19 C
Tunisie
mercredi 30 septembre 2020
Accueil La UNE Attentat de Sousse : L’enquête avance à toute allure pour décrypter...

Attentat de Sousse : L’enquête avance à toute allure pour décrypter la nébuleuse terroriste

A l’instar de la plupart des opérations terroristes, celle de Sousse a sa nébuleuse. Et celle-ci commence à être décryptée a mesure qu’avancent les investigations déclenchées à toute vapeur sitôt les premiers éléments à disposition.

Outre les trois exécutants de l’attentat abattus, sept individus ont été arrêtés, dans la nuit de dimanche à lundi, sur ordre du Parquet. Le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Sliti, a précisé qu’il y figure l’épouse de l’un des auteurs de l’attaque, en plus des deux frères d’un deuxième terroriste. « Trois éléments recruteurs et un autre individu en lien avec les assaillants ont été également interpellés », a-t-il ajouté dans une déclaration à TAP, indiquant que les recherches sont toujours en cours par les soins de l’unité nationale de recherche dans les crimes terroriste de l’Aouina, sous l’autorité du ministère public. Quant à l’individu dont la photo avait été massivement partagée sur les réseaux sociaux et présenté comme un quatrième assaillant, il a été mis hors de cause, ayant été établi qu’il n’a aucun lien avec les terroristes abattus ni avec les personnes arrêtées.

Le porte- parole du pôle judiciaire a fait état de la saisie d’une quantité d’armes blanches, des téléphones portables et du véhicule qui a foncé sur les gardes nationaux. Les trois terroristes n’étaient pas connus des services de sécurité, mais deux d’entre eux, des frères jumeaux, étaient en contact via Facebook avec des « pages étrangères ayant trait à des attaques à l’explosif et à main armé », a précisé le porte-parole officiel de la Garde nationale Houcem Eddine Jebabli.

Un indice qui peut accréditer la paternité de l’opération terroriste de Sousse par l’organisation jihadiste Etat islamique qui en a revendiqué la responsabilité lundi via son agence de propagande Amaq. Daech a simplement fait état de la mort d’un membre des forces de sécurité lors de cette attaque menée par des « combattants » de l’organisation, sans davantage de précision.

Les forces de sécurité au zénith de leur préparation

Le porte-parole officiel de la Direction générale de la sûreté nationale, Walid Hkima, a assuré que les unités sécuritaires des différents corps de la sûreté sont au zénith de leur préparation et professionnalisme pour faire face à tous les dangers pouvant menacer la sécurité de la Patrie et celle des citoyens.

Dans une déclaration à Africanmanager ar, il a mis l’accent sur l’approche adoptée dans la gestion de la lâche attaque terroriste au niveau du rond-point Akouda-Kantaoui, ce qui a permis, a-t-il dit, de liquider les trois assaillants en quelques minutes, 6 plus exactement.

Il a affirmé que les opérations terroristes désespérées et vouées à l’échec n’ont pas vocation à porter atteinte au moral des agents de l’appareil de sécurité mais au contraire, ne feront que renforcer leur détermination à combattre le terrorisme et venir à bout des menaces qu’il pose.

Ennahdha demande de débusquer les commanditaires !

Sur le plan politique, il y a lieu de relever cette réaction du mouvement Ennahdha, sans doute, et autant qu’on le sache, le seul parti à s’être fendu d’un communiqué où il condamne énergiquement l’attaque terroriste de Sousse et « ses commanditaires ».
« De telles opérations sont traîtresses et lâches, et les Tunisiens ne feront que renforcer leur cohésion, leur solidarité et l’adhésion à la paix civile », affirme le parti, ajoutant que « les forces de sécurité ont réagi rapidement et ont éliminé les terroristes en un temps record, ce qui reflète le haut niveau de préparation des forces de sécurité et des forces militaires ».

Dans le même communiqué, Ennahdha souligne que « nous condamnons fermement l’opération terroriste, ainsi que tous ceux qui la soutiennent à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. »

Autre réaction remarquée à l’attaque terroriste de Sousse, celle de l’UGTT qui, outre sa « ferme condamnation », dénonce le « discours de haine, de rancœur et d’incitation pratiqués par certaines parties politiques qui exploitent la démocratie pour semer la discorde ». L’Organisation ouvrière a appelé le ministère public à ouvrir une enquête sur certaines déclarations qui considèrent l’opération terroriste comme une opération de renseignement afin de blanchir le terrorisme et justifier les crimes des bandes terroristes, lit-on de même source.

Elle a souligné que la guerre contre le terrorisme est encore longue et nécessite plus de vigilance pour dévoiler les parties qui le soutiennent et lutter contre le discours de haine, de traîtrise et de mécréance ainsi que contre toutes les formes d’extrémisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,659FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,309SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles