AccueilPresse localeGafsa : Des chômeurs ferment les administrations à M’dhilla

Gafsa : Des chômeurs ferment les administrations à M’dhilla

Plusieurs chômeurs  de la délégation de M’dhilla ont fermé, ce mercredi 27 février 2019, les administrations et les établissements publics, à l’instar du siège de la délégation, le bureau de poste et la municipalité.

- Publicité-

Ces protestataires revendiquent leur droit à l’emploi, rapporte Mosaïque fm.

1 COMMENTAIRE

  1. Il est temps que nos jeunes pensent autrement et qu’ils sachent que les contribuables qui cofinancent par une partie de leurs revenus le fonctionnement de l’administration, risquent de faire comme eux: la désobéissance. Il est temps que les organismes financiers et publics en collaboration avec les différentes catégories des chômeurs, mettent des stratégies en cas par cas pour que les demandeurs de travail puissent créer leurs emploies sans trop compter ni sur leurs parents, ni sur le « BILIC ». Est il admissible que des personnes ayant intellectuellement surmonté plusieurs obstacles et aboutissant à de hauts diplômes, ne soient pas capables de créer leurs sources de vie et de progresser individuellement ou en groupe ?
    Il y a surement un maque dans leurs cursus ou des tricheries quelques parts.
    Si l’administration ne peut plus recruter et si elle est au contraire appelée à réduire le nombre des salariés à faible rendement ou à maigre utilité, qu’attendent alors ces jeunes devant la porte d’un édifice qui menace ruine et qui nécessite une parfaite restauration ? Il est nécessaire que les jeunes Tunisiens , se recyclent et convergent leurs potentiel vers la création, apprennent à innover à travailler en équipe et avec solidarité. Oui la solidarité de ceux qui réclament à l’état des augmentations sans qu’ils pensent à ceux qui n’en ont pas. Oui la solidarité de ceux qui sont passifs et qui se font guider en courant vers des salaires non justifiés et même sans donner l’équivalent en travail. Des réflexions, des analyses et des réorganisations du personnel salarié de l’état doit être entamé.
    Du recyclage, des réaffectations et même des aides seront accordées à ceux qui veulent prendre leur indépendance. Ceci va permettre de récupérer toutes les énergies humaines Tunisiennes capables de créer des richesses en biens et services. De la patience, de la raison, de la solidarité et de la confiance à accorder aux jeunes motivés et qui veulent compter sur eux même en se débarrassant du mental des profiteurs «clous dans le mur».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,440SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles