26 C
Tunisie
dimanche 5 juillet 2020
Accueil La UNE Le ministre Toumi se veut l’artisan de l’aggiornamento du tourisme tunisien !

Le ministre Toumi se veut l’artisan de l’aggiornamento du tourisme tunisien !

Fonctionnant suivant des paradigmes et des modes éculés et plusieurs fois décennaux, le tourisme tunisien se retrouve encore une fois face à la comminatoire obligation de changer, radicalement et rapidement. Un postulat auquel se sont rangés la plupart des ministres qui ont eu à s’occuper de cette industrie qui concourt à hauteur de 14% du PIB de la Tunisie et qui lui procure un appréciable matelas de devises

Tout en s’attaquant aux retombées de la pandémie du coronavirus, Mohamed Ali Toumi, nommé à la tête du ministère du Tourisme et de l’artisanat le 27 février 2020, semble faire sienne l’obligation ardente de mettre le tourisme sur d’autres sentiers, une sorte d’aggiornamento qui jure et rompe avec une situation qui a réellement trop duré et trop nui à ce qui fut, pendant des années, le fleuron de l’économie de la Tunisie.

« Il est temps de changer de cap et de diversifier l’offre à travers de nouveaux projets, actuellement en cours d’étude, pour faire de la Tunisie, une destination touristique plus attractive avec une offre complète « , a-t-il dit dans une interview à l’agence TAP. Des projets qui verront le jour, au cours de la période à venir, dont il, a cité la création d’une cité sportive, un nouveau port de croisière et un parc d’attraction international.

Mais pour l’heure, ses préoccupations tournent autour de la nécessité de réaliser la moitié des recettes en devises de 2019, soit 2,5 milliards de dinars et ce, après avoir enregistré des recettes de plus de 1 milliard de dinars au premier trimestre de l’année en cours. Et il pense y arriver, dès lors que  » pour le moment, le fait que la Tunisie soit une destination safe, c’est le plus important pour les touristes qui viendront en grand nombre, j’en suis sûr, pour passer leurs vacances dans notre pays « .

Et d’ajouter :  » Qu’ils soient des touristes ou des Tunisiens résidents à l’étranger (TRE), nous ferons tout ce que nous pourrons pour faciliter toutes les procédures depuis leur arrivée jusqu’à leur départ et pour les faire profiter d’un agréable séjour en Tunisie, tout en veillant à l’application du protocole sanitaire anti-COVID-19 lancé par le ministère (distanciation, mesure de la température, gestes barrières…) dans toutes les unités touristiques.
Un défi rondement relevé

D’après Mohamed Ali Toumi, au lendemain de sa nomination, le gouvernement actuel s’est retrouvé face à un énorme défi qu’il a réussi à relever avec beaucoup de responsabilité et est parvenu à contenir la pandémie, donnant ainsi, une belle image d’une Tunisie sûre malgré le peu de moyens dont elle dispose.

Il a formé le vœu de voir dans les prochains jours, plusieurs pays classés dans la liste orange, par le ministère de la santé en fonction du niveau de risque pandémique, passer à la liste verte afin que les TRE ou les touristes puissent venir en Tunisie, en toute confiance, sans être soumis à des restrictions de la liste orange (test PCR négatif et quarantaine de 14 jours obligatoire).

Pour les marchés voisins, libyen et algérien, le ministre a souligné qu’il suffira que ces deux pays rouvrent leurs frontières pour que les Libyens et Algériens commencent à réserver leur séjour en Tunisie.  » Ces deux pays sont nos voisins et ne sont pas concernés par la liste de classification élaborée par le ministère de la santé. Ils auront un traitement spécifique et seront bien accueillis aux frontières à leur arrivée, tout veillant au respect du protocole sanitaire « , a-t-il assuré.

Le ministre convient que le secteur passe par une période très difficile et que certaines unités touristiques risquent de fermer et des emplois peuvent être perdus (sans préciser les chiffres) et ce, à l’instar de tous les autres secteurs économiques et de tous les pays du monde, qui ont été contraints à faire face à la pandémie du coronavirus. Il a souhaité toutefois, que le tourisme intérieur puisse jouer un rôle important dans cette phase critique.

Packages spécifiques aux Tunisiens

 » On va appuyer à fond le marché local « , a-t-il insisté, annonçant l’organisation d’une campagne de sensibilisation qui ciblera les clients tunisiens pour les inciter à soutenir le secteur touristique et à passer leurs vacances dans les hôtels. Le tourisme intérieur est devenu au cours des dernières années, le levier du secteur bien qu’il ne représente que 20% des nuitées, à ce jour.

Selon Toumi, la promotion du tourisme intérieur est une responsabilité commune.  » L’Etat doit mettre en place les mécanismes appropriés et le professionnel doit répondre aux attentes du tunisien qui lui aussi doit mieux s’organiser et réserver à l’avance son séjour « .
Pour la qualité de services, le ministre a été clair , « celui qui n’améliorera pas la qualité de services n’aura pas de place. Aujourd’hui, le client est averti et n’est plus un consommateur passif. A travers les réseaux sociaux, il peut facilement et instantanément dénoncer toute mauvaise prestation et cela ne peut que nuire à l’image de l’hôtel ou du restaurateur qui ont intérêt à fournir des prestations de qualité « .

Dans ce contexte, Toumi a évoqué le projet de révision des normes de classification hôtelière avec la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH), qui va tirer vers le haut la qualité de services. « Dans ce sens, il faudra orienter les financements et trouver des solutions aux hôtels qui ont des difficultés financières ou bancaires et mettre en œuvre s’il le faut, le livre blanc sur le financement du secteur touristique (conçu par la FTH et l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers), pour résoudre plusieurs problèmes liés à l’endettement. Il faudra également, penser à la reconversion de certains hôtels, par exemple, en unités pour le tourisme médical ou autre ».

Toumi a aussi, évoqué la création au sein du ministère, d’une cellule de réflexion stratégique qui regroupera des représentants du département, des universitaires et des professionnels pour étudier tous les problèmes et penser aux solutions appropriées pour le secteur, comme l’amélioration de l’accessibilité aux sites touristiques et de l’environnement, en partenariat avec les municipalités et la valorisation des produits de l’artisanat.

TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,207FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,282SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles