AccueilLa UNELes prix des matières premières augmentent: Un souci d’inflation et de compétitivité

Les prix des matières premières augmentent: Un souci d’inflation et de compétitivité

Au cours de l’année dernière, le taux d’accélération du prix des matières premières dont l’acier, le cuivre, le blé, et le pétrole, etc., a atteint des niveaux sans précédent, et ce, suite aux perturbations causées par la Covid-19 telles que les restrictions qui ont limité les opérations d’approvisionnement. Ceci a entraîné une perturbation des chaînes d’approvisionnement et par la suite une forte augmentation des coûts des conteneurs surtout en provenance de l’Asie, (une augmentation de 400 % des prix de conteneurs entre la Chine et l’Europe a été enregistrée dans le quatrième trimestre de l’année 2020), et un enregistrement des retards au niveau des délais de livraison.

- Publicité-

Flambée des prix des matières premières !

Une forte demande internationale en face d’une pénurie mondiale n’a fait que doubler voire tripler les prix des matières premières tel que l’acier qui est passé de 578 USD/tonne en 2019 à 1 642 USD/Tonne en 2021. Cette augmentation a touché également les produits agricoles, les métaux et les énergies comme présenté ci-dessous :

Quelles sont les raisons d’augmentation des prix des matières premières ?

L’augmentation des prix des matières premières n’est pas une première dans le monde, une crise pareille a été vécue en 2005 suite à l’augmentation de la demande sur le marché mondial. En 2020, l’augmentation des prix des matières premières a été associée principalement à l’arrivée de la Covid-19 et plusieurs autres raisons spécifiques à chaque secteur d’activité. Mais une série des raisons communes ont fait que les prix des matières premières utilisées dans la production par les entreprises tunisiennes s’envolent telles que:

– La forte demande du marché mondial : Ayant peur d’une pénurie subite qui peut entraîner un arrêt brusque de la production les entreprises tunisiennes et internationales augmentent leurs demandes ce qui a entraîné des pénuries de nombreuses matières premières ;

– Le prix du pétrole a augmenté de presque 106 % au cours des 12 derniers mois (actuellement 72.81 USD/baril)

– La pénurie mondiale de conteneurs maritimes a entraîné une forte augmentation des coûts de transport des exportateurs vers les pays importateurs, limitant ainsi davantage les approvisionnements

-L’augmentation de l’utilisation du plastique et du carton pour l’emballage surtout avec les nouvelles habitudes de livraisons pendant la période de confinement, ce qui a augmenté la demande sur ces matières premières ;

– La spéculation : la crainte de pénurie de la matière première sur un marché où la demande ne cesse de progresser entraîne systématiquement cette augmentation des prix.

Ces augmentations auront un impact sur toutes les entreprises tunisiennes et internationales qui reste toujours lié à la capacité de la résilience des entreprises. Ces dernières sont appelées à mettre en place des stratégies et devraient être accompagnées par les autorités telle que la BCT.

Une intervention de la Banque Centrale est sollicitée pour concevoir des stratégies dont le but est de stabiliser le taux de change pour faire face à la dépréciation causée par la baisse des devises et prévoir les pressions inflationnistes à la suite de l’augmentation des prix de ces matières.

  • Quelles stratégies pour faire face à cette augmentation ?

Selon les prévisions des prix des matières premières pour l’année prochaine, publiées par « Wallet Investor » les prix de la plupart de ces matières continuent à augmenter sauf pour le pétrole qui va enregistrer une diminution pour l’année prochaine (le baril passe de 72.81 USD à 65.12 USD en 2022).

Secteur de l’industrie chimique et pharmaceutique

Le secteur pharmaceutique a été touché non seulement au niveau des médicaments et des principaux actifs mais il y a d’autres produits qui ont connu des augmentations tels que les articles de conditionnement, les flacons en verre, le cartonnage et les étuis etc. Selon M. Jardak, secrétaire général de la CNIP, le ministère tunisien de la Santé a été très agile en aidant les entreprises de l’industrie chimique et pharmaceutique durant cette crise,  mais pour se maintenir compétitifs il faut :

✓ Suivre les mutations dans le secteur et s’aligner aux nouvelles techniques des biotechnologies ;

✓ Anticiper les pénuries et avoir des stocks sur une longue période surtout pour les produits sensibles ;

✓Prendre en compte les augmentations des prix des produits homologués pour éviter les pénuries.

Secteur du textile

Les entreprises de textile se trouvent ainsi devant une augmentation des coûts qui impacte leurs productions et les prix à offrir sur le marché. Selon Jean-François Limantour, président d’​Evalliance, le gouvernement tunisien est appelé à mettre en place des mesures d’accompagnement spécifiques pour le secteur de textile :

✓ Faire des économies des matières et éviter le gaspillage ;

✓ Opter pour des techniques digitales pour l’optimisation de l’utilisation de tissu ;

✓ Créer une filière nationale Tunisienne de recyclage des déchets textiles en faisant recours aux laboratoires qui utilisent des technologies qui permettent de recycler des déchets tel est le cas du Maroc.

Secteur de la technologie

Dans le secteur de la technologie, il n’est pas évident de faire recours à l’augmentation du stock puisque ce secteur est un secteur à mutations fréquentes mais il faut faire recours à :

✓ L’optimisation des processus et chercher d’autres sources d’approvisionnement de matières premières et exploiter les capacités de production tunisiennes (Accompagner les entreprises de plastique ayant des problèmes de capitalisation pour limiter les importations).

✓ L’intégration verticale pour maintenir un niveau de prix compétitif.

Secteur électronique et mécanique

Une augmentation de la demande sur le marché tunisien a été la principale raison derrière l’approvisionnement supplémentaire, ce qui peut inciter à de nouvelles conventions ayant pour objectif de minimiser les coûts des matières premières tel que :

✓ L’achat groupé avec la collaboration avec les parties prenantes : Pour développer des économies d’échelle et améliorer la compétitivité des petites et moyennes entreprises tunisiennes.

*Publication de l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles