AccueilActualitésM. Sallemi : L'État ne bouge pas assez pour récupérer ses sous

M. Sallemi : L’État ne bouge pas assez pour récupérer ses sous

Le député et membre de la commission des finances à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Moncef Sallemi a indiqué que l’élaboration d’une loi de finances complémentaire devient aujourd’hui une habitude pour la Tunisie, accusant ainsi le gouvernement et le ministère des Finances de ne pas avoir la volonté de mettre en place une stratégie fiscale pour amener le citoyen à payer ce qu’il doit. « Il faut des efforts considérables pour que l’État récupère ses créances », a-t-il dit Lors de la réunion de la commission des finances, ce mardi à l’ARP, pour examiner le PLF complémentaire (2017), Moncef Sallemi s’est exclamé en outre sur les recettes provenant de la confiscation et de la douane.

- Publicité-

S’agissant des augmentations salariales, le député a assuré que ce n’est pas d’actualité, surtout en l’absence de richesses et d’investissements. « C’est le seul moyen pour créer de la croissance et des emplois », a-t-il expliqué.

Sallemi a sous un autre angle évoqué la situation des entreprises publiques qui deviennent aujourd’hui un fardeau pour l’État, appelant ainsi à mettre en place des mesures efficaces pour leur restructuration.

Il y a lieu de signaler à ce propos que le ministre des Finances a été auditionné ce mardi à la commission des finances de l’ARP sur ce PLFC (2017). L’examen du projet de la loi de finances 2018 devrait avoir lieu à partir de la semaine prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,727FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,477SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles