AccueilLa UNEInnoLink pour soutenir les PME et les femmes entrepreneures

InnoLink pour soutenir les PME et les femmes entrepreneures

Dans le cadre de sa stratégie visant à soutenir les petites et moyennes entreprises en Tunisie, la Banque Arabe de Tunisie (ATB), a organisé pendant deux ans un certain nombre de formations pour les porteurs de projets dans divers domaines, visant principalement à réduire les risques encourus par ce type d’entreprise et à assurer la pérennité de leur activité, en plus de promouvoir l’entrepreneuriat et de créer des opportunités d’investissement participatif avec les principales institutions économiques du pays.
Récemment, la troisième session de la série de formations intitulée « InnoLink Réseaux Innovants pour les Entreprises et les Startups », a été dédiée au profit des femmes propriétaires de petites entreprises dans divers domaines tels que l’industrie alimentaire, l’industrie cosmétique, et d’autres disciplines.

Selon Imen Messaadi, Directrice Centrale de la Banque Arabe de Tunisie, dans une interview accordée à African Manage ar , la troisième session est une expérience unique, car elle s’est adressée aux femmes propriétaires de très petites et moyennes entreprises, au cours de laquelle elles ont bénéficié d’une formation dans les domaines juridique et économique, en plus d’un accompagnement et d’un briefing par des experts et des spécialistes.

Le cours s’est conclu par l’organisation de réunions directes avec des représentants de grandes entreprises et leur mise en relation, dans le but de créer des entreprises fructueuses et de trouver des voies pour distribuer et commercialiser leurs produits.
« Dans le cadre du développement de ses services, l’établissement a cherché pendant tois semestres  à créer de nouveaux services non financiers qui sont fournis gratuitement à tous les entrepreneurs et propriétaires de petites et moyennes entreprises, qu’ils soient clients de la banque ou non-clients, visant à les accompagner, à fournir un soutien technique et juridique, ainsi qu’à fournir des informations et à les simplifier ainsi qu’à apporter des solutions aux difficultés et problèmes auxquels ils sont confrontés avant et après le lancement du projet », a déclaré la responsable.

Et d’ajouter : « Ces formations, organisées en trois phases, la première dans la capitale, la deuxième à Sousse et la troisième session dans la capitale, et dédiées aux femmes, ont groupé 255 porteurs de projets, dont environ 40% ne sont pas clients de la banque, et ont permis de créer une nouvelle relation entre l’institution et le client, en plus de former les entrepreneurs, de renforcer leurs capacités et de les rendre capables de préserver leurs institutions et d’assurer leur pérennité. »

Réseautage des relations

La responsable a souligné que ces services non financiers ont été fournis par l’ATB à la Tunisie en partenariat avec le cabinet de conseil GFK et la banque allemande KFW.
Dans un contexte connexe, elle a souligné que les petites et moyennes entreprises ont besoin, en plus des financements et des prêts, de l’assistance de spécialistes, d’autant plus que certains entrepreneurs n’ont parfois même pas la capacité de constituer un dossier répondant aux conditions d’obtention d’un prêt bancaire, en plus de leur besoin de ceux qui sont faciles à communiquer avec les grandes institutions économiques pour réseauter les relations, ce qui « nous a incités à organiser cette série de formations ».
Imen Messaadi a reconnu que l’accompagnement et le soutien des petites et moyennes entreprises réduisent les risques financiers, créent de vastes perspectives économiques et permettent d’attirer de nouveaux clients à la banque.

Elle a conclu que l’ATB a inclus dans sa stratégie commerciale l’accompagnement des entrepreneurs dans le but de stimuler la croissance, de gérer les risques et de renforcer la relation avec les clients.

De son côté, Rahma Kilani (une porteuse de projet qui n’est pas cliente de la banque), a estimé que les formations dispensées par la Banque arabe à la Tunisie lui ont permis d’élaborer un plan d’investissement pour son projet et de trouver de nouvelles façons de disposer des ressources de son projet pour éviter les risques de faillite et d’accumulation de dettes, soulignant que la différence entre la Banque arabe pour la Tunisie et le reste des banques est sa volonté d’aider gratuitement les entrepreneurs, ce qui est une initiative exceptionnelle de leur part, comme elle l’a dit.
Il convient de mentionner que l’ATB dispose de 120 agences réparties sur l’ensemble du territoire de la République et que la valeur des prêts attribués aux institutions économiques au cours de l’année 2023 s’est élevée à 6803 millions de dinars.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -