AccueilActualitésTunisie Télécom : Une plainte, en Mauritanie, contre tous ses PDG !

Tunisie Télécom : Une plainte, en Mauritanie, contre tous ses PDG !

Selon des informations rapportées par le site mauritanien «mauriweb» et que nous n’avons pas encore pu confirmer en Tunisie, «la société BSA Télécommunication, membre du groupe BSA, propriété de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou, a porté plainte le 20 décembre dernier auprès du parquet de Nouakchott-Ouest» contre Tunisie Télécom, l’ancien DG de Mattel Mohamed Ali Sahli, l’actuel DG de cette entreprise Dominique Saint-Jean et les anciens PDG de TT, Mokhtar Mnakri et Nizar Bouguila.

- Publicité-

Selon la même source, BSA aurait «subi un préjudice du fait des agissements illégaux de ces personnes, en particulier les comptes annuels truqués, les dividendes fictifs, les marchés douteux». L’entreprise mauritanienne «aurait demandé l’ouverture sans délai d’une enquête contre les personnes désignées et toute autre personne qui serait impliquée dans les malversations financières de Mattel».

Du plaignant, on sait qu’il est par ailleurs en procédure d’arbitrage avec TT auprès de la CCI pour l’obliger à racheter ses parts de Mattel après que le gouvernement tunisien a refusé une offre de rachat de l’opérateur mauritanien au prix d’évaluation général de l’entreprise par l’opérateur français qui avait fait l’offre.

Du plaignant aussi, on retrouve ce qu’ écrit l’encyclopédie Wikipédia et qui dit que «En 2013, plusieurs entreprises appartenant à Mohamed Ould Bouamatou sont soupçonnées par les autorités mauritaniennes de détournement fiscal. La Direction générale des impôts mauritanienne (DGI) menace de fermeture l’entreprise Bouamatou ciment pour « non payement d’impôts » et « fraude fiscale »2. En tout, trois de ses sociétés reçoivent des avis de redressement fiscal d’un montant total estimé à 10,3 millions d’euros, soit 4,3 milliards d’ouguiyas. Le 8 août 2015, il créé la Fondation pour l’égalité des chances en Afrique ce qui suscite une polémique5, cette opération étant considérée comme une tactique de sa part pour réapparaitre dans les sphères d’influence de Nouakchott en vue de la présidentielle de 2019».

Ce qui est certain, c’est que Mattel se redresse depuis quelques années et enregistre une hausse de 7 % de son chiffre d’affaires. Ce qui est encore plus certain, c’est que l’entreprise a besoin de sérénité pour soutenir cette vraie relance commerciale qu’elle connaît.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,579SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles