32 C
Tunisie
jeudi 1 octobre 2020
Accueil La UNE Dévoués et impavides, ils sont en première ligne sur le front du...

Dévoués et impavides, ils sont en première ligne sur le front du coronavirus !

Tous les médecins tunisiens exercent leur métier à leurs risques et périls, comme on le constate malheureusement. Ils continueront à assumer leurs responsabilités audacieusement en dépit du manque d’équipements nécessaires et dans l’indifférence, pis, la désinvolture « quasi-totale » de plusieurs citoyens qui ne sont pas encore conscients que la situation sanitaire du pays va de plus en plus mal.

Les soignants sont particulièrement exposés face au nombre important de porteurs du coronavirus qui défilent chaque jour devant eux. D’ailleurs, lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi 16 septembre 2020 à Tunis, la coordinatrice nationale du programme de lutte contre le coronavirus, Nissaf ben Alaya a annoncé que le nombre de personnes infectées par le Coronavirus parmi le personnel médical et paramédical a atteint 450 cas.

Ben Alaya a souligné que le nombre de personnes infectées dans les rangs des cadres médicaux et paramédicaux est susceptible d’augmenter à la lumière de ce qu’elle a qualifié d’infection communautaire du virus en raison de la propagation des cercles d’infection dans de nombreuses régions, notant que les enquêtes menées sur le virus ont prouvé que la plupart des infections par cette maladie ont eu lieu en dehors des hôpitaux.

Elle a fait savoir que plusieurs cadres médicaux et paramédicaux ont attrapé le virus en dehors des établissements de santé pour devenir, eux mêmes, vecteur de contamination à l’intérieur de certaines structures sanitaires, indiquant que le ministère de la Santé mène des opérations de dépistage massif pour isoler les personnes infectées.  » Quand une personne infectée par le virus est identifiée dans un hôpital, des analyses sont effectuées sur les sujets entrés en contact avec elle jusqu’à ce que tous ceux dont les tests s’avèrent positifs soient isolés pendant une période de 10 jours avant de faire une deuxième analyse pour s’assurer de leur guérison », a-t-elle expliqué.

Elle a cependant assuré que les cercles de contamination enregistrés dans certaines structures de santé sont, actuellement, sous contrôle , tandis que des enquêtes actives se poursuivent pour empêcher la propagation du virus, indiquant que la décision d’empêcher les visites des accompagnateurs à l’intérieur des hôpitaux publics s’inscrit dans le cadre de la protection des patients, du personnel médical et administratif et des citoyens contre le risque d’infection.

Dans un pays où l’épidémie de coronavirus touche plusieurs personnes, beaucoup d’hôpitaux et de médecins sont confrontés à une situation inattendue : des tensions financières qui risquent de vider les caisses au moment où les cas de Covid-19 se multiplient et de menacer le fonctionnement d’établissements déjà en difficulté !

Le prétoire, aussi

Le risque de propagation de contamination par le covid-19 pèse aussi sur les institutions et établissement où est administrée la justice. Dans une note adressée mercredi aux présidents des tribunaux, aux institutions judiciaires et divers intervenants du secteur de la Justice, le ministère de tutelle appelle personnel et citoyens à l’obligation de porter les masques de protection à l’intérieur des tribunaux et de respecter la distanciation physique.

Le département insiste, également, de réduire portes d’entrée aux tribunaux et y contrôler l’accès.

Seules les personnes concernées doivent accéder aux salles des audiences, préconise le ministère dans sa note qui comporte les précautions à prendre pour prévenir la propagation du Covid-19 et protéger les employés dans les différentes juridictions et institutions judiciaires.

Le ministère appelle les présidents des tribunaux à ouvrir un guichet unique éloigné des bureaux pour les plaintes, les requêtes et autres services dédiés aux justiciables.

Au cours de la dernière période, les différentes directions régionales du ministère ont effectué plusieurs opérations de stérilisation dans tous les tribunaux de la République.

Dans le cadre des préparatifs pour la nouvelle année judiciaire 2020/2021, le département a, également, fourni la logistique nécessaire pour la tenue, en cas de nécessité, de procès à distance.

Mardi, le conseil de l’ordre judiciaire avait appelé, dans une déclaration, à l’importance d’appliquer le protocole sanitaire afin de préserver la santé des personnels des institutions judiciaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,681FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,310SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles