AccueilCe que je croisTunisie : Les mesures de Chahed sur la ségrégation font beaucoup débat

Tunisie : Les mesures de Chahed sur la ségrégation font beaucoup débat

Les dernières mesures, prises et annoncées par le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, en application du principe de la ségrégation positive, ont dernièrement touché un droit qui devrait être égalitaire car garanti par la Constitution, qui est celui à l’éducation. Elles font débat et tout le monde n’est pas d’accord sur la blogosphère tunisienne. L’exemple de Salsabil Klibi, Professeur de droit et qui a exercé au ministère de l’Enseignement supérieur. Elle dit ainsi, dans un Post sur sa page, que «il n’existe pas à mon avis de filières nobles et d’autres moins nobles mais des filières d’excellence ou d’élite. Réserver un quota pour les jeunes bacheliers issus de régions défavorisées, n’est pas la solution à la disparité entre les régions ni à l’échec de l’école en tant qu’ascenseur social. L’accès à ce type de filière se fait sur la base des résultats obtenus au bac. Tout jeune bachelier doté d’un très bon score peut accéder aux filières d’excellence, indépendamment de sa région d’origine. Introduire un système de quota qui permettrait aux jeunes issus des régions défavorises d’accéder à ce type de filière sans considérations pour leurs moyennes au bac et donc pour leurs aptitudes ne résoudra pas le problème des disparités face au droit à l’éducation, il pourrait, au contraire, augmenter chez eux le sentiment de frustration, suite à un échec très probable vu les lacunes accumulées tout au long d’une scolarité de deuxième rang (dans le meilleur des cas!) qui ne leur permettrait pas de suivre le rythme d’une formation délite. 
Les mesures de discrimination positive, doivent être adoptées beaucoup plus en amont, c’est à dire au niveau du primaire et du secondaire, mettre le paquet dans l’infrastructure, (revoir notamment le système des internats pour collèges et lycées, ceux qu’on a vu ces derniers mois dans les médias sont une vraie insulte à la dignité humaine. Mais s’assurer aussi qu’ils deviennent non pas seulement des abris pour les élèves pour qu’ils y passent la nuit mais des lieux de vie, de travail et de préparation aux examens.
Sur l’augmentation du nombre de places dans les foyers universitaires, on ne peut que s’en réjouir, cependant s’il y a une mesure de discrimination positive à prendre c’est bien sur ce dossier: réserver un quota de lits aux étudiants issus de régions défavorisées (filles et garçons) et ce jusqu’à la fin de leur cursus, Master compris ».

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles