Tags Posts tagged with "ministère de l’Agriculture"

ministère de l’Agriculture

par -

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) estime que les chiffres présentés par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche au sujet de la récolte céréalière 2016-2017 aux plans collecte et stockage sont exagérés et dénués de toute précision et objectivité.
L’organisation agricole a souligné, dans un communiqué, publié mercredi 12 juillet 2017, après la réunion périodique du bureau exécutif élargi, tenu hier mardi, son refus total de ces chiffres, appelant à hâter la collecte de la récolte afin de la protéger des conditions climatiques défavorables.

Le Président adjoint de l’UTAP, chargé de la production végétale, Chokri Rizgui a déclaré, à l’Agence TAP, que la production réelle de céréales ne dépassera pas 13 millions de quintaux au grand maximum, contrairement aux dires du ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, qui avait annoncé une hausse de la production pour atteindre 17,86 millions de quintaux.
Rizgui a critiqué, dans une déclaration à la TAP, les propos du ministère quant au maintien par l’agriculteur d’une moitié de la production, soulignant qu’il n’est pas dans l’intérêt de ce dernier de garder la moitié de la récolte alors qu’il ne doit sauvegarder que les semences ou entre deux et trois pour cent de sa production.
Il a affirmé, dans le même contexte, que ces déclarations sont “purement politiques” et ont été adoptées par le ministère uniquement pour se désengager de ses responsabilités vis-vis des producteurs car les chiffres réels exigent une intervention d’urgence.
La récolte, a-t-il dit, est “très faible” et contribuera à augmenter l’endettement car une production de sept millions de quintaux de céréales est en deça de la moyenne nationale (16 quintaux par hectare), “ce qui ne couvre pas les dépenses de l’agriculteur“.

L’UTAP a également mis l’accent sur la nécessité de parachever le projet de loi relatif à la création d’un fonds des catastrophes naturelles dans le cadre de la commission technique commune entre le ministère et l’organisation agricole, sachant que plusieurs zones ont subi des dégâts qui ont atteint 80% au Kef et à Siliana, touchant, en outre, plusieurs délégations à Béja, selon Rizgui.

par -

A la fin mai 2017, les investissements agricoles privés déclarés ont progressé de 87,7%, atteignant 688,9 millions de dinars (MD) contre 367 MD en 2016.
Les déclarations enregistrées au cours des mois d’avril et mai 2017, après l’entrée en vigueur de la loi sur l’investissement, ont évolué de 45% en termes de nombre et de 107,4% en termes de valeur, selon les indices du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.
Les investissements privés de type B et G dans le secteur agricole et de la pêche adoptés par l’Agence de la Promotion des Investissements Agricoles (APIA), jusqu’au fin mai 2017 ont régressé de 3,2% pour atteindre 247,2 MD contre 255,4 MD au cours de la même période de 2016.
Le ministère de l’agriculture a expliqué cette régression par la passation d’un code d’investissement à une nouvelle loi d’investissement, ce qui nécessite du temps pour simplifier les concepts et expliquer la nouvelle loi aux différents intervenants.
Les investissements adoptés permettront de créer 2253 postes d’emplois permanents dont 120 au profit des diplômés du supérieur, contre 2324 emplois permanents, au cours de la même période précédente, dont 102 au profit de diplômés.
Selon la répartition géographique des investissements, les gouvernorats de Kairouan ( 40,7MD) , Béja ( 25,6MD), Sidi Bouzid( 22,9MD), Kasserine ( 20,8MD), Gafsa( 20MD), Nabeul ( 13,1MD) et Monastir (13MD) ont été classés au premiers rangs , accaparant 63,1% des investissements globaux.
Jusqu’à fin mai 2017, la commission d’octroi des avantages financiers a donné son accord pour l’octroi de 20 crédits fonciers d’une valeur de 1,5MD, lesquels permettront d’intégrer 214 hectares de terres agricoles dans l’activité économique.
Les investissements dans l’activité de plantation des arbres fruitiers ont enregistré au cours des 5 premiers mois 2017, une régression de 51,8% pour atteindre 49,2MD contre 101,8 MD au cours de la même période de 2016. En contrepartie, les investissements dans l’activité d’huileries ont augmenté, en adoptant 4 opérations d’investissement, d’une valeur de 16MD contre 4 opérations d’une valeur de 1,3MD au cours de la même période de 2016.
Les investissements dans l’activité de l’élevage des volailles ont régressé pour atteindre 6,2 MD contre 17MD au cours de la même période de l’année précédente. Il s’agit d’opérations dont les propriétaires ont obtenu des autorisations pour s’implanter avant la publication d’une décision de rationalisation d’octroi des autorisations publiées en juillet 2015.
Le ministère évoque également la régression du taux de financement des investissements agricoles par les banques pour atteindre 7,9% contre 8,4% au cours de la même période de 2016.

par -

Une réunion s’est tenue, lundi, entre des cadres du ministère de l’Agriculture et une délégation du gouvernorat du Kef regroupant des représentants d’organisations nationales.
Les deux parties sont parvenues à un accord de principe sur la réalisation de nouveaux projets agricoles capables de sortir la région de la marginalisation, de créer de l’emploi et d’impulser le développement, a affirmé le président de l’Union régionale de l’agriculture Mounir Laabidi.
Parmi ces projets, l’électrification des puits moyennant une enveloppe de 13 MD, la conservation du sol et la lutte contre l’érosion (53 MD) ainsi que l’extension du réseau d’eau potable dans les délégations de Sakiet Sidi Youssef et du Kef (40 MD).
D’autres projets ont été proposés, lors de cette réunion, portant notamment sur l’élargissement du programme de développement des régions frontalières pour y inclure la création de sources de revenus et l’allégement des dettes des agriculteurs.

par -

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche a conseillé aux marins-pêcheurs de ne pas sortir en mer à cause du vent fort, dont la vitesse pourrait dépasser 90km/h ce lundi, 6 février 2017.

Le département ministériel a aussi appelé, dans un communiqué, les propriétaires d’embarcations de pêche à rester aux ports, à être prudents et à ne pas s’aventurer en mer en ce moment jusqu’à l’amélioration des conditions climatiques.

Concernant les informations relayées à propos de la disparition de deux navires, “Mariem” et “Hamdi”, avec lesquels le contact a été perdu depuis dimanche après-midi, “la commission nationale de lutte contre les catastrophes naturelles et des commissions régionales ont suivi, tout au long de la journée d’hier, ce sujet à la demande du chef du gouvernement, Youssef Chahed, jusqu’à l’arrivée des deux navires précités au port de Ghar el Melh, au cours de la même journée”, a indiqué le ministère.

Il a aussi conseillé aux marins pêcheurs tunisiens d’être vigilants et de ne pas sortir pour la pêche dans les eaux libyennes.

par -

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Bettaieb, a annoncé, ce jeudi 12 janvier 2017, lors de son audition par la Commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et des services à l’ARP, la mise en place en 2017 d’un régime de couverture sociale pour les pêcheurs.
Une équipe regroupant des représentants des ministères des Affaires sociales et de l’Agriculture, de la CNSS et de la corporation de la pêche, sera créée pour monter cette nouvelle structure.

par -
« INCOTERMS 2010 : Pratiques et Nouveautés » sera le thème d’un séminaire itinérant de formation/ Information et de sensibilisation

Selon les données annoncées, ce jeudi 12 janvier 2017, par le département de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, la production de pêche en Tunisie s’est élevée à près de 132 mille tonnes en 2015, soit 736 millions de dinars (MDT).

Durant cette année, la valeur des exportations des produits halieutiques ont par ailleurs atteint 327 MDT alors que les importations ont atteint la valeur de 111 MDT.

par -
Le ministère de l’Agriculture a annoncé aujourd’hui

Fethi Ben Khalifa, secrétaire général de la fédération nationale des aviculteurs, a assuré à Jawhra FM qu’il n’y a, jusqu’à ce jour, aucun cas de contamination de grippe aviaire en Tunisie. Il a ajouté que les services vétérinaires mènent actuellement une large campagne de contrôle dans la plupart des régions.

On rappelle que le ministère de l’Agriculture a lancé une campagne de sensibilisation afin d’assurer les meilleures conditions d’élevage et de transport des volailles.

par -
Ines Taktak

Le ministère de l’Agriculture a déclaré que les autorités tunisiennes n’ont reçu aucune réclamation ou préavis de la part de l’Arabie Saoudite, concernant l’interdiction de l’importation de volailles et dérivées depuis la Tunisie.

Dans une communiqué rendu public, ce mercredi 28 décembre 2016, le ministère de l’Agriculture a que les volailles en Tunisie ne souffrent d’aucune maladie pouvant affecter la santé des consommateurs et que la grippe aviaire ayant touché le lac d’Ichkeul a rapidement été maîtrisée et ne s’est pas propagée.

par -
Les unités de services économiques relevant du gouvernorat de Sfax ont

Le  ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture saoudien a interdit l’importation des volailles et des œufs en provenance de la Pologne et de la Tunisie, nous apprend, ce jeudi, le site « Akher Khabar ».

Cette décision intervient suite à une alerte publiée par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) confirmant ainsi la présence de cas de grippe aviaire dans les deux pays en question, ajoute la même source.

On rappelle que le ministère tunisien de l’Agriculture a récemment annoncé dans un communiqué qu’aucun cas de grippe aviaire n’a été détecté dans les élevages industriels et familiaux en Tunisie. Ledit département a ajouté que le Parc Ichkeul a été mis en quarantaine et que les contrôles sanitaires seront multipliés pour éviter la propagation de la maladie.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les virus de la grippe aviaire de sous-type H5N1 en sont l’exemple le plus connu et ils sont actuellement en circulation dans les populations de volailles dans certaines régions d’Asie et d’Afrique du Nord-est, où ils ont provoqué des cas de maladie et des décès chez l’homme depuis 1997.

par -
Le ministère de l'Agriculture a annoncé

Le ministère de l’Agriculture a annoncé dans un communiqué rendu public, ce mardi, qu’aucun cas de grippe aviaire n’a été détecté dans les élevages industriels et familiaux en Tunisie.
Ledit département a ajouté que le Parc Ichkeul a été mis en quarantaine et que les contrôles sanitaires seront multipliés pour éviter la propagation de la maladie.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les virus de la grippe aviaire de sous-type H5N1 en sont l’exemple le plus connu et ils sont actuellement en circulation dans les populations de volailles dans certaines régions d’Asie et d’Afrique du Nord-est, où ils ont provoqué des cas de maladie et des décès chez l’homme depuis 1997.

par -

Le ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a confirmé l’utilisation par ses services à Jendouba de 11 doses de vaccin périmé destinés à lutter contre la fièvre aphteuse sur 537 vaches dans la région de Boulaaba (délégation de Balta Bouaouen dans le gouvernorat de Jendouba).
” 11 doses de ce vaccin ont été utilisées par 66 éleveurs sur 537 vaches. Près de 114 doses de ce vaccin périmé ont été saisies “, a indiqué le ministère de l’agriculture dans un communiqué publié lundi à Tunis.
Le ministre de l’agriculture Samir Bettaieb , des ressources hydrauliques et de la pêche, a décidé de lancer, dimanche 09 octobre 2016, une enquête après avoir reçu (samedi 8 octobre 2016), des plaintes de la part de quelques éleveurs de la région de Boulaâba.
Le ministère de l’agriculture a précisé que la commission chargée de la réalisation de cette enquête (composée des inspecteurs vétérinaires) a visité des établissements d’élevage, indiquant que les animaux vaccinés ont été mis sous un contrôle.
Et d’ajouter que des échantillons ont été pris pour vérifier l’absence d’impacts négatifs.
Il y a lieu de signaler que le vaccin utilisé n’a pas d’impact sur la santé des animaux vaccinés, même en cas d’utilisation après la date de péremption.

par -

Dans le cadre de la coopération entre la direction générale des ingénieurs des zones rurales et l’exploitation des eaux et le centre euro-italien financé par la banque « CIHEAM.IAM Bari », des cartes intelligentes ont été distribuées les 4, 5 , 6 octobre 2016, au profit des agents de la délégation régionale de développement  agricole de la Manouba .

Selon les données dévoilées par le ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, ces cartes ont pour objectif de maîtriser la distribution des eaux d’irrigation. Cette initiative a été saluée par les agriculteurs et les groupements d’eau.

par -

Une commission relevant du ministère de l’Agriculture spécialisée dans la médecine vétérinaire a effectué une visite inopinée dans la délégation de Boulaaba pour faire la lumière sur des suspicions sur l’utilisation de vaccins périmés pour le bétail par les services de la délégation régionale de développement agricole à Jendouba, a révélé ce lundi 10 octobre 2016 le journal Al Chourouk.

Cette visite de prospection a été décidée suite à la collecte des plaintes auprès des éleveurs de bétail de ladite région. Une enquête a été ouverte dans cette affaire, a ajouté la même source.

par -
Noureddine Zekri

Le ministère de l’Agriculture a annoncé, dans un communiqué rendu public lundi 3 octobre 2016 que les réserves actuelles des barrages ont atteint le niveau de 664 millions de m3, enregistrant ainsi  une baisse de 518 millions de m3 par rapport aux trois dernières années.

Le ministère a  par ailleurs démenti les informations selon lesquelles, les barrages ont atteint leur capacité maximale après les pluies diluviennes qui se sont abattues récemment sur toutes les régions du pays.

par -

Le ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, en collaboration avec des associations de protection des animaux, organise, ces samedi 1er et dimanche 2 octobre, une campagne de sensibilisation et de vaccination gratuite pour les animaux au Parc du Belvédère, à l’avenue Habib Bourguiba, dans les espaces commerciaux Carrefour et Géant, à Tunis, à partir de 9h du matin.

par -
Le ministère de l’Agriculture

La production de céréales en Tunisie a chuté de 426 mille quintaux au cours de la saison 2015/2016 contre 726 mille quintaux en 2013/2014.

Cette baisse est expliquée, selon les données publiées sur le site  du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, par la sécheresse enregistrée ces derniers mois dans le plusieurs régions.

A noter que le secteur des céréales contribue à hauteur de 16% du PIB. Plus de 250 000 agriculteurs s’activent dans cette filière…

par -

Selon des données publiées sur le site du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, la récolte des grenades au cours de cette saison a affiché une baisse de 2,5%, soit 80 mille tonnes contre 82 mille tonnes durant la saison de 2014/2015.

Toujours selon ledit département, la production des grenades s’élève cette année à 30 mille tonnes contre 35 mille dans le gouvernorat de Gabes. Les prix de vente ont été fixés comme suit:

1 dinar/le kilo à la production

1,3 dinar chez les détaillants

par -
Le directeur général des industries agroalimentaires au sein du ministère de l’Industrie, Noureddine Agrebi, a déclaré qu’ «il n’y a pas une raison bien fondée pour que la direction générale des industries agroalimentaires soit sous la tutelle du ministère l’Agriculture ».
Dans une interview exclusive accordée ce jeudi 8 septembre 2016, il a ajouté que ce n’est pas la priorité du pays. « On a d’autres questions plus importantes et il est temps de développer le secteur agricole au lieu de penser à cette question», a précisé Noureddine Agrebi.
Comme justification, il a précisé que les industries agroalimentaires sont plus efficaces dans l’environnement industriel que dans l’environnement de la production agricole. « Une structure a été créée au sein de notre ministère et les opérateurs économiques ont l’habitude de coopérer avec ce département et ce, grâce à la mise en place d’une série de dispositifs comme le programme de l’innovation et de la mise à niveau.
Pourquoi ce changement, avec la perte de temps qui va avec ? S’est interrogé notre interviewé, rappelant que les industries agroalimentaires étaient sous la tutelle du ministère de l’Agriculture en 1987, avant d’être chapeautée par le département de l’Industrie en 1995 suite à une décision officielle.
Cette activité, a-t-il ajouté, est composée de deux axes majeurs : La première est la transformation de la production agricole tunisienne, la deuxième la transformation de la production industrielle.
La précision du directeur général des industries agroalimentaires vient en réponse à l’information publiée par notre site selon laquelle le nouveau ministre, Samir Bettaieb, multiplie les efforts et les concertations pour que la direction générale des industries agroalimentaires soit sous sa tutelle.

par -

Des sources bien informées relevant du ministère de l’Agriculture ont confié à Africanmanager ce mardi 06 août que le nouveau ministre, Samir Bettaieb, multiplie les efforts et les concertations pour que la direction générale des industries agroalimentaires soit sous sa tutelle.

Il est à rappeler que cette direction relève actuellement du ministère de l’Industrie.

par -

« La Tunisie est actuellement frappée par la sécheresse et est en dessous du seuil de pénurie hydraulique avec 460 m3 par habitant et par an. la situation risque de se détériorer davantage s’il n’y a pas de pluies dans les mois à venir », a récemment annoncé le ministre de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques, Saâd Seddik.

Il  a précisé que le pays souffre de cette conjoncture depuis longtemps et que plusieurs plans directeurs ont été mis en œuvre depuis les années 1970 pour résoudre ce problème, affirmant que ces plans ont permis de construire plusieurs barrages afin de mieux gérer les ressources hydrauliques en Tunisie.
Le ministre a,  par ailleurs, signalé que  les réserves d’eau en Tunisie ont connu une baisse de 400 millions m3 par rapport à l’année 2015 et que certains barrages à Kairouan et au Cap Bon ne contiennent plus d’eau, tout en assurant que les réserves d’eau sont suffisantes et que la Tunisie a connu un scénario pareil en  1994 avant que la crise ne soit complètement dépassée.

On rappelle, dans ce contexte,  qu’une importante perturbation au niveau de la distribution d’eau potable en Tunisie a été enregistrée durant ces dernières semaines dans plusieurs régions de la Tunisie. Cette perturbation est due à la sécheresse et au manque de pluies, durant l’année 2016. cette sécheresse a coïncidé avec la hausse de la consommation d’eau potable durant la saison estivale.  La Tunisie fait face actuellement à un déficit de 15%, particulièrement dans les régions de Sfax, Nabeul, Sousse et Mahdia…

Une pénurie d’eau d’ici 2040 ?

Une étude de la « World Resources Institute » avait annoncé, que notre pays ferait partie des 33 pays les plus susceptibles de connaître une pénurie d’eau d’ici 2040.Des experts de l’UNESCO ont également placé la Tunisie dans la catégorie des pays qui auront des problèmes sérieux d’eau à l’horizon 2025.

Face à  cette menace le gouvernement tunisien est appelé à mettre en place des plans d’urgence pour remédier à de telles pénuries, mais aussi pour assainir et remettre à niveau des équipements plus que jamais vitaux dans un pays pour lequel chaque goutte compte.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Anticipant l’accroissement des besoins humanitaires et médicaux, les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) renforcent l’aide qu’elles apportent dans les zones difficilement atteignables de...

Reseaux Sociaux