37 C
Tunisie
vendredi 25 septembre 2020
Accueil La UNE Coronavirus : La Tunisie en train de négocier un accord AMF avec...

Coronavirus : La Tunisie en train de négocier un accord AMF avec l’Union européenne

La Commission européenne a annoncé avoir conclu à ce jour, , au nom de l’UE, des protocoles d’accord sur des programmes d’assistance macrofinancière (AMF) avec huit partenaires. Ces accords font partie de l’enveloppe de 3 milliards d’euros d’AMF destinée à dix partenaires de l’élargissement et du voisinage, afin de les aider à réduire et atténuer les retombées économiques de la pandémie de coronavirus.

La mise en œuvre rapide et continue de ces programmes est une démonstration importante de la solidarité de l’UE avec ces pays en cette période de crise sans précédent.
Des protocoles d’accord ont déjà été conclus avec l’Albanie, la Géorgie, la Jordanie, le Kosovo, la Moldavie, le Monténégro, la Macédoine du Nord et l’Ukraine. Ces documents ont également été officiellement signés avec quatre d’entre eux : Kosovo, Moldavie, Macédoine du Nord et Ukraine. Les négociations des protocoles d’accord avec les deux pays restants – la Bosnie-Herzégovine et la Tunisie – sont en cours.

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif pour une économie au service des personnes , a déclaré : « Il est essentiel de soutenir nos voisins en cette période de crise pour maintenir la stabilité de toute la région. Dans le cadre de la réponse globale de l’UE à la pandémie de coronavirus, nous nous efforçons d’aider nos pays voisins à amortir le pire de son impact économique. Ces « programmes d’AMF de crise » seront accordés à des conditions favorables sur la base de protocoles d’accord signés, définissant des engagements concrets de réforme. Ils aideront les pays voisins à couvrir leurs besoins de financement extérieur en 2020-21, compte tenu des difficultés à faire face à l’impact économique de la pandémie ».

Paolo Gentiloni, commissaire à l’économie, pour sa part, a déclaré : « La pandémie COVID-19 ne connaît pas de frontières et ses répercussions économiques et sociales sans précédent touchent des pays du monde entier. Nos partenaires de l’élargissement et du voisinage sont gravement touchés et, en tant qu’Union, nous disposons de la puissance financière nécessaire pour les aider à limiter les retombées économiques de la pandémie. La Commission, au nom de l’UE, travaille avec dix pays partenaires pour soutenir leurs efforts et mettre en œuvre des politiques économiques efficaces en cette période de crise sans précédent. Un accord a déjà été conclu avec huit partenaires, ce qui témoigne de la solidarité de l’UE ».

Les protocoles d’accord prévoient les actions politiques auxquelles les bénéficiaires s’engagent afin de recevoir la deuxième tranche de l’aide. L’approbation et la signature des protocoles d’accord constituent une étape importante vers le premier versement au titre des programmes, qui est subordonné au respect des conditions politiques préalables, notamment le respect des principes démocratiques, des droits de l’homme et de l’État de droit. Les pays bénéficiaires devraient également bénéficier d’un programme d’assistance financière du FMI.
Un instrument exceptionnel

L’AMF fait partie de l’engagement plus large de l’UE avec les pays voisins et les pays de l’élargissement et est conçue comme un instrument exceptionnel de réponse aux crises de l’UE. Il est à la disposition des pays de l’élargissement et des pays voisins de l’UE qui connaissent de graves problèmes de balance des paiements. Il témoigne de la solidarité de l’UE avec ces pays et du soutien de politiques efficaces en cette période de crise sans précédent.

La décision relative à l’octroi d’une assistance macrofinancière à dix partenaires de l’élargissement et du voisinage dans le cadre de la pandémie de COVID-19 a été proposée par la Commission le 22 avril et adoptée par le Parlement européen et le Conseil le 25 mai 2020.

Outre l’AMF, l’UE soutient le voisinage et les Balkans occidentaux par le biais de plusieurs autres instruments, notamment l’aide humanitaire, l’appui budgétaire, les programmes thématiques, l’assistance technique, les facilités de mélange et les garanties du Fonds européen pour le développement durable afin de soutenir les investissements dans les secteurs les plus touchés par la pandémie de coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,632FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,305SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles