Attentat de Sousse : Les victimes et 6 policiers défilent à la...

Attentat de Sousse : Les victimes et 6 policiers défilent à la barre ce mardi

par -

Le procès de l’attaque terroriste de Sousse ayant ciblé en 2015 l’Hôtel Impérial reprendra, ce mardi, devant le Tribunal de première instance de Tunis.
Lors de la première audience vendredi 26 mai dernier, la chambre criminelle au Tribunal de première instance de Tunis spécialisée dans les crimes terroristes avait reporté l’examen de l’affaire au 3 octobre et rejeté les requêtes déposées par les avocats de la défense pour la mise en liberté des accusés. 14 accusés arrêtés dans l’affaire de Sousse ont assisté à l’audience à l’exception de deux accusés sur les 12 autres laissés en liberté. Six policiers seront traduits en justice dans le procès de l’attentat de Sousse pour “non-assistance à une personne en danger”, contrairement aux dispositions de la loi n° 66-48 du 3 juin 1966, relative à l’abstention délictueuse.

Dans une déclaration précédente à l’agence TAP, le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du Pôle judiciaire antiterroriste, Sofien Selliti avait indiqué que le procès a été reporté jusqu’à convocation des personnes étrangères ayant subi un préjudice et qui n’ont pas été informées de la date du procès, ainsi que des accusés en état de liberté.
Notons que la 5e chambre criminelle au Tribunal de première instance de Tunis avait décidé le 11 juillet dernier de joindre le procès de l’attaque de Sousse à celui du Bardo (18 mars 2015) du fait que les personnes impliquées étaient les mêmes. La date de la prochaine audience du procès de l’attaque du Bardo aura lieu le 31 octobre courant.

1 COMMENTAIRE

  1. L’introduction des six policiers dans cette affaire pour « non assistance » est injuste, Pour la simple raison c’est que ces agents sont le dernier maillon de commandement du ministère de l’intérieure et que l’ineficassité de l’intervention n’est pas seulement due au retard de l’intervention. Pour les experts et les connaisseurs du ministére cette défaillance implique toute la chaine de commandement du dit ministère. Pour quoi cette conclusion ? c’est pour les raisons suivantes :

Laisser un commentaire