33 C
Tunisie
mardi 11 août 2020
Accueil La UNE Aïd al- Kébir : Avec ces prix, beaucoup de moutons risqueront de...

Aïd al- Kébir : Avec ces prix, beaucoup de moutons risqueront de retourner au bercail !

C’est la même chanson chaque année, surtout ces dernières : Les moutons sont trop chers, les « gacharas » (intermédiaires) et autres revendeurs abusent, spéculent, etc. Pourtant cela n’empêche pas bon nombre de citoyens de faire toutes les acrobaties imaginables pour se payer une bête de sacrifice, un rituel qui est d’ailleurs devenu plus coutumier que foncièrement religieux.

Mais les vendeurs ont de moins en moins le sourire, car il n’est pas rare que les citoyens boudent leurs produits, ce qui cause des pertes sèches pour ceux qui auront été trop gourmands et auront refusé de rogner sérieusement sur les prix, jusqu’au bout, jusqu’à la veille de l’Aïd El Kébir.

Cette année encore les acheteurs ne sont pas à la fête, mais les vendeurs tout autant avec des prix qui dépassent l’entendement, au-delà de tout ce qu’on a vu ces dernières années. Et comme l’année dernière, beaucoup de bêtes risquent de ne pas trouver preneurs et de retourner au bercail…

Dans des déclarations accordées à Africanmanager, de nombreux citoyens ont exprimé leur mécontentement et ont assuré que les moutons se vendent à 800 et 900 dinars, voire même à 1250 dinars. C’est pour le moins exorbitant, surtout face à la détérioration sans précédent du pouvoir d’achat des Tunisiens !

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, Oussama Kheriji a récemment reconnu que les prix des moutons prévus pour le sacrifice de l’Aïd El Idha sont relativement élevés cette année. Une hausse imputée, selon lui, à la cherté des fourrages en cette période de crise du Covid-19.

D’après le ministre, quelque 1,5 million de tête d’ovins sont mis cette année à la disposition des Tunisiens pour le sacrifice de Aïd El Idha, contre des besoins annuels estimés à 950.000 têtes. Le prix du mouton de sacrifice a été fixé, selon lui, à 11,5 dinars le kilo pour les moutons de plus de 45 kg, tandis qu’il est de 12 dinars le kilo pour les ovins de moins de 45 kilos.

Le ministre recommande aux citoyens de retarder leur achat de mouton (1 ou 2 jours avant la fête) où l’on s’attend à une baisse généralisée des prix.

ODC : De nombreux Tunisiens ne pourront pas acquérir les moutons de l’Aïd

Le président de l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC), Slim Saadallah a estimé, dans une déclaration à l’Agence TAP, que de nombreux Tunisiens ne pourront pas acquérir les moutons de l’Aïd cette année, compte tenu de la baisse de leur pouvoir d’achat.

Saadallah a indiqué que les familles tunisiennes, souffraient déjà de la hausse des prix, qui a suivi le déconfinement et qui a touché tous les biens de consommation, notamment l’électricité, l’eau et les dépenses quotidiennes, rappelant que le taux d’inflation au cours du mois de mai 2020 s’est établi à 6,3%.

Le président de l’organisation a également signalé que le prix de la viande d’agneau avait visiblement augmenté pour atteindre 29 dinars le kg dans plusieurs régions du pays, ce qui a empêché les Tunisiens de la consommer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,316FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,291SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles