AccueilLa UNETunisie : Kasserine, fer de lance du développement régional !

Tunisie : Kasserine, fer de lance du développement régional !

Visiblement, l’élaboration de stratégies de développement tenant compte des spécificités des régions intérieures, demeure le souci majeur du gouvernement provisoire, visant la réalisation d’un développement durable axé sur la consolidation des assises de la croissance dans les régions fortement négligées par l’ancien régime. Des changements profonds sont, désormais, requis à travers l’amélioration des conditions de vie, le relèvement du revenu par tête d’habitant, la modernisation de l’infrastructure de base notamment entre les régions ouest et est, et l’émergence de nouveaux pôles économiques.

- Publicité-

C’est dans ce contexte qu’un programme de consultation nationale élargie sur les conditions de développement dans les régions a été lancé depuis janvier 2012. A ce programme, ont été associées toutes les forces vives du pays, y compris les partis politiques et les représentants de la société civile. Concrètement, le programme s’articule , entre autres, autour d’un projet d’unités industrielles de 6.000 mètres carrés, déjà, en construction, de l’extension de la zone industrielle pour atteindre 20 hectares, de la régularisation des questions foncières en vue de créer deux zones industrielles à Sbeitla et Thala ainsi que de la construction d’un pôle technologique à Kasserine. Ce pôle emploiera plus de 5.000 personnes.

Parallèlement, des projets concernent le renforcement du réseau routier, des pistes agricoles et la construction d’un foyer universitaire sont en cours d’exécution en plus de la construction d’une nouvelle unité d’urgence et d’un hôpital régional à Kasserine. Environ 68 projets d’investisseurs sont prêts à être opérationnels dans le gouvernorat et devraient procurer 2.060 emplois.

Halte aux grèves !

Néanmoins l’exécution de tels projets innovants exige, en premier lieu, la sécurité, pour arrêter net la multiplication des sit-in et les problèmes sécuritaires. Le phénomène de protestation a fortement perturbé le bon déroulement de la mise en œuvre de plusieurs projets d’investissement. Les grèves sont certes légitimes ou du moins la plupart d’entre elles, mais elles font mal à l’économie nationale.

Les demandes des citoyens peuvent, par exemple, être discutées dans le cadre d’une réunion regroupant le directeur général et les représentants des travailleurs en vue de trouver des solutions appropriées.

C’est dans ce cadre que le gouvernement provisoire a estimé que la tension sociale qui règne dans les régions intérieures notamment dans le gouvernorat de Kasserine, en général, et la ville de Thala, en particulier, ne favorise pas la mise en œuvre des projets approuvés dans le budget complémentaire.

Rappelons que le mouvement de protestation déclenché par les ouvriers de chantiers à Thala a dégénéré, mardi, en actes de violence et de trouble. Le gouvernement suit de près la situation dans les régions de l’intérieur du pays et particulièrement le gouvernorat de Kasserine.

La priorité est accordée au gouvernorat de Kasserine où des investissements de l’ordre de 137 millions de dinars sont prévus pour l’année 2012. Il s’agit de financer des petits projets, de consolider l’éclairage public, et d’équiper la zone industrielle. Il s’agit aussi de renforcer l’investissement privé dans les activités liées à la production de la Halfa.

Nadia Ben Tamansourt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,563SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles