Maîtrise de l’énergie : L’ ANME promet de nouveaux programmes dans les...

Maîtrise de l’énergie : L’ ANME promet de nouveaux programmes dans les mois à venir

par -

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 4 juillet 2019 au siège de  l’Agence nationale de Maitrise de l’Energie (ANME), Riadh BenRejeb directeur général de l’ANME a affirmé que le gouvernement nationale œuvre davantage afin de rationaliser la consommation de l’énergie en Tunisie et ce à travers le lancement de plusieurs programmes permettant d’orienter les citoyens vers la bonne maîtrise de l’énergie .

Et d’affirmer que l’agence ANME lancera une série de diverses activités dans les mois à venir, dont l’objectif escompté est d’instaurer et de diffuser la culture de la rationalisation de la consommation de l’énergie dans tous les gouvernorats du pays.

Il a ajouté qu’au cours du deuxième semestre de l’année 2019, un forum international sur les énergies renouvelables sera tenu,   en présence de plusieurs hauts responsables et d’ experts , signalant dans le même contexte qu’une série de campagnes de sensibilisation est également prévue , à l’instar du diagnostic gratuit des voitures particulières dans toutes  les stations-service  de la compagnie Agil.

Le responsable a aussi affirmé que le quatrième festival national sur la maîtrise de l’énergie sera organisé dans le gouvernorat de Mahdia.

Sur un autre volet, le directeur général de l’Agence nationale de Maitrise de l’Énergie a  procédé à la signature de la convention « Energy Family Challenge » avec la Radio Express fm.L’objectif de cette convention de coopération est de permettre à 24 familles tunisiennes de différentes régions de la République de prendre connaissance des nouveaux mécanismes de la bonne gestion de la consommation énergétique.

Les participants au programme « Energy Family Challenge » seront récompensés par l’ANME , à travers la mobilisation des experts dans le secteur en question.

On rappelle que la stratégie nationale de maîtrise de l’énergie à l’horizon 2030 a été élaborée sur la base des résultats issus du débat national organisé entre fin 2013 et avril 2014 sur la politique énergétique du pays. Les objectifs de cette stratégie consistent en l’amélioration de l’indépendance énergétique par la réduction de la consommation d’énergies fossiles et la diversification du mix énergétique, la réduction de la facture énergétique, à travers la baisse des subventions publiques et le développement industriel des technologies de maîtrise de l’énergie, la réduction des émission de gaz à effet de serre et la création d’emplois et préservation du niveau de vie des ménages défavorisés.

Les deux grands axes de la stratégie nationale sont la réduction de la demande d’énergie primaire de 17% en 2020 et de 34% en 2030 et le développement des énergies renouvelables. L’économie d’énergie qui serait réalisée en 2030, devrait atteindre 6,5 Mtep.

A l’horizon 2030, 30% de l’énergie électrique devrait être produite à partir des énergies renouvelables. Corrélativement à ces deux résultats, on devrait assister à une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 48%.

Pour atteindre les objectifs fixés, un plan d’action s’étendant sur la période 2014-2020 a été élaboré. Il s’agit d’un programme d’investissement qui se déroule en trois phases : les actions lancées avant 2013, celles relatives à la période 2014-2016 et celles de la période 2017-2020…

1 COMMENTAIRE

  1. L’ANME, ne cesse pas d’avancer dans le bon sens de l’économie de l’énergie et de la promotion des énergies renouvelables et ce depuis sa création. La meilleure énergie à gagner est celle qu’on peut ne pas consommer. Les experts en la matière l’appellent énergies fatales et ils nomment tout poste d’économie, un gisement.
    Ainsi, l’ANME, en collaboration avec les ordres des ingénieurs, des architectes et à partir de financement de plusieurs parties nationales et étrangères a formé des groupes d’experts Tunisiens capables d’intervenir pour le meilleur usage des énergies.
    Ils ont alors aidé plusieurs promoteurs publics et privés à tenir compte de certaines consignes de conception et réalisation de leurs projets, chose qui provoqué une réduction de la consommation de l’énergie et l’émission des GES.
    De plus, et dans le contexte de l’usage des énergies renouvelables (solaires, éoliennes, géothermiques..), cette administration publique a compris tôt que l’énergie humaine se situe en amont.
    En effet, cette dernière émane de la puissance intellectuelle qui sera valorisée par le bon usage du temps nécessaire à la production des biens et richesses ou par la lutte contre la dilapidation de celles acquises.
    Or, en ce qui concerne l’énergie humaine, sa dilapidation consiste au mauvais ou non usage des personnes qui ont couté cher aux tunisiens.
    De ce fait, l’ANME est appelée à encourager et à participer à la formation et au recyclage du maximum d’experts, de cadres et d’agents, capables d’intervenir avec les diverses administrations publiques et privées sur tout le territoire Tunisien.
    Quelque soit la bonne volonté et la sincère disposition des cadres de l’ANME, la sérieuse et efficace collaboration et application des lois et textes légaux par toutes les administrations publiques, est impérative pour que la Tunisie atteigne ses objectifs et engagements en matière d’économie d’énergie et de la réduction d’émission des GES.
    L’avenir appartiendra à ceux qui comprennent bien le sens de l’efficacité énergétique y comprise celle des humains de la Tunisie, et qui sont capables de planifier à moyen et long terme .

Laisser un commentaire