Tags Posts tagged with "apii"

apii

par -

Les problèmes du secteur du textile et habillement se sont intensifiés après la révolution sous l’effet de la fuite des donneurs d’ordres étrangers, en plus des problèmes relatifs aux marchés parallèles et à l’économie informelle“. C’est ce qui ressort d’une note d’analyse récente publiée par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) et relative au secteur du textile et habillement. Ces effets ont remis en question la vulnérabilité de ce secteur, considéré parmi les plus importants en Tunisie en termes d’emplois et de solde commercial. Prenant conscience des risques potentiels, et dans l’objectif de surmonter les problèmes du secteur, les efforts du gouvernement se sont développés et multipliés mais certaines mesures et décisions n’ont pas été couronnées de succès, car les industriels du secteur n’ont pas tous su gérer les changements et n’ont pas pu s’aligner aux réformes proposées par le gouvernement, précise l’APII.

Aujourd’hui, un secteur aussi important pour la Tunisie tel que le secteur du textile et de l’habillement, considéré comme un patrimoine industriel, ne cesse de plonger.
Certes la responsabilité est partagée, c’est pour cette raison que la réforme pour soutenir le secteur des ITH doit aussi être un processus collaboratif. L’initiative de la réforme devrait être proposée par les industriels du secteur, en collaboration avec les autorités et les décideurs économiques et consolidée par les agents économiques (consommateurs).

En effet, selon les données publiées dans cette note, le tissu industriel tunisien compte aujourd’hui 1672 entreprises employant 10 personnes et plus dans le secteur du textile et de l’habillement, totalisant 161 425 emplois, soit 30% des entreprises actives et 33% du total de la main d’œuvre industrielle. Le premier point fort du secteur des industries du  textile et de l’habillement en Tunisie, c’est qu’il s’agit d’un secteur à forte employabilité dont plus de 85% de son effectif total sont des emplois permanents. D’ailleurs c’est parmi les taux les plus élevés dans l’industrie manufacturière en Tunisie.

Le deuxième point fort du secteur des ITH, c’est qu’en dix ans (1972-1982), sa place, dans les exportations manufacturières, est passée de 9% à 42%, pour dépasser les 50% au début des années 90. Cependant, au cours des trois dernières années, cette croissance au niveau des exportations s’est ralentie, conjuguée à une augmentation rapide des importations, ce qui a causé la dégradation du taux de couverture du secteur.

La majorité des entreprises actives dans le secteur, soit 56.8 % emploient entre 21 et 200 personnes. D’ailleurs, c’est la valeur la plus élevée pour cet intervalle parmi les secteurs de l’industrie manufacturière. La répartition régionale du secteur des ITH montre une concentration dans les régions du nord-est et centre-est.

Ainsi, la région de l’Est compte environ 91.7% du total des entreprises opérant dans le secteur des industries du textile et de l’habillement. La répartition des emplois par tranche d’effectif dans les deux régions (nord et centre-est) est cohérente avec celle du total du secteur, ce qui s’assimile à un pouvoir de monopole pour ces deux régions dans les industries du textile et de l’habillement.

La majorité des entreprises dans le secteur des Industries du textile et de l’habillement en Tunisie sont des entreprises tunisiennes sous-traitantes et totalement exportatrices opérant principalement dans la confection. Ces entreprises comptent plus que la moitié de la main d’œuvre totale dans ce secteur.

En revanche la moyenne annuelle des entreprises nouvellement créées durant la même  période est de 146 entreprises et 14016 emplois créés par an, d’où un solde négatif de 48 entreprises et 4608 emplois. L’analyse des statistiques collectées sur les entreprises fermées montre aussi que 53.3% de ces entreprises sont des entreprises tunisiennes (dans la plupart des cas des sous-traitants) et 88.5% sont totalement exportatrices opérant dans la confection.

Les entreprises tunisiennes sont relativement compétitives en termes de coûts de la main d’œuvre mais moins compétitives en termes d’avantages hors coûts. Ces derniers avantages (hors coûts) et en particulier le respect des délais et des normes de qualité sont devenus de nos jours des indicateurs de compétitivité qui accordent au pays un avantage comparatif par rapport à ses concurrents. Ce changement au niveau des critères de compétitivité était une conséquence normale et prévue du démantèlement de l’accord multi-fibres, un démantèlement qui a changé la nature de demande des consommateurs, qui sont devenus plus exigeants devant une offre plus abondante et plus variée“, indique la note de l’APII.

par -

Durant les onze premiers mois de l’année 2017, l’investissement déclaré dans le secteur des services a atteint le montant de 1733,3 MD, contre 1374,3 MD pour les onze premiers mois de l’année 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 26,1%. Le nombre de projets déclarés est passé de 9086 à 8023 au cours des onze premiers mois 2017, soit une baisse de 11,7%. Ces projets permettront la création de 34627 postes d’emplois, contre 36303 postes d’emplois durant les onze premiers mois 2016, soit une diminution de 4,6%. C’est ce qui a été indiqué dans la lettre de conjoncture de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Au cours des onze premiers mois 2017, les investissements déclarés dans les activités de services ont enregistré une augmentation de 32% au niveau des services orientés vers le marché local avec un montant de 1670,8 MD, contre 1265,6 MD durant les onze premiers mois 2016.

Le nombre de ce type de projets a diminué de 14,2% passant de 7715 durant les onze premiers mois 2016 à 6618 durant les onze premiers mois 2017, le nombre des emplois à créer a baissé de 3% passant de 29119 à 28232 durant la même période.
Quant aux services totalement exportateurs, les investissements ont été marqués par une baisse de 42,5% avec 62,5 MD contre 108,7 MD durant les onze premiers mois 2016.

par -

Malgré un climat d’affaires marqué par une instabilité politique, sociale et sécuritaire défavorable, les investissements déclarés dans l’industrie reprennent des couleurs, notamment dans le zones de développement régional. En dénotent les derniers chiffres de l’Agence de promotion de l’industrie et l’innovation (APII). Les investissements déclarés dans le secteur industriel ont atteint, durant les 11 premiers mois de l’année en cours, le montant de 3291,1 MD, contre 2876,4 MD lors des onze premiers mois 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 14,4 %. Le nombre de projets déclarés a atteint 3294 au cours des onze premiers mois 2017 contre 3283 lors de la même période de 2016, soit une augmentation de 0,3%. Ces projets permettront la création de 51825 postes d’emplois, contre 48050 postes d’emplois durant les onze premiers mois de 2016, soit une augmentation de 7,9%.

Durant le mois de novembre 2017, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 290,6 MD, contre 236,6 MD lors du mois de novembre 2016, enregistrant ainsi une hausse de 22,8 %.

Le nombre de projets déclarés a atteint 243 au cours du mois de novembre 2017 contre 305 en novembre 2016, soit une diminution de 20,3%. Ces projets permettront la création de 4064 postes d’emplois, contre 4275 postes d’emplois lors du mois de novembre 2016, soit une baisse de 4,9%.

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD ont enregistré une augmentation de 13,5%, passant de 1649 MD au cours des onze premiers mois de 2016 à 1871 MD durant la même période de l’année 2017. Ces projets permettront la création de 12615 postes d’emplois, contre 9870 postes d’emplois lors des onze premiers mois 2016, soit une augmentation de 27,8%.
Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4,4% du nombre des projets déclarés et 24,3% du nombre des emplois, totalisent 56,9% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 146 projets (I>5 MD) déclarés durant les onze premiers mois 2017, vingt-quatre projets ont totalisé un montant d’investissement de 808 MD, soit 43,2% de l’investissement total (I>5 MD).

Les investissements industriels à 100% étrangers et en partenariat sont passés de 888,2 MD lors des onze premiers mois 2016 à 655,3 MD durant la même période de l’année 2017, enregistrant ainsi une baisse de 26,2%. Cette baisse résulte de la diminution enregistrée au niveau des projets 100% étrangers dont les investissements ont passé de 492 MD à 202.7 MD durant les onze premiers mois 2017 (-58,8%).

En revanche, les investissements des projets en partenariat ont connu une hausse de 14,2% (452,6 MD contre 396,2 MD durant les onze premiers mois 2016).

L’approche sectorielle illustre en effet que la baisse enregistrée au niveau des investissements à 100% étrangers et en partenariat est imputable principalement au secteur des industries mécaniques et électriques dont les investissements sont passés de 302,6 MD à 170,7 MD (-43,6%).
Idem pour le secteur des industries agroalimentaires dont les investissements sont passés de 325 MD à 145,5 MD, enregistrant ainsi une baisse de 55,2%.

par -

Selon les derniers chiffres rendus publics par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), les exportations du secteur industriel sont passées de 24054,7 MD durant les onze premiers mois 2016 à 28065 MD durant la même période de 2017 enregistrant ainsi une augmentation de 16,4%. Le secteur industriel a importé pour 36615,2 MD lors des onze premiers mois 2017 contre 31230,2 MD durant la même période 2016. Ainsi donc le solde commercial du secteur industriel s’établit à -8550,2 MD contre -7175,5 MD durant la même période de 2016.

La hausse enregistrée au niveau des exportations est due essentiellement au secteur des industries mécaniques et électriques dont les exportations ont atteint 14511,7 MD, contre 12119,3 MD en 016, soit une progression de 19,7%.
De même, les exportations du secteur des industries agroalimentaires ont augmenté de 13,7% passant de 1795,4 MD à 2042,1 MD durant les onze premiers mois 2017.
Le secteur des industries du textile et de l’habillement n’a pas été du reste avec des exportations de l’ordre 5687,7 MD contre 4873,8 MD durant les onze premiers mois 2016, soit une augmentation de 16,7%.

Ont aussi augmenté les exportations du secteur des industries chimiques passant de 2050,3 MD à 2117,4 MD durant les onze premiers mois 2017 (+3,3%).

Il en est de même pour le secteur des industries du cuir et de la chaussure dont les exportations ont augmenté de 15,7% avec 1167,9 MD contre 1009,6 MD durant les onze premiers mois 2016.

Idem, les exportations du secteur des industries diverses ont progressé de 21,9% avec 2090 MD contre 1714,1 MD durant les onze premiers mois 2016

par -

La direction régionale de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation à Zaghouan (APII) a enregistré, depuis le début de l’année, 245 intentions d’investissement pour la réalisation de projets dans les secteurs de l’industrie et des services.
Le directeur régional de l’APII à Zaghouan, Mohamed Meftah, a indiqué qu’une fois réalisés, ces investissements, dont l’enveloppe est estimée à 663 millions de dinars, devront créer près de 3 mille emplois.
Il a ajouté que les intentions d’investissement dans le secteur de l’industrie ont atteint une enveloppe de 350 millions de dinars qui permettra l’aménagement de 138 projets dont 23 totalement exportateurs (37 millions de dinars).
Dans le secteur des services, le montant des intentions d’investissement s’élève à 13 millions de dinars et sera consacré à la réalisation de 107 projets, a précisé la même source.
Selon Mohamed Mefteh, les intentions d’investissement ont évolué par rapport à 2016 où les projets déclarés ont atteint 221 projets et dont le cout a été évalué à 258 millions de dinars.
Le gouvernorat Zaghouan, classé zone de développement régional, dispose de 10 zones industrielles, a rappelé la même source, soulignant qu’une nouvelle zone industrielle est programmée à El Fahs sur une superficie de 50 hectares.

par -

Les investissements à participation étrangère dans les activités de service sont passés de 93,7 MD durant les dix premiers mois 2016 à 196,3 MD durant la même période de 2017, enregistrant ainsi une hausse de 110,6%. Cette hausse est due aussi bien aux projets de partenariat dont les investissements ont atteint 162 MD contre 70 MD durant les dix premiers mois 2016 (+130%.), que pour les projets 100% étrangers dont l’investissement a atteint 34.3 MD contre 23,2 MD durant les dix premiers mois 2016, soit une augmentation de 47,6%. C’est ce qui ressort des derniers chiffres de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII).

En revanche, le nombre des projets à participation étrangère a diminué de 9,5%, passant de 986 durant les dix premiers mois 2016 à 892 en 2017. Cette baisse résulte aussi bien de la diminution de 19,8% enregistrée au niveau du nombre de projets de partenariat (295 projets durant les dix premiers mois 2017 contre 368 durant la même période de 2016), que de celle enregistrée au niveau des projets 100% étrangers où le nombre a atteint 597 contre 618 durant les dix premiers mois 2016.

Quant aux emplois à créer, ils ont connu une augmentation de 11,4% pour les projets de partenariat et une baisse de 19,8% pour les projets 100% étrangers.

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 11,4% passant de 1525,7 MD au cours des dix premiers mois 2016 à 1699,1 MD durant la même période de l’année 2017. C’est ce qui a été indiqué par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’Innovation (APII). Ces projets permettront la création de 11063 postes d’emplois, contre 9369 postes d’emplois lors des dix premiers mois 2016, soit une augmentation de 18,1%.

Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4,4% du nombre des projets déclarés et 23,3% du nombre des emplois, totalisent 57,6% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 133 projets (I>5 MD) déclarés durant les dix premiers mois 2017, vingt-trois projets ont totalisé un montant d’investissement de 717 MD, soit 42,2% de l’investissement total (I>5 MD).

par -

Les investissements déclarés, durant les 10 premiers mois de cette année, dans le secteur industriel ont atteint le montant de 2950,5 MD, contre 2639,8 MD au cours de la même période de 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 11,8%. C’est ce qui a été indiqué par l’Agence de promotion de l’Industrie et l’Innovation (APII).

Le nombre de projets déclarés a atteint 3042 au cours des dix premiers mois 2017 contre 2978 en 2016, soit une augmentation de 2,1%. Ces projets permettront la création de 47474 postes d’emplois, contre 43775 postes d’emplois durant les dix premiers mois 2016, soit une augmentation de 8,5%.

Durant le mois d’octobre 2017, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 337,9 MD, contre 265,2 MD lors du mois d’octobre 2016, enregistrant ainsi une hausse de 27,4 %. Le nombre de projets déclarés a atteint 303 au cours du mois d’octobre 2017 contre 301 en octobre 2016, soit une augmentation de 0,7%. Ces projets permettront la création de 3890 postes d’emplois, contre 4456 postes d’emplois lors du mois d’octobre 2016, soit une baisse de 12,7%.

par -

Afin de connaître le niveau des réalisations réelles des projets, ainsi que celui des investissements et des emplois, l’APII effectue une enquête trimestrielle portant sur les projets de 5 MD et plus.Afin de connaître le niveau des réalisations réelles des projets, ainsi que celui des investissements et des emplois, l’APII effectue une enquête trimestrielle portant sur les projets de 5 MD et plus.

1. Réalisation des grands projets 2013-2016

L’enquête couvre 551 projets correspondant à un montant d’investissement de 12105,2 MD et 45 333 emplois. Les résultats montrent, la réalisation de :

– 313 projets réalisés ou en cours de réalisation sur 551 enquêtés, soit 56.8%

– 2928.9 MD d’investissements réalisés sur un volume de 12105.2 MD, soit 24.2%.

– 7935 postes d’emplois créés sur 45333 prévus, soit un taux de réalisation de 17.5%.

Il est à noter que, 76.2% des investissements réalisés et 62.6% des emplois créés sont dans le cadre des projets d’extensions.

L’analyse par groupe de nationalité montre que les projets tunisiens accaparent en réalisations 56.5% en volume d’investissement et 33.9% en termes d’emplois et que les projets de partenariat étranger représentent 43.5% des investissements réalisés et 66.6% des emplois créés.

Les résultats de l’enquête ont montré aussi que les taux de réalisation les plus importants sont dans les secteurs des industries agroalimentaires (39.7% au niveau des investissements et 17.9% au niveau des emplois) et des industries du textile et de l’habillement (36.7% au niveau des investissements et 20.3% au niveau des emplois).

Les projets déclarés durant la période 2013 – 2016 dont l’investissement est supérieur à 5 MD et qui sont implantés dans les zones de développement régional sont au nombre de 303 totalisant un volume d’investissement de 8044.5 MD et prévoyant d’employer 27917 personnes. Ces projets ont enregistré la réalisation de :Les projets déclarés durant la période 2013 – 2016 dont l’investissement est supérieur à 5 MD et qui sont implantés dans les zones de développement régional sont au nombre de 303 totalisant un volume d’investissement de 8044.5 MD et prévoyant d’employer 27917 personnes. Ces projets ont enregistré la réalisation de :

⦁ 128 projets sur 303 projets enquêtés, soit un taux de réalisation de 42.2% contre 56.8% pour l’ensemble des régions.

⦁ 964.4 MD d’investissement sur un volume enquêté de 8044.5 MD, soit un taux de réalisation de 12.0% contre 24.2% pour l’ensemble des régions.

⦁ 2130 postes d’emplois créés sur un total de 27917, soit un taux de réalisation de 7.6% contre 17.5% pour l’ensemble des régions.

2. Réalisations des neuf premiers mois 2017

Les projets déclarés durant la période 2013-2016 et dont l’investissement est supérieur ou égal à 5 MD ont permis de réaliser durant les neuf premiers mois 2017 :Les projets déclarés durant la période 2013-2016 et dont l’investissement est supérieur ou égal à 5 MD ont permis de réaliser durant les neuf premiers mois 2017 :

⦁ 37 projets

⦁ 586.5 MD d’investissement

⦁ 1089 postes d’emplois

La répartition par objet montre que les projets d’extension enregistrent la part la plus importante des réalisations en nombre de projets (26 projets), en investissement (365.9 MD) et en termes d’emplois (707 emplois).

En comparant les réalisations totales sur la même période (neuf premiers mois) durant les quatre dernières années, nous constatons une amélioration relative, surtout au niveau des investissements réalisés dont la droite de tendance est à la hausse.

 

par -

L’investissement déclaré dans le secteur des services a atteint, durant les neuf premiers mois de l’année 2017, près 1567, 5 MD, contre 1128, 1 MD, au cours de la même période de 2016, soit une augmentation de 39% alors que le nombre des projets déclarés et des postes d’emploi à créer se sont inscrits en baisse de 11,5% et de 4,1%. Les services totalement exportateurs ont accusé une baisse de 41,9%.
Selon le bulletin de conjoncture mensuel de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), entre le mois d’août et septembre 2017, les investissements déclarés dans le secteur des services ont reculé de 16,3%, sachant que les projets déclarés dans ce secteur au cours du mois de septembre 2017 ont atteint 671 projets moyennant 102,5 MD ainsi que des prévisions pour créer 2941emplois.

S’agissant des services orientés vers le marché local, les investissements déclarés se sont accrus de 46,4% moyennant 1512, 4 MD, contre une baisse de 41,9% dans les investissements déclarés dans les services totalement exportateurs, moyennant 55,2 MD et ce contre 94,9 MD durant les 9 premiers mois 2016.

Les investissements déclarés dans les activités de services dans les régions de l’Est ont augmenté de 46,1% durant les neuf premiers mois 2017, pour atteindre 1334,7 MD contre 913,3MD, au cours de la même période de 2016.Idem, pour les investissements déclarés dans les régions Ouest où , la hausse a atteint 8,4%, à 232,8MD durant les 9 premiers mois de 2017, contre 214,8MD, l’année dernière.

par -

L’investissement déclaré dans les zones de développement régional a baissé de 1,1%, au cours des neuf premiers mois de 2017, avec une valeur de 1154,8 MD, contre un investissement déclaré de 1168,2 MD, au cours de la même période de 2016, selon le bulletin de conjoncture du mois de septembre, publié par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) sur son site électronique.
La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 49,2% à 44.4% durant les neuf premiers mois 2017. Cette baisse des investissements déclarés dans les zones de développement régional est imputable essentiellement à la régression des investissements dans les gouvernorats de Siliana (-78,8%), du Kef (-73, 6%), de Jendouba (-60,3%) et de Gafsa (-52,2%).

La diminution des investissements déclarés dans le gouvernorat de Siliana est expliquée par les déclarations durant les neuf premiers mois 2016 de la création d’une conserverie de tomates pour un montant de 51, 2 MD, de l’extension d’une unité de fabrication de boissons gazeuses pour un montant de 31 MD, de la création d’une unité de fabrication de préformes pour un montant de 20 MD et à la déclaration de création d’une unité de galvanisation des métaux pour un montant de 9,8 MD. Il en est de même pour le gouvernorat du Kef où les investissements déclarés ont baissé 73, 6% (27,3 MD contre 103,3 MD), suite à la déclaration durant les neuf premiers mois 2016 de la création d’une unité de production de lait en poudre pour un montant de 89, 8 MD.

De même, un recul des investissements déclarés dans le gouvernorat de Jendouba a été enregistré. Ces derniers sont passés de 128, 6 MD à 51 MD. Le repli est dû aux déclarations, durant les neuf premiers mois 2016, de la création d’une unité de séchage de lait en poudre pour un montant de 80MD, de l’extension d’une unité de fabrication de faisceaux de câbles pour un montant de 13 MD, de l’extension d’une centrale laitière pour un montant de 11, 3 MD et à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de jouets en plastique pour un montant de 5MD.
Idem pour le gouvernorat de Gafsa où les investissements déclarés ont diminué de 52,2% (39.9 MD contre 83.4 MD), notamment suite aux déclarations, durant les neuf premiers mois 2016, de la création d’une unité de fabrication et de transformation de plâtre pour un montant de 24,5 MD, de l’extension d’une unité de fabrication de faisceaux de câbles pour automobiles pour un montant de 8,8 MD et à la déclaration de la création d’une centrale à béton pour un montant de 7,1 MD.

par -

Durant les neuf premiers mois de 2017, l’investissement déclaré dans l’industrie a enregistré une hausse de 9,6%, selon le bulletin de conjoncture du mois de septembre 2017 de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).
Ainsi, le secteur des industries agroalimentaires a affiché un taux d’accroissement positif de 1,5%, passant de 937.9 MD à 951.7 MD. Il en est de même pour le secteur des industries mécaniques et électriques, dont les investissements déclarés ont atteint 579.9 MD, au cours des 9 premiers mois 2017, contre 504.8 MD durant les neuf premiers mois 2016 (+14.9%), suite à la déclaration de l’extension d’une unité totalement exportatrice de fabrication des compteurs pour un montant de 38.7 MD avec un capital 100% étranger, à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de rond a béton et fils de machines pour un montant de 32.0 MD, à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de filtres pour véhicules pour un montant de 25.3 MD et à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de câbles pour un montant de 23.6 MD.

Selon l’Agence, cette hausse est essentiellement, expliquée par la déclaration de l’extension d’une fromagerie pour un montant de 29.5 MD, à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de pâtes alimentaires pour un montant de 26.0 MD, à la déclaration de l’extension d’une brasserie pour un montant de 19.0 MD, à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de boissons gazeuses pour un montant de 19.0 MD et à la déclaration de la création d’une unité d’embouteillage d’eaux minérales pour un montant de 16.2 MD.
De même, le secteur des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre dont les investissements ont augmenté de 17.1% durant les neuf premiers mois 2017 avec 378.2 MD, contre 323 MD durant les neuf premiers mois 2016, principalement suite à la déclaration de l’extension d’une briqueterie pour un montant de 75 MD, à la déclaration de la création d’une unité de broyage de clinker pour un montant de 50.0 MD, à la déclaration de la création d’une briqueterie pour un montant de 30.1 MD et à la déclaration de la création d’une unité de fabrication d’ouvrages en béton cellulaire pour un montant de 11.9 MD.

Les investissements déclarés dans le secteur des industries diverses ont aussi connu une augmentation de 39.3% durant les neuf premiers mois 2017 avec 378.9 MD, contre 272.0 MD durant les neuf premiers mois 2016, essentiellement suite à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication d’articles d’emballage pour un montant de 12.2 MD, à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de carton couché pour un montant de 10.1 MD et à la déclaration de l’extension d’une unité d’injection de pièces en plastiques pour un montant de 9.5 MD.
Idem pour le secteur des industries du textile et de l’habillement dont les investissements ont augmenté de 2.8% avec 101.4 MD contre 98.6 MD, durant les neuf premiers mois 2016, notamment suite à la déclaration de l’extension d’une unité de confection pour un montant de 15.6 MD et à la déclaration de renouvellement du matériel d’une unité totalement exportatrice de fabrication de fil de lin pour un montant de 11.2 MD.

En revanche, le secteur des industries chimiques a affiché une baisse de 10.7% avec des investissements déclarés de 205.1 MD, durant les neuf premiers mois 2017, contre 229.6 MD suite à la déclaration durant les neuf premiers mois 2016 de l’extension d’une unité totalement exportatrice de fabrication des engrais composés pour un montant de 60.0 MD.
De même, les investissements déclarés du secteur des industries du cuir et de la chaussure ont diminué de 8.0%, passant de 8.7 MD à 8.0 MD durant les neuf premiers mois 2017.

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 2,5% passant de 1355 MD au cours des neuf premiers mois 2016 à 1389,2 MD durant la même période de l’année 2017. Ces projets permettront la création de 10375 postes d’emplois, contre 8369 postes d’emplois en 2016, soit une augmentation de 24%. C’est ce qu’a été indiqué par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) dans sa dernière note de conjoncture relative aux 9 premiers mois de cette année.

Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4,5% du nombre des projets déclarés et 23,8% du nombre des emplois, totalisent 53.4% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 123 projets (I>5 MD) déclarés durant les neuf premiers mois 2017, vingt-trois projets ont totalisé un montant d’investissement de 599,1 MD, soit 43,1% de l’investissement total (I>5 MD).

 

par -

Le directeur général de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), Samir Bechouel, a fait savoir, dans une déclaration, mardi 17 octobre 2017 à Africanmanager, que près de 200 projets industriels sont bloqués dans les régions. Il explique cela par la complexité et la lourdeur des procédures administratives et les difficultés d’accès au financement.

Il a par ailleurs évoqué la possibilité de créer un réseau national pour les pépinières d’entreprises instaurant le partenariat entre les secteurs privé et public pour accompagner l’investisseur dans toutes les étapes de son projet et l’aider à surmonter les obstacles, relancer l’investissement et créer de nouveaux emplois dans les régions de l’intérieur. En effet, selon le DG de l’APII, le nombre des PME en Tunisie s’élève à près de 5600 et chacune emploie près d’une dizaine de personnes.

Selon la nouvelle loi, les entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas les 15 mille de dinars sont considérées comme des PME alors que celles qui dépassent ce chiffre (15 mille dinars) sont considérées comme grandes et sont sous la tutelle de l’Agence tunisienne de l’investissement.

Il est à signaler à ce propos que l’APII compte réaliser, durant la période prochaine, deux études et ce, en coopération avec les différentes parties concernées. La première étude devrait porter sur l’état des lieux et les perspectives des PME en Tunisie, alors que la deuxième serait axée sur la possibilité de créer une Agence nationale chargée des PME.

par -

L’Agence de promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) organise, en collaboration avec le ministère de l’Economie de la République de Turquie, une mission d’hommes d’affaires dans le cadre du Salon de la Construction, des Matériaux et des Technologies de Construction, du Design d’Intérieur et du Meuble ainsi que du Salon de l’Immobilier, de l’Investissement et Financement «TURAB EXPO 2017» qui se tiendra du 05 au 08 décembre 2017 à Istanbul, indique l’APII dans son site Web.

Le salon «TURAB EXPO 2017» constitue une plate-forme incontournable pour la recherche de partenaires et de représentants turcs, indique la même source.

par -

Le ministre de l’Industrie et des PME,  Imed Hammami a appelé à suivre les projets en panne et préparer des rapports périodiques et des recommandations pratiques afin de résoudre les problèmes et relancer l’investissement notamment dans les régions internes. Cette déclaration vient en marge de sa visite mardi 17 octobre 2017, aux services de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Il a en outre indiqué que son département a chargé l’APII pour élaborer deux études et ce, en coopération avec les différentes parties concernées. La première étude devrait porter sur l’état des lieux et les perspectives des PME en Tunisie alors que la deuxième sur la possibilité de créer une Agence nationale chargée des PME.

Lors de cette visite, le ministre a prospecté le fonctionnement du guichet unique et s’est informé des services fournis aux promoteurs de projets industriels et des services connexes, soulignant la nécessité de redoubler l’effort afin d’améliorer les services et les conditions d’accueil  des investisseurs dans le guichet unique.

Il a par ailleurs souligné la nécessité de suivre la situation économique dans les régions, plus particulièrement industrielle et d’organiser des rencontres en collaboration avec les différentes structures concernées pour faire connaître la nouvelle loi de l’investissement et ses textes d’application dans l’objectif de simplifier son contenu auprès des investisseurs.

par -

Les exportations du secteur industriel sont passées de 17129.3 MD durant les huit premiers mois 2016 à 19546.7 MD la même période de l’année 2017 enregistrant ainsi une augmentation de 14.1%. Le secteur industriel a importé pour 25944.5 MD lors des huit premiers mois 2017 contre 21999.9 MD durant la même période 2016, enregistrant ainsi une hausse de 17.9%. Ainsi, le solde commercial du secteur industriel s’établi à -6397.8 MD contre -4870.6 MD durant les huit premiers mois 2016. C’est ce qui a été indiqué par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’Innovation (APII).

La hausse enregistrée au niveau des exportations est due essentiellement au secteur des industries mécanique et électrique dont les exportations ont augmenté de 18.8%. De même, les exportations du secteur des industries agroalimentaire et les industries du textile et de l’habillement.

Il en est de même pour le secteur des industries du cuir et de la chaussure dont les exportations ont augmenté de 12.6%. Idem, les exportations du secteur des industries diverses ont progressé de 17.3% avec 1411.7 MD contre 1203.1 MD durant les huit premiers mois 2016.

Quant aux importations industrielles, elles ont connu des augmentations pour tous les secteurs. Ces augmentations varient entre 8.1% pour le secteur des industries du cuir et de la chaussure et 47% pour le secteur des industries agroalimentaires.

par -

Durant les huit premiers mois de l’année 2017, les investissements déclarés dans le secteur des services ont atteint le montant de 1463.5 MD, contre 950.3 MD pour les huit premiers mois de l’année 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 54%. C’est ce qui a été indiqué par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII). Ainsi, le nombre de projets déclarés est passé de 6719 à 5955 au cours des huit premiers mois 2017, soit une baisse de 11.4%. Ces projets permettront la création de 25775 postes d’emplois, contre 26300 postes d’emplois durant les huit premiers mois 2016, soit une diminution de 2%.

Par rapport au même mois de l’année dernière, les investissements déclarés dans les activités de service ont enregistré une baisse de 19.7% (112.3 MD, contre 139.7 MD en août 2016). Le nombre de projets déclarés est passé de 888 à 802 durant le mois d’août 2017, soit une baisse de 9.7%. Le nombre d’emplois à créer a atteint 3339 contre 3477 lors du mois d’août 2016, soit une diminution de 4%.

par -

Les investissements à participation étrangère déclarés dans les activités de service sont passés de 75.6 MD durant les huit premiers mois 2016 à 155.4 MD durant la même période de 2017, enregistrant ainsi une hausse de 105.6%. Cette hausse est due aussi bien aux projets de partenariat dont les investissements ont atteint 125.7 MD contre 61.1 MD durant les huit premiers mois 2016 (+105.7%.), que pour les projets 100% étrangers dont l’investissement a atteint 29.7 MD contre 14.5 MD durant les huit premiers mois 2016, soit une augmentation de 105.1%. C’est ce qui ressort des derniers chiffres rendus publics récemment par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Il est à signaler aussi que le nombre des projets à participation étrangère a diminué de 10.2% en passant de 773 durant les huit premiers mois 2016 à 694 au cours des huit premiers mois 2017. Cette baisse résulte aussi bien de la diminution de 19.3% enregistrée au niveau du nombre de projets de partenariat (230 projets durant les huit premiers mois 2017 contre 285 durant la même période de 2016), que de celle enregistrée au niveau des projets 100% étrangers où le
nombre a atteint 464 contre 488 durant les huit premiers mois 2016.

Quant aux emplois à créer, ils ont connu une augmentation de 9.3% pour les projets de partenariat et une baisse de 15.3% pour les projets 100% étrangers.

par -

Les investissements industriels à 100% étrangers et en partenariat sont passés de 579.5 MD lors des huit premiers mois 2016 à 482.2 MD durant la même période de l’année 2017, enregistrant ainsi une baisse de 16.8%. Cette baisse est due aux projets 100% étrangers dont l’investissement est passé de 287.8 MD à 171.1 MD durant les huit premiers mois 2017 (-40.5%), alors que les projets en partenariat ont enregistré une augmentation de 6.7% (311.1 MD contre 291.7 MD durant les huit premiers mois 2016). C’est ce qui a été indiqué par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

L’approche sectorielle illustre que la baisse enregistrée au niveau des investissements à 100% étrangers et en partenariat est imputable au secteur des industries mécaniques et électriques dont les investissements sont passés de 290.2 MD à 142.6 MD (-50.9%), suite à la déclaration durant les huit premiers mois 2016 de l’extension d’une unité de fabrication de pièces mécaniques de précision pour le secteur aéronautique pour un montant de 67.6 MD, l’extension d’une unité de fabrication de pièces de structure aéronautique pour un montant de 35.6 MD, la création d’une unité de construction navale pour un montant de 15.1 MD et l’extension d’une unité de fabrication de faisceaux de câbles pour automobiles pour un montant de 13 MD.

En contrepartie, le reste des secteurs ont enregistré des résultats positifs.

Le meilleur des RS

Expert-comptable de son état et chroniqueur économique sur plusieurs plateaux TV, Walid Ben Salah surprend le ministre Zied Laadhari en «délit de communication politicienne»....

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

Selon le dernier Baromètre OMT du tourisme mondial, les arrivées de touristes internationaux ont bondi d’un remarquable 7% pour atteindre un total de 1,322...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé sa décision prise le 20 mars 2017 à propos de l'arbitre ghaneen Josph Odartey Lamptey,suspendu à vie après...