AccueilLa UNETunisie : Les évolutions majeures de la conjoncture économique et financière...

Tunisie : Les évolutions majeures de la conjoncture économique et financière jusqu’au 16 avril 2012 (BCT)

La Banque centrale de Tunisie vient de rendre public un rapport exhaustif de la conjoncture économique et financière de la Tunisie. En voici les évolutions majeures

1. Secteur réel

– Le taux de croissance économique pour l’année 2011 a été révisé à la baisse, soit -2,2% contre 1,8% selon des estimations précédentes, en rapport avec l’accentuation de la baisse de l’activité, notamment dans les secteurs des industries manufacturières (-3,9%) et des services (-4,7%).

– Concernant l’année en cours, les résultats préliminaires enregistrés au cours du premier trimestre et au début du mois d’avril ont affiché, récemment, des signes de ralentissement de l’activité économique, dont en particulier, la baisse du rythme de la consommation de l’électricité haute et moyenne tensions qui reflète le niveau de l’activité industrielleainsi que la décélération du rythme de croissance des exportations au cours du premier trimestre de l’année en cours (augmentation de 9,1% en comparaison avec 10,3% pour le premier trimestre 2011). Cette évolution risque de persister eu égard à la contraction, au début du mois d’avril, du niveau des exportations du secteur des industries mécaniques et électriques (-11,9%) ainsi que des industries du textile, habillement, cuirs et chaussures (-29,6%), en liaison avec la baisse de la demande extérieure.

En revanche, certains indicateurs ont poursuivi leur évolution positive, confirmant ainsi l’amélioration graduelle depuis le début de l’année, à l’instar de l’activité du secteur touristique et des importations de biens d’équipements.

2. Paiements extérieurs

– La balance générale des paiements a dégagé un déficit de 377 MDT, au cours du premier trimestre de 2012, enregistrant une baisse d’environ 57% en comparaison avec la même période de l’année 2011. Cette contraction du déficit est imputable à l’amélioration de l’excédent de la balance des opérations en capital et financières, suite à l’augmentation des investissements directs étrangers de 28,3% (-9,7% en comparaison avec le premier trimestre 2010), ainsi que du solde des prêts-emprunts de 42%.

Cependant, le déficit des paiements courants s’est sensiblement creusé pour atteindre 1.624 MDT, soit 2,3% du PIB contre 1,5% une année auparavant et ce, en relation avec l’élargissement du déficit commercial de 1.066 MDT (dû à l’accroissement des importations dans la plupart des secteurs, à l’exception de celui des industries agroalimentaires, de 21,6% contre 9,1% des exportations. Celles-ci ont accusé un repli au cours du mois de mars malgré la hausse notable des exportations des phosphates et dérivés). L’impact du déficit commercial a été atténué en partie par l’amélioration de l’excédent de la balance des services et des revenus des facteurs suite à l’accroissement des recettes touristiques de 32,8% pour atteindre 524 MDT (-1,6% en comparaison avec la même période de 2010) et des transferts au titre des revenus de travail de 23,7% pour s’élever à 673 millions de dinars.

Ces évolutions se sont traduites par la baisse des avoirs nets en devises qui ont atteint, au 16 avril courant, 9.947 MDT ou 101 jours d’importation contre 113 jours à la fin de l’année 2011.

3. Inflation

En dépit d’une baisse de 0,1% de l’indice des prix à la consommation, au cours du mois de mars 2012 en comparaison avec le mois précédent, suite à la baisse des prix des produits alimentaires frais (-1,2%), l’inflation demeure à des niveaux élevés. En termes de glissement annuel, le taux d’inflation a connu une baisse pour se situer à 5,4% au terme du mois de mars 2012 contre 5,7% au cours du mois de février de la même année.

Ainsi, le taux d’inflation moyen s’est stabilisé au niveau enregistré le mois précédent, soit 5,4%.

Concernant les indicateurs de l’inflation sous-jacente, ils sont demeurés stables tout en restant à des niveaux élevés, étant signalé que le taux d’inflation hors alimentation et énergie a atteint 4,9%. Hors produits alimentaires frais, il s’est situé à 4%.

4. Liquidité bancaire et opérations de la politique monétaire – La situation du secteur bancaire a été marquée, au cours du premier trimestre de l’année 2012, par une baisse des dépôts à terme de 7,2%, comparée à la même période de l’année 2011 et par un accroissement du taux des créances accrochées, amplifiant ainsi les pressions sur la capacité du secteur à financer l’activité économique. Face aux besoins élevés en liquidité des banques, la Banque centrale de Tunisie a poursuivi ses interventions sur le marché monétaire en injectant une enveloppe quotidienne moyenne de 3,4 milliards de dinars depuis début mars.

Le taux d’intérêt moyen a connu une hausse pour s’établir à 3,73% depuis le début du mois d’avril courant contre 3,48% pour le mois de mars et 3,42% en février.

5. Activité du marché financier

– Les émissions de l’Etat se sont poursuivies au cours du mois de mars et jusqu’au 6 avril 2012, pour atteindre 325 MDT, permettant d’augmenter la valeur cumulée des émissions depuis le début de l’année à 618 MDT. S’agissant des transactions réalisées sur la côte de la bourse, elles ont connu un dynamisme au cours du mois de mars et jusqu’au 6 avril, portant ainsi leur volume depuis le début de l’année à 491 MDT. Il est à noter que la part des étrangers s’élève à 20,7% de la capitalisation boursière.

Suite à ces évolutions, l’indice de référence TUNINDEX a poursuivi sa tendance haussière au cours du mois de mars (+1,1% comparé à fin février précédent). Cette tendance s’est consolidée par un rythme plus rapide durant la première semaine du mois d’avril (+4,5%), permettant de réaliser un rendement de 6,6% depuis le début de l’année.

Source : BCT

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -