23 C
Tunisie
samedi 19 septembre 2020
Accueil La UNE El-Kamour : OMV arrête la production et démobilise son personnel

El-Kamour : OMV arrête la production et démobilise son personnel

La compagnie pétrolière autrichienne OMV, opérant dans les champs pétroliers de Tataouine, a décidé d’arrêter ses activités et de démobiliser son personnel au cours des prochains jours suite à l’interruption totale de la production depuis plus d’un mois.

Une source responsable au sein de la société a précisé à Africanmanager ar que cet arrêt concernera dans une première étape le champ d’Al-Waha à Tataouine pour ensuite et dans une seconde étape consister en un arrêt de toute activité sur le champ de Nawara en exploitation depuis le mois de février dernier.

Le champ de Nawara est le plus grand projet énergétique en Tunisie dont la valeur de l’investissement s’élève à 3,5 milliards de dinars, soit 1,25 milliards de dollars US, avec un potentiel de production de 2,7 millions de mètres cubes de gaz par jour, soit l’équivalent de 50% de la production nationale de gaz.La Tunisie escomptait, au démarrage de ce mégaprojet porter sa production de gaz naturel à 65 mille barils tep cette année.

Au moins, 2000 employés seront mis en chômage dans la région de Tataouine. Les salaires du personnel de la société sont déjà réduits à hauteur de 40% et une autre révision à la baisse est toujours possible. D’autres employés de la compagnie OMV se retrouveraient au chômage au cas où les sit-in se poursuivraient dans les périmètres pétroliers du Sud tunisien

De très fortes pénalités financières

Le Pdg de la Compagnie des transports par pipe-line au Sahara TRAPSA et ex directeur général des hydrocarbures au ministère de l’Energie, Hazem Yahyaoui, a évoqué à Africanmanager ar les derniers sit-in dans les zones pétrolières et leurs répercussions sur la région et l’économie locale, mettant l’accent notamment sur la décision délibérée et mûrie de fermer la « vanne » d’El Kamour au niveau de la borne kilométrique 557.

Il a précisé que cette fermeture a entraîné l’arrêt de pipeline n°4 , ce qui a conduit à l’interruption totale de la production dans les champs et gisements relevant de la licence d’exploitation, et ce en raison de l’indisponibilité de la capacité de stockage.

La source responsable à OVM a souligné que la fermeture de la station de pompage d’Al Kamour se traduira pour la société pétrolière publique ETAP par d’énormes pénalités financières au profit de ses clients en raison de l’impossibilité de chargement des tankers comme c’était convenu entre la Direction générale des hydrocarbures et les compagnies pétrolières.

Hazem Yahyaoui a évoqué la baisse de 35 mille tonnes des quantités de pétrole brutes transportées via le pipeline au cours du mois de juillet 2020, dont 6000 tonnes de pétrole algérien, mettant en garde contre la poursuite de la fermeture de la station qui se traduira par un manque de 70 ou 72 mille tonnes de quantités de pétrole brut transportées don 15 mille tonnes de pétrole algérien.

Quid d’un départ définitif d’OMV ?

La question que se pose désormais est de savoir si OMV va quitter définitivement la Tunisie comme le suggèrent des informations véhiculées par des médias tunisiens.

Une source responsable citée par TAP précise que la décision de la démobilisation du personnel des champs pétroliers de Tataouine est « une décision provisoire et non définitive, sauf que la reprise de l’activité serait difficile, car l’arrêt de l’activité dans un chantier pétrolier pourrait nuire à la pérennité de sa production ».

« Le site Tunisie est stratégique pour la compagnie, étant donné que ce fut le lieu du projet de la première exploration et production internationale d’OMV en 1971 », indique la compagnie « OMV Tunisie », sur son site officiel.

« Depuis, la Tunisie est devenue une composante importante de la région centrale d’Afrique du Nord avec l’acquisition de l’activité internationale de Preussag en 2003, et a renforcé sa position avec l’acquisition de Pioneer et Medco en 2011 ».

Les activités d’OMV se concentrent actuellement sur le forage et le développement des infrastructures dans le sud du pays. La Tunisie représente une source essentielle du développement potentiel future en particulier dans le gaz naturel, indique-t-on de même source.

1 COMMENTAIRE

  1. Où va le pays?
    🇰🇬L’autorité suprême en Tunisie, continue d’ignorer les sociétés pétrolières étrangères basées au Sud du pays qui menacent de licencier l’ensemble de leurs employés et de fermer leurs portes définitivement pour partir à l’étranger au cas où les séditieux d’El-Kamour, n’arrêteraient pas leur mouvement de sabotage entrainant l’arrêt de leur processus de production ! Qu’est-ce qu’on attend pour mettre fin à ce mouvement périlleux? Ou voudrait-on plutôt pousser tout simplement ces sociétés à cesser leurs activités et à quitter définitivement le pays ,en vue de les faire remplacer par des entreprises turques ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,562FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,298SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles