9 C
Tunisie
mardi 2 mars 2021
Accueil La UNE Enfants bloqués dans les zones de conflit : « La bonne nouvelle...

Enfants bloqués dans les zones de conflit : « La bonne nouvelle est proche» promet le gouvernement Fakhfakh!

L’affaire des enfants tunisiens retenus depuis des années en Libye et en Syrie avait scandalisé une bonne partie de l’opinion publique, alimentant les accusations sur l’incapacité des autorités tunisiennes à protéger leurs ressortissants, notamment les plus faibles et les plus vulnérables!

- Publicité-

Et quand ces horreurs sont perpétrées essentiellement dans la zone de non droit qu’est devenue la Libye, l’affaire devient plus inquiétante. Ce pays voisin est en plein chaos même après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011. Les différentes milices armées l’ayant combattu font, aujourd’hui, la loi dans une nation déchirée, où deux parlements et deux gouvernements se disputent la légitimité politique.

Les proches, désespérés, en sont réduits à faire des sit-in pour obtenir du gouvernement qu’il fasse enfin la lumière sur cette sombre affaire qui discrédite la diplomatie tunisienne. Peut-être que les parents des enfants détenus en Libye n’auront pas, au moins, à assiéger les bureaux de tous les chefs du gouvernement tunisiens, pour obtenir gain de cause !

Asma Sehiri : Vers la régularisation de la situation de ces enfants

Asma Sehiri, ministre de la Femme, de la famille, de l’enfance et des séniors a assuré, ce mardi 23 juin 2020, que la prise en charge des enfants tunisiens dans les camps syriens et libyens et la régularisation de leur situation, sont parmi les priorités du gouvernement tunisien.

Dans une déclaration à l’agence TAP, la ministre a expliqué que ce dossier est actuellement en cours d’étude et de suivi par les différents ministères concernés et ce, en coordination avec les responsables dans les pays où vivent ces enfants tunisiens réfugiés.

Sehiri a, en outre, signalé que le ministère œuvre à protéger les enfants tunisiens quel que soit leur emplacement et essentiellement lorsqu’ils sont dans des situations vulnérables et sont privés de leurs droits vitaux.

On rappelle que le directeur exécutif de l’observatoire des droits et des libertés en Tunisie, Marouane Jadda, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation catastrophique des ces enfants et a appelé le gouvernement tunisien à intervenir dans les plus brefs délais afin de rapatrier plus de 146 enfants tunisiens qui se trouvent dans les camps syriens (110) et libyens (36).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles