AccueilMondeBrexit : Les Britanniques diraient un grand NON si c'était à refaire

Brexit : Les Britanniques diraient un grand NON si c’était à refaire

En divorçant avec l’Union européenne, les Britanniques espéraient conserver les avantages avec leurs voisins (accords préférentiels, libre-circulation des flux financiers, tarifs douaniers spéciaux, etc.) tout en évitant les inconvénients de l’UE (immigration, contraintes budgétaires, dépenses communautaires…). Mais voilà, le Brexit, décidé par les Britanniques suite à un référendum qui a secoué toute l’Europe, prend des allures de désenchantement. Le réveil est difficile, surtout parce que les Européens, revanchards, ne font rien pour faciliter la tâche au gouvernement de Theresa May, au contraire. Mais du reste ils avaient promis, à demi-mots, de faire vivre l’enfer aux Britanniques pour effrayer les membres de l’UE tentés de filer à l’anglaise. Maintenant l’exécutif britannique commence à prendre la mesure de tout ce que le pays pourrait perdre, économiquement, et essaye de trouver des débouchés partout où il le peut, jusqu’en Afrique. Il y a littéralement panique à bord, au point que si c’était à refaire, les citoyens voteraient, avec nette majorité, à 59%, en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’UE, indique une enquête d’opinion réalisée par les centres d’études NatCen et The UK in a Changing Europe, publiée ce mercredi 05 septembre 2018, rapporte Reuters.

- Publicité-

Seuls 41% des sondés voteraient en faveur du Brexit si le référendum avait lieu aujourd’hui, c’est presque 11 points de moins que le taux qui a fait basculer le destin du Royaume-Uni le 23 juin 2016 (51,9% en faveur de la sortie de l’UE). C’est tout simplement la volte-face la plus spectaculaire en faveur du « Remain » depuis le triomphe des eurosceptiques.
Toutefois Theresa May, dont les actions sont aussi bien critiquées par une frange dans son camp que par les pro-UE, a fermé la porte à toute nouvelle consultation populaire sur la question du retour dans la communauté européenne. Mais il n’est pas sûr qu’elle puisse, dans la durée, résister à une forte poussée citoyenne en faveur de l’organisation d’un nouveau référendum si les les déboires économiques post-Brexit devaient se corser…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,576SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles