Gabès, Bizerte et Sousse en pole position pour la révolution écologique

Gabès, Bizerte et Sousse en pole position pour la révolution écologique

par -

Les appels d’offres pour la réalisation des projets de valorisation des déchets domestiques dans les gouvernorats de Gabès, Bizerte et Sousse seront lancés d’ici la fin de l’année, a indiqué, jeudi, Walim Mardassi, conseiller auprès du ministre de l’Environnement et des Affaires Locales, en marge d’une conférence sur le traitement et la valorisation des déchets domestiques et similaires organisée à Tunis.
Nous allons commencer par le projet de valorisation des déchets domestiques dans la décharge de Gabès, dont l’appel d’offre sera lancé, la semaine prochaine. Cette décharge accueille moins de déchets que les autres, soit 85 mille tonnes par an contre 150 mille tonnes pour la décharge de Bizerte et 230 mille tonnes pour celle de Sousse.
La valorisation des déchets sera effectuée à travers un traitement mécano-biologique (TMB) par criblage ou broyage et un traitement biologique à travers le compostage ou la méthanisation (processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en absence d’oxygène)“, a expliqué le responsable à la journaliste de TAP.

Les trois projets, d’un coût global de 53 millions d’euros (175,4 millions de dinars), financés conjointement par le gouvernement tunisien et la Banque Allemande pour le développement et la reconstruction (KFW), devront être prêts dans deux ans.
Même si les marchés sont remportés par des entreprises étrangères, ces dernières seront assistées par des entreprises tunisiennes pour bénéficier de leur expérience dans ce domaine“, a encore lancé le conseiller.
Les entreprises sélectionnées auront la mission de trier les déchets domestiques déposés dans les décharges (déchets recyclables – plastique, métal…- et déchets organiques) et après les transformer en biogaz qui sert à la production de l’énergie propre.
En Tunisie, 2,8 millions de tonnes de déchets domestiques et similaires sont produits chaque année, dont 87% sont enfouis dans les décharges contrôlées.

Intervenant à cette rencontre, le directeur général de l’ANGED, Badreddine Lasmar, a déclaré que l’expérience sera généralisée dans le reste des régions du pays, à commencer par Mahdia et Djerba.
La Tunisie prévoit de réaliser 7 décharges contrôlées et 3 décharges de valorisation des déchets, moyennant un financement de 250 millions de dinars. Le pays compte, jusqu’à ce jour 11 décharges contrôlées.
Les sites de ces décharges ont été identifiés conformément aux exigences environnementales et en concertation avec les citoyens riverains, a affirmé le conseiller auprès du ministre de l’Environnement et des Affaires Locales.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire