AccueilLa UNELa Tunisie et l'Algérie vont-elles se limiter à la réouverture des frontières...

La Tunisie et l’Algérie vont-elles se limiter à la réouverture des frontières terrestres?

Plusieurs questions, dont le gaz et le différend sur le Sahara occidental, continuent de peser sur les relations algéro-tunisiennes, malgré la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays, et même si  la récente visite du président tunisien Kais Saied en Algérie semble avoir réussi à  les sortir de l’ornière.

L’annonce de la réouverture des frontière terrestres a représenté une avancée dans la crise silencieuse entre les deux pays, la fermeture  ayant fortement affecté la Tunisie en particulier, fait observer le site Al-Monitor, soulignant que la Tunisie , qui est aux prises avec une grave crise économique depuis deux ans, dépend fortement de ces points de passage passages, qui sont une source majeure de tourisme et de commerce pour la Tunisie, sachant, toutefois, que les autorités des deux pays  ont invariablement affirmé que le maintien de la fermeture visait à limiter la propagation du coronavirus.

Mais il semble que d’autres facteurs aient retardé la réouverture des frontières, notamment des différends sur plusieurs questions régionales, estime Al-Monitor . Citant une source politique algérienne bien informée,  il affirme  que les différends entre les deux pays ont poussé l’Algérie à faire pression sur la Tunisie sur plusieurs questions, notamment en retardant la réouverture de la frontière.

Parmi les dossiers qui ont pu contribuer aux tensions silencieuses figure la position de la Tunisie sur le conflit du Sahara occidental opposant le Maroc au Front Polisario soutenu par l’Algérie.

Par le passé, la Tunisie a tenté de prendre ses distances avec le conflit du Sahara occidental, alors que l’Algérie aurait tenté, en vain, d’attirer la Tunisie de son côté.

L’ancien ministre tunisien des Affaires étrangères, Ahmed Ounaies, a déclaré à Al-Monitor : « Cela [les tentatives de l’Algérie pour attirer la Tunisie] n’est pas exclu. L’Algérie a peut-être essayé de faire pression sur la Tunisie pour qu’elle s’aligne sur sa position sur le conflit du Sahara occidental, mais la position de la Tunisie est toujours neutre. Je ne pense pas que nos autorités laisseront tomber cette carte. »

Ounaies a ajouté : « L’ouverture des frontières était une décision attendue pour plusieurs raisons. Premièrement, les dirigeants algériens font confiance à Kais Saied en tant que président de la Tunisie, et ils sont à l’aise avec lui. Deuxièmement, l’Algérie cherche à jouer un rôle régional, et la visite de Kais Saied peut l’y aider. Troisièmement, et surtout, l’Algérie accueillera le sommet de la Ligue arabe en novembre. Elle s’emploie donc à mobiliser le soutien arabe et à porter le flambeau de la présidence du sommet après la Tunisie [en 2019]. »

Plusieurs dossiers en suspens

Malgré l’annonce de l’ouverture des frontières terrestres, il n’est pas certain que les relations tuniso-algériennes se rétablissent complètement, car plusieurs autres dossiers sont en suspens compte tenu de la situation politique en Tunisie, berceau du printemps arabe.

La Tunisie a négocié un tournant remarquable l’année dernière lorsque Saied  s’en est pris à ses  opposants au travers des décisions du 25 juillet 2021, de la proclamation de l’état d’exception, et l. Il a invoqué un chapitre de la Constitution qui stipule les procédures régissant l’état d’exception. Sur ca série d’ordonnances qu’il ne cesse de prendre, depuis.

 Au départ, l’Algérie était enthousiaste et soutenait ces mesures. Pourtant, au cours des derniers mois, sa position sur les mesures de Saied a changé. Le tableau est devenu plus clair lorsque, le 26 mai, Tebboune a déclaré depuis la capitale italienne, Rome, que la Tunisie se trouvait dans une impasse politique et avait besoin de soutien pour rétablir la démocratie.

Les différends entre les pays voisins ne semblent pas se concentrer uniquement sur la voie politique en Tunisie et le différend sur la question du Sahara occidental. La Tunisie a des préoccupations valables concernant l’augmentation des prix du gaz par l’Algérie, compte tenu de la crise énergétique mondiale.

Abdelkader Jelassi, secrétaire général de la Fédération de l’électricité et du gaz de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), avait mis en garde en mai contre une situation catastrophique à laquelle le pays pourrait assister en cas d’augmentation des prix du gaz et prédit qu’une crise de l’électricité pourrait en résulter.

L’Algérie vend du gaz à la Tunisie à des prix préférentiels, et cette dernière bénéficie d’un droit de passage de 5,25% sur le total du gaz algérien transporté à travers le territoire tunisien vers l’Italie.

D’autre part, l’Algérie a exprimé des inquiétudes quant à une potentielle normalisation tunisienne avec Israël, malgré le fait que Saied avait déclaré lors de sa campagne électorale en 2019 que « la normalisation avec Israël équivaut à une trahison. » Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, semble avoir  nourri  ces inquiétude en déclarant, en juin, qu' »il y a une campagne pour entraîner la Tunisie dans la normalisation avec Israël. »

Le leader du Front de libération nationale algérien, Kassi Abdelkader, a déclaré à Al-Monitor : « Il y a eu un débat sur la possibilité de normaliser les liens entre la Tunisie et l’entité sioniste [Israël]. Nous pensons que le peuple tunisien rejette cela, donc l’Algérie ne soutiendra pas la Tunisie dans une telle décision. »

Abdelkader a déclaré : « Maintenant, les choses deviennent plus claires et ce qui s’est passé n’est qu’une situation passagère entre nos pays. Même les frères ont des différends, mais il n’y aura pas de problèmes à l’avenir entre l’Algérie et la Tunisie. Toutes les questions seront réglées, qu’elles soient liées au gaz, aux frontières ou à d’autres sujets. »

Bien que l’ouverture des frontières terrestres semble être une indication du début de la reprise des relations tuniso-algériennes, d’autres mesures devront être mises en place pour garantir cette reprise. Ce sera un défi pour les deux parties lors de la prochaine étape, prévoit Al-Monitor.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,002SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -