Le textile éco-compatible de fil en aiguille !

Le textile éco-compatible de fil en aiguille !

par -

Le textile sera éco-compatible et ami de l’environnement. Le projet fait son petit bonhomme de         chemin, comme l’a confirmé à Africanmanager le président de la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH), Hosni Boufaden, qui a révélé que les entreprises tunisiennes du textile conduiront une étude sur l’impact de leurs activités sur l’environnement et les moyens d’en réduire l’ampleur, le tout dans le cadre d’une feuille de route qui sera mise en œuvre de 2020 jusqu’à 2035.

Il a précisé que le projet démarrera dès cette semaine, associant 21 entreprises au titre d’une « expérience modèle », de deux ans,         durant lesquels seront analysés et identifiés les aspects négatifs de l’activité textile sur l’environnement et mis en place les mécanismes à même de les maîtriser et même de valoriser les déchets textiles.

Le président de la FTTH a souligné que les normes internationales relatives à la protection de l’environnement dans le secteur du textile sont de plus en plus exigées par les clients et les donneurs d’ordre étrangers, car leur conviction est         faite que la responsabilité sociale et la conformité avec les impératifs écologiques sont des déterminants de la toute première importance dans leurs choix industriels et des partenaires. D’ailleurs, a-t-il fait remarquer, maintes entreprises étrangères ont coupé les ponts avec des industriels tunisiens chez qui les stratégies de protection de l’environnement font cruellement défaut.

Autant dire que le projet ” Tunisia Sustainable Fashion ” , lancé récemment à Tunis, vient à point nommé pour diffuser cette culture écologique dans le tissu industriel tunisien et donner de la vigueur à la reprise qu’il a négocié en 2018, avec des exportations qui se sont envolées de 17,8% et de 16,4% un an plus tôt. D’autant que le projet porte sur l’évaluation et le benchmarking de l’impact environnemental de l’industrie textile/habillement et l’élimination des impacts environnementaux négatifs de cette industrie, en vue de faire du textile tunisien, un secteur écologique.

Un projet en 3 étapes

Il comprend plusieurs étapes, dont la première est une phase pilote ciblant 10 entreprises, alors que la deuxième étape portera sur la rédaction d’un rapport global sur l’industrie tunisienne et la formulation des recommandations destinées à la FTTH et aux instances officielles de la Tunisie. La troisième étape, elle, portera sur le management de la performance environnementale de toute l’industrie tunisienne et la généralisation du projet pilote avec la construction et l’adoption officielle d’un plan d’amélioration continue avec la mise en place d’une procédure de reporting environnemental continue.

Pour le président de la FTTH Hosni Boufaden, le projet permettra aux entreprises du secteur de définir leur stratégie en matière d’adaptation aux exigences environnementales et de piloter leur performance dans ce domaine en vue de répondre aux évolutions futures du marché.

Ce marché, a-t-il dit, est en transition vers un développement durable. La création de la ” Sustainable Apparel Coalition “, qui regroupe les plus importants donneurs d’ordres mondiaux du textile et de l’habillement n’en est que l’illustration la plus éloquente. Cette coalition s’est fixée comme but de réduire l’impact écologique et social dans la production des vêtements, aux niveaux de toutes les étapes de fabrication afin de rendre cette industrie plus écologiquement responsable et la doter d’un avantage concurrentiel majeur, lit-on dans les documents de présentation du projet.

L’environnement critère de rentabilité

Il y a une décennie, “une trentaine d’importants donneurs d’ordres, gros distributeurs et chaînes de prêt-à-porter se sont associés pour créer la ” Sustainable Apparel Coalition ” (Traduction : Coalition pour un habillement durable) dont le but est de réduire l’impact écologique et social de la fabrication des vêtements et de tracer chaque étape de la fabrication de l’habillement pour rendre cette industrie plus écologiquement responsable.

En 2012, cette coalition a rendu public un outil permettant de mesurer l’impact environnemental des produits textiles en l’occurrence l’indice Higg. Grâce à ce Higg Index, l’environnement devient ainsi un critère mesurable de compétitivité, au même rang que le critère financier.

Cette coalition regroupe, actuellement, plus de 200 membres, représentant plus de 40% de la chaîne d’approvisionnement mondiale du vêtement dont des marques internationales telles que Nike, Levy’s ou encore H&M et Aldo.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire