AccueilLa UNESi ce plan marche, le textile-habillement sera requinqué

Si ce plan marche, le textile-habillement sera requinqué

Le textile-habillement est devenu ces dernières années un secteur précaire, qui n’est pas au diapason des changements internationaux. Cette précarité est expliquée, selon les professionnels du métier, par de nombreux facteurs dont notamment sa faible compétitivité qui ne lui permet pas de faire face à la concurrence mondiale, principalement les marchés européens et asiatiques.

- Publicité-

Aujourd’hui, le poids du secteur impose au gouvernement de rechercher les moyens de résoudre ses problèmes structurels et conjoncturels, d’améliorer les conditions de vie des ouvrières du textile, tout en œuvrant à repositionner le textile tunisien sur le marché mondial, en favorisant une meilleure intégration et une montée en gamme de cette filière.

C’est dans ce contexte que le plan de relance du secteur du textile & habillement (2019-2023) a été lancé depuis 2018. Il vise à instaurer un modèle de gouvernance public-privé adapté au secteur du textile et à lancer une dizaine de projets stratégiques d’intégration.

Selon les données dévoilées par la FTTH (Fédération tunisienne du textile et de l’habillement), ce projet a été élaboré par l’organisation, en collaboration avec le Conseil d’analyse économique (CAE), relevant de la présidence du gouvernement

S’articulant autour de six grands axes, ce plan prévoit, également, une promotion accentuée du secteur sur les marchés traditionnels et nouveaux, une formation co-construite (professionnels-dispositif de formation) adaptée aux filières, l’amélioration des infrastructures et l’instauration de mesures incitatives spécifiques.

Il s’inscrit, en effet, dans le cadre du Plan de relance économique 2019-2020, élaboré par le CAE et présenté au chef du gouvernement en septembre 2018.

Lequel plan comporte 100 mesures de relance à deux dimensions (croissance et emplois/inclusion sociale et régionale).

Le Plan de relance du secteur du textile & habillement prévoit dans son premier axe relatif à la gouvernance la mise en place d’un conseil national stratégique du secteur du textile, le lancement d’un fonds dédié au développement du secteur dont l’enveloppe de départ sera de 50 millions de dinars (MD), assumée en partie (10 MD) par les privés, et la création d’une instance de pilotage de l’exécution de ce plan.

Hausse du volume des exportations de T&H en 2018

Selon des statistiques récemment communiquées par le département de l’industrie, les exportations du secteur textile ont cru, en 2018, de 18% en dinars, et de 3,5% en euros, par rapport à l’année 2017. Les intentions d’investissement ont augmenté de 40% en 2018, permettant la création de 16500 emplois.

On rappelle également qu’en 2010, ce secteur employait 210.000 personnes en 2014 l’effectif a régressé de 16% à 180.000 personnes. 30 mille emplois ont été ainsi détruits.

Au cours de la même année, il y avait 2150 sociétés opérant dans le secteur. En 2014, elles ne sont plus que 1760, soit une baisse de 22%.

En 2010, la Tunisie était le 5e fournisseur en vêtements de l’Union européenne. En 2014, elle a perdu quatre positions. Désormais, nous sommes 9e !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,577SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles