Tags Posts tagged with "Britanniques"

Britanniques

par -
0

Les touristes recommencent à venir en Tunisie plus nombreux que précédemment. Les experts y voient le signe d’une reprise un an après l’attentat terroriste à Sousse qui a fait 38 tués parmi les touristes étrangers, principalement britanniques.

Les derniers chiffres de Sojern, une société indépendante spécialisée dans la recherche en voyage, indiquent que les chiffres du tourisme de la Tunisie ont augmenté de 10% en juillet.

Cette évolution intervient cependant dans un contexte marqué par la prolongation de l’état d’urgence dans le pays et la poursuite de la mise en garde de Voyage du Foreign Office britannique.

Depuis plusieurs mois, à la suite de la décision des tour-opérateurs de suspendre leurs activités dans les aéroports de Monastir et Enfidha, seule la compagnie nationale Tunisair assure des liaisons entre Londres et Tunis.

Les données de Sojern montrent que, en raison des attaques terroristes de l’année dernière, il y a eu une baisse globale des intentions mondiales de voyager vers des destinations comme la Tunisie (en baisse de 9%), l’Egypte (moins de 15%) et la Turquie (moins à 14%).

Cependant, malgré cette tendance générale à la baisse dans l’activité voyage dans le monde, les touristes du Royaume-Uni semblent avoir décidé de renouer avec la Tunisie en juillet.

À la lumière de cette «indiscipline» des touristes britanniques, le rapport de Sojern appelle les professionnels du voyage en Europe à « prendre en compte cette désobéissance des touristes et les  changements dans les tendances du marché du Moyen-Orient ». «  Le fait est qu’il est indéniable que les  ressortissants du Royaume- Uni  conservent un fort intérêt pour les voyages dans cette partie du monde. Certes, l’instabilité politique et l’insécurité dans cette région peuvent influer sur les intentions de voyage des citoyens britanniques, mais n’en  exagèrent pas  l’impact », a conclu l’étude de Sojern.

Le tourisme en Tunisie peine cependant à se redresser. Les revenus ont chuté  de 44,6% de janvier à mai 2016, par rapport à la même période de 2015, soit  un montant total de 256,2 millions de dollars, selon le ministère du Tourisme. Le nombre des visiteurs non-résidents s’est  élevé à 1,19 million durant la même période , une baisse de 24,2% par rapport à la période correspondante de l’année dernière.

Selon Houssem Ben Azouz, président de la Fédération Interprofessionnelle du tourisme (FIT), les marchés européens demeurent en baisse, à l’exception de l’Europe de l’Est, en particulier l’Ukraine et la Russie.

Le marché russe a augmenté de 649% de janvier à mai par rapport à la même période de l’année dernière, avec  74415 touristes. La Russie est à la deuxième place parmi les marchés européens, après la France, avec 115 752 touristes ayant visité  la Tunisie, soit une baisse de 36,4%. Le marché russe  compte  pour des flux  entre 500.000 à 1 million de touristes par an, a déclaré le président de la FIT. Environ 2,2 millions de USD ont été investis dans des campagnes de promotion du tourisme de tunisien  en Russie.

C’est pour cette raison que  la solution est tributaire du tourisme intérieur et  du marché algérien (415,253 visiteurs de janvier à mai). Il faut commencer dès maintenant à se préparer pour 2017, pour assurer la relance du tourisme en Tunisie « , a-t-il insisté.

par -
0

La Grande-Bretagne érigera un mémorial pour ses propres victimes du terrorisme dans la région des West Midlands, a annoncé dimanche 10 juillet le Premier ministre britannique David Cameron, affirmant que les Britanniques ne renonceront pas à leur mode de vie sous l’effet du terrorisme. « Ces monuments seront des lieux où la famille et les amis de personnes tuées dans des attentats terroristes peuvent réfléchir et se souvenir. A travers leur construction, nous soulignons notre engagement de ne jamais oublier les victimes de ces atrocités « , a déclaré Cameron.

« Toute attaque contre les Britanniques partout dans le monde est une attaque contre nous tous. Mais ces monuments administreront la preuve que nous ne renoncerons pas à notre mode de vie face au terrorisme où qu’il puisse être, » a-t-il dit.

S’exprimant à partir de Varsovie où se tient le sommet de  l’OTAN, Cameron a précisé que  le monument commémoratif sera érigé au National Memorial Arboretum, faisant partie  de la Légion royale britannique. Une commission sera désignée pour choisir un artiste et la conception de l’hommage, dont la plaque sera dévoilée pendant l’été 2017.

Le Premier ministre britannique a également annoncé le lancement d’une consultation pour  la construction d’un mémorial distinct dédié aux victimes des attaques en Tunisie. Cette consultation sera la première et la plus importante étape dans le processus sollicitant les avis des familles des victimes sur ce lieu de mémoire et leur vision du mémorial qu’ils aimeraient voir pour commémorer leurs proches.

Les coûts des deux monuments commémoratifs seront financés  par les amendes prélevées sur les  banques par la Financial Conduct Authority, l’équivalent de l’Autorité de supervision des marchés financiers.

par -
0

La ministre du Tourisme, Salma Elloumi a annoncé, dimanche 26 Juin 2016, la réouverture de 56 hôtels dans diverses zones touristiques réparties sur tout le territoire tunisien.

Dans une déclaration rapportée par Shems Fm, la ministre a indiqué que tous les hôtels qui ont fermé leurs portes, rouvriront juste après le mois de Ramada.
Elle a également fait remarquer que plusieurs responsables britanniques ont affirmé qu’il y aura une révision de la décision relative à l’interdiction de leurs ressortissants de voyager en Tunisie.

par -
0

Des vacanciers britanniques ont expliqué à la  BBC pourquoi ils persistent à se rendre en Tunisie faisant fi du conseil de voyage négatif du gouvernement du Royaume-Uni, sauf pour les voyages essentiels.

Les responsables tunisiens rongent leur frein et viennent d’exhorter le gouvernement de Londres d’assouplir son avertissement déconseillant aux Britanniques tout déplacement en Tunisie depuis l’attaque de Sousse qui a fait 31 morts parmi les touristes britanniques, l’année dernière.

Depuis, le nombre des visiteurs du Royaume-Uni a chuté de 90%, découragés aussi par le fait que suite à l’avertissement actuel en place, la plupart des polices d’assurance voyage sont  invalides pour ceux qui envisagent de visiter le pays.

BBC a interviewé plusieurs touristes britanniques qui ont bravé l’interdiction du Foreign Office pour savoir pourquoi ils continuent de se rendre en Tunisie.

« Les Tunisiens  font réellement honneur à leur pays »

James Merriman, de retour d’un voyage de quatre nuitées en Tunisie, a affirmé que tout au long de son séjour, il s’est senti totalement en sécurité. « Il y avait quelques barrages de police, mais je ne me sentais nullement menacé ni inquiet pour ma sécurité », a-t-il dit.

«Le manque de touristes était certainement perceptible tout au long de ma visite dans les différentes régions du pays. Il y avait quelques touristes russes et une poignée de touristes chinois, mais je n’ai pas rencontré de touristes anglais ».

_89781434_james-merriman_kairouran_2

« Les Tunisiens  font réellement honneur à leur pays », a-t-il ajouté, notant qu’ « ils  étaient si heureux d’avoir rencontré un touriste anglais et se dépensaient en  excuses à moi personnellement pour les terribles événements de l’année dernière ». «J’espère sincèrement que le Foreign Office assouplira ses conseils et ses mises en garde ». «Mon voyage a été merveilleux, et je recommande à tout le monde de profiter de ce merveilleux pays. »

Matt Sullivan est un citoyen du  Royaume-Uni, mais vit à Sousse depuis septembre 2015, avec sa femme et ses trois enfants. Il a constaté que la chute du tourisme a eu un grand impact sur l’économie de la Tunisie. « Je l’ai relevé à travers la population locale qui  souffre de la régression massive de l’activité touristique », a-t-il dit. «  Cela affecte tout le monde dans notre ville ;  je rencontre des gens qui ont perdu leur emploi, presque tous les jours ».

_89781440_13120898_10153924857485743_1721589312_o

« Il n’y a pas d’attitude négative  envers le gouvernement britannique pour ses conseils de voyage, mais je pense qu’il serait légitime pour eux d’être en colère ».

« D‘expérience, je sais que les touristes comprennent les conseils de voyage comme une injonction signifiant à peu près que vous ne pouvez pas venir ici, et les touristes, dans leur majorité, présument qu’ils ne seront pas couverts par l’assurance voyage », a-t-il expliqué ajoutant que « les touristes qui  viennent ici me disent qu’ils se sentent très en sécurité et que l’on prend bien soin d’eux ».

« La présence policière a été sensiblement renforcée et je me sens totalement en sécurité ici avec ma famille », a-t-il affirmé, ajoutant que « le conseil de voyage empêche effectivement les touristes de pouvoir venir en Tunisie, mais ce dont nous avons besoin, c’est de leur fournir une information appropriée et les laisser faire des choix éclairés ». Sinon, les terroristes gagneront, a-t-il dit.

« Déchirant » !

Jane Dutton se rend régulièrement en Tunisie  depuis plus de 20 ans. Elle continue de le faire au mépris du conseil de voyage du  Foreign Office, mais alors qu’elle avait l’habitude de visiter la Tunisie  jusqu’à six fois par an, elle y va maintenant moins souvent en raison de préoccupations au sujet de l’assurance pour ses enfants.

« J’y vais avec des amis, mais évidemment je ne me fais pas accompagner de mes trois enfants. « C’est rigoureusement pour des considérations liées à l’assurance: si je glissais et me cassais la jambe, je prendrais l’avion pour rentrer chez moi et me soigner dans un hôpital au Royaume-Uni, mais il serait irresponsable de ma part d’embarquer à bord un de mes enfants alors qu’il est souffrant », a-t-elle souligné.

«La Tunisie est un pays fantastique et les Tunisiens sont les plus agréables que j’aie connus tout au long de ma vie entière ».

 » Il a été déchirant de voir, lors d’une visite en novembre dernier, que seulement  30 personnes se trouvait dans un hôtel qui aune capacité de 1.500 lits ».

« Actuellement, je vais en vacances avec mes enfants dans d’autres endroits, et aussi beaux qu’ils soient et agréables ses habitants,  je ne ressens aucun sentiment de fidélité envers ces autres hôtels ou leurs personnels.

«  Nul pays ailleurs dans le monde un pays n’a autant conquis mon cœur comme la Tunisie », a-telle avoué.

 

par -
0

Les touristes britanniques sont en train de changer leurs habitudes de voyage en 2016 pour éviter les endroits où ils ne se sentent pas en sécurité. Les destinations les plus recherchées pour les vacances sont le  Royaume-Uni (27%), l’Espagne (21%) et la France (10%), alors que les Britanniques tournent le dos à l’Egypte, au Maroc et à  la Turquie.

Selon une nouvelle étude menée par la société de voyage Travelzoo, 71% des voyageurs britanniques choisissent maintenant où aller en fonction de la perception du sentiment de sécurité qu’ils éprouvent. La sécurité vient avant  les prix comme facteur le plus important pour décider où aller. Cela rend certains pays plus populaires et d’autres destinations autrefois préférées,  impopulaires.

Louise Hodges à Travelzoo, explique que « Les Britanniques ont toujours le béguin pour les  destinations européennes et les long-courriers ; ils  optent désormais pour ce qu’ils perçoivent comme des destinations de voyage où ils seront en sécurité et  cela a un impact direct sur ​​les pays où ils  voyagent ».

Le terrorisme signifie que quatre destinations  qui étaient populaires en 2015 sont écartées de la liste, la Tunisie, objet d’un avis  de voyage négatif de la part du Foreign Office  et  la focalisation des médias sur les risques liés au terrorisme dissuadent les Britanniques de se rendre en  Egypte, au Maroc en Turquie.

Louise Hodges ajoute: « Les considérations liées à  la sécurité ont un impact sur ​​les choix de la destination et cela affecte les prix et la disponibilité. Les prix sont plus élevés pour la Méditerranée occidentale que les années précédentes et la disponibilité est sans aucun doute plus faible « .

L’impact immédiat du terrorisme sur le tourisme dans un pays est compris entre 0,5% et 0,8%, selon l’agence de notation Moody’s.  Les effets économiques peuvent prendre jusqu’à cinq ans pour se résorber. La Turquie, l’Egypte, la Tunisie, la Côte-d’Ivoire, le Burkina Faso et le Mali ont été touchés par des attaques terroristes.

par -
0

Plus de la moitié des vacanciers britanniques n’envisageraient de se rendre en Tunisie, en Egypte ou en Turquie, selon un sondage réalisé par l’agence de voyage en ligne « HolidayGems.co.uk » couvrant un échantillon de  1500 adultes britanniques, et ce en raison des attaques terroristes qui y ont été perpétrées.

Les résultats montrent que la Turquie vient en tête des  pays que les vacanciers bouderaient, en dépit du feu vert du Foreign Office, le ministère britannique des Affaires étrangères pour la plupart des sites touristiques  de la Turquie, y compris Istanbul et le site Goreme classé patrimoine mondial par  l’UNESCO, sachant que l’alerte voyage  émise par le gouvernement de Londres ne concerne qu’une zone distante de 10 kilomètres de la frontière syrienne .

La Tunisie est le 2ème pays auquel les Britanniques tourneraient le dos, selon la même enquête, un pays qui comptait par le passé parmi les destinations les plus populaires pour les vacanciers britanniques.

L’impact sur ces pays est élevé, selon le Sunday Express,  car cela signifie potentiellement que ces destinations pourraient avoir fort à faire pour  attirer les vacanciers britannique pendant de nombreuses années, comme ce fut le cas pour la Bosnie depuis la guerre.

L’enquête a montré aussi que les attitudes des Britanniques envers ces pays varient selon l’âge. Les personnes âgées de 55-64 ans sont deux fois plus susceptibles de bouder ces pays que les 25-34 ans.

Les résultats diffèrent selon les régions. La majorité des Irlandais sont réticents vis-à-vis de la Tunisie,  les Écossais ne voudraient pas aller  en Turquie ou en Bosnie, et les  Gallois disent éviter  l’Egypte.

Un  porte-parole de l’agence HolidayGems a cependant assuré que  « l’attitude des Britanniques envers les destinations touristiques changent rapidement, et leur résilience face aux incidents qui se produisent est tout à fait surprenante », ajoutant que « nous prévoyons, par exemple, qu’un site  comme Sharm el Sheikh sera pris d’assaut dès que les visites y seront autorisées et les vacanciers feront la queue pour s’y rendre ».

par -
0
Les touristes britanniques sont venus nombreux en Tunisie

A l’invitation de l’ambassade du Royaume-Uni en Tunisie, une délégation  de la Chambre de Commerce Tuniso-Britannique, présidée par Mehdi Ben Abdallah, a tenu une réunion de travail  jeudi 21 avril avec  Andrew Murrison, récemment nommé par le Premier ministre David Cameron en tant que nouvel envoyé spécial pour le commerce avec le Maroc et la Tunisie.

La nomination de  d’Andrew Murrison nouvel envoyé spécial pour le commerce avec le Maroc et la Tunisie est un signal fort lancé par le Premier ministre Cameron en soutien à la Tunisie pour développer les opportunités de commerce et d’investissement.

Cette première visite en Tunisie de Murrison et l’importance qu’il a donnée à la rencontre avec les représentants de la chambre de commerce Tuniso-Britannique (TBCC) dénote également de l’intérêt que porte l’envoyé spécial pour le commerce à la relation et la collaboration avec la TBCC pour travailler ensemble à la réussite de la promotion des échanges économiques bilatéraux.

Plusieurs points ont été soulevés lors de cette réunion de travail afin de mieux cerner ensemble les domaines d’actions nécessaires qui permettront de rapprocher les communautés d’affaires respectives et de jeter les ponts adéquats pour faire connaître et promouvoir le potentiel existant dans les relations bilatérales tuniso-britanniques.

De nombreuses opportunités sectorielles ont été discutées, incluant l’énergie, la finance, le tourisme, les nouvelles technologies ou encore l’agro-alimentaire, de même qu’il a été question de l’importance du renforcement de la collaboration dans le secteur de l’éducation et de l’enseignement. Mais des obstacles ont également été identifiés, auxquels il faudra s’atteler, comme la perception des Britanniques concernant l’environnement sécuritaire en Tunisie ou encore la difficulté pour les hommes et les femmes d’affaires tunisiens d’obtenir le visa pour la Grande-Bretagne.

Au terme de cette réunion,  Mehdi Ben Abdallah a exprimé sa volonté d’unir les efforts de Murrison, de l’ambassade, de l’UKTI et de la TBCC pour, à travers des actions concrètes, envoyer un message rassurant à la communauté d’affaires, aux investisseurs et aux touristes Britanniques pour les encourager à choisir la Tunisie et à faire confiance dans son potentiel et son ambition d’être un partenaire de choix du Royaume-Uni.

par -
0
Un colloque international sur « Regards croisés des journalistes des rives de la Méditerranée

Salwa Kadri, déléguée régionale du Tourisme à Monastir a déclaré, ce mardi 12 avril 2016 à Africanmanager que deux unités hôtelières saisonnières qui travaillent avec les touristes russes ont été réouvertes et que plusieurs autres unités ouvriront leurs portes vers le mois de mai prochain pour accueillir les touristes britanniques.

Elle a par ailleurs noté une amélioration des activités touristiques dans la zone touristique de Monastir, et ce suite à l’arrivée d’un bon nombre de touristes russes. Et d’ajouter que  l’Aéroport de Monastir est très dynamique durant ces jours.

La déléguée régionale du Tourisme à Monastir a également précisé que le secteur du tourisme à Monastir compte également, pour cette saison estivale, sur l’arrivée des touristes algériens .

par -
0

Le tourisme tunisien est en train de vivre la pire crise de son histoire. Le constat est unanime et sans appel dans la foulée des trois attentats particulièrement sanglants qui ont endeuillé le pays.

D’après les chiffres communiqués, mardi 5 avril 2016, par l’office national du Tourisme (ONTT) , les revenus du tourisme ont baissé  de 51.7% au cours du premier trimestre de l’année 2016 par rapport à la même période de l’année 2015.

Les revenus enregistrés au cours de ce trimestre ont atteint 281,6 millions de dinars, ce qui présente le plus mauvais chiffre jamais réalisé dans le secteur du tourisme depuis des décennies.

Selon les professionnels du secteur, la chute des recettes touristiques est liée notamment aux attentats au Bardo à Sousse, de la Garde Présidentielle et de la récente opération terroriste de Ben Guerdane.

Dans une récente déclaration à Africanmanager, Jalel Henchiri, président de la fédération régionale des hôtels de Djerba-Zarzis a prévu  que « l’année 2016 sera très difficile pour le secteur du tourisme, notant que «  les touristes ont annulé leurs réservations suite aux  attentats du Musée du Bardo et de Sousse, à la récente attaque terroriste de Ben Guerdane et à la dégradation de la situation sécuritaire en Libye. C’est une conjoncture très difficile et délicate pour un secteur très fragilisé depuis 2011 », a-t-il dit.

Seuls 11% de touristes britanniques réserveraient sur la Tunisie en cas de la levée de l’alerte Voyage

L’horizon ne s’annonce pas meilleur et les flux touristiques ne devraient pas se réinscrire dans leurs précédentes tendances comme en témoigne le tout dernier sondage commandé par le Britannique Travelzoo. Il en ressort que seulement 11% de touristes britanniques réserveraient pour des escapades en Egypte ou en Tunisie si les restrictions de vol étaient levées.

C’est que la sécurité est actuellement le déterminant majeur des touristes britanniques lors de la réservation de leurs vacances d’été.

Environ 71% des 2000 répondants ont indiqué  qu’ils choisissent leurs destinations de vacances  en fonction de la façon dont ils se sentent en sécurité, précise l’enquête.

Bien que la plupart d’entre eux affirment  qu’ils seraient réticents à se rendre dans les pays d’Afrique du Nord immédiatement, 43% ont admis qu’ils seraient prêts à s’y  rendre dans un proche avenir.

Le souci de sécurité devance les  prix  abordables (52%) et le beau temps (42%) comme préoccupation la plus importante des Britanniques dans le sondage en ligne, qui a étudié les habitudes de 2.000 clients de voyage.

D’après les résultats de l’enquête, nombre de vacanciers préfèrent rester près de chez eux cet été, avec 27% de suffrages pour le Royaume-Uni, l’Espagne à la deuxième place (21%) et la France (10%), juste derrière  en troisième position.

A rappeler  que les différents ministères des Affaires étrangères comme par exemple ceux de l’Allemagne et de la France qui n’ont pas tardé à réagir surtout après la récente opération terroriste de Ben Guerdane, ont appelé leurs ressortissants à éviter tout déplacement dans les zones touristiques et dans le Sud tunisien.

par -
0

Une nouvelle analyse livrée par  Collinson Group (leader mondial de la gestion du comportement client pour la création de revenus et de services à valeur ajoutée), révèle une augmentation de 52% (842 264) du nombre de visites des voyageurs d’affaires britanniques vers des destinations à haut risque à l’étranger au cours du premier semestre  de 2015 par rapport à la même période un an plus tôt.

Durant ladite période, les voyageurs d’affaires ont effectué  2 477 105 déplacements dans des destinations qui ont connu des  incidents de sécurité de niveau 3, tels qu’identifiés par Collinson Groupe, contre 1.634.840 une année auparavant. La catégorie des  incidents de sécurité de niveau 3  comprennent les tentatives de coups d’Etat et les attaques terroristes.

Les pays à haut risque qui ont connu des  incidents de sécurité de niveau 3 sont le Nigeria, la Tunisie, le Pakistan, l’Ukraine, la Turquie, l’Egypte et l’Inde. Durant la première moitié de 2015,  41 pays au total ont  enregistré des  incidents de sécurité de niveau 3, dont la grande majorité  se trouve au  Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne.

Selon l’analyse des données Travelpac, publiées par l’office des statistiques nationales du Grande-Bretagne, la Tunisie a enregistré la plus forte augmentation du nombre des voyages d’affaires (+362% au titre de  la première moitié de 2015 par rapport à la même période en 2014). Dans le même temps, la Tunisie a enregistré  une forte augmentation des risques de sécurité, où l’activité terroriste a donné lieu à trois alertes de niveau 3 de janvier à juin 2015, comparativement à zéro pour la même période en 2014.

Deux autres pays ayant affiché une croissance exponentielle du nombre de voyageurs d’affaires,  ont également été le théâtre de  graves  incidents de sécurité, allant des  attentats à la voiture piégée aux  frappes aériennes. Il s’agit de l’Egypte qui enregistré une augmentation de 60% des visites de voyages d’affaires au cours des six premiers mois de 2015 et Israël où ce genre de  visites a augmenté de  41%. Les deux pays ont connu d’importants  incidents de sécurité de niveau 3 au cours du 1er semestre de l’année. En outre, les voyageurs d’affaires britanniques ont effectué  2.852 visites au Pakistan au cours de la même période, un pays qui occupe le huitième rang dans le monde pour le nombre des menaces les plus élevées de  risques de sécurité enregistrées à l’échelle mondiale en 2015.

Les données du  Collinson Group, dont le portail émet des alertes de sécurité internationales  pour les voyageurs d’affaires, révèlent que  le Yémen figure en tête de liste des pays qui enregistrent les  incidents de sécurité de niveau 3 les plus graves , avec des menaces allant des frappes aériennes, jusqu’aux attentats à la voiture piégée en passant par les enlèvements, composant avec l’Irak, le Nigeria, l’Afghanistan et la Syrie le Top 5 en la matière.

Cependant, concernant la nature en évolution rapide des événements mondiaux, un certain nombre de pays perçus comme présentant traditionnellement de moindres risques ont  également enregistré des  alertes de niveau 3 au cours du 1er semestre  de 2015. Le Danemark, la France, la Macédoine et les États-Unis, par exemple, ont tous été le théâtre d’incidents de sécurité de niveau 3.

docum

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
14 nouveaux établissements pénitentiaires sont en cours de réalisation pour remplacer les anciennes prisons appelées à être fermées, rapporte elwatan.comLe nombre de détenus en...

SPORT