L’efficacité énergétique va monter de plusieurs crans

L’efficacité énergétique va monter de plusieurs crans

par -

L’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME) et l’Agence foncière industrielle (AFI) ont procédé dans la journée du mercredi 21 août 2019 à la signature d’une convention de partenariat dans le domaine de la maîtrise de l’énergie.

Cet accord concerne essentiellement plusieurs domaines d’intérêts communs à l’instar de la promotion de la production mutualisée et la distribution dans les zones industrielles, l’encouragement de la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables pour couvrir la consommation énergétique de l’éclairage public des zones industrielles.

Il s’agit aussi d’optimiser la consommation énergétique des bâtiments de l’AFI à travers la mise en œuvre d’un plan d’action d’efficacité énergétique et la réalisation d’une action d’autoproduction d’électricité à partir des énergies renouvelables

Il est également question de promotion de la communication et de la sensibilisation dans le domaine des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

On rappelle que l’ANME a lancé récemment plusieurs campagnes de sensibilisation au profit des citoyens, dont l’objectif est de rationaliser la consommation de l’énergie.

Une stratégie pour la maîtrise de l’énergie… Oui mais comment ?

La stratégie nationale de maîtrise de l’énergie à l’horizon 2030 a été élaborée sur la base des résultats issus du débat national organisé entre fin 2013 et avril 2014 sur la politique énergétique du pays.

Les objectifs de cette stratégie consistent en l’amélioration de l’indépendance énergétique par la réduction de la consommation d’énergies fossiles et la diversification du mix énergétique, la réduction de la facture énergétique, à travers la baisse des subventions publiques et le développement industriel des technologies de maîtrise de l’énergie, la réduction des émission de gaz à effet de serre et la création d’emplois et préservation du niveau de vie des ménages défavorisés.

Les deux grands axes de la stratégie nationale sont la réduction de la demande d’énergie primaire de 17% en 2020 et de 34% en 2030 et le développement des énergies renouvelables. L’économie d’énergie qui serait réalisée en 2030 devrait atteindre 6,5 Mtep.

A l’horizon 2030, 30% de l’énergie électrique devraient être produits à partir des énergies renouvelables. Corrélativement à ces deux résultats, on devrait assister à une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 48%.

Pour atteindre les objectifs fixés, un plan d’action s’étendant sur la période 2014-2020 a été élaboré. Il s’agit d’un programme d’investissement qui se déroule en trois phases : les actions lancées avant 2013, celles relatives à la période 2014-2016 et celles de la période 2017-2020.

Il est articulé autour d’actions relatives à tous les secteurs et plus particulièrement l’industrie, le tertiaire et le bâtiment, et prévoit des économies d’énergie respectives de 51%, 26% et 25% à l’horizon 2020. Les actions ciblées concernent l’audit et les contrats-programmes, la cogénération, l’éclairage efficace (LBC, éclairage public et lampes LD), les bâtiments efficaces et le transport (…).

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire