AccueilLa UNEFMI: Ali tempère les ardeurs de Hichem. Stratégie ou bourde ?

FMI: Ali tempère les ardeurs de Hichem. Stratégie ou bourde ?

Vendredi 30 avril 2021, le jour même du départ pour Washington de la délégation officielle tunisienne qui devait entamer avec le FMI les pourparlers sur le programme de réformes qui justifierait un nouvel accord de soutien financier, le chef du gouvernement tunisien déclarait vouloir demander un prêt de 4 Milliards USD. Une déclaration qui ne serait pas tombée dans l’oreille d’un sourd, du côté du FMI à Washington.

- Publicité-

–        Kooli se la jouerait-il en solo à Washington ?

Le 4 mai 2021, une journée après le début des pourparlers, le « super » ministre de l’Economie déclarait dans un entretien téléphonique avec Bloomberg, que « les discussions se poursuivent sur le montant de tout prêt que le prêteur basé à Washington pourrait fournir ». Une déclaration, dont on comprend clairement que la Tunisie a revu ses intentions de crédit à la baisse.

Le chef du gouvernement tunisien nous avait déjà laissé clairement comprendre qu’il plaçait  intentionnellement la barre très haut, mais qu’il restait perspicace et ne s’attendrait pas à ce que le FMI lui donne tout ce qu’il demandait, mais plutôt une somme qui tournerait entre 2 et 3 Milliards USD.

 On ne sait pas, non plus, si cette déclaration du « super » ministre de l’Economie avait été faite en coordination avec le chef du gouvernement ou si c’était une réaction médiatique irréfléchie d’un ministre qui ne semblait pas au fait de la stratégie de son patron, dont la tactique de négociation pourrait être de demander le plus pour avoir moins. Ce qui est sûr, c’est que la déclaration du « super » ministre de l’Economie à Bloomberg ressemble plus à une bourde médiatique qu’à autre chose, et donne la claire impression qu’un membre du gouvernement de Mechichi n’était pas en phase avec la stratégie de son chef et le recadrerait même !

–        Quelles sont les chances de Mechichi de remporter les 13 Milliards DT ?              

On ne sait cependant pas sous quelle forme le gouvernement, ou seulement son « super » ministre, compteraient demander cette aide financière, sous forme d’un EFF (Extended Fund Facility) qui est une facilité qui s’étend sur une période de 3 à 4 ans, ou sous forme d’un SBA (Stand-by arrangement) qui est une autre facilité qui s’étend sur une période de 2 ans. On ne connaît toujours rien non plus  des détails de ce voyage de la délégation à Washington- à l’heure où on dit que le FMI travaille en mode visio-conférence- si elle a pu rencontrer la DG du FMI, ou d’autres officiels.

Mais commençons par faire remarquer, comme l’a récemment fait le rapporteur de la commission des finances à l’ARP, Fayçal Derbel, que « on avait besoin, pour clôturer le budget, de 52 Milliards DT pour 2021, de 18 Milliards DT, dont 13 Milliards en dette extérieure. Ces 18 sont cependant devenus 22 Milliards DT, à cause du dérapage des dépenses, de la baisse du taux de croissance par rapport à ce qui était prévu, et de la hausse du prix du pétrole, tous des ratios importants qui avaient déterminé le budget ».

Pour ce qui est du programme qui conditionnera, au moins en partie, l’accord du FMI qui ne pourra pas intervenir avant juin ou juillet prochains au mieux, Derbel rappelle à juste titre qu’il « n’a pas fait l’objet de discussions avec l’ARP qui devra donner son aval pour les  réformes, pas plus qu’il n’a  fait l’objet d’une analyse d’impact [des réformes] qui seront présentées au FMI ».

Il faudra pourtant ajouter à tout cela une réaction a priori négative de la part de l’UGTT. Contrairement au président du patronat tunisien Samir Majoul, le SG de l’UGTT Noureddine Tabboubi s’y était refusé, et relancé sa demande de nouvelles augmentations, dès le 1er mai à l’occasion de la fête du « travail » !

A l’image de beaucoup d’experts, le rapporteur de la commission des finances de l’ARP conclut que « techniquement, ça ne peut pas passer ». Il rappelle cependant, à juste titre d’ailleurs, que « les atouts pourraient être les soutiens internationaux, tels que celui des USA et de l’Europe dont  les ambassadeurs ont été déjà reçus par le chef du gouvernement, et  lui auraient confirmé ce soutien, et pourquoi pas la position géostratégique de la Tunisie qui pourrait lui valoir un soutien financier accru ».

–        La nuit du 27 Ramadan, priez fort !

Il ne restera ainsi aux Tunisiens, ou au moins une partie de ces Tunisiens non mus par une volonté politique de changement de gouvernement, que de prier pour que tout se passe bien. Autrement, il faudra s’attendre à une année 2022, nettement plus difficile que l’exercice courant. Il faudra, peut-être, s’attendre à un Shutdown pur et simple. S’attendre à une flambée des prix, à une baisse de la valeur du Dinar, et à des coupes peut-être dans les salaires et les retraites.

Les Tunisiens, loin d’être en faillite (lorsqu’on voit par exemple la longue queue en plein centre-ville devant une marque de produits de beauté qui pratiquait un rabais sur les prix), contrairement à leur Etat qui risque de devenir incapable de tenir ses engagements, ne seraient pas à l’abri de  la plus grosse des déceptions, non seulement celle d’avoir élu un « Robocop »,  mais encore plus celle d’avoir  élu un parlement à la colombienne, ou même de voir Rached Ghannouchi s’accrocher toujours au Perchoir.

Cela, d’autant plus que changer de chef de gouvernement induira une instabilité gouvernementale de plusieurs mois. Sans pouvoir être un Churchill, celui qui pourrait prendre la place de Mechichi ne pourra offrir aux Tunisiens que du « labeur, des larmes et de la sueur » tout au plus.

La nuit du 27 du Ramadan est sur les portes et les mosquées sont ouvertes : Priez pour que le FMI vous dise oui, et que les promesses faites par les « amis » de la Tunisie à Mechichi de soutenir la demande tunisienne au FMI soient tenues !

1 COMMENTAIRE

  1. Les Tunisiens ont eu énormément de crédits qu’ils ont mal utilisé. S’endetter pour distribuer de l’argent à des structures peu rentables et qui travaillent peu ou presque pas, est une lourde perte pour les Tunisiens.
    Qu’ont fait les responsables de l’économie et des finances des crédits, qui vont mettre les générations actuelles et futures en esclavage politique et financier ? L’administration publique Tunisienne doit se restructurer pour faire correspondre les salaires avec la rentabilité et la création des richesses en bien et services. Le système éducatif doit être réformé sur de nouvelles valeurs sociales des Tunisiens. Les héros ne seront plus ceux qui crient et revendiquent du travail qu’ils ne sont pas capables de créer. Les vrais héros seront les innovateurs, capables de créer leurs propres richesses intellectuelle et financière et qui seront en mesure de se mettre en groupe pour faire des formations cohérentes en vue d’attaquer des marchés rentables en Tunisie et à l’étranger.
    Un nouveau dynamisme mental doit voir le jour et les jeunes auront plus de joie, de fierté et de confiance en eux lorsqu’ils réalisent leurs rêves de développement individuel et social. Notre système basé sur l’attentisme et sur les revendications ne nous emmènent que vers l’insoutenable sous-développement social, économique et financier.
    Messieurs UTICA, UGTT et Politiciens et présidents de dernières minutes, réveiller vous des cauchemars et ouvrez vos esprits et mentalités pour laisser place aux beaux rêves porteurs d’espoir et de bons résultats concrets.
    Notre grand fâcheux malheur, nous vient de l’idée reçu « du clou dans le mur » et de la corruption. Tous les deux partagent ensemble la paresse et l’attentisme des passifs et du banditisme de ceux qui veulent exploiter l’avantage d’une situation donnée pour voler les Tunisiens et briser leur lancée vers un réel développement.
    Prenez des douches froides après de bons exercices physiques pour avoir plus de tonicité et plus d’immunité.
    Réveillez-vous Messieurs ????? de vos cauchemars et laissez les nouvelles pousses rêver et chercher de la lumière et de l’oxygène pour espérer mieux vivre.
    Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme « Mr Lavoisier ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,433SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles