Tunisie : La STEG au pied du mur avec plus de 1080...

Tunisie : La STEG au pied du mur avec plus de 1080 MDT d’impayés!

par -

Il semble que la situation de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) aille de mal en pis, notamment devant la réticence des structures publiques et des citoyens à honorer leurs engagements financiers et s’acquitter de leurs grosses dettes qui ne cessent de s’accumuler au fil des années. Les chiffres ont depuis plusieurs années viré au rouge. Les experts en la matière et tous les responsables qui se sont succédé à la tête de la STEG ont tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation de la situation financière de cette société, mais en vain! Le problème est aujourd’hui catastrophique et même les campagnes de recouvrement lancées à maintes reprises par la société nationale n’ont abouti à rien, comme en attestent les derniers chiffres dévoilés par la STEG à Africanmanager.

Selon les derniers indicateurs qu’on a pu obtenir, les impayés de la STEG ont grimpé jusqu’à fin février de cette année à 1080,5 MDT (millions de dinars tunisiens), un niveau jamais atteint. La part la plus importante de cette ardoise revient aux ménages et aux petites entreprises avec 505 MDT, suivis des entreprises publiques et des offices (193,5 MDT), des ministères et des administrations (172 MDT), des collectivités locales (81,5 MDT), des contentieux (78,5 MDT) et des industriels et hôteliers (52 MDT).

Les gouvernorats qui ont le plus d’impayés sont respectivement Tunis, Sfax, Sousse et Sidi Bouzid, alors que la plus grosse dette est le fait de la SNCPA, (Société Nationale de Cellulose et de Papier Alfa) avec 62 MDT.

Par ailleurs, selon des experts du domaine, si la STEG parvient à recouvrir ses impayés, elle pourra facilement réaliser ses projets dans les énergies renouvelables sans s’endetter de l’extérieur.

Les impayés de la STEG n’ont cessé d’augmenter ces dernières années pour passer de 636 MDT en 2014 à 776 MDT en 2015 et 979 MDT à la fin de l’année 2016. Depuis cette date, la société n’a cessé de multiplier les efforts pour remédier à cette situation. Parmi les mesures prises dans ce cadre, la STEG a renforcé les unités régionales et les districts avec les ressources matérielles et humaines et ce, afin de recouvrir ses dettes auprès des clients ordinaires, des industriels, des hôteliers et des sociétés nationales. Désormais, l’entreprise mènera des campagnes de recouvrement sur toute l’année et dans les différentes régions du pays.

Il a été également décidé d’accorder des facilités de paiement à toute personne ou société se trouvant dans l’incapacité de payer ses dettes et ce, en examinant la situation des débiteurs au cas par cas.

La STEG a aussi procédé à la mise en place, dans les espaces publics, de nouveaux outils de paiement comme “le mobile paiement” ou “la borne de paiement”.

La société s’apprête aussi à lancer un nouveau dispositif chargé de réparer les pannes à distance, de suivre la consommation de l’énergie et de détecter les éventuels dépassements et ce, via la mise en place de compteurs intelligents.

Ceux-ci vont contribuer à réduire les dépassements commis en la matière, sachant qu’à travers ce compteur intelligent, la STEG sera informée de la fraude et de la manipulation du compteur en temps réel. En effet, les pertes de la STEG du fait de la fraude se sont élevées, en 2016, à 200 Millions de dinars, avec 16 mille cas répartis sur tout le territoire tunisien. On nous a toutefois assuré que la société a pu récupérer, en 2016, 15 Millions de dinars.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire