Le prochain centre, commercial et de vie, sera à Sakiet Ezzit. Sauf...

Le prochain centre, commercial et de vie, sera à Sakiet Ezzit. Sauf perturbation de la concurrence !

par -

A l’image d’autres grands groupes tunisiens, le groupe Chaïbi investit. Son nouveau projet sera à Sfax, plus exactement à Sakiet Ezzit. D’un coût dépassant les 200 MDT, le nouveau projet devrait permettre de fournir plus de 2.000 postes d’emplois directs. Il s’agira d’un grand complexe, commercial et culturel.

Il devrait en effet comprendre, en plus de la grande galerie commerciale et les multiples endroits de restauration, un multiplex cinématographique composé de 8 salles au sujet duquel des discussions sont engagées avec deux opérateurs français. De grandes aires de jeux, y compris virtuels, feront aussi partie de l’offre.

Cette offre, commerciale, de vie et de loisirs, viendra certainement répondre à une demande, réelle et déjà existante, des habitants de cette importante région du pays, à fort potentiel d’achat, qu’est Sfax. Une région jusque-là quelque part oubliée des grandes enseignes et des centres de commerce et vie.

Le projet des Chaïbi sera bâti sur une parcelle de terrain de 7 hectares. Six ont été achetés depuis 2001, à la famille Chabchoub de Sfax. La vente était donc privée, et n’avait rien à voir avec un quelconque terrain public.

En 2017, un autre terrain de plus de 10 mille mètres carrés en quatre lots, a été  achetés aux enchères publiques auprès de l’AFH. D’un coût de 5 MDT, cette vente avait respecté toutes les procédures administratives d’usage, comme le précisera d’ailleurs l’AFH, en réponse à un article d’un journal local qui croyait y déceler malversation. La réponse de l’AFH démolira toutes accusations portées contre l’opération d’achat des 10 mille mètres carrés.

Par ailleurs, conclue avec l’accord de toutes les parties, pour compléter le projet du centre commercial, et sans enregistrement d’aucune opposition à la publication de l’opération de vente, l’opération d’achat a été complétée par une opération d’échange. Les promoteurs ont ainsi donné à la municipalité une parcelle de terrain, égale à celle achetée, pour en faire essentiellement un espace vert, en lieu et place de celui échangé avec la municipalité de Sakiet Ezzit. Cette opération a d’ailleurs coûté au promoteur la bagatelle de 5 MDT supplémentaires et elle a été conclue et signée par toutes les parties concernées, en mai 2019, sur la base d’une expertise réalisée par les services techniques du ministère des Domaines de l’état.

Ceci a permis de donner le premier coup de pioche pour les travaux de terrassement d’un projet qui avait déjà obtenu toutes les autorisations nécessaires, à commencer par celle du ministère du Commerce le 19 octobre 2015 après accord du CIM en date du 9 juillet de la même année. Les travaux de terrassement ont aussi été dûment autorisés par la municipalité qui en avait informé le promoteur par courrier officiel en date du 29.06.2018.

Et pourtant, en raison d’interférences qui pourraient être dues à des pressions de concurrents, inquiétés de la demande enregistrée sur le nouveau venu de la part des marques de la région selon des sources régionales proches du dossier, la police municipale arrête les travaux de ce projet qui devrait donner du travail à plus d’une entreprise de la région et donner du travail à plus de 2 mille chômeurs . Quatre jours plus tard, la commission technique de la municipalité, appelée au secours, confirme la viabilité des travaux et le nouveau centre, commercial et de vie devrait ouvrir ses portes aux habitants de la région du grand Sfax dès le 1er semestre 2022.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire