AccueilLa UNELes réserves de devises siphonnées de 9 jours. Mais une bonne nouvelle...

Les réserves de devises siphonnées de 9 jours. Mais une bonne nouvelle à 700 MUSD!

La Tunisie continuera d’étonner… En effet, alors que le pays tourne en rond, et que les rebondissements politiques rythment son quotidien, il  vient d’honorer une nouvelle échéance de crédit avec le remboursement de la garantie américaine de prêt obligataire  à hauteur de 500 millions de dollars, contractée le 5 août 2016. C’est la deuxième du genre et du même montant, en à peine 15 jours. La première avait été honorée le 23 juillet dernier.

- Publicité-

Mais, comme lors de ce précédent épisode, ce sont les réserves en devises qui sont siphonnées de 9 jours d’importation pour s’établir à 120 jours d’importation. Elles passent ainsi de 20,471  Milliards DT hier à 19,041 Milliards DT aujourd’hui, soit une baisse de 1,429.8 Milliards DT.

Énorme montant ? Soit, mais qui n’équivaut en rien à un défaut de paiement qui serait catastrophique, tant pour l’image de la Tunisie que sur ses finances, ses engagements et ses perspectives de financement. En puisant dans les réserves en devises, la Tunisie affiche le profil d’un emprunteur de confiance. Quoiqu’il en coûte, cette image se doit d’être préservée.

Il est, aussi, à signaler que Marouane El Abassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a affirmé dernièrement devant une Commission parlementaire à l’ARP que la Tunisie, via sa Banque centrale, honorera ces deux importantes échéances. C’est désormais chose faite.

Mais, la Tunisie n’est pas encore sortie de l’auberge. Car, avec une notation pays qui s’érode, il est urgent de trouver et de valider un consensus national autour d’un plan pour les réformes à convenir avec le FMI, synonyme d’un sésame des financements internationaux.

–          Une bonne nouvelle de 700 MUSD

En attendant, une bonne nouvelle qui pourrait consolider les réserves en devises chez la BCT. En effet, le 2 août 2021, le conseil des gouverneurs du FMI a approuvé une allocation générale de droits de tirages spéciaux (DTS) équivalente à 650 milliards de dollars (environ 456 milliards de DTS), en vue d’accroître les liquidités dans le monde.

Selon le communiqué du FMI, « l’allocation générale de DTS [Ndlr : Droits de tirages spéciaux qui sont liés à la quote-part de la Tunisie au FMI] entrera en vigueur le 23 août 2021. Les DTS nouvellement émis seront attribués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part au FMI. Les pays émergents et les pays en développement, y compris ceux à faible revenu, recevront environ 275 milliards de dollars (soit environ 193 milliards de DTS) de la nouvelle allocation ».

Ce qui vient en fait de se passer lundi dernier à Washington, c’est une allocation de DTS. Dans ses statuts, le FMI a ce pouvoir de proposer à son conseil d’administration et son conseil des gouverneurs, comme il le fait tous les cinq ans, et lorsqu’il juge que l’économie mondiale est en manque de liquidité, une allocation de DTS et d’injecter ainsi plus d’argent dans l’économie mondiale. « Ce qui est sûr c’est l’accord sur 650 Milliards USD. La répartition se fera en fonction de la quote-part de chaque pays, elle-même liée à la taille de l’économie de chaque pays », explique pour Africanmanager une source autorisée à la BCT. On sait, par ailleurs, que la quote-part de la Tunisie au FMI, l’une des plus faibles car en lien avec la taille de son économie, est de 286,5 millions DTS, correspondant à quelque 400 MUSD. « On n’a pas encore été notifié, mais on sait ainsi après cette décision du FMI et compte tenu de notre quote-part, que, fin août 2021, la Tunisie recevra quelque 700 MUSD [Ndlr : 1, 942850 Milliard DT] qui iront dans ses réserves en devises chez la BCT ». Notons aussi que la quote-part de la Tunisie au FMI ne changera pas, et le montant qu’on pourrait négocier avec le FMI pour un éventuel appui à l’économie, non plus.

–          En attendant mieux … peut-être !

Par ailleurs, l’idée évoquée en mai dernier par nombre de présidents africains, dont Kais Saïed, au sommet sur le financement des économies africaines, semble avoir été captée par la DG du FMI. Dans son communiqué sur l’augmentation des quotes-parts dont profitera la Tunisie, Kristalina Georgieva a indiqué que « nous poursuivrons également des échanges actifs avec nos pays membres afin de déterminer les options viables d’un transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres et plus vulnérables pour les aider à se remettre de la pandémie et à réaliser une croissance résiliente et pérenne », a indiqué la DG du FMI Kristalina Georgieva. Cela pourrait alors augmenter le montant des DTS (Droits de Tirage Spéciaux) pour la Tunisie. Mais ce n’est pas sûr. En effet, comme l’a dit la DG du FMI le 2 août 2021, « l’une des principales options serait que les pays membres ayant une position extérieure solide utilisent volontairement une portion de leurs DTS pour augmenter les ressources du fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (fonds fiduciaire RPC), ce qui accroîtrait l’offre de prêts aux pays à faible revenu ». Or la Tunisie n’est pas considéré pays pauvre, et pourrait donc ne pas être concernée par l’option décrite par Kristalina Georgieva.

Il ne reste donc de bien savoir négocier avec le FMI, et surtout utiliser la prochaine facilité, non plus pour les salaires et autres dépenses, mais pour les réformes et pour les investissements créateurs de richesses.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,566SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles