AccueilLa UNELa Tunisie, vis-à-vis propice pour l’Autriche dans la foulée de la guerre...

La Tunisie, vis-à-vis propice pour l’Autriche dans la foulée de la guerre en Ukraine !

Discrète mais efficace dans son partenariat avec la Tunisie, l’Autriche semble vouloir aller de l’avant dans cette approche tout en diversifiant son portefeuille et cibler des compartiments mutuellement avantageux.

C’est dans cette démarche que s’inscrit  un forum économique virtuel intitulé « Tunisia & Austria – Promoting Business & Investment Cooperation », organisé en ligne par l’ambassade de Tunisie à Vienne et la Chambre de commerce austro-arabe (CETA) en collaboration avec l’Agence tunisienne de promotion des investissements étrangers (FIPA Tunisia).

Il s’agissait d’informer les institutions et les entreprises d’Autriche et des pays voisins sur l’environnement des affaires en Tunisie.

Des responsables de haut niveau de différents ministères tunisiens (technologies de la communication, économie numérique, industrie, etc…) ont participé au webinaire pour  communiquer sur  les opportunités de coopération en matière d’affaires et d’investissement en Tunisie, notamment dans les secteurs électrique, électronique et informatique, ainsi que pour promouvoir les entreprises  tunisiennes.

Les participants au webinaire étaient  Franz Bachleitner, conseiller commercial au centre de commerce extérieur de la Chambre économique fédérale autrichienne (WKO / ADVANTAGE AUSTRIA) à Alger, et  Saida Kahouli, directrice générale du bureau de FIPA Tunisie en Allemagne.

Le forum a été ouvert par l’ambassadeur de Tunisie en Autriche Mohamed Mezghani et  Ulla Krauss-Nussbaumer, Ambassadrice de la République d’Autriche en Tunisie. Le secrétaire général de la CETA,  Mouddar Khouja a assuré la modération du webinaire.

Mezghani a souligné les relations politiques et économiques entre l’Autriche et la Tunisie, en notant le soutien précoce de l’Autriche pour des partenariats plus complets et mutuellement  profitables tant au niveau bilatéral que multilatéral régional (Tunisie-UE). Actuellement, 50 entreprises autrichiennes sont actives en Tunisie, dont de grandes sociétés de renom.

L’événement a donné lieu à des présentations et à des profils d’entreprises de divers membres et partenaires importants de la CETA, notamment la société multinationale autrichienne de gaz, de pétrole et de produits pétrochimiques (OMV) et GIS Aqua, une société fournissant des solutions durables et respectueuses de l’environnement pour le traitement des eaux usées.

Le Maghreb, désormais plaque tournante de partenariat

Selon Franz Bachleitner, la récente guerre en Ukraine a jeté le trouble dans les relations et les affaires, mais elle a  incité à explorer l’Afrique du Nord en tant que plaque tournante. Il a fait l’éloge des partenaires commerciaux tunisiens et des investisseurs autrichiens qui ont toujours montré un vif intérêt à faire des affaires ensemble, ainsi que de l’activité des grandes entreprises autrichiennes en Afrique du Nord et plus particulièrement en Tunisie.

Au cours des discussions, il a été entendu à plusieurs reprises que la numérisation est une question importante pour la Tunisie et qu’il faut la faire avancer. La stratégie numérique nationale de la Tunisie visant à réaliser des investissements, des emplois et à se positionner sur le plan technologique a été présentée par  le chef de l’unité de l’économie numérique au ministère tunisien des technologies de la communication et de l’économie numérique, Sami Ghazali. Avec cette vision, le numérique se positionne au centre du développement économique et social du pays. Par ailleursi, la Tunisie compte environ 10 000 nouveaux diplômés en TIC par an (ingénieurs, techniciens et développeurs de logiciels).

Ourida Chalouati, qui représentait  la Direction générale  du département de l’infrastructure industrielle et technologique au ministère tunisien de l’Industrie, des mines et de l’énergie, a également fait une présentation sur les industries à haute valeur ajoutée en Tunisie.

Les secteurs de l’électricité, de l’électronique, de la mécanique, de la métallurgie, de la construction, de l’habillement, du textile, de la chimie et de la pharmacie, ainsi que les TIC et les services techniques et d’ingénierie sont quelques-uns des secteurs et services prometteurs mentionnés dans l’exposé.

En définitive, cette stratégie vise à améliorer le niveau de vie des Tunisiens, à accroître l’emploi et à réduire l’écart entre les régions tunisiennes en termes de développement. Une économie durable basée sur les énergies renouvelables vise à améliorer la compétitivité des entreprises par l’innovation et la technologie, ainsi qu’à développer leur présence sur les marchés étrangers.

La Tunisie vise à renforcer le secteur technologique et à stimuler la numérisation. Pour la Tunisie, l’Autriche peut être un partenaire important dans ces domaines.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -