Tags Posts tagged with "apii"

apii

par -

Plusieurs régions ont abrité, jeudi 12 avril 2018, les Journées nationales de l’entrepreneuriat et de la création d’entreprises organisées par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) sous le thème “les avantages financiers de la nouvelle loi d’investissement et des avantages fiscaux”.
Ces journées ont pour objectif de faire connaitre la nouvelle loi de l’investissement et les avantages financiers et fiscaux accordés pour promouvoir l’investissement privé et la création d’entreprises et encourager les jeunes promoteurs.
Les communications présentées, dans le cadre de ces journées, ont porté notamment sur le nouveau cadre juridique de l’investissement, les activités économiques prioritaires, l’impulsion du développement, l’emploi et les structures d’appui.

A Tataouine, le gouverneur Adel Oureghui a annoncé le lancement dans la région des études techniques de trois grands projets relatifs à l’installation d’unités spécialisées dans l’industrie du gypse (2) et du ciment (1).
Il a souligné l’importance de l’initiative privée et de la création de projets dans l’impulsion du développement dans la région qui renferme diverses ressources (minières, pétrolières et en substances utiles) et dans la résorption du chômage qui a atteint plus de 30%.
Selon le directeur régional de l’APII à Tataouine, 92 projets individuels et 29 projets intégrés ont bénéficié jusqu’à présent des incitations fiscales insaturées par cette loi et ont permis la création de 123 emplois.

A Bizerte, le gouverneur Mohamed Gouider a annoncé la création d’un comité de pilotage, représenté par l’ensemble des administrations régionales, pour œuvrer à résoudre les problèmes auxquels font face les investisseurs, les encadrer et les orienter de manière à inciter davantage à la création de projets et d’entreprises dans la région.
Il a relevé la nécessité de l’investissement privé pour booster le développement dans la région, au coté des projets publics programmés et ceux en cours pour lesquels une enveloppe de 1600 millions de dinars est consacrée.

Entrée en vigueur en avril 2017, la nouvelle loi sur l’investissement comporte un bouquet de dispositions au service de l’investisseur dont la suppression de certaines autorisations liées à l’activité économique comme celle pour l’accès au marché ainsi que la liberté de recourir à la justice une fois la conciliation non-aboutie.
Concernant les incitations à l’investissement, la nouvelle réglementation comprend plusieurs mesures incitatives au profit de l’investissement. Parmi elles, les primes d’investissement, la prime du secteur agricole et de la pêche, les primes de rendement économique, la prime de développement de la capacité d’employabilité et la prime de développement durable. A titre d’exemple, les primes d’investissement visent les projets de développement régional, les secteurs prioritaires et les filières économiques ainsi que les dépenses d’infrastructure au titre de développement régional.

par -

Trente-sept projets industriels d’un coût de 8,918 MD ont été déclarés, en février 2018, auprès de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), à Sousse.

Ces projets vont permettre de créer 390 emplois, selon la directrice régionale de l’APII, Soukaina El Amri.
Les investissements se répartissent entre 11 projets totalement exportateurs (1,905 Million de dinars), d’une capacité, de 198 emplois et 26 projets destinés au marché local (7,012 MD), d’une capacité de 192 emplois.

Quatre-vingt-huit projets d’une valeur de 8,856 MD ont été déclarés dans le secteur des services liés à l’industrie pouvant créer 481 postes d’emploi.

Les investissements étrangers déclarés, en février 2018, concernent 6 projets industriels (738 mille dinars) pouvant générer 85 emplois et 13 projets de services (2,246 MD) d’une capacité de 50 emplois.

par -

L’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation porte à la connaissance de tous les opérateurs économiques et les investisseurs que la constitution juridique des sociétés et des entreprises ainsi que tous les services du Guichet Unique au Siège social de l’APII seront réalisés à partir du premier Mars 2018 par l’interlocuteur unique, et ce, en application de l’article 15 de la Loi N°2016-71 relative à la Loi de l’Investissement.

par -

Le DG de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) a affirmé, lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 19 février 2018 au siège de l’APII, que le taux de réalisation des projets durant les dix dernières années est estimé à 54% ; cependant entre 2011/2016, ce taux est passé à 44%, enregistrant ainsi une baisse de 10 points. Et de rappeler qu’en 2017, environ 1978 projets ont été réalisés, soit une hausse de 0,9% par rapport à l’année 2016 (1960 exactement).

par -

Samir Bechouel, directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), a affirmé lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 19 février 2018 que l’entrée en vigueur du nouveau cadre juridique de l’investissement depuis le mois d’avril 2017 a porté ses fruits, notamment avec la réalisation de plusieurs projets. Bechouel a de même ajouté que ce cadre juridique est très incitatif pour les investisseurs tunisiens et étrangers, et donne des assurances sur le climat des affaires…

par -

Le Directeur général de l’APII a déclaré ce lundi 19 février 2018, lors d’un point de presse, que 1978 projets ont été créés au cours de l’année 2017 dont 1173 nouveaux projets et 805 d’extension. Le volume des investissements réalisés a atteint 1489.3 millions de dinars (MD), affichant ainsi une hausse de 9.5% par rapport à 2016, soit 1360.5 MD. Cependant, le nombre de postes d’emplois créés a connu une baisse de 1.2%, passant de 17076 en 2016 à 16873 en 2017.

par -

Samir Bechouel, Directeur général de l’APII, a déclaré lors dune conférence de presse tenue ce lundi 19 février 2018 que l’enquête qui a été menée par les directions régionales de l’APII, auprès des promoteurs et des entreprises ayant obtenu une autorisation durant la période 2013/2016, montre que les projets d’extension ont permis de réaliser 71,3% des investissements et de créer 43,2% des emplois.

par -

Selon les données de l’enquête réalisée en 2017 par les directions régionales de l’APII, auprès des promoteurs et des entreprises entre 2013 et 3016, le secteur des industries agroalimentaires a réalisé le volume d’investissement le plus important avec un taux de 31,4%, suivi par le secteur des industries mécaniques et électriques (18,1%). Le secteur des industries du textile et de l’habillement est le secteur qui génère le plus d’emplois (31,9%).

par -

Le directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechouel, a déclaré ce lundi 19 février 2018 qu’une enquête a été effectuée en 2017 auprès des promoteurs et des entreprises ayant obtenu une déclaration entre 2013 et 2016. Selon le DG de l’APII, cette enquête comporte 7090 projets correspondant à un montant d’investissement de 14 835,4 millions de dinars (MD) et 175 353 emplois. Il ressort de l’analyse la réalisation de 3826 projets, correspondant à un montant d’investissement de 5067,4MD et 50 678 postes d’emplois créés.

par -

Les investissements déclarés dans le secteur des services destinés à l’exportation ont évolué en janvier 2018 de 137,5% en comparaison avec le mois de janvier 2017, soit une valeur de 9,3 millions de dinars (MD) contre 3,9 MD alors que les investissements orientés vers le marché local ont baissé de 40%, a indiqué l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).
Les projets déclarés concernant les services exportés ont augmenté de 31,4%, passant de 172 projets en janvier 2017 à 226 projets en janvier 2018. Ces projets devraient générer 1086 emplois, soit une hausse de 27% en comparaison avec les créations d’emplois réalisées en janvier 2017 (852 emplois).
La valeur des investissements dans le secteur des services orientés vers le marché tunisien a régressé en janvier 2018 pour s’établir à 107 MD contre 158 MD en janvier 2017. Le nombre de projets, a quant à lui, évolué pour s’élever à 943 projets en janvier 2017 contre 716 janvier en 2017, avec des prévisions d’emplois à créer de l’ordre de 3552 postes, représentant une hausse de 32% par rapport à janvier 2017.
Les montants devant être investis dans les régions de l’Est du pays ont chuté à 86 MD en janvier 2018 contre 124 MD en janvier 2017, soit une baisse de 30,8%, en dépit de l’augmentation du nombre de projets (1060) devant générer 4142 emplois. Les régions intérieures ont connu la même orientation avec une baisse des investissements de 27,8% et du nombre de projets de 35,5%.

par -

En janvier 2018, l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) a accordé la prime d’investissement au titre du développement régional à 26 projets pour un investissement total de 42.1 MD, contre de 12 projets (pour un investissement total de 11MD), au cours de la même période 2017.
Selon le bulletin de conjoncture de l’agence, ces projets vont permettre la création de 597 postes d’emplois, contre 266 postes d’emplois en janvier 2017.
La prime d’investissement accordée a atteint 7.1 MD contre 2.2 MD en janvier 2017, soit une augmentation de 221.8%.
Les investissements déclarés dans les zones de développement régional ont enregistré une augmentation de 217.1% avec 247.5 millions de dinars (MD), contre 78.1 MD durant le mois de janvier 2017. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 38.3% à 60.7% en janvier 2018, précise la même source.

Et d’expliquer que la hausse enregistrée dans les zones de développement régional est imputable essentiellement au gouvernorat de Gafsa dont les investissements ont atteint 21.8 MD, contre 3.9 MD en janvier 2017, essentiellement suite à la déclaration en janvier 2018 de l’extension d’une unité de fabrication de faisceaux automobiles pour 14.0 MD et à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de plâtre pour un montant de 6.5 MD.

De même, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Zaghouan sont passés de 4.9 MD à 79.4 MD, souligne l’APII, ajoutant que cette augmentation est principalement due à la déclaration en janvier 2018 de la création d’une unité de traitement de sable pour un montant de 12 MD et à la déclaration d’une unité de fabrication de ciment colle pour un montant de 12 MD.

Il en est de même pour la délégation du développement régional du gouvernorat de Sfax où les investissements sont passés de 2.8 MD à 47.9 MD en janvier 2018, essentiellement suite à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication d’emballages en carton ondule pour un montant de 15 MD et à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de papier pour impression pour un montant de 10MD.

Les investissements déclarés dans le gouvernorat de Beja ont enregistré une hausse de 15.1%, au cours du mois de janvier 2018 (27.4 MD contre 23.8 MD), notamment suite à la déclaration de la création d’une unité de production des filtres d’hémodialyse pour un montant de 20.0 MD.

Idem pour la délégation du développement régional du gouvernorat de Médenine dont les investissements ont atteint 13.2 MD, contre 0.8 MD en janvier 2017, essentiellement suite à la déclaration en janvier 2018 de la création d’une unité de fabrication d’ouvrages en ciment pour un montant de 6.0 MD.

Il en est de même pour le gouvernorat de Tozeur dont les investissements déclarés ont enregistré une hausse de 315.8% au cours du mois de janvier 2018 (7.9 MD contre 1.9 MD au cours de la même période 2017).

par -

Le volume des investissements agricoles dans le gouvernorat de Kasserine a connu une baisse de 10 MD l’année dernière par rapport à 2016.
Selon le directeur régional de l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APII) à Kasserine, Jamel Chatti, ce recul est dû notamment à la complexité aux textes réglementaires liés au nouveau code d’investissement.
Par ailleurs, il a indiqué que la commission régionale d’octroi des avantages dans le secteur agricole a approuvé près de 670 projets en 2017 pour un montant d’investissement total de 41 MD contre 51 MD en 2016 et a accordé des subventions d’une valeur totale de 6 MD. Ces opérations d’investissement ont permis de fournir 660 emplois.
Il a ajouté que 85% de ces investissements sont réalisés dans des activités agricoles traditionnelles (arboriculture, transformation agricole,..) et des services liés à l’agriculture (collecte du lait, forage des puits, machinisme agricole,..)
La même source a également mis l’accent sur les difficultés que confronte le domaine d’investissement agricole à Kasserine dont en particulier le faible taux de raccordement des exploitations agricole au réseau d’électricité, le manque d’autofinancement auprès des jeunes entrepreneurs et les problèmes de régularisation foncière.

par -

Le président de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bachoual, a annoncé jeudi 08 février que les investissements déclarés auprès de l’agence, dans les secteurs de l’industrie et des services, ont fait un bond de 100% durant le mois de janvier 2018.

Dans une déclaration accordée à Jawhara fm en marge d’une conférence de presse tenue par l’agence, Bachoual a indiqué que le volume des investissements déclarés a atteint les 407 millions de dinars, contre 204 millions de dinars en décembre 2017.

Cette croissance représente une première depuis huit ans, a t-il soutenu, soulignant qu’elle pourrait être expliquée par les avantages fiscaux accordés par la loi de finances 2018 aux investisseurs pour les encourager à déclarer leurs projets.

par -

L’Agence de promotion de l’industrie et l’innovation (APII) a organisé jeudi 18 janvier 2018 manifestation sous le sceau «Les Startups vertes rencontrent les investisseurs –Elevator pitch)”. Huit entrepreneurs nationaux ont rencontré les investisseurs et acteurs clés permettant l’accès au financement des entreprises vertes et de l’économie circulaire a sud de la Méditerranée. Plus de 50 opérateurs tunisiens, y compris des entrepreneurs “verts”, des PME, des investisseurs, des instituions de financement, des réseaux d’affaires et des intermédiaires étaient présents. Selon l’APII, l’une des principales raisons de l’organisation de tels événements est une tentative de surmonter un défi majeur mentionné par les entrepreneurs “verts”, dont notamment l’accès au financement, en particulier dans les premières étapes du développement des entreprises.

Samir Bechouel, directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation, partenaire local de “SwitchMed” en Tunisie, a déclaré que l’événement Elevator Pitch, lequel entre dans le cadre du projet “SwitchMed”, est “une excellente initiative pour booster la création d’entreprise en Tunisie. Elle repose sur une approche innovante qui favorise la mise en relation directe de start-up “vertes”, éco-entrepreneurs formés et accompagnés par des investisseurs intéressées par la promotion des projets innovants respectant les aspects environnementaux».

Pour sa part, Claudia Pani, chef de projet chez “SwitchMed”, a précisé lors de cet événement, qui a duré une demi-journée, que huit entrepreneurs “verts” auront l’opportunité de rencontrer une vingtaine d’investisseurs et acteurs locaux, y compris des représentants locaux spécialisés dans la responsabilité sociale des entreprises, des initiatives internationales axées sur la création d’entreprise. Et d’ajouter : Le «Pitch elevator» sera suivi d’une session de mentorat rapide dans laquelle les investisseurs et les entreprises fourniront des conseils et des retours aux start-up. Cela, selon elle, “leur permettrait d’évaluer les forces et les faiblesses du projet soumis et, in fine, d’améliorer leur capacité à rencontrer les acteurs financiers appropriés».

A noter que “Switch Med” est une initiative qui soutient et relie les parties prenantes pour intensifier la consommation et la production durables dans la région sud de la Méditerranée à travers des innovations sociales et économiquee. Elle vise également à réaliser des économies productives, circulaires et de partage dans la région en modifiant la manière dont les biens et les services sont consommés et produits, de manière à ce que le développement humain soit découplé de la dégradation de l’environnement.

par -

Les problèmes du secteur du textile et habillement se sont intensifiés après la révolution sous l’effet de la fuite des donneurs d’ordres étrangers, en plus des problèmes relatifs aux marchés parallèles et à l’économie informelle“. C’est ce qui ressort d’une note d’analyse récente publiée par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) et relative au secteur du textile et habillement. Ces effets ont remis en question la vulnérabilité de ce secteur, considéré parmi les plus importants en Tunisie en termes d’emplois et de solde commercial. Prenant conscience des risques potentiels, et dans l’objectif de surmonter les problèmes du secteur, les efforts du gouvernement se sont développés et multipliés mais certaines mesures et décisions n’ont pas été couronnées de succès, car les industriels du secteur n’ont pas tous su gérer les changements et n’ont pas pu s’aligner aux réformes proposées par le gouvernement, précise l’APII.

Aujourd’hui, un secteur aussi important pour la Tunisie tel que le secteur du textile et de l’habillement, considéré comme un patrimoine industriel, ne cesse de plonger.
Certes la responsabilité est partagée, c’est pour cette raison que la réforme pour soutenir le secteur des ITH doit aussi être un processus collaboratif. L’initiative de la réforme devrait être proposée par les industriels du secteur, en collaboration avec les autorités et les décideurs économiques et consolidée par les agents économiques (consommateurs).

En effet, selon les données publiées dans cette note, le tissu industriel tunisien compte aujourd’hui 1672 entreprises employant 10 personnes et plus dans le secteur du textile et de l’habillement, totalisant 161 425 emplois, soit 30% des entreprises actives et 33% du total de la main d’œuvre industrielle. Le premier point fort du secteur des industries du  textile et de l’habillement en Tunisie, c’est qu’il s’agit d’un secteur à forte employabilité dont plus de 85% de son effectif total sont des emplois permanents. D’ailleurs c’est parmi les taux les plus élevés dans l’industrie manufacturière en Tunisie.

Le deuxième point fort du secteur des ITH, c’est qu’en dix ans (1972-1982), sa place, dans les exportations manufacturières, est passée de 9% à 42%, pour dépasser les 50% au début des années 90. Cependant, au cours des trois dernières années, cette croissance au niveau des exportations s’est ralentie, conjuguée à une augmentation rapide des importations, ce qui a causé la dégradation du taux de couverture du secteur.

La majorité des entreprises actives dans le secteur, soit 56.8 % emploient entre 21 et 200 personnes. D’ailleurs, c’est la valeur la plus élevée pour cet intervalle parmi les secteurs de l’industrie manufacturière. La répartition régionale du secteur des ITH montre une concentration dans les régions du nord-est et centre-est.

Ainsi, la région de l’Est compte environ 91.7% du total des entreprises opérant dans le secteur des industries du textile et de l’habillement. La répartition des emplois par tranche d’effectif dans les deux régions (nord et centre-est) est cohérente avec celle du total du secteur, ce qui s’assimile à un pouvoir de monopole pour ces deux régions dans les industries du textile et de l’habillement.

La majorité des entreprises dans le secteur des Industries du textile et de l’habillement en Tunisie sont des entreprises tunisiennes sous-traitantes et totalement exportatrices opérant principalement dans la confection. Ces entreprises comptent plus que la moitié de la main d’œuvre totale dans ce secteur.

En revanche la moyenne annuelle des entreprises nouvellement créées durant la même  période est de 146 entreprises et 14016 emplois créés par an, d’où un solde négatif de 48 entreprises et 4608 emplois. L’analyse des statistiques collectées sur les entreprises fermées montre aussi que 53.3% de ces entreprises sont des entreprises tunisiennes (dans la plupart des cas des sous-traitants) et 88.5% sont totalement exportatrices opérant dans la confection.

Les entreprises tunisiennes sont relativement compétitives en termes de coûts de la main d’œuvre mais moins compétitives en termes d’avantages hors coûts. Ces derniers avantages (hors coûts) et en particulier le respect des délais et des normes de qualité sont devenus de nos jours des indicateurs de compétitivité qui accordent au pays un avantage comparatif par rapport à ses concurrents. Ce changement au niveau des critères de compétitivité était une conséquence normale et prévue du démantèlement de l’accord multi-fibres, un démantèlement qui a changé la nature de demande des consommateurs, qui sont devenus plus exigeants devant une offre plus abondante et plus variée“, indique la note de l’APII.

par -

Durant les onze premiers mois de l’année 2017, l’investissement déclaré dans le secteur des services a atteint le montant de 1733,3 MD, contre 1374,3 MD pour les onze premiers mois de l’année 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 26,1%. Le nombre de projets déclarés est passé de 9086 à 8023 au cours des onze premiers mois 2017, soit une baisse de 11,7%. Ces projets permettront la création de 34627 postes d’emplois, contre 36303 postes d’emplois durant les onze premiers mois 2016, soit une diminution de 4,6%. C’est ce qui a été indiqué dans la lettre de conjoncture de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Au cours des onze premiers mois 2017, les investissements déclarés dans les activités de services ont enregistré une augmentation de 32% au niveau des services orientés vers le marché local avec un montant de 1670,8 MD, contre 1265,6 MD durant les onze premiers mois 2016.

Le nombre de ce type de projets a diminué de 14,2% passant de 7715 durant les onze premiers mois 2016 à 6618 durant les onze premiers mois 2017, le nombre des emplois à créer a baissé de 3% passant de 29119 à 28232 durant la même période.
Quant aux services totalement exportateurs, les investissements ont été marqués par une baisse de 42,5% avec 62,5 MD contre 108,7 MD durant les onze premiers mois 2016.

par -

Malgré un climat d’affaires marqué par une instabilité politique, sociale et sécuritaire défavorable, les investissements déclarés dans l’industrie reprennent des couleurs, notamment dans le zones de développement régional. En dénotent les derniers chiffres de l’Agence de promotion de l’industrie et l’innovation (APII). Les investissements déclarés dans le secteur industriel ont atteint, durant les 11 premiers mois de l’année en cours, le montant de 3291,1 MD, contre 2876,4 MD lors des onze premiers mois 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 14,4 %. Le nombre de projets déclarés a atteint 3294 au cours des onze premiers mois 2017 contre 3283 lors de la même période de 2016, soit une augmentation de 0,3%. Ces projets permettront la création de 51825 postes d’emplois, contre 48050 postes d’emplois durant les onze premiers mois de 2016, soit une augmentation de 7,9%.

Durant le mois de novembre 2017, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 290,6 MD, contre 236,6 MD lors du mois de novembre 2016, enregistrant ainsi une hausse de 22,8 %.

Le nombre de projets déclarés a atteint 243 au cours du mois de novembre 2017 contre 305 en novembre 2016, soit une diminution de 20,3%. Ces projets permettront la création de 4064 postes d’emplois, contre 4275 postes d’emplois lors du mois de novembre 2016, soit une baisse de 4,9%.

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD ont enregistré une augmentation de 13,5%, passant de 1649 MD au cours des onze premiers mois de 2016 à 1871 MD durant la même période de l’année 2017. Ces projets permettront la création de 12615 postes d’emplois, contre 9870 postes d’emplois lors des onze premiers mois 2016, soit une augmentation de 27,8%.
Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4,4% du nombre des projets déclarés et 24,3% du nombre des emplois, totalisent 56,9% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 146 projets (I>5 MD) déclarés durant les onze premiers mois 2017, vingt-quatre projets ont totalisé un montant d’investissement de 808 MD, soit 43,2% de l’investissement total (I>5 MD).

Les investissements industriels à 100% étrangers et en partenariat sont passés de 888,2 MD lors des onze premiers mois 2016 à 655,3 MD durant la même période de l’année 2017, enregistrant ainsi une baisse de 26,2%. Cette baisse résulte de la diminution enregistrée au niveau des projets 100% étrangers dont les investissements ont passé de 492 MD à 202.7 MD durant les onze premiers mois 2017 (-58,8%).

En revanche, les investissements des projets en partenariat ont connu une hausse de 14,2% (452,6 MD contre 396,2 MD durant les onze premiers mois 2016).

L’approche sectorielle illustre en effet que la baisse enregistrée au niveau des investissements à 100% étrangers et en partenariat est imputable principalement au secteur des industries mécaniques et électriques dont les investissements sont passés de 302,6 MD à 170,7 MD (-43,6%).
Idem pour le secteur des industries agroalimentaires dont les investissements sont passés de 325 MD à 145,5 MD, enregistrant ainsi une baisse de 55,2%.

par -

Selon les derniers chiffres rendus publics par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), les exportations du secteur industriel sont passées de 24054,7 MD durant les onze premiers mois 2016 à 28065 MD durant la même période de 2017 enregistrant ainsi une augmentation de 16,4%. Le secteur industriel a importé pour 36615,2 MD lors des onze premiers mois 2017 contre 31230,2 MD durant la même période 2016. Ainsi donc le solde commercial du secteur industriel s’établit à -8550,2 MD contre -7175,5 MD durant la même période de 2016.

La hausse enregistrée au niveau des exportations est due essentiellement au secteur des industries mécaniques et électriques dont les exportations ont atteint 14511,7 MD, contre 12119,3 MD en 016, soit une progression de 19,7%.
De même, les exportations du secteur des industries agroalimentaires ont augmenté de 13,7% passant de 1795,4 MD à 2042,1 MD durant les onze premiers mois 2017.
Le secteur des industries du textile et de l’habillement n’a pas été du reste avec des exportations de l’ordre 5687,7 MD contre 4873,8 MD durant les onze premiers mois 2016, soit une augmentation de 16,7%.

Ont aussi augmenté les exportations du secteur des industries chimiques passant de 2050,3 MD à 2117,4 MD durant les onze premiers mois 2017 (+3,3%).

Il en est de même pour le secteur des industries du cuir et de la chaussure dont les exportations ont augmenté de 15,7% avec 1167,9 MD contre 1009,6 MD durant les onze premiers mois 2016.

Idem, les exportations du secteur des industries diverses ont progressé de 21,9% avec 2090 MD contre 1714,1 MD durant les onze premiers mois 2016

par -

La direction régionale de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation à Zaghouan (APII) a enregistré, depuis le début de l’année, 245 intentions d’investissement pour la réalisation de projets dans les secteurs de l’industrie et des services.
Le directeur régional de l’APII à Zaghouan, Mohamed Meftah, a indiqué qu’une fois réalisés, ces investissements, dont l’enveloppe est estimée à 663 millions de dinars, devront créer près de 3 mille emplois.
Il a ajouté que les intentions d’investissement dans le secteur de l’industrie ont atteint une enveloppe de 350 millions de dinars qui permettra l’aménagement de 138 projets dont 23 totalement exportateurs (37 millions de dinars).
Dans le secteur des services, le montant des intentions d’investissement s’élève à 13 millions de dinars et sera consacré à la réalisation de 107 projets, a précisé la même source.
Selon Mohamed Mefteh, les intentions d’investissement ont évolué par rapport à 2016 où les projets déclarés ont atteint 221 projets et dont le cout a été évalué à 258 millions de dinars.
Le gouvernorat Zaghouan, classé zone de développement régional, dispose de 10 zones industrielles, a rappelé la même source, soulignant qu’une nouvelle zone industrielle est programmée à El Fahs sur une superficie de 50 hectares.

par -

Les investissements à participation étrangère dans les activités de service sont passés de 93,7 MD durant les dix premiers mois 2016 à 196,3 MD durant la même période de 2017, enregistrant ainsi une hausse de 110,6%. Cette hausse est due aussi bien aux projets de partenariat dont les investissements ont atteint 162 MD contre 70 MD durant les dix premiers mois 2016 (+130%.), que pour les projets 100% étrangers dont l’investissement a atteint 34.3 MD contre 23,2 MD durant les dix premiers mois 2016, soit une augmentation de 47,6%. C’est ce qui ressort des derniers chiffres de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII).

En revanche, le nombre des projets à participation étrangère a diminué de 9,5%, passant de 986 durant les dix premiers mois 2016 à 892 en 2017. Cette baisse résulte aussi bien de la diminution de 19,8% enregistrée au niveau du nombre de projets de partenariat (295 projets durant les dix premiers mois 2017 contre 368 durant la même période de 2016), que de celle enregistrée au niveau des projets 100% étrangers où le nombre a atteint 597 contre 618 durant les dix premiers mois 2016.

Quant aux emplois à créer, ils ont connu une augmentation de 11,4% pour les projets de partenariat et une baisse de 19,8% pour les projets 100% étrangers.

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

 Le Real Madrid et son entraîneur Zinédine Zidane sont plus motivés que jamais pour remporter une nouvelle Ligue des champions, la 3e de suite, avant la...