steg devrait étudier les dimensions et les options de l’infrastructure qui seraient efficaces en termes de cout d’investissement afin d’atteindre cet objectif et diversifier nos ressources d’approvisionnement », a précisé la ministre lors d’un petit déjeuner-débat organisé ce jeudi 24 novembre par la Chambre de Commerce Tuniso-Britannique sur « La stratégie énergétique de Tunisie 2020 ».

par -

Le chef du projet recouvrement à la Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz (STEG), Mounir Ghabri a affirmé que les impayés de la Steg s’élèvent à 1057 millions de dinars.

« La STEG a lancé des campagnes de sensibilisation via les différents organes de presse afin d’inviter les clients à payer leurs factures de leur plein gré. Cela fait 6 ans que les clients ne paient pas leurs factures, la société est, donc, dans l’obligation de procéder aux coupures d’électricité », a-t-il expliqué lors de son passage, ce jeudi 10 novembre 2016, sur Express Fm.

En ce qui concerne les établissements publics, Mounir Ghabri a indiqué que les impayés de ces entreprises sont évalués à 382 millions de dinars.

par -

Les impayés de la Société Tunisienne d’Électricité et du Gaz (STEG) ont atteint les 971 MD  jusqu’au mois de juin 2016, rapporte le journal Al Chourouk, dans son édition de ce jeudi 2016.

Il est à rappeler à ce propos qu’une campagne visant à régler les factures des clients qui n’ont pas payé leurs arriérés a été lancée depuis une période par la Steg. Une autre campagne similaire visant essentiellement à sensibiliser les clients qui négligent le paiement de leurs factures a été également entamée.

par -

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) a convenu avec l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) de  mener une étude de faisabilité pour  la construction de   centrales solaires  dans le sud de la Tunisie, développant au total une capacité de 300 mégawatts.

Le projet, qui sera mis en œuvre durant la période 2017-2018, porte sur la réalisation de  cinq  centrales solaires photovoltaïques de 50 MW à Médenine, Tataouine, Gafsa, Kébili, Djerba et Gabès, précise un communiqué conjoint . La capacité pourrait être portée à 300 MW.

Le budget alloué à ce  projet s’élève à 1,7 million de dollars US.

 

par -

Les agents la Société Tunisienne d’Electricité et du Gaz (STEG) ont découvert une mine terrestre datant de la seconde guerre mondiale lors de travaux de maintenance effectués au niveau du réseau d’éclairage au collège de Borj Amri qui a été fortement endommagé à cause des récentes pluies, rapporte la Tap.

Les agents de sécurité sont intervenus immédiatement pour sécuriser la zone jusqu’à l’arrivée des unités de génie militaire qui devront désamorcer la mine découverte.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux