AccueilLa UNEEntre 16 Mds DT en ressources et 12 Mds DT en crédits,...

Entre 16 Mds DT en ressources et 12 Mds DT en crédits, vogue la galère de la Biat

AM*

La BIAT continue de battre des records en matière de collecte en réalisant une progression de 9,7% de son encours des dépôts. En dépassant la barre symbolique de 16 milliards de dinars, la banque creuse davantage l’écart avec son principal concurrent la BNA (une part de marché de 20,7% pour la BIAT et de 12,6% pour la BNA à fin 2021). La banque doit cette position de leadership à son réseau d’agences étendu (205 agences) et à sa base de clientèle la plus large du secteur (plus de 960 000 clients à fin 2021).

La BIAT jouit d’un matelas confortable de dépôts faiblement rémunérés, 49,1% des ressources provenant des dépôts à vue, à fin 2021. Notons, à cet effet, que la BIAT conserve à l’échelle du secteur une position dominante sur cette catégorie de ressources, en concentrant 27% de l’encours des dépôts à vue du secteur coté, en 2021.

La stratégie de collecte mise en place par la banque depuis des années et centrée sur les dépôts à vue a valu à la BIAT d’afficher le deuxième coût des ressources le plus faible du secteur coté après l’UBCI (un coût moyen apparent des ressources de 3,2% fin 2021 selon nos estimations, contre une moyenne de 4,7% pour la concurrence cotée).

La BIAT, deuxième pourvoyeur de crédits en Tunisie avec une part de marché de 15,7%, a affiché un bond de 7% à 12,1 milliards de dinars au niveau de ses engagements. La bonne collecte et le ralentissement au niveau de la distribution des crédits ont permis de diluer le ratio de transformation réglementaire. Ce dernier est revenu de 94,5%, en 2020, à 85%, en 2021, soit une régression de 9,5 points de pourcentage et une marge flexibilité de 35 points de pourcentage par rapport à la limite réglementaire de 120%.

Partant de ce constat, la BIAT pourrait facilement revigorer sa croissance sur les crédits dans les prochaines années. Selon le plan d’affaires publié en marge de la dernière émission obligataire subordonnée (portant sur une levée de 200MDt et bouclée le 4 mai dernier), la banque n°1 en Tunisie prévoit de réaliser une croissance annuelle moyenne de son encours des crédits de 8,1% sur la période 2021-2025. Malgré sa dynamique commerciale escomptée sur la période prévisionnelle, la BIAT devrait être en mesure de maintenir un ratio de transformation réglementaire dans les standards les plus élevées du secteur (un ratio de transformation réglementaire passant de 85% en 2021 à 88% en

2025).

A un rythme moins soutenu que la collecte mais supérieur aux trois dernières années, Attijari Bank a affiché une bonne croissance de son encours des crédits. La filiale du Groupe Attijariwafa Bank a réalisé une progression de 6,1% à 6,3 milliards de dinars au niveau de son encours des crédits. La réactivité commerciale de la banque n’a pas altéré sa liquidité. Avec un ratio de transformation global de 73,5% à fin 2021, le deuxième le plus faible de la place après celui de la BIAT, et un portefeuille de crédits parmi les plus sains du secteur (un taux de créances classées de 6% couvertes à hauteur de 72,3% par les provisions, à fin 2021), Attijari dispose d’un potentiel de croissance encore inexploité sur les crédits.

*Résumé d’une note de recherche de Tunisie-Valeurs

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -