AccueilLa UNEL’interminable descente aux enfers des recettes touristiques !

L’interminable descente aux enfers des recettes touristiques !

Davantage et plus durement laminé que d’autres secteurs, le tourisme tunisien a été  le premier à passer sous les fourches caudines du coronavirus. Malgré la résilience dont il a fait preuve à maintes reprises, le secteur est confronté à une situation sans précédent, où la crise du Covid-19 est en train de porter un coup très dur à une pléthore d’entreprises, fragilisées depuis 2011, d’ailleurs.

- Publicité-

Les recettes touristiques, calculées jusqu’à la date du 10 février 2021, ont baissé de 56,8% par rapport à la même période, l’année dernière. Elles n’ont pas dépassé 200 millions de dinars (MD), selon les indicateurs quotidiens monétaires et financiers, publiés, mercredi, par la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

Pour ce qui est des services de la dette extérieure cumulés, ils ont augmenté de 18,5%, à la même date, pour se situer au niveau de 865 MD.De même, les revenus du travail cumulés en espèce ont légèrement évolué de 7%, à 661 MD.

La BCT a souligné, aussi, que les avoirs nets en devises se sont élevés à 22,1 milliards de dinars, à la date du 17 février courant, ce qui représente 156 jours d’importation (contre 19,6 milliards de dinars, soit 113 jours d’importation, durant la même période de 2020).Le volume global de refinancement des banques s’est élevé à 8,6 milliards de dinars, soit en baisse de 20%, par rapport à la même période de 2020.

Pour rappel, la BCT avait souligné, dans une note publiée hier, que les besoins des banques en liquidité, ont connu une reprise en décembre 2020 (après avoir emprunté une tendance baissière graduelle depuis mi-2019), pour atteindre 9,8 milliards de dinars, en moyenne, après 9,4 milliards le mois précédent

Quelles sont les nouvelles mesures pour sortir de l’ornière?

Les nouvelles mesures, décidées, par le gouvernement, face aux dernières évolutions de la situation sanitaire et épidémiologique, au niveau national, régional et mondial, ne concernent pas les vols touristiques charter provenant des pays classés en zone orange, étant donné que ceux-ci obéissent au protocole sanitaire annoncé précédemment, précise le ministère du Tourisme.

Ces mesures ne concernent pas non plus les voyageurs à bord de vols réguliers en  provenance des pays classés en zone orange, organisés dans le cadre des voyages à forfait et des » Inclusive Tour « .

Car, ceux-ci obéissent obligatoirement au protocole sanitaire spécifique au secteur du tourisme au sein des établissements hôteliers, adopté par le ministère de la Santé et aussi par la médecine du travail relevant du ministère des Affaires sociales (…).

Convaincu que le marché local est un marché à part entière, le ministère du Tourisme s’est engagé à développer le tourisme intérieur en Tunisie. D’ailleurs, selon le département, ce secteur, qui a une forte contribution, de l’ordre de plus de 50% des nuitées, dans des pays à grande expérience tels que la France et l’Espagne, ne dépasse pas les 10% en Tunisie au niveau des recettes et des nuitées.

Malgré quelques difficultés liées tant au contexte économique que politique, ce secteur reste l’un des plus prometteurs du pays, aux côtés de l’industrie et de l’agriculture. Il est pourvoyeur d’emplois, permanents et saisonniers. Il contribue également au dynamisme d’autres secteurs économiques, tels que le transport, l’artisanat, le commerce, la restauration, les services…

La balle est donc dans le camp des Tunisiens qui devront apprendre à réserver à l’avance pour bénéficier des avantages offerts par les unités hôtelières et tirer profit des périodes de festivité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles