AccueilLa UNEElevage : Un raccourci novateur

Elevage : Un raccourci novateur

Intégrer les innovations en matière de santé animale dans la transformation agroécologique des systèmes de culture et d’élevage en Tunisie

Rares sont les fois où les appels d’offres lancés par la Tunisie pour l’achat de céréales n’incluent pas de l’orge fourragère, servant d’aliment pour bétail destiné à l’élevage. Et cela coût de plus en plus cher, rejaillissant de la pire manière sur les prix des viandes rouges, autour de 50 dinars le kilo, du lait et dérivés  et bien d’autres victuailles.

Pourtant, les procédés existent qui épargnent au pays de semblables détours dispendieux. On les doit au   Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) et à ses partenaires nationaux en Tunisie qui s’engagent dans une démarche innovante visant à intégrer les pratiques et les interventions en matière de santé animale dans les voies de transition agroécologique en Tunisie, en particulier dans le paysage agroécologique vivant (PAV) du transect du  Kef Siliana, où l’initiative est activement mise en œuvre.
Au cours des 1,5 dernières années, l’ICARDA, en collaboration avec des partenaires nationaux tels que l’INRAT, l’OEP et d’autres, a travaillé activement à l’identification de paquets d’innovations sociotechniques qui sont essentiels pour les transitions agroécologiques dans trois communautés du transect.  Un atelier récent a servi de plateforme pour approfondir ces innovations en explorant comment elles peuvent être liées à la santé et au bien-être des animaux et comment accélérer les interventions dans ce domaine afin que les paquets d’innovations répondent mieux aux besoins des communautés agricoles.

L’objectif principal de l’atelier était d’explorer la manière dont les spécialistes de la santé animale pourraient contribuer aux paquets d’innovation (leur co-conception, leur test et leur mise en œuvre), en mettant l’accent sur les systèmes mixtes de culture et d’élevage. Les discussions ont porté sur divers sujets, notamment :

Les solutions de recyclage qui ont un impact positif sur la santé animale, en particulier en ce qui concerne la gestion du fumier et l’agro-industrie.

La piste de l’alimentation de précision

La réduction des intrants chimiques pour relever les défis de la santé animale, tels que les antibiotiques et les anthelminthiques, et les moyens possibles et réalisables de les remplacer par des interventions naturelles et des types de gestion, y compris l’alimentation de précision à l’aide d’aliments cultivés à la ferme et l’exploitation des composés biologiquement actifs que les espèces fourragères et pastorales indigènes recèlent.
Les liens entre la santé animale et la santé des sols, une caractéristique peu documentée de l’intersection entre les sols et les animaux dans One Health. Ceci est particulièrement lié à l’évaluation de rotations de cultures de bonne qualité et pertinentes pour le sol (y compris la faune du sol) du point de vue de la santé animale. Les ressources alimentaires animales qui poussent dans des sols sains et se caractérisent par des valeurs nutritives de bonne qualité et diversifiées peuvent avoir une incidence directe et indirecte sur l’amélioration de la santé animale.

Pour faciliter l’exploration en profondeur, des groupes de travail ont été organisés, adaptant les discussions aux contextes spécifiques du paysage vivant et des systèmes de production dans les trois sites/communautés du projet. Cette approche participative a permis de générer des interventions de terrain et des questions de recherche adaptées et spécifiques au site, qui seront utilisées par l’équipe d’Agroécologie pour compléter et améliorer son programme de recherche-action systémique en Tunisie.

Selon Mohamed Aziz Darghouth, professeur de parasitologie, « le changement climatique, exacerbé par la hausse des coûts des intrants internationaux, a accéléré et accentué la nature non durable des systèmes de production animale existants en Tunisie, ainsi que les pratiques de gestion sanitaire des troupeaux qui y sont associées. Dans ce contexte difficile, l’adoption de pratiques alternatives de gestion des troupeaux en santé, alignées sur diverses dimensions des principes agroécologiques, apparaît comme un atout précieux. En effet, ces pratiques alternatives pourraient être étendues à d’autres régions de la Tunisie, constituant ainsi un élément central d’une initiative globale visant à passer à des systèmes de production agroécologiques plus durables et plus intelligents sur le plan climatique ».

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -