AccueilLa UNEL'agence japonaise R&I dégrade la note de la Tunisie à...

L’agence japonaise R&I dégrade la note de la Tunisie à B+ avec perspective négative

L’agence de notation japonaise Rating and Investment Information (R&I) a annoncé mardi avoir abaissé la note d’émetteur en devise étrangère de la Tunisie à  B+ contre BB- précédemment, assortie de perspective négative  et de retrait de son Rating Monitor

- Publicité-

Dans son exposé des motifs, l’agence de rating souligne que situation politique de la Tunisie est incertaine depuis que le président Kais Saied s’est emparé de la totalité du pouvoir exécutif. « Il est craint de plus en plus que le retour à une trajectoire de croissance durable ne soit retardé. Compte tenu de la forte incertitude qui pèse sur les perspectives d’assainissement budgétaire, il faudra peut-être beaucoup de temps pour assurer une réduction régulière du ratio de la dette publique » prévoit R&I.

Le gouvernement dispose d’un certain niveau de réserves de change. Bien qu’aucune difficulté ne soit prévue en matière de liquidités à court terme,  R&I considère que l’aide financière du Fonds monétaire international (FMI) est vitale pour augmenter la probabilité de remboursement de la dette à moyen terme. Bien qu’il soit positif que le gouvernement ait repris les discussions avec le FMI,  ajoute l’agence, il est encore difficile de prévoir quand ils parviendront à un accord.  R&I prévient qu’elle abaissera encore la note si le processus de négociation se prolonge et si la situation suscite des inquiétudes quant à une diminution de la certitude des remboursements de la dette.

Bien que l’économie s’oriente vers une reprise en lien avec la levée des restrictions et les progrès de la vaccination, la croissance en année pleine ne devrait être que de 2,6 %, selon le gouvernement. Pour 2022, le FMI prévoit une croissance de 3,3 %, car la demande intérieure refoulée et une reprise économique dans la zone euro, principale destination des exportations du pays, stimuleraient l’économie.

La balance des comptes courants a été  en large déficit chronique  En 2020, le déficit des comptes courants s’est réduit à 6,5 % du PIB grâce à l’amélioration du déficit commercial dans le contexte d’une demande intérieure modérée. Étant donné que les raisons structurelles des déficits existent toujours, le déficit se creusera probablement à nouveau en même temps qu’une reprise économique. L’encours de la dette extérieure est élevé, s’élevant à environ 103 % du PIB à la fin de 2020.

Dette : La Tunisie solvable sur le court terme

En 2020, la faiblesse de l’économie et les réponses à la pandémie ont creusé le déficit budgétaire à 9,9 % du PIB. Dans son budget 2021, le gouvernement prévoyait que le déficit se réduirait à 6,6 % du PIB. Néanmoins, indique R&I , il s’attend maintenant à ce que le déficit se creuse à 8,4 % du PIB, principalement en raison de mesures de soutien supplémentaires pour la poursuite de la propagation du coronavirus et d’une augmentation des coûts des subventions causée par la hausse des prix du pétrole brut. L’encours de la dette publique a grimpé à 79,5 % du PIB en 2020 et atteindra probablement environ 85 % du PIB en 2021. Les orientations politiques pour 2022 et les années suivantes n’ayant pas été annoncées, la voie de la réduction de la dette n’est pas claire, y compris les actions sur les questions budgétaires structurelles telles que la réduction des dépenses pour les salaires et les subventions.

Les emprunts extérieurs représentent environ 60 % de la dette publique. Dans le contexte de la gestion prudente de la politique de la banque centrale, les réserves de change se sont accumulées jusqu’à un certain niveau, ce qui rend peu probable une perturbation du remboursement de la dette extérieure à court terme. Cela dit, un montant considérable de la dette deviendra exigible dans les années à venir. La pression sur les liquidités augmentera, à moins que le gouvernement ne soit en mesure d’obtenir l’aide financière du FMI. Cette aide est également importante pour l’avancement des efforts visant à résoudre les problèmes structurels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,847SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles