AccueilAfriqueCôte d'Ivoire : La France va presque doubler ses effectifs militaires

Côte d’Ivoire : La France va presque doubler ses effectifs militaires

A qui veut le savoir la France dit clairement qu’elle n’a pas l’intention de détourner son regard de la Côte d’Ivoire, au contraire. En effet le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a déclaré hier vendredi 29 avril lors d’un déplacement à Abidjan : « Cet été les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) passeront de 500 à 900 hommes et constitueront la Base opérationnelle avancée de la façade Ouest de l’Afrique ».

- Publicité-

A souligner que cette hausse des effectifs français faisait déjà partie de la loi de programmation militaire, mais elle tombe à pic dans un climat marqué par une insécurité croissante du fait du péril terroriste à l’échelle régionale. On en a eu une illustration avec les attentats de Bamako, Ouagadougou et plus récemment, en mars 2016, à la plage de Grand Bassam, près de la capitale ivoirienne, un fait sans précédent dans l’histoire du pays. La France, premier partenaire économique de la Côte d’Ivoire, affiche donc clairement la couleur : Elle ne laissera pas tomber le pays, elle veillera sur sa sécurité… Sur ses propres intérêts aussi, ne nous y trompons pas.

Un endroit hautement stratégique

Abidjan abrite un des « trois réservoirs de troupes françaises » dans la planète, à côté de ceux de Djibouti et des Emirats arabes unis ; la capitale ivoirienne est également un des trois « points d’entrée dans ces différentes régions », a déclaré Le Drian. Cette présence est un précieux appui pour les soldats français dépêchés sur des foyers de tension, comme la force Barkhane qui opère au Sahel

Les FFCI ont pris le relais en janvier 2015 de la force Licorne, dont l’intervention a décisive pour mettre un terme à la « bataille d’Abidjan », après la crise post-électorale de 2011 qui a débouché sur une sanglante guerre civile (3000 morts). Le président Laurent Gbagbo, qui avait refusé de concéder sa défaite, avait entrainé le pays dans une profonde division, sur fond de xénophobie. Encerclé par les rebelles épaulés par les troupes françaises, il a finalement été arrêté et par la suite transféré à la Cour pénale internationales où il répond de ses crimes actuellement.

Depuis Abidjan, les troupes françaises sont à la disposition de l’opération de Barkhane et aussi celle de Sangaris, dont l’action a contribué à pacifier le Centrafrique. Le port et l’aéroport international de la capitale ivoirienne sont pleinement mis à profit par la France.
Les soldats français ont également un rôle de formation, en effet chaque année ils encadrent 600 militaires ivoiriens par an. « Après les troubles de 2011, la reconstruction de l’armée ivoirienne est primordiale pour assurer la stabilité et la prospérité du pays », a affirmé le ministre français de la Défense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,437SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles