AccueilLa UNEInvestissements industriels : A ce rythme le bout du tunnel n'est pas...

Investissements industriels : A ce rythme le bout du tunnel n’est pas pour 2017!

Début d’année morose pour les investissements déclarés dans le secteur de l’industrie. Les chiffres rendus publics récemment par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) le confirment. Ces données montrent clairement le recul de l’investissement déclaré par rapport à l’année écoulée. Un recul qui s’explique, en grande partie, par la dégradation du climat des affaires en Tunisie, la situation économique précaire, l’échec des différents gouvernements qui se sont succédé après la Révolution à regagner la confiance des investisseurs et le retard accusé dans l’adoption du nouveau code d’investissement. Durant le mois de janvier 2017, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 203.9 MD, contre 223 MD lors du mois de janvier 2016, enregistrant ainsi une baisse de 8.6%.  C’est ce qu’on a pu lire dans le bulletin mensuel de l’APII.

En effet, le nombre des projets déclarés a atteint 298 au cours du mois de janvier 2017 contre 291 en janvier 2016, soit une hausse de 2.4%. Ces projets permettront la création de 4071 postes d’emplois, contre 3812 au mois de janvier 2016, soit une augmentation de 6.8%. Le secteur des industries chimiques a affiché un taux d’accroissement positif de 31.7% et les investissements déclarés pour le secteur des industries diverses ont connu une augmentation de 29.8%. Il en est de même pour le secteur des industries du cuir et de la chaussure, dont les investissements déclarés ont évolué de 180%.

En contrepartie, le reste des secteurs a enregistré des résultats négatifs durant le mois de janvier 2017, à savoir les industries agroalimentaires, mécaniques et électriques, les matériaux de construction, la céramique et le verre, le textile et l’habillement. Les investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices ont par ailleurs enregistré une baisse de 40.1% passant de 67.8 MD à 40.6 MD durant le mois de janvier 2017. Les industries dont la production est orientée vers le marché local ont enregistré une hausse de 5.2% passant de 155.2 MD à 163.3 MD en janvier 2017.

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD ont enregistré une baisse de 9.6%, passant de 99.1 MD au cours du mois de janvier 2016 à  89.6 MD en janvier 2017. Ces projets permettront la création de 350 postes d’emplois, contre 425 au mois de janvier 2016,
soit une régression de 17.6%. Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 3.0% du nombre des projets déclarés et 8.6% du nombre des emplois totalisent 43.9% de l’ensemble des investissements déclarés.

S’agissant des régions, il ressort que le mois de janvier 2017 a été caractérisé par une baisse au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 24.2% avec 77.8 MD contre 102.6 MD en janvier 2016. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 46.0% à 38.1% durant le mois de janvier 2017. La baisse ainsi enregistrée au niveau des investissements déclarés dans les zones de développement régional est imputable essentiellement au gouvernorat de Zaghouan, Kairouan, Jendouba et Gabes. Le nombre des projets bénéficiaires de la prime d’investissement au titre du développement régional est passé de 16 (pour un investissement total de 19.6 MD) à 12 (pour un investissement total de 11.0 MD) durant au mois de janvier 2017. Ces projets devraient permettre la création de 266 postes d’emplois, contre 337 postes d’emplois durant le mois de janvier 2016. La prime d’investissement accordée a atteint 2.2 MD contre 3.7 MD en janvier 2016, soit une baisse de 41.9%.

En revanche, le nombre des projets bénéficiaires de la participation de l’Etat et des primes d’investissement au titre des nouveaux promoteurs et des PME est passé de 1 (pour un investissement de 0.3 MD) à 3 (pour un investissement total de 9.9 MD) durant le mois de janvier 2017. Ces projets vont permettre la création de 156 postes d’emplois, contre 5 postes d’emplois durant le mois de janvier 2016. La participation de l’Etat et les primes d’investissement accordées ont atteint 1.9 MD contre 0.1 MD au mois de janvier 2016.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Réaction de MEZRI Abdou, à cet article « Investissements industriels : A ce rythme le bout du tunnel n’est pas pour 2017! » du 21 février 2017 d’African Manager.

    La culture de politique d’appartenance par préférence à celle de compétence pratiquée depuis l’indépendance est la pire pathologie que la Tunisie ait connue. À ce constat clinique, s’ajoute le régionalisme des privilèges et la délinquance bureaucratique et financière entre autres, un cocktail qui isole de jour en jour la Tunisie en attendant le K.O durable.
    Au regard d’un tel déclin, le développement industriel dans le pays est avant tout une affaire de confiance politique et administrative mais aussi de sécurité sociale et financière. Or ces atouts essentiels sont malmenés voir inexistants pour inciter les investisseurs à opérer librement dans le pays.

    La Tunisie est en besoin pressant d’une politique innovante voire révolutionnaire conduite par un pouvoir de talents, aussi puissant qu’humain relevant d’une culture populaire ouverte et réaliste.

    Pour justifier mes propos sur le déclin de l’industrie tunisienne, j’invite le lecteur de ce message à lire le document en page une du site Web : http://www.thermosolaire.com sur la fraude et la corruption pratiquées par des dirigeants du système, gestionnaires des fonds publics d’investissement destinés au projet national MEZRI THERMOSOLAIRE INDUSTRIE siégeant à la technopole de Borj Sedria. Une fraude caractérisée par le détournement à des fins privées desdits fonds d’investissements octroyés par l’Union Européenne en soutien à l’industrie durable, en Tunisie. Le projet fraudé à hautes valeurs ajoutées et créateur de centaines d’emplois est à ce jour bloqué sans aucune réaction des gouvernements qui se sont succédés pour le relancer. C’est invraisemblable !?

    Dr. MEZRI Abdou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,016SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -