Tags Posts tagged with "trêve"

trêve

par -

Le président de la République du Mozambique, Filipe Jacinto Nyusi et le chef du principal parti d’opposition, Afonso Dhlakama, ont conclu un accord sur une trêve indéterminée, qui fait suite à une première trêve de sept jours instaurée le 27 décembre 2016 et prolongée à deux reprises pour soixante jours. La Suisse félicite les parties et elle continuera à œuvrer avec elles à la résolution pacifique et durable du conflit.

C’est la première fois depuis la reprise du conflit armé en 2013 que le président de la République et le président de la RENAMO s’accordent sur une trêve indéterminée, étape importante vers la signature d’un nouvel accord de paix.

La Suisse tient à féliciter les parties et le pays tout entier pour cette entente, qui délivre un message concret de confiance et jette les bases d’une paix fondée sur le dialogue, d’une plus grande cohésion sociale et d’une relance de l’économie du pays.

C’est avec un profond respect pour les parties et le peuple mozambicain tout entier que la Suisse continuera à présider le Groupe de contact dans un esprit de responsabilité et à œuvrer activement à la résolution pacifique et durable du conflit.

par -

La fin de cette année pourrait être, enfin, le point de départ d’une trêve nationale en Syrie, où le conflit a fait plus de 300 mille morts en 5 ans, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. En tout cas la Turquie, dont l’agence officielle, Andalou, en a fait l’annonce hier mercredi 28 décembre 2016, y croit, et le martèle. Ce jeudi, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a redit que son pays s’active actuellement, aux côtés de la Russie, pour arracher un cessez-le-feu général avant la fin de la semaine.

« Nous sommes sur le point de conclure un accord avec la Russie. Si tout se passe bien, nous allons arriver à cet accord et la Russie sera le garant du régime (syrien) », a-t-il affirmé dans une interview accordée à la chaîne de télévision AHaber, rapportée par l’agence Reuters.
Cavusoglu a précisé que les deux parties espèrent signer cet accord avant le Nouvel An.

Passée l’euphorie de cette annonce, on se demande comment Ankara compte faire pour ramener le président syrien à de meilleurs sentiments, vu que les Turcs ont réitéré leur position officielle : Pas de dialogue direct avec Bachar al Assad, dont d’ailleurs ils continuent d’exiger le départ.

Bien entendu les Russes, soutien indéfectible du régime syrien, voient les choses d’une toute autre façon. Alors comment réconcilier ces positions antagonistes pour parvenir à une paix négociée ? Mystère pour le moment…
Tout ce qu’on sait, c’est que Moscou et Ankara se seraient mis d’accord sur certains détails clés, que Cavusoglu n’a pas souhaité confirmer aujourd’hui. Il s’est juste borné à déclarer dans son interview que « tous les combattants étrangers » devaient quitter le sol syrien, notamment les éléments du Hezbollah, la puissante milice chiite libanaise. Cette exigence des Turcs pourrait provoquer l’ire de l’Iran, qui soutient le Hezbollah et dont la main dans ce conflit sanglant est avérée. D’ailleurs Téhéran s’était joint à Moscou et Ankara pour proposer, le 20 décembre 2016, une plateforme qui pourrait servir de support pour conclure un accord de paix. Mais les désidératas des uns et des autres, pour ne pas dire caprices, pourraient faire exploser le texte paraphé en Russie…

par -
Des sources algériennes ont rapporté que les forces de lutte contre le terrorisme ont réussi à arrêter environ

La trêve en Syrie, conclue samedi 10 septembre 2016 par la Russie et les USA, qui soutiennent les camps qui s’affrontent, tient pour le moment, malgré quelques incidents. Aucun accroc majeur à ce qui est présenté comme la « dernière chance » pour mettre définitivement fin à un conflit qui aurait fait plus de 300.000 morts depuis mars 2011, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Les habitants de plusieurs villes syriennes ont fait part de leur soulagement après cette première nuit calme depuis des mois.

Les hostilités ont cessé juste après l’entrée en vigueur de la trêve, hier lundi 12 septembre à 19H00 locales (16H00 GMT).

par -
Au moins 31 personnes ont été tuées lundi à Alep

La trêve entre rebelles et régime a été prolongée de trois jours dans la métropole syrienne divisée d’Alep, où des familles rentraient chez elles samedi et les écoles du secteur rebelle rouvraient après deux semaines de fermeture due aux bombardements sanglants.

Une trêve initiée par Moscou et Washington dans la deuxième ville dévastée de Syrie, censée expirer samedi à 01H01 locales a été prolongée de 72 heures, jusqu’à mardi 00H01 (lundi 21H01 GMT), a annoncé Moscou, allié du régime de Bachar al-Assad.

Encouragées par l’arrêt des bombardements qui ont fait près de 300 morts du 22 avril au 5 mai, des familles ont commencé à regagner leurs foyers dans la partie orientale d’Alep, contrôlée par les rebelles, selon un correspondant de l’AFP sur place.

par -
Des sources sécuritaires ont indiqué à Express Fm qu’un groupe de jeunes tunisiens qui étaient partis au jihad en Syrie est arrivé

Les Etats-Unis et la Russie ont trouvé un accord portant sur l’extension à Alep du cessez-le-feu en vigueur dans certaines parties de la Syrie, a annoncé mercredi le département d’Etat américain.

Moscou doit redoubler d’efforts pour convaincre le président syrien Bachar al Assad de se conformer à cet accord tandis que Washington fera de même auprès de l’opposition, a ajouté le département d’Etat dans un communiqué.

« Notre objectif reste, est et a toujours été, celui d’une cessation des hostilités portant sur l’ensemble du pays, pas une série de trêves locales », dit encore le message.

par -

C’est un John Kerry visiblement très inquiet qu’on a vu parler à la presse ce lundi 02 mai 2016 au terme de son entrevue à Genève avec l’envoyé spécial de l’ONU sur la Syrie, Staffan de Mistura. Le secrétaire d’Etat américain a déclaré que la situation en Syrie actuellement est « à bien des égards hors de contrôle ».
Kerry a dit qu’il allait appeler dans la journée son homologue russe Sergueï Lavrov pour qu’il s’active de son côté auprès du régime syrien afin que les parties en conflit respectent l’accord sur la cessation des hostilités. Mais le secrétaire d’Etat américain a tout de suite ajouté qu’il ne promettait pas un miracle…

En fait le cessez-le-feu, comme il l’a rappelé, tient assez bien dans l’ensemble du territoire, mais la reprise des bombardements des troupes syriennes sur Alep depuis quelques jours est en train de lézarder l’accord que Russes et Américains ont eu tant de mal à arracher. Kerry a affirmé que le régime syrien a délibérément visé trois cliniques et un grand hôpital, causant le décès de médecins et de patients. « L’attaque sur cet hôpital est inimaginable » et « cela doit cesser », a-t-il ajouté.

Des chiffres concordants font état de plus de 250 civils tués, dont une cinquantaine d’enfants, depuis que les canons ont recommencé à parler à Alep, le 22 avril 2016. C’est une violation flagrante de la trêve, même si le régime argue qu’il s’en prend à des rebelles qui eux-mêmes auraient rompu les accords.
« Les deux parties, l’opposition et le régime, ont contribué à ce chaos, et nous allons travailler ces prochaines heures intensément pour essayer de restaurer la cessation des hostilités », a dit pour sa part Kerry, avant d’ajouter : « A cet effet, la Russie et les Etats-Unis ont accepté qu’il y ait plus de personnel à Genève, travaillant 24/24 heures et 7/7 jours » pour mieux veiller sur le respect de la trêve.

Le secrétaire d’Etat américain a par ailleurs déclaré à propos d’un « mécanisme » de suivi : « Nous allons essayer ces prochaines heures de voir s’il est possible de parvenir à un accord, non pas pour simplement remettre sur pied la cessation (des hostilités, ndlr) mais pour créer une voie à suivre pour que la cessation tienne non pas un jour de silence ou deux » mais plus.

Il a conclu en ces termes : « Nous préparons un meilleur mécanisme, mais nous avons besoin de volonté politique ».

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux