AccueilMondeAlgérie-France : Encore des 'tirs amis' de l'ex-président Nicolas Sarkozy!

Algérie-France : Encore des ‘tirs amis’ de l’ex-président Nicolas Sarkozy!

Décidément l’ex-président français, Nicolas Sarkozy, prend goût aux ‘tirs amis’ en direction d’Alger. A peine une semaine après sa sortie fracassante sur l’Algérie, il a remis ça hier mercredi 18 mai dans la soirée sur France Inter.

- Publicité-

«J’entendais tout à l’heure que les Allemands avaient placé sur la liste des pays sûrs l’Algérie… Je ne porte pas de jugement mais enfin, ça me fait le même effet qu’à vous… Bon, je fais très attention à ce qu’on dit à propos de l’Algérie», a décoché Sarkozy, sur un ton très ironique, comme il a coutume de le faire sur d’autres sujets.

«Je veux dire qu’il y a un real politique qui fait que la paix dans le monde dépendra de l’équilibre de la Méditerranée», a ajouté le leader des Républicains, principal parti d’opposition en France. Au nom justement de cet équilibre, Sarkozy est d’avis qu’il ne faut pas accentuer les problèmes de l’Algérie en lui renvoyant en masse ses réfugiés, ce que s’apprête à faire l’Allemagne, après avoir placé l’Algérie sur la liste des pays sûrs. «C’est donc un problème considérable», a alerté l’ex-occupant du palais de l’Elysée.

De ce problème très épineux Sarkozy est vite revenu sur un de ses terrains de prédilection : L’ironie. Et sans surprise, il a encore égratigné l’une de ses cibles favorites du moment. « Je ne dirai rien de nos amis algériens parce que je sais que le sujet est sensible, mais c’est un sujet ». Néanmoins il n’a pas pu s’empêcher de pointer du doigt les nuages au-dessus de l’économie algérienne. « Et j’opposerai un démenti formel à tous ceux qui viendraient me dire qu’il n’y a pas de question qui se pose, surtout avec l’effondrement des prix des matières premières et la dépendance de ce grand pays aux énergies fossiles », a déclaré Sarkozy.

Les autorités algériennes se rappelleront au bon souvenir de Sarkozy si les Français lui confient les rênes du pays à la présidentielle de mai 2017. La plainte du président algérien contre le journal Le Monde, lequel a eu la mauvaise idée d’illustrer un article sur les ‘Panama papers » avec la photo de Bouteflika, a démontré qu’Alger a la rancune tenace.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles