AccueilLa UNEChine-Tunisie : Quand le coronavirus déteint sur l’économique !

Chine-Tunisie : Quand le coronavirus déteint sur l’économique !

L’industrie tunisienne serait-elle si viscéralement boulonnée à celle de la Chine pour devoir subir d’énormes pertes dues à la crise du coronavirus ? Le président de Tunisia Africa Business Council (TABC), Bassam Loukil, a livré, ce lundi, des chiffres que bien des Tunisiens même parmi les industriels ne pouvaient pas soupçonner, et partant, la dépendance de plus en plus forte qui s’est ancrée entre les architectures de productions dans les deux pays. C’est que, au cours des six mois à venir, des lignes de production entières en Tunisie vont mettre la clé sous la porte pour manque de composants et matières premières en provenance de la Chine où l’activité économique est sérieusement handicapée par la crise du coronavirus

- Publicité-

Dans une déclaration à Africanmanager ar , il a affirmé que les retombées de l’épidémie sont si graves que des lignes de production sont en train de fermer provisoirement en Tunisie suite à cette crise. Surtout, et plus grave encore, Bassam Loukil prévoit que l’industrie tunisienne essuiera, au cours de six mois à venir, des pertes oscillant entre 30 et 40% de sa capacité de production.

Il faut souligner dans cet ordre d’idées que l’activité du secteur manufacturier en Chine a décliné en février à un plus bas historique du fait du coronavirus qui a paralysé une grande partie de l’activité économique du pays, comme, le montrent les résultats de l’enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d’achats publiés lundi. L’indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit a chuté à 40,3 le mois dernier, son niveau le plus bas depuis la première enquête réalisée en 2004. Et selon les résultats de l’enquête réalisée par Caixin/Markit, la production manufacturière et les nouvelles commandes ont chuté à un plus bas historique, respectivement à 28,6 en février contre 52 le mois précédent, et 34,9 contre 51,9.

Hypothèque sur le proche avenir !

Pareilles péripéties déteignent forcément sur les relations économiques et commerciales de la Chine avec ses nombreux partenaires partout dans le monde , et plus particulièrement les pays du Maghreb – Tunisie, Algérie, Libye, Mauritanie et Maroc où, au cours des deux dernières décennies, Pékin a accru sa présence en termes de commerce, d’investissement et de coopération économique. Bien qu’elle n’ait pas de politique régionale spécifique, la Chine est devenue active dans ces pays, se concentrant sur les relations bilatérales tout en travaillant dans deux cadres : le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) et le Forum de coopération sino-arabe (CASCF), créés respectivement en 2000 et 2004. Les relations politiques, diplomatiques, économiques et commerciales de Pékin dans cette région sont plus fortes avec l’Algérie, mais les liens avec le Maroc et la Tunisie continuent de se développer régulièrement.

La Chine multiplie les initiatives de coopération et se positionne sur ces marchés. Le Maroc et la Tunisie ne sont pas critiques pour les intérêts de la Chine, mais tous deux recherchent ses investissements pour leur développement, en partie pour compenser leur dépendance vis-à-vis des puissances occidentales, souligne Chatham House / The Royal Institute of International Affairs, dans un document de recherche sur l’expansion des relations sino- maghrébines : Maroc et Tunisie ». Les deux pays considèrent la Chine comme une source potentielle de moyens pour combler leurs lacunes en matière d’infrastructures, accroître les investissements étrangers, développer le commerce et réduire la pauvreté et d’autres défis socio-économiques. Cet intérêt commun pour le développement des relations avec la Chine coïncide avec la nouvelle approche de Pékin à l’égard du monde arabe.

La Tunisie et le Maroc comptent aux yeux de Pékin

Les relations de la Chine avec le Maroc et la Tunisie couvrent de multiples domaines, principalement dans le domaine commercial. Ces liens ont permis à la Chine d’accroître sa présence non seulement pour mettre en œuvre l’IRB, mais aussi pour atteindre ses objectifs géopolitiques plus larges. L’engagement relativement réussi de la Chine au cours des dernières décennies est dû au fait qu’elle s’est éloignée des relations internationales avec le monde en développement fondées sur l’idéologie (l’approche qu’elle a adoptée en 1949-79) pour se tourner vers celles fondées principalement sur des accords commerciaux (depuis les réformes économiques introduites sous Deng Xiaoping), ce qui l’a rendue plus attrayante pour le Maroc et la Tunisie.

La Chine a fait une entrée remarquée au Maghreb. Bien que son engagement avec le Maroc et la Tunisie puisse potentiellement soutenir la croissance économique, l’industrialisation et le développement social des deux pays – en particulier par l’achat de matières premières et la construction d’infrastructures – il y a peu de preuves que cela se produise, indique ChatHam House . Le Maroc et la Tunisie ont une valeur géopolitique importante aux yeux de Pékin en raison de leur situation en Afrique, de leur rôle dans le monde arabo-musulman et de leur proximité avec l’Europe. Leur inclusion dans l’IRB n’est significative que dans la mesure où il s’agit d’un projet stratégique pour la Chine. Pour leur part, les deux pays considèrent la coopération avec la Chine comme une opportunité de réduire l’influence occidentale dans le contexte d’une mondialisation multicentrique.

Les facteurs géopolitiques et géoéconomiques étant devenus imbriqués dans l’ensemble du Maghreb depuis les soulèvements arabes, l’approche diplomatique de la Chine, qui consiste à ne rechercher que des solutions économiques, pourrait s’avérer difficile à mettre en œuvre. A l’exception de l’Algérie, la diplomatie chinoise n’a pas encore réussi à établir des relations bilatérales à un véritable niveau stratégique au Maghreb, en termes de dimensions politique et militaire, estime Chatham House.

Traduction &synthèse : AM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles