AccueilLa UNEDeux secteurs sinistrés, le textile-habillement, et le cuir et chaussure

Deux secteurs sinistrés, le textile-habillement, et le cuir et chaussure

Déjà à la peine, deux secteurs qui passaient, des décennies durant, pour des locomotives de exportations tunisiennes, le textile-habillement et le cuir et chaussure, ont été très sérieusement touchés par la pandémie du coronavirus, en fait, bien plus que d’autres. L’un et l’autre s’emploient, avec les moyens du bord, à se relever, sans trop espérer compter sur les aides de l’Etat dont tout le monde sait la modicité des ressources

- Publicité-

Pour le textile-habillement, il est plutôt question de la mise en œuvre d’un plan d’action pour promouvoir davantage la production, l’emploi et l’exportation dans une vision participative. Les professionnels en ont discuté quand même avec le ministre de l’Industrie et des PME, dans la mesure où il existe un accord sectoriel signé entre l’ancien gouvernement et la Fédération tunisienne du textile-habillement dont l’application a été suspendue en raison de la conjoncture difficile résultant de la pandémie du Coronavirus.

Le Directeur général de la FTTH, Néjib Karafi , citant les  changements qui vont impacter le marché du textile-habillement, suite à cette pandémie, insiste sur l’importance de se préparer pour que la Tunisie soit parmi les fournisseurs les plus attractifs pour les pays européens, lesquels vont revoir la répartition de leur positionnement sur les différents marchés, en favorisant le sourcing de proximité , qui offre plus de garanties pour ces pays, notamment en termes de rapprochement géographique. Au demeurant, l’accent est mis sur « l’énorme bénéfice qu’il y a lieu de tirer de cette nouvelle vision de positionnement des pays européens, à travers l’amélioration des services administratifs, qui demeure une défaillance qui entrave les transactions commerciales, ainsi que la révision de certaines dispositions dans la loi de l’investissement, dont l’application paraît parfois difficile », a souligné le DG de la fédération dans un entretien avec TAP.  Il a appelé à mettre en avant le respect par la Tunisie, des règles sanitaires, lequel sera désormais, un facteur essentiel dans cette nouvelle répartition des marchés, surtout qu’il y a plusieurs pays qui ne sont pas très vigilants sur ces règles de santé.
Les professionnels ont arraché au ministre de l’Industrie et des PME, Salah Ben Youssef, la promesse que les services de son département encadreront les industriels du secteur, et leur engagement à les soutenir et à œuvrer ensemble, pour surmonter tous les problèmes auxquels le secteur est confronté, aux fins d’assurer son développement et d’améliorer son rendement et notamment ses capacités d’exportation. D’autant que le secteur conserve encore un potentiel appréciable avec ses 1600 entreprises fournissant environ 163 mille emplois, et dont 48 % sont à participation étrangère, étant noté qu’en 2019, les exportations totales du secteur ont atteint environ 7680 millions de dinars.

Un fonds pour les artisans du cuir & chaussure

L’autre secteur en proie à d’énormes difficultés aggravées par la pandémie de covid-19, c’est celui du cuir et de la chaussure dont la Fédération nationale et les chambres syndicales appellent à la création d’un fonds visant à soutenir les artisans via l’octroi de micro-crédits.
Ce fonds permettra selon les professionnels d’apporter l’appui financier nécessaire aux artisans qui ont subi des dégâts suite à l’arrêt de leurs activités à cause du confinement sanitaire, a-t-on appris d’un communiqué du ministère de l’industrie et des petites et moyennes entreprises.

Ils ont également appelé à l’application des législations en vigueur en matière d’importation des chaussures notamment d’occasion, et ce, au cours d’une réunion tenue avec le ministre de l’industrie Salah Ben Youssef. Une réunion qui a permis d’évoquer les principaux problèmes qui freinent le développement du secteur du cuir et de la chaussure notamment dans le cadre de la crise de Covid-19.

Une cellule a été créée au sein du ministère, chargée du suivi des préoccupations des entreprises sinistrées par la pandémie Covid-19, de répondre à leurs interrogations et leur orienter. Cette cellule cordonne avec les différentes parties compétentes afin de résoudre les problèmes auxquels font face les sociétés et apporter par ailleurs l’appui nécessaire.
On ignore si cette cellule va s’attaquer à cette avalanche d’importations de chaussures qui déferle sur le marché tunisien, dont celles provenant du Brésil ont augmenté de 147%, a-t-on appris dernièrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,919SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles