Tags Posts tagged with "agroalimentaire"

agroalimentaire

par -

Jusque-là dans le domaine de l’agroalimentaire, Hatem Chaabouni, vient d’étendre son horizon commercial au domaine de la concession automobile. Le fondateur de la marque de poulets «Chahiya» a en effet pris 35 % dans la société CarPro du groupe Chaïbi, qui est concessionnaire de la marque de voitures japonaises Suzuki. L’entreprise, dirigée par Khalil Chaïbi, était entre les mains de l’Etat qui avait confisqué la carte, avant même qu’elle ne commence à vendre, chez Sakher El Materi, ancien gendre de Ben Ali.

Pour la petite histoire, H. Chaabouni s’était déjà porté candidat à la reprise de CarPro. Remportée par le groupe Chaïbi, Chaabouni réussit quand même à s’y glisser par la petite porte. Sur sa demande et après accord d’El Karam Holding, car le contrat de cession interdisait toute vente avant cinq années d’exercice, il réussit à prendre la minorité de blocage de 35 % et le ticket lui a valu un peu plus de 13 MDT.

Hatem Chaabouni est patron du Groupe Alfa Nutrition Animale (Medimix, Nutrisud, Sepag, Transalfa, Nutrisud Internationale, Medimix Djebel El Oust). L’entreprise exerce dans le domaine de la production d’aliments pour animaux. Présent à l’intérieur du pays à travers le réseau de distribution de Chahiya, il constituera certainement une importante tête de pont pour l’extension du réseau de Suzuki à l’intérieur de la République et en premier lieu à Sfax où CarPro prépare déjà son prochain Showroom. La marque s’installe par ailleurs assez bien sur le marché et a déjà réussi l’immatriculation de 760 véhicules ; elle affiche déjà une PDM (part de marché) de 3 %.

par -

L’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) organise la participation tunisienne au Salon International de l’Agroalimentaire et de la technologie “Word Food Istanbul’2017”, qui aura lieu à Istanbul en Turquie, du 7 au 10 septembre 2017, avec un pavillon national de 36 m2 et ce dans le cadre de son programme promotionnel au titre de l’année 2017.
Considéré comme l’une des principales expositions alimentaires asiatiques avec une participation internationale, World Food Istanbul est, d’après l’APIA, une plateforme de communication et de l’information dans l’industrie et présente l’occasion d’établir des contacts commerciaux avec des sociétés présentant les dernières tendances de la technologie, de la production alimentaire à la commercialisation.

par -

L’investissement industriel fait partie des secteurs que le gouvernement surveille comme du lait sur le feu – avec le tourisme et le phosphate – et pour cause : Les ennuis économiques de la Tunisie sont venus par là, ou plus précisément de leur mauvaise santé ces dernières années. Donc de meilleurs indicateurs sont assurément annonciateurs d’une reprise économique de plus grande envergure, chose que la Tunisie appelle de ses voeux et pour laquelle les autorités travaillent, notamment depuis le méga rendez-vous “Tunisia 2020”. D’après le bulletin de conjoncture de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) du mois d’avril 2017, ça va mieux, nettement mieux sur le front de l’investissement industriel…

“L’investissement déclaré dans le secteur industriel a enregistré, durant les quatre premiers mois 2017, une progression de 36,9% par rapport à la même période de l’année 2016 pour se situer à 1622,8 millions de dinars (MD) contre 1185,5 MD l’année écoulée”, dit le document de l’APII.
Les investissements déclarés par secteur montrent que le secteur des industries agroalimentaires a affiché un taux d’accroissement positif de 22,1% pour atteindre 529,7 MD, essentiellement suite à la déclaration durant les quatre premiers mois 2017 de l’extension d’une fromagerie pour un montant de 29,5 MD, à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de pâtes alimentaires pour 26 MD et de l’extension d’une brasserie pour un montant de 19 MD.
Ce secteur a, également, enregistré la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de boissons gazeuses pour un montant de 19 MD et la déclaration de renouvellement du matériel d’une unité de fabrication de boissons gazeuses pour un montant de 12,8 MD.

Du vert un peu partout!

De même, le secteur des industries mécaniques et électriques a connu une progression de 29,3% dont le montant des investissements déclarés pendant les quatre premiers mois 2017 est de 396,6 MD, après la déclaration de l’extension d’une unité totalement exportatrice de fabrication des compteurs pour un montant de 38,7 MD avec un capital 100% étranger.
Ce secteur a également enregistré la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de filtres pour véhicules pour un montant de 25,3 MD et la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de câbles pour un montant de 23,6 MD.

Il en est de même pour le secteur des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre dont les investissements ont augmenté, durant les quatre premiers mois 2017, de 37,6% avec 207,5 MD, principalement suite à la déclaration de l’extension d’une briqueterie pour un montant de 75 MD et à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de béton prêt à l’emploi pour un montant de 9 MD.

Le secteur des industries chimiques a affiché une augmentation de 59,1% avec des investissements déclarés de 169,3 MD, suite aux déclarations de la création d’une unité totalement exportatrice de fabrication de phosphate mono et bi-calcique pour un montant de 25,5 MD, d’une unité de fabrication de médicaments pour un montant de 12 MD et d’une autre de fabrication de résines et colles pour un montant de 11MD, outre la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication des produits pharmaceutiques pour un montant de 9,4 MD.

Idem pour le secteur des industries diverses dont les investissements ont augmenté de 67.8% durant les quatre premiers mois 2017 avec 249.7 MD contre 148.8 MD durant les quatre premiers mois 2016, essentiellement suite à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication d’articles d’emballage pour un montant de 12.2 MD, à celle de l’extension d’une unité de fabrication de carton couche pour un montant de 10.1 MD en plus de l’extension d’une unité d’injection de pièces en plastiques pour un montant de 9.5 MD.

Les investissements déclarés dans le secteur des industries du textile et de l’habillement ont aussi connu une augmentation de 85,6% avec 64,4 MD contre 34,7 MD durant les quatre premiers mois 2016, essentiellement suite à la déclaration de l’extension d’une unité de confection pour un montant de 15,6 MD.
Ce secteur a également enregistré la déclaration de renouvellement du matériel d’une unité totalement exportatrice de fabrication de fil de lin pour un montant de 11,2 MD.

Il en est de même pour le secteur des industries du cuir et de la chaussure dont les investissements déclarés ont augmenté, durant les quatre premiers mois 2017, de 30,2%, passant de 4,3 MD à 5,6 MD.

par -

Trente entreprises algériennes opérant dans l’agroalimentaire présentent au Salon international de l’alimentation et des boissons à Londres une gamme variée des meilleurs produits algériens du terroir, dans la perspective de trouver des débouchés sur le marché britannique.

Des dattes, de l’huile d’olive, des figues sèches, des pâtes alimentaires, du couscous, ainsi que des boissons, fruits et légumes et confiseries traditionnelles répondant aux normes internationales sont harmonieusement présentés au pavillon de l’Algérie à cette manifestation internationale, nous a appris l’agence APS.

Les représentants de plusieurs sociétés dont certaines ont déjà une expérience dans l’exportation, notamment vers la France et les marchés africains, ont souligné l’importance de leur participation à ce type de manifestations, afin de pouvoir établir un contact avec d’autres  exposants et opérateurs, et trouver des clients au Royaume-Uni.

Ils visent à faire connaître au marché britannique et autres, où la concurrence est rude, le produit algérien, qui pourrait, selon la même source, y prospérer…

par -

La Commission mixte économique  tuniso-américaine réunie vendredi à Washington, sous la présidence de la sous-secrétaire d’Etat pour la croissance économique, l’énergie et l’environnement Catherine A. Novelli et le ministre tunisien de la Formation professionnelle et de l’emploi Zied Ladhari ont souligné le partenariat économique croissant entre les deux pays,  ainsi que l’engagement du secteur privé dans le redressement de l’économie tunisienne, affirme un communiqué commun rendu public à l’issue de la réunion.

Les gouvernements et le secteur privé se sont engagés à soutenir les initiatives dans trois secteurs clés, à savoir l’agroalimentaire, les petites et les moyennes entreprises, et  l’information et les  technologies de la  communication. Les deux gouvernements ont réaffirmé leur attachement à la promotion du développement social et économique en Tunisie dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux parties.

Centres d’excellence dans l’agroalimentaire

Les départements d’Etat et du Commerce  des USA  ont exprimé leur engagement à parrainer des tournées agricoles et commerciales au cours des 12 prochains mois permettant de s’informer des   opportunités agro-commerciales des États-Unis et de promouvoir l’accès au marché. Elles  viendront compléter l’ensemble des ateliers  prévus en Tunisie par le Bureau du Représentant américain du commerce sur les exigences du Système généralisé de préférences (SGP).

Les États-Unis, à travers le Projet de réformes des entreprises et de la compétitivité (BRCP), financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID), se sont engagés à  fournir une formation ciblée et un soutien technique pour faciliter les exportations à fort potentiel.

Les ministères tunisiens de l’Agriculture, de l’Industrie et du Commerce se sont engagés à collaborer avec le secteur privé pour mettre en place une feuille de route de trois ans pour améliorer l’accès au marché et le commerce bilatéral. L’USAID a promis d’apporter une assistance technique.

La Chambre américaine de commerce en Tunisie (AmCham Tunisia)  et le Partenariat pour un nouveau départ (PNB) ont  promis de créer trois centres d’excellence pour les céréales, l’huile d’olive et les fruits et légumes, et d’utiliser l’expertise acquise dans l’agro-industrie pour promouvoir l’accroissement du commerce.

Les  Jeunes professionnels tunisiens américains se sont engagés à fournir un webinaire de formation sur l’aptitude à l’exportation dans les 12 mois.

Facilitation des affaires

S’agissant du renforcement des petites et moyennes entreprises (PME), le gouvernement tunisien,  à travers le ministère de l’Emploi, a accepté de former et de diriger un comité de coordination interministériel/secteur privé  pour la création d’un site Web au cours des six prochains mois  décrivant les processus administratifs en faveur des PME, à commencer  par l’enregistrement des entreprises. Le site devra évoluer vers un portail d’enregistrement des entreprises en ligne et un guichet unique avec des liens vers les ressources financières et les possibilités de mentorat fournies par le secteur privé. L’USAID offrira son concours financier à travers le  BRCP.

Le Fonds tunisiso-américain de l’entreprise s’est engagé à lancer un rapport sur la facilitation des affaires au cours des  six prochains mois. Le Gouvernement tunisien a promis de suivre  les recommandations du rapport.

L’USAID a annoncé la création de 6015 emplois durables dans le  secteur privé, l’année  dernière année, et s’est engagé à en créer 6.500 autres au cours des 12 prochains mois à travers le BRCP.

La Chambre américaine de commerce en Tunisie  et le Partenariat pour un nouveau départ ont promis de créer un laboratoire pour les exportations des  PME au cours des six  mois à venir  et d’organiser une autre série de « journées de soutien aux PME ».

Croissance du secteur tunisien des TICs

Le ministère tunisien des Technologies de la Communication et de l’économie numérique s’est  engagé de soumettre à l’Assemblée des représentants du peuple une nouveau Code des télécommunications et de la communication numérique dans les six mois à venir, d’élaborer un programme de coaching avec le secteur privé pour faciliter l’entrée des investisseurs américains dans le  marché tunisien, et l’ouverture d’une représentation du programme « Tunisie Intelligente » à  Silicon Valley .

Le Gouvernement tunisien est engagé à connecter 60% des Tunisiens à l’Internet d’ici 2018.

Le gouvernement américain s’est engagé à identifier l’expertise technique dans le cadre de l’Initiative « Global Connect » en vue de soutenir la mise en œuvre de la Stratégie de la Tunisie numérique, et d’identifier les opportunités de partenariat pour aider le gouvernement tunisien à  connecter tous ses citoyens.

La Chambre américaine de commerce en Tunisie  et le Partenariat pour un nouveau départ ont promis  d’ouvrir une branche à Silicon Valley à la fin de 2016, afin de reproduire le concept de formation dispensée par le « Tunisian Business School Smart Center » dans d’autres universités tunisiennes, et mettre en œuvre un programme de formation de trois mois pour le développement des compétences au cours de  12 prochains mois.

Les parties, tunisienne et américaine, ont marqué leur engagement à approfondir les relations  économiques et de  coopération entre les États-Unis et les secteurs public et privé tunisiens. En tant que mécanisme de suivi, les deux parties ont convenu de créer deux centres de liaison, l’un au Département d’Etat, et l’autre au  ministère tunisien des Affaires étrangères, conclu le communiqué commun de la commission économique mixte tuniso-américaine.

par -

La Commission mixte économique  tuniso-américaine réunie vendredi à Washington, sous la présidence de la sous-secrétaire d’Etat pour la croissance économique, l’énergie et l’environnement Catherine A. Novelli et le ministre tunisien de la Formation professionnelle et de l’emploi Zied Ladhari ont souligné le partenariat économique croissant entre les deux pays,  ainsi que l’engagement du secteur privé dans le redressement de l’économie tunisienne, affirme un communiqué commun rendu public à l’issue de la réunion.

Les gouvernements et le secteur privé se sont engagés à soutenir les initiatives dans trois secteurs clés, à savoir l’agroalimentaire, les petites et les moyennes entreprises, et  l’information et les  technologies de la  communication. Les deux gouvernements ont réaffirmé leur attachement à la promotion du développement social et économique en Tunisie dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux parties.

Nous y reviendrons

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux