Manouba : Des défaillances à la pelle dans deux fermes, l’OTD sévit

Manouba : Des défaillances à la pelle dans deux fermes, l’OTD sévit

par -

L’Office des terres domaniales (OTD) a récupéré, dans le gouvernorat de la Manouba, deux fermes qui étaient gérées par la société de mise en valeur et de développement agricole d’intégration et d’organisation (IO), après la révélation de défaillances et de mauvaise gestion imputées à cette ferme.
Une source du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche a souligné, mercredi, dans une déclaration, à l’agence TAP, les dépassements de l’IO consistant essentiellement en les mauvaises conditions d’élevage des génisses, la mort de plusieurs d’entre elles et leur abandon dans les oueds, en plus de la mauvaise exploitation des arbres fruitiers et la mauvaise gestion des ressources hydriques dans les deux fermes.

Ces dépassements ont été constatés lors de la visite inopinée que le ministre de l’Agriculture, Samir Taieb et l’ancien ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, ont effectué le 23 septembre 2017 aux deux fermes et la prise des mesures nécessaires pour leur récupération.
L’OTD a récupéré les deux fermes à la Manouba après l’exécution de la décision du tribunal administratif paru le 12 avril 2019 d’ôter les droits de gestion à l’IO et son exploitation conjoncturellement, dans l’attente de son redéploiement.

Pour rappel entre 50 et 80 génisses de race rare et productrice de lait sont mortes au cours des mois de juillet et août 2017 en raison du manque de quantités et de la qualité des fourrages qui leur sont fournis.
Toutefois, 300 vaches et veaux ont été sauvés par le Commissariat régional au développement agricole (CRDA) à la Manouba, l’OTD et l’Office de l’élevage et des pâturages, en attendant de présenter à la justice le dossier de cette IO contrevenante.

Les agents de l’IO dont le nombre s’élève à 70 avaient demandé au ministère de l’Agriculture et au ministère des Domaines de l’Etat d’intervenir pour le paiement de leurs salaires et la clarification de leur situation professionnelle, après l’éclipse de l’investisseur, propriétaire de ladite IO.
Cet investisseur dont les dettes ont dépassé 524 mille dinars a également failli au principe du recrutement de cinq techniciens et cadres administratifs ainsi que 24 agents permanents.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire