34 C
Tunisie
mardi 11 août 2020
Accueil La UNE Tunisie : Le chômage continue de tourmenter les jeunes et les diplômés...

Tunisie : Le chômage continue de tourmenter les jeunes et les diplômés !

Le chômage des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur a été, sans conteste l’un des ferments de la révolution du 14 janvier 2011. Beaucoup de diplômés issus de cursus universitaires, dans le secteur tertiaire en particulier, se sont retrouvés déclassés une fois sur le marché de l’emploi.

Selon des statistiques récemment publiées par l’INS, le nombre de chômeurs estimé pour le troisième trimestre 2019 s’établit à 628.3 mille du total de la population active, contre 634.9 mille chômeurs pour le deuxième trimestre 2019.

 Le taux de chômage enregistré pour ladite période est de 15.1% en diminution par rapport au deuxième trimestre de 2019. L’INS estime que taux de chômage pour le troisième trimestre 2019 est de 12.2% chez les hommes et 22.0% chez les femmes.

Le nombre des diplômés chômeurs de l’enseignement supérieur est estimé à 262.7 mille au troisième trimestre 2019 contre 253.0 mille au deuxième trimestre 2019, soit une augmentation de 9.7 mille. Le taux de chômage pour cette catégorie a augmenté de 28.0% à 28.6%. On ne sait pas si le ministre de l’Enseignement supérieur tire les enseignements qu’il faut de ces chiffres. Auquel cas, ces chiffres lui auraient clairement suggéré de repenser l’employabilité des filières ouvertes aux études supérieures en Tunisie.

 La Tunisie compte plus de 600.000 chômeurs !

D’ après des données officielles, la Tunisie compte plus de 600.000 chômeurs (soit 15.4% de la population active), dont 240.000 sont diplômés de l’enseignement supérieur. Chaque année, près de 60.000 personnes sortent des universités tunisiennes.

Les efforts déployés par le gouvernement, en matière de création d’emploi dans la fonction publique, ne sont qu’une goutte dans l’océan de chômeurs tunisiens. L’emploi des diplômés n’est cependant pas un mythe en ce sens que  quand on arrive à mettre une politique bien étudiée, on arrive à employer une grande majorité de jeunes chômeurs.

Ce qui bloque dans la course à l’embauche, c’est le manque de dynamisme de la coopération entre les différentes parties concernées par cette problématique.Le secteur privé a pour sa part un rôle important, celui de coopérer avec les institutions étatiques dans le but de trouver des solutions pérennes et efficaces pour dynamiser le marché de l’emploi, et sortir le pays de la crise.

 Le phénomène du chômage ainsi que celui de la pauvreté n’ont pas cessé de se poser depuis plusieurs années, alors qu’ils sont intimement liés. Il en est de même pour l’employabilité, l’éducation, la formation, les niveaux de salaires et la productivité. Tout est lié, on ne peut améliorer l’un sans en faire autant pour l’autre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,318FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,291SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles