Tags Posts tagged with "Amen Bank,"

Amen Bank,

par -

C’est une banque à petit flottant en bourse (17,8 %) et donc peu liquide, dont le capital reste dominé par le groupe Ben Yedder qui y pèse 61,5 %. Mehrez Riahi, DGA, s’en défend et parle d’une «gouvernance basée sur la collégialité dans la prise de décision et la mise au point des stratégies et l’indépendance du reste du groupe Amen qui ne s’implique qu’à travers la présence de quelques administrateurs dans le conseil de surveillance et des comités qui y sont rattachés». Conscient, comme le reste du directoire de l’Amen Bank, qu’elle souffre de cette image d’une banque familiale, il précise que dans l’opérationnel «le seul membre de la famille Ben Yedder, Karim, est membre d’un directoire de 4 personnes où les décisions sont discutées et prises d’une manière collégiale». Une banque aussi que certains considèrent comme sous-provisionnée, mais qui fait tout pour casser cette mauvaise image en consacrant, en 2017, le montant de près de 152 MDT entre provisions et agios réservés et ne compte pas s’y arrêter.

C’est aussi une banque qui est mal valorisée, en-dessous même de ses fonds propres (0,75 Milliards DT contre par exemple 2,5 Milliards DT pour la Biat), bien qu’elle réalise de très bons résultats (114 MDT, contre 90 MDT en 2016), mais qui souffre aussi du peu de communication ou d’une communication d’insulaires et conjoncturelle. Conscient de cette défaillance, alors qu’elle se transforme, s’améliore, s’adapte à la nouvelle conjoncture et introduit des nouveautés, en back comme en Front Office, son directoire décide d’aller de l’avant et de s’ouvrir aux médias. C’est ainsi que dans un entretien de 50 minutes, avec en face de nous 2 hauts dirigeants de la banque, Mehrez Riahi et Neji Ghandri, nous découvrons en effet une autre Amen Bank, qui fait son toilettage de bilan et même une restructuration de ses ressources et de ses utilisations. Une banque à la recherche de nouvelles ressources moins chères, qui lève le pied sur certaines niches et en force d’autres.

  • Diminuer les voiles sur le tourisme, privilégier le particulier et élaguer les dépôts chers

Mehrez Riahi évoque ainsi trois principales nouvelles orientations stratégiques. «D’abord, le rééquilibrage du bilan, à travers notamment l’élagage des dépôts chers et la restructuration de la composition des déposants de la banque. Cela en veillant à l’augmentation des dépôts à vue, des dépôts d’épargne et réduire la part des dépôts à terme qui sont plus chers. Mais aussi repenser la composition même des déposants, à travers l’augmentation de la part des particuliers et l’augmentation de l’entreprise aux dépens de celle des institutionnels et enfin, réduire les emplois à haut risque en rationnalisant l’octroi des crédits sur le double plan rentabilité et risque».

Plus explicite à ce sujet, Neji Ghandri précise en indiquant «nous prenons de plus en plus de parts de marché, dans la niche des particuliers qui achètent de l’immobilier, comme pour les produits Crédim, Credim Watani ou Credim Express, on se développe et on y est à la chasse des opportunités. Nous le faisons, avec les TRE et les professionnels de médecine, via le Pack Docteur, qui sont désormais des segments privilégiés tout comme les sociétés totalement exportatrices avec des offres personnalisées pour les opérateurs de cette niche et celles des pétroliers, de la pièce automobile qui sont des gisements excédentaires en trésorerie, ce qui nous intéresse côté ressources pour la banque. Il y a donc un changement certes, mais dans la continuité. Nous appliquons en fait le principe de la banque agile et proactive. On ne quitte pas l’entreprise qui représente d’ailleurs plus de 75 % de nos engagements, mais on y développe le recouvrement».

Cela n’a pas empêché l’Amen Bank d’opter pour le choix, que Riahi estime «stratégique», de marquer une pause vis-à-vis du secteur touristique. «Notre PdM y est déjà relativement importante et sa part de NPL y est aussi très importante, sans parler des difficultés que connait depuis quelques années ce secteur. C’est tout cela qui nous a amené à réduire les voiles, sinon bloquer tout financement du tourisme», explique le membre du directoire de la banque. La banque sera aussi «plus regardante sur les utilisations, favorisera le Retail, et sera plus sélective dans les engagements dans le secteur de l’immobilier qui pèse déjà plus que 13 % des engagements de la banque et qui demeure pour la banque un secteur prisé avec les promoteurs chevronnés et clients historiques de la banque et pour des projets qui bénéficient d’un très bon emplacement, en témoignent les nouveaux déblocages effectués en 2017 pour quelque 230 MDT en crédits supplémentaires. L’encours a en effet diminué et nous avons été plus actifs en suivi et en recouvrement». L’avis est ainsi lancé aux intéressés !

  • Faire du recouvrement une véritable filière qui rapporte, pour un toilettage du bilan

La seconde orientation stratégique de l’Amen Bank a été la création d’un nouveau process de recouvrement. Désormais, selon Riahi, «il ne se limite plus au recouvrement judiciaire classique et enregistre l’introduction d’un nouveau process totalement automatisé allant du recouvrement commercial en passant par le recouvrement dynamique pour finir avec le newlook du recouvrement judiciaire. Les fruits de cette nouvelle stratégie sont appelés d’abord à améliorer le stock et ensuite mieux gérer les nouvelles entrées de manière plus proactive».

Toujours plus dans le détail, Ghandri nous apprend que «avec l’aide du cabinet E&Y, nous développons le recouvrement commercial en véritable filière avec ses propres incentives, son système d’information et un système de suivi qui s’active dès la naissance de l’impayé et qui est suivi par ce qu’on appelle à l’Amen le recouvrement dynamique». Ce système est nouveau, bien que la banque ait quand même fait 52 MDT de recouvrement judiciaire, et 37 MDT de recouvrement dynamique qui n’a démarré qu’en Q4 2017 (langage de banquier qui veut dire le 4ème trimestre) et son impact ne sera visible qu’en 2018 et après. Pour ce faire, la banque a été obligée de faire une opération de cession-radiation, de 180 MDT (dont 172 MDT de cession). Objectif : «faire tomber le taux de NPL et toiletter le bilan, pour rester bancables pour les bailleurs de fonds étrangers qui exigent un bon ratio de NPL». Et Ghandri d’annoncer que «2018 sera l’année de recouvrement et non plus de cession-radiation».

  • Digitalisation et banque virtuelle. L’Amen y est, selon Riahi et Ghandri

Très versé sur les orientations stratégiques, Mehrez Riahi évoque ensuite une 3ème nouvelle ligne stratégique. C’est la diversification des sources de revenus de la banque, pour faire face à la baisse, d’une manière générale et pour tout le système bancaire tunisien, de la marge nette d’intérêt. Ghandri prend alors le relais pour préciser que «on entame ainsi la digitalisation de plusieurs métiers de la banque, la banque-assurance, les produits leasing qui viendront, le pôle banque d’affaire construit entre la salle de marché de la banque, Amen Invest et Amen Capital qui est gestionnaire de fonds. Ce pôle gère les fusions-acquisitions, les introductions en bourse, conseil en bourse et en restructuration. Il a d’ailleurs entamé sa nouvelle mission par un crédit syndiqué au profit d’Enda et fera cette année son véritable décollage».

La banque freinerait ainsi le rythme d’ouverture d’agences et on entre dans l’ère de la digitalisation. L’Amen Bank serait ainsi déjà dans l’ère du numérique, pas pour le simple plaisir de suivre le trend international. Mais aussi parce que ça rapporte. «D’abord dans le domaine de la compression des charges opératoires qu’il nous fait limiter, par l’automatisation qui amélioré note coefficient d’exploitation et qui commence à gagner du terrain chez nos clients», selon les deux banquiers qui affirment que 50 % des clients de l’établissement utilisent déjà quotidiennement la banque digitale. Et les deux membres du directoire, pas peu fiers, d’annoncer qu’Amen Bank a déjà lancé trois agences libre-service, deux à Tunis et une troisième à Sousse et compte en lancer d’autres prochainement. Il faut dire qu’à l’Amen, «la banque digitale représente des revenus de 4,5 MDT et devient ainsi un centre de profit et une source de revenus». L’Amen a aussi lancé, à en croire les deux dirigeants, «la banque virtuelle pour les jeunes et les technophiles. Elle permet déjà l’ouverture des comptes, l’exécution des opérations bancaires avec un décashing total et 100 % en ligne avec déjà 1600 clients depuis 2 ans», disent-ils tout en se gardant de parler du chiffre d’affaire de cette Amen First Bank.

Neji Ghandri aura le dernier mot pour affirmer, concernant les résultats de la banque au vu de ces trois nouveaux axes stratégiques, qui seront certainement contraints par l’entrée en exécution du fonds de garantie qui pèsera sur les charges et la diversification des revenus qui impactera positivement l’exploitation et le recouvrement qui impactera, positivement aussi, le haut de bilan que «on est confiant, mais on restera prudent, et on continuera à provisionner convenablement».

par -

L’encours des créances sur la clientèle chez la banque BNA a atteint 8.948 MDT au 31.03.2018 contre 7.731 MDT au 31.03.2017, enregistrant ainsi une augmentation de 15,7%. Les dépôts de la clientèle ont enregistré, entre Mars 2017 et Mars 2018, une augmentation de 879 MDT, soit un taux d’accroissement de 13,2%. Les produits d’exploitation bancaire ont atteint 227 MDT au 31.03.2018 contre 172 MDT au 31.03.2017, enregistrant une augmentation de 55 MDT, soit un taux d’accroissement de 31,9%. Les charges d’exploitation bancaire ont, par la même, enregistré une augmentation de 31 MDT, passant de 82 MDT au 31.03.2017 à 113 MDT au 31.03.2018, soit un taux de progression de 37,5%.

Le produit net bancaire s’est établi à 114 MDT au 31.03.2018 contre 90 MDT au 31.03.2017, enregistrant ainsi une augmentation de 26,7%. Le montant total des charges opératoires a progressé de 15% entre Mars 2017 et Mars 2018 passant de 51 MDT au 31.03.2017 à 58 MDT au 31.03.2018. Cette augmentation est due à la constatation d’une provision au titre du premier trimestre 2018 de 4,6 MDT constituée pour la couverture de la contribution au fonds de garantie des dépôts prévue par le décret gouvernemental N°2017-268 du 1er février 2017.

par -

Les crédits à la clientèle, nets des provisions et d’agios réservés chez l’Amen Bank, sont passés de 5 930,6 MDT à fin mars 2017 à 6 069,0 MDT à fin mars 2018, enregistrant ainsi une augmentation de 138,3 millions de dinars. Les dépôts et avoirs de la clientèle sont établis à 5 100,9 MDT soit une progression de 40,7 MDT par rapport au 31 mars 2017. Cette hausse résulte essentiellement des dépôts à vue (8,1%) et de l’épargne (16,4%). Les ressources longues provenant des emprunts et ressources spéciales ont atteint 973,0 millions de dinars, enregistrant une augmentation de 1,5 MDT. Les produits d’exploitation bancaire ont enregistré une augmentation de 26,8 MDT ou 16,3% par rapport à la même période en 2017. Les charges d’exploitation bancaire ont enregistré une hausse de 15,0 MDT, passant de 82,9 MDT en 2017 à 97,9 millions de dinars pour la même période de 2018.

Le Produit Net Bancaire a atteint 93,9 MDT à fin mars 2018 contre 82,1 MDT pour la même période de 2017, soit une hausse de 11,8 MDT ou 14,4%. Le coefficient d’exploitation a atteint 37,7% à fin mars 2018 contre 35,6% à fin mars 2017, soit une progression de 2,1 points de pourcentage sur une année glissante. Cette évolution résulte essentiellement de la constatation de la première tranche de la contribution au fonds de garantie des dépôts. En effet, compte non tenu de ladite charge, le coefficient d’exploitation s’établit à 34,3% à fin mars 2018.

Le 1er trimestre 20158 chez l’Amen a aussi vu le lancement de nouveaux produits. Lancement ainsi du Pack Docteur. Soucieuse de satisfaire les besoins spécifiques de chacun de ses clients, tout en veillant à leur proposer les produits et les services qui leur correspondent le mieux, AMEN BANK a lancé le « Pack Docteur », un pack complet de produits et de services, adaptés aux besoins des professionnels de la santé (médecins, dentistes, biologistes, pharmaciens,…). Lancement aussi de la « Carte Salaire » sur une puce 100% tunisienne. Misant sur le savoir-faire Tunisien, AMEN BANK offre à ses clients du segment « Entreprises », la « Carte Salaire » (carte prépayée alimentée mensuellement, ou selon toute autre périodicité convenue à l’avance, sur ordre de l’employeur, du montant du salaire de l’employé), avec une puce 100% tunisienne. Cette carte totalement sécurisée permet de répondre aux attentes des entreprises, qui emploient un nombre important d’employés, n’ayant pas de comptes bancaires, dans le sens où elle leur évite une gestion fastidieuse lors de la distribution de la paye, induisant une lourde charge et un important risque, induit par la manipulation d’espèces.

par -

Misant sur le savoir-faire Tunisien, Amen Bank offre à ses clients du segment « Entreprises », la « Carte Salaire », la 1ère carte 100% tunisienne, avec un support à puce, donc totalement sécurisée.

 En effet, Amen Bank souhaite encourager la consommation des produits tunisiens (#Consomme619), avec un respect total des règles de sécurité.

 Elle a ainsi adopté, pour sa « Carte Salaire », une puce de conception tunisienne, ce qui, d’une part, ouvrira des perspectives prometteuses pour le développement de la monétique en Tunisie et d’autre part, évitera le payement de redevances en devises, à des organismes internationaux.

 De plus, elle a voulu accompagner ce lancement de sa carte, par une baisse de son tarif.

 Par ailleurs, il est à préciser que la « Carte Salaire » a été lancée pour répondre aux attentes des entreprises, qui emploient un nombre important d’employés, n’ayant pas de comptes bancaires.

 En effet, cette situation entraîne une gestion fastidieuse lors de la distribution de la paye, induisant une lourde charge et un important risque, induit par la manipulation d’espèces.

 D’où la solution, grâce à la « Carte Salaire», qui est une carte «prépayée» et alimentée mensuellement, ou selon toute autre périodicité convenue à l’avance, sur ordre de l’employeur, du montant du salaire de l’employé.

 L’employé aura donc la liberté de retirer ensuite son salaire auprès des DAB Amen Bank, disponibles 7jours/7 et 24heures/24, en une ou plusieurs fois en fonction de ses besoins en liquidité.

Pour de plus amples informations sur les avantages de la « Carte Salaire » d’Amen Bank , veuillez cliquer ici ou contacter le Centre de Relation Clients, au 71 148 888 ou vous rendre sur la page officielle Facebook de la banque.

par -

Dans le cadre de la promotion du Programme de Recherche & Innovation “Horizon 2020” financé par l’Union Européenne, l’Unité de Gestion des Programmes Européens (UGPE) au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique tisse des liens de partenariat avec Amen Bank.

Cette collaboration se manifeste au niveau de la co-organisation d’ateliers de formation sur les Aspects Légaux et Financiers de la participation au Programme “Horizon 2020″ dédié à la Recherche et à l’Innovation.

Il s’agit d’une première en termes de collaboration entre le secteur bancaire et le secteur public de la recherche scientifique, elle offre un appui conséquent aux chercheurs pour une meilleure contribution des innovateurs tunisiens au Programme ”Horizon 2020″.

Actuellement, et un an après la création de l’UGPE, 25 journées d’information sont organisées pour promouvoir les opportunités offertes par le Programme “Horizon 2020” au sein de la communauté scientifique tunisienne. Dans le cadre de ce programme, les Tunisiens bénéficient à ce jour de 35 projets de recherche avec un financement de 5 380 199 €.

Dans une déclaration faite à Africanmanager, Olfa Zeribi Ben Slimane, DG de l’unité de gestion de programme “Horizon 2020″, a affirmé qu’il s’agit d’un programme européen stratégique, dédié à la Tunisie et destiné essentiellement à la recherche et l’innovation.

Elle a affirmé que la Tunisie demeure un associé primordial à ce programme, ajoutant que cette opportunité de taille est une première pour un pays du sud.

Ben Slimane a, en effet, précisé que les chercheurs tunisiens, les PME, les start-up, les entreprises peuvent obtenir ce fonds à condition qu’ils répondent à certains critères dont notamment l’excellence scientifique, la qualité de l’innovation…

Et de mentionner que Amen Bank a eu la chance d’avoir un accès à ce fonds de garantie, dédié aux porteurs de projets. «Amen Bank se présente en tant que banques tournées vers l’innovation et les recherches».

A noter que la participation de la Tunisie à ce programme se fait sur la base de la soumission de projets suite à un appel lancé par la commission européenne et le comité d’évaluation choisit par la suite les meilleures propositions de projets.

par -

Soucieuse de satisfaire les besoins spécifiques de chacun de ses clients, tout en veillant à leur proposer les produits et les services qui leur correspondent le mieux, AMEN BANK a lancé le « Pack Docteur », un pack complet, adaptés aux besoins des professionnels de la santé (médecins, dentistes, biologistes, pharmaciens,…).

Le « Pack Docteur » est composé d’une offre riche de produits et de services bancaires, proposée à un tarif global très attractif, puisque les réductions peuvent atteindre 50%, sans compter des formules de financement, mises en place rapidement et à des taux avantageux, le tout avec un traitement personnalisé.

Il est à préciser que le « Pack Docteur » offre des avantages spécifiques, en terme d’ouverture de compte, avec la possibilité de bénéficier d’un découvert pour permettre au client de subvenir à des besoins ponctuels, de pouvoir gérer de manière optimale son épargne, de profiter d’une variété de cartes bancaires et d’avoir un accès à la Banque digitale, lui permettant, ainsi de suivre l’évolution de son compte et de l’ensemble de ses opérations bancaires, aussi bien sur son PC, son smartphone ou sa tablette.

A travers sa démarche, AMEN BANK souhaite avant tout, fidéliser sa clientèle des particuliers, tout en renforçant davantage sa politique commerciale d’une manière différenciée et dynamique.

Pour de plus amples informations sur les avantages du « Pack Docteur » d’AMEN BANK, veuillez cliquer ici ou contacter le Centre de Relation Clients, au 71 148 888 ou vous rendre sur la page officielle Facebook d’AMEN BANK.

par -

Dans le cadre de la promotion du Programme de Recherche & Innovation “Horizon 2020” financé par l’Union Européenne, l’Unité de Gestion des Programmes Européens (UGPE) au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique tisse des liens de partenariat avec Amen Bank.

Cette collaboration se manifeste au niveau de la co-organisation d’ateliers de formation sur les Aspects Légaux et Financiers de la participation au Programme “Horizon 2020″ dédié à la Recherche et à l’Innovation. Il s’agit d’une première en termes de collaboration entre le secteur bancaire et le secteur public de la recherche scientifique, elle offre un appui conséquent aux chercheurs pour une meilleure contribution des innovateurs tunisiens au Programme” Horizon 2020″. Actuellement, et un an après la création de l’UGPE, 25 journées d’information sont organisées pour promouvoir les opportunités offertes par le Programme “Horizon 2020” au sein de la communauté scientifique tunisienne. Dans le cadre de ce programme, les Tunisiens bénéficient à ce jour de 35 projets de recherche avec un financement de 5 380 199 €.

par -

Dans le cadre du suivi régulier de l’activité financière d’AMEN BANK, en conformité avec les exigences de la validation continue de sa certification au référentiel MSI 20000, la banque a passé avec succès le premier diagnostic intermédiaire (post Grand Audit), réalisé par les équipes techniques de MAGHREB CORPORATE et de SGS.

Après une évaluation consacrée notamment aux derniers résultats et positionnements de la banque, les équipes d’audit ont approuvé la conformité continue d’AMEN BANK au regard des exigences bancaires internationales de solidité et de performance financière.

Le rapport d’évaluation a notamment permis d’examiner les nouvelles orientations stratégiques de la banque en matière de gestion des schémas de financement, de management des risques techniques et de pilotage des vecteurs bancaires primaires consistant en la collecte de dépôt et la distribution de crédits.

Les conclusions du rapport de conformité ont permis de noter les progrès d’AMEN BANK sur un bon nombre de thèmes de la gestion financière bancaire, notamment certains éléments, mis en relief lors du précédent audit, dont la Gestion des Passifs, la Rentabilité Commerciale et la Rentabilité Financière.

Par ailleurs, les auditeurs ont examiné avec les équipes d’Amen Bank, l’ensemble des actions et des mesures à entreprendre afin de poursuivre les efforts d’amélioration et de perfectionnement de la qualité financière de la banque.

L’avis de conformité officiel remis conforte son statut et témoigne auprès de ses partenaires en Tunisie et à l’étranger de la qualité et de la solidité financière d’Amen Bank.

MSI 20000 pour Market Standard Indicator – index 20000, est le standard dédié à la qualité financière des entreprises et des institutions. Le cahier des charges MSI 20000 présente les exigences requises en matière de qualité financière, par secteur d’activité. La norme est aujourd’hui portée et régulée par l’Organisation Suisse MSI, à Genève.

par -

Il est communiqué au public que suite à l’exercice de l’option de vente par la Société financière internationale (“IFC”) et des deux fonds gérés par IFC Asset Management Company, LLC, une société affiliée d’IFC (IFC Capitalization (Equity) Fund, L.P. et Africa Capitalization Fund, Ltd.) (Collectivement désignées les “Parties IFC”) portant sur leurs participations soit 9,998% dans le capital d’Amen Bank, Amen Group a acheté 90% des actions des parties IFC, et ce en conformité avec les accords, termes et dispositions contenus dans les conventions signées en 2013 entre les parties.

Les  transactions ont porté sur 2 382 898 actions, soit 9,00% du capital d’Amen Bank répartis comme suit : la société de Participation de Gestion et d’Investissement PGI Holding (1,60%); la Société Immobilière Commerciale et Financière SICOF (0,40%); la compagnie d’Assurances COMAR (3,00%), et la société Ennakl (4,00%). Ces acquisitions ont porté la participation d’Amen Group au-dessus du seuil des deux-tiers et ont requis un agrément de franchissement de seuil qui a été accordé par la Commission d’Agréments.

La PGI-Holding “Amen Group” se félicite du partenariat  avec IFC durant ces quatre dernières années et de son impact positif sur Amen Bank, en particulier, son soutien pour renforcer sa gouvernance, sa gestion des risques, ainsi que ses normes environnementales et sociales et ses relations avec les investisseurs. Elle se félicite également de la continuité de la collaboration d’IFC avec d’autres entités d’Amen Group.

« Nous sommes ravis d’avoir pu accompagner Amen Bank dans sa stratégie de développement » a déclaré Georges Joseph Ghorra, le Représentant Résident d’IFC en Tunisie. « Amen Bank est aujourd’hui bien placée en Tunisie pour développer des pratiques bancaires innovantes, telles que la banque en ligne, le financement de la transition énergétique et les services dédiés à sa clientèle féminine », a-t-il conclu.

par -

Comme nous l’annoncions dans notre livraison du 22 novembre, la SFI s’est désengagée de l’Amen Bank, une opération qui s’était faite «en conformité avec les accords scellés depuis que la SFI avait décidé en 2013 d’entrer dans le tour de table de l’Amen Bank», comme précisé à Africanmanager par Georges Joseph Ghorra, le Représentant Résident d’IFC en Tunisie. Pour remplacer l’IFC, la banque du groupe Amen a fait appel aux filiales du groupe. La société Ennakl automobile y avait pris part en premier par le rachat de 1,2 millions d’actions. Le 22 novembre, c’est la Comar, autre société du groupe Amen qui est spécialisée en assurance, qui rachète à son tour 794.300 actions pour un montant d’un peu plus de 19,897 MDT. Tout se passe donc bien pour l’Amen Bank, qui se fait normalement aider par ses filiales.

par -

L’Amen Bank vient de publier, ce mercredi 22 novembre 2017, un communiqué annonçant que le Secrétaire Général d’Ennakl automobile, Laaroussi Ben Yedder, comme ne l’a pas indiqué ledit communiqué, avait acheté plus d’un million d’actions du capital du concessionnaire tunisien de Volkswagen. Le montant de la transaction était de plus de 26,529 MDT. Cette opération, selon nos sources, fait suite au désengagement de la SFI (Société financière internationale) de l’Amen Bank. Membre du groupe de la Banque Mondiale, l’IFC ou SFI détenait 9,998 % du capital.

Joint par Africanmanager, le bureau de l’IFC à Tunis nous a d’abord confirmé que l’institution a annoncé son intention de se retirer du capital d’Amen Bank. Selon, Georges Joseph Ghorra, le Représentant Résident d’IFC en Tunisie «l’exercice de cette option de vente est en conformité avec les accords, termes et dispositions contenus dans les actes scellés en juin 2013, date à laquelle IFC était entrée dans le tour de table de la banque tunisienne pour soutenir sa stratégie de développement».

Et GJ Ghorra d’ajouter que «au cours de ces quatre dernières années, le partenariat avec IFC aura permis à Amen Bank d’améliorer certains points essentiels comme la gestion des risques, la gouvernance d’entreprise, les normes environnementales et sociales et les relations avec les investisseurs. Amen Bank est aujourd’hui bien placée en Tunisie pour développer des pratiques bancaires innovantes, telles que la banque en ligne, le financement de la transition énergétique et les services dédiés à sa clientèle féminine.  Ce désengagement n’empêchera pas l’IFC de «continuer à soutenir le développement du secteur privé en Tunisie (au travers mais sans s’y limiter au secteur financier) pour stimuler l’activité économique et la création d’emplois».

Pour racheter les 10 % de la SFI, l’Amen a sollicité les sociétés du groupe Ben Yedder, comme la PGI, la Comar et Ennakl, dont le secrétaire général aurait donc agit au nom d’Ennakl pour prendre 1,2 millions d’actions sur les 2.545.832 actions que la société membre de la Banque Mondiale détenait. De fait, Ennakl deviendrait ainsi actionnaire d’Amen Bank, elle-même actionnaire à moins de 10 % dans le capital d’Ennakl Automobile.

par -

Le Fonds Européen d’Investissement (FEI) et AMEN BANK ont ​​signé le 09/11/2017 le premier accord InnovFin en Afrique, pour mettre en place une garantie de 60 millions d’euros, soit 175 millions de dinars, en faveur des entreprises tunisiennes innovantes, de petites et moyennes tailles (PME) et de taille intermédiaire (ETI).

L’accord InnovFin permettra à AMEN BANK, au cours des deux prochaines années, de mettre en place des financements en faveur des entreprises innovantes qui réalisent des partenariats avec des universités, des centres de recherches scientifiques et technologiques et des pépinières d’entreprises en Tunisie. L’accord couvre également les investissements réalisés par des entreprises innovantes ainsi que les besoins en fonds de roulement de celles-ci. La garantie InnovFin fournie par le FEI est soutenue par le programme Horizon 2020 et le programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation. Cette garantie couvre 50% de chaque prêt accordé, contribuant ainsi à alléger le coût de financement pour les PME. Ainsi, les PME tunisiennes innovantes peuvent bénéficier de solutions de financement à des conditions plus attrayantes, notamment avec des exigences de garantie réduites, des maturités plus longues pouvant aller d’une année à dix ans et de meilleurs taux d’intérêts.

Commentant la signature, Pier Luigi GILIBERT, Directeur Général du FEI, a déclaré: “Je suis ravi de signer notre premier accord InnovFin en Tunisie pour soutenir les entreprises innovantes à travers le pays. AMEN BANK est l’une des premières banques privées de Tunisie et nous sommes heureux que ce nouvel accord puisse aider la Banque à soutenir les entreprises innovantes grâce à des conditions de financement plus attrayantes, y compris avec des exigences de garantie réduites, des échéances plus longues et de meilleurs taux d’intérêts. L’accord d’aujourd’hui permettra à la Banque d’étendre ses activités de financement au profit des entreprises tunisiennes innovantes.”

Carlos MOEDAS, Commissaire Européen à la Recherche, la Science et l’Innovation, a déclaré: ” Je suis très heureux que cet accord permette aux entreprises tunisiennes de prendre des risques plus élevés et d’investir davantage dans la construction de l’économie du pays. L’accord d’aujourd’hui est un témoignage de la relation productive entre l’UE et les autres pays membres du programme Horizon 2020, programme ouvert sur le monde. “

Ahmed EL KARM, Président du Directoire d’AMEN BANK, a déclaré : “La signature de cet accord vient consolider des relations financières privilégiées entre les organes financiers de l’Union Européenne et AMEN BANK. Cet accord présente d’énormes avantages permettant, par des garanties adéquates, d’accompagner la mutation de l’économie tunisienne vers des secteurs et des opérations basées sur l’intelligence et l’innovation. Nos entrepreneurs seront de ce fait plus compétitifs et plus porteurs d’investissements rentables et créateurs d’emplois durables. Cet accord présente également l’avantage d’être étendu à tous les secteurs d’activités économiques et rend éligible à ces interventions, une multitude d’opérations d’investissements. Il constitue aussi pour AMEN BANK un facteur multiplicateur lui permettant de confirmer sa position comme première institution financière en Tunisie de financement des investissements du secteur privé et d’utilisateurs des fonds et des facilités des bailleurs financiers internationaux ».

L’objectif de la Garantie InnovFin est d’encourager les banques et les autres institutions financières à prêter aux PME et aux ETI (jusqu’à 499 employés), ayant besoin d’investissements et/ou de fonds de roulement pour financer leurs activités de recherche, développement et innovation. Les institutions financières sont sélectionnées par le FEI à la suite d’un appel à manifestation d’intérêt pour les intermédiaires financiers à travers l’Europe.

Le mécanisme de garantie InnovFin est établi dans le cadre de l’initiative «InnovFin Finance for Innovators» de l’UE, développée dans le cadre du programme-cadre de recherche et d’innovation «Horizon 2020». Il fournit des garanties et des contre-garanties sur le financement de la dette compris entre 25 000 et 7,5 millions d’euros afin d’améliorer l’accès au financement pour les PME innovantes et les Entreprises de Taille Intermédiaire (jusqu’à 499 employés). La Garantie est gérée par le FEI et déployée par le biais d’intermédiaires financiers – banques et autres institutions financières – dans les États membres de l’UE et les pays associés. Dans le cadre de cette facilité, les intermédiaires financiers sont garantis par l’UE et le FEI contre une partie de leurs pertes subies sur le financement de la dette couvert par la facilité.

par -

AMEN BANK vient d’annoncer l’émission d’un emprunt obligataire subordonné sans recours à l’appel public à l’épargne “Amen Bank Subordonné 2017-2”. L’emprunt est réparti en cinq catégories suivantes: Catégorie A : d’une durée de 5 ans au taux fixe de 7,50%. Catégorie B : d’une durée de 5 ans au taux fixe de 7,55%. Catégorie C : d’une durée de 7 ans dont 2 ans de franchise au taux fixe de 7,75%. Catégorie D : d’une durée de 7 ans in fine au taux fixe de 7,95%. Catégorie E : d’une durée de 7 ans à Coupon Unique au taux fixe de 7,98%. Amen Bank est ainsi la première institution en Tunisie à émettre des obligations subordonnées à Coupon Unique.

Notons qu’une obligation à coupon unique est un titre dont le remboursement s’effectue une seule fois à l’échéance finale de l’emprunt avec paiement des intérêts capitalisés. Le montant nominal de l’emprunt est fixé à 30 millions de dinars divisé en 300.000 obligations de 100 dinars de nominal susceptible d’être porté à un maximum de 40 millions de dinars divisé en 400.000 obligations de 100 dinars de nominal. Les souscriptions et les versements à cet emprunt seront reçus à partir du 25 octobre 2017 auprès d’Amen Bank, et seront clôturées au plus tard le 25 décembre 2017. Les souscriptions peuvent être clôturées sans préavis dès que le montant de 40 millions de dinars est intégralement souscrit. Le but de la présente émission est de : Préserver l’adéquation entre les maturités et les taux des ressources et des emplois de la banque en adossant des ressources longues à des emplois longs ; Renforcer davantage les fonds propres nets de la Banque en application de la circulaire de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) qui fait référence aux emprunts subordonnés pour définir les fonds propres complémentaires, composants des fonds propres nets.

par -

La Commission des Finances de l’ARP a approuvé, ce mercredi 25 octobre 2017, le projet de loi portant approbation de l’accord de crédit entre l’Etat et 13 banques locales pour le financement du budget de l’État pour l’exercice 2017, moyennant une enveloppe de 250 millions d’euros.

Les 13 banques concernées par cet accord sont la BIAT (60 millions euros), Attijari Bank (60 millions euros), l’UIB (40 millions euros), la BNA (21 millions euros), l’ATB (20 millions euros), la STB (10 millions euros), l’Amen Bank (10 millions euros), la BH (5 millions euros), l’ABC (5 millions euros), la NAIB Bank (North Africa International Bank) (5 millions euros), la BTI (3 millions euros) et la BTE (1 millions euros).

La Banque Nationale Agricole (BNA), en tant que “moniteur délégué”, se charge des opérations de retrait du crédit et du remboursement.

par -

La Société financière internationale -SFI -(relevant du Groupe de la Banque mondiale) et ses deux fonds, “IFC Capitalization Fund, L.P.” et “Africa Capitalization Fund, Ltd.”, tous trois actuels actionnaires d’Amen Bank S.A. (détenant 9,998 % du capital et des droits de vote) ont décidé d’exercer leur option de vente de tout ou partie de leur participation dans la banque.
Selon un communiqué, publié jeudi, par Amen Bank sur le site de la Bourse de Tunis, l’exercice de cette option de vente est en conformité avec les accords, termes et dispositions contenus dans les actes scellés en 2013, et intervient après un partenariat financier et technique avec Amen Bank, jalonné par plusieurs missions d’assistances techniques qui ont permis à la banque de renforcer sa gouvernance et sa gestion des risques.
Préalablement à cet exercice, la SFI et ses deux fonds (collectivement désignées les “Parties IFC”) organisent une phase de liquidité sur soixante jours au cours de laquelle elles pourront offrir à la vente sur le marché de la Bourse de Tunis des titres de l’Amen Bank.
A l’issue de cette période, les Parties IFC se réservent le droit de demander aux sponsors d’Amen Bank d’assurer le rachat de tout ou partie du reliquat d’actions non vendues.

par -

Au 30 juin 2017, les états intermédiaires d’Amen Bank font apparaître une évolution positive de l’exploitation de la banque avec une hausse de 13,4% pour les Produits d’Exploitation Bancaire, une hausse de 21,8% pour le PNB et une progression du résultat net de 40% qui a atteint 50,2 millions de dinars.

Ce premier semestre a démontré la capacité de résilience de la banque, qui a su diversifier ses sources de revenus face à l’évolution modérée des revenus
en intérêts de 5,5%, au vu de la conjoncture économique du pays. En effet, la diversité des produits et services bancaires proposés, notamment la bancassurance, la banque digitale et les moyens de paiement, a permis de faire progresser le niveau des commissions qui a augmenté de 15,2%. De même, les revenus sur portefeuille et opérations financières ont augmenté de 40,7%.

Le coefficient d’exploitation a atteint 36.25% à fin juin 2017. Il reste l’un des plus bas du secteur malgré la hausse enregistrée au niveau de la masse
salariale qui découle d’une opération de régularisation ponctuelle. Concernant les ressources, en quasi stagnation, Amen Bank a poursuivi sa politique volontaire de réduction des dépôts chers en les remplaçant par des ressources plus stables et moins dispendieuses ce qui a permis de réduire le coût de ces ressources de 6,4%. Par ailleurs et pour le premier semestre de l’année en cours, la légère augmentation des crédits à la clientèle d’AMEN BANK, qui ont atteint 6,0 milliards de dinars à fin juin 2017.

Amen Bank a également conforté sa politique de consolidation en affectant 57,6 MD en dotations aux provisions pour couvrir notamment le secteur touristique. La dynamique de recouvrement à trois niveaux : commercial dynamique et contentieux, qui vient d’être mise en place, ne manquera pas de réduire les créances impayés et par là d’améliorer les ratios en relation et la rentabilité de la banque.

Rappelons qu’au cours de 2017, Amen Bank a été certifiée aux standard MSI 20 000 par SGS (Genève), ce qui est un gage de solidité et de performance
financière.

par -

Dans un souci de proximité avec ses clients Tunisiens résidant à l’étranger (TRE) et pour répondre au mieux à leur besoins, AMEN BANK a décidé d’installer une agence mobile à bord du car-ferry Le Tanit (CTN), au cours de cette saison estivale, afin de les accueillir sur les traversées en provenance de Marseille et de Gênes.

A cette occasion, AMEN BANK a fait bénéficier à nos compatriotes du professionnalisme et de l’expertise de ses conseillers, qui ont su les guider dans leurs besoins bancaires et les assister dans la réalisation de leurs projets en Tunisie et ce, en leur proposant des solutions adaptées et innovantes.

C’est également dans cette optique qu’AMEN BANK a spécialement développé à l’intention de ses clients Tunisiens résidant à l’étranger le PACK WATANI, qui constitue un ensemble de produits et de services correspondant à leurs besoins et proposés à un tarif global attractif.

En effet, le PACK WATANI est composé de deux variantes, en dinars et en dinars convertibles :

Le client pourra bénéficier de l’ouverture d’un compte en dinars convertibles ou d’un compte chèque en dinars, avec la gratuité des frais de tenue de compte, d’une carte bancaire internationale « Visa Classic » ou d’une carte nationale « Sésame », d’un accès à la Banque Digitale avec @mennet et Amen Mobile, d’un compte CRÉDIM WATANI* (épargne logement en dinars convertibles, qui permet de financer toutes formes de projets immobiliers en Tunisie) avec la gratuité des virements reçus de l’étranger et en cas de besoin urgent pour un crédit immobilier, il aura un accès prioritaire au CREDIM EXPRESS, dont les formalités sont simplifiées, tout en bénéficiant de conditions de financement avantageuses et de délais réduits et ce, grâce à un partenariat avec plusieurs Promoteurs Immobiliers.

Par ailleurs, les conseillers d’AMEN BANK ont proposé d’autre produits et services novateurs et en particulier AMEN FIRST BANK, la banque 100% en ligne d’AMEN BANK, qui offre au client la possibilité d’ouvrir son compte bancaire intégralement en ligne, de là où il se trouve et d’opérer toutes ses opérations en quelques clics, avec les tarifs les plus bas.

Aussi et dans le cadre de sa campagne pour ses clients Tunisiens résidant à l’étranger, AMEN BANK a ouvert, durant des mois de juillet et d’août 2017, certaines de ses agences, au cours de l’après midi et même le samedi matin. Tous les collègues mobilisés à cet effet, se sont faits un plaisir de les accueillir et de leur communiquer toutes les informations nécessaires.

La liste des agences concernées d’AMEN BANK, est disponible sur le site web d’AMEN BANK www.amenbank.com.tn et sur sa page officielle Facebook.

Enfin et pour soutenir cette action d’envergure, le Centre de Relation Clients AMEN BANK (joignable par téléphone au 71 148 888) a apporté sa contribution en fournissant, à nos compatriotes, toutes les informations complémentaires sollicitées.

 

par -

Le président du directoire d’Amen Bank, Ahmed El Karam, a déclaré, lors de son passage, mercredi 15 mars 2017, sur Express Fm, que le fonds de garantie des dépôts bancaires va constituer une charge très lourde pour les banques.

« Nous alimentons ce fonds de garantie par 0,3 % du total des dépôts : à peu près 185 millions de dinars par an, donc dans 5 ans nous atteignons 1 milliard de dinars. Je pense qu’il faudrait réfléchir à d’autres mécanismes qui amènent au même résultat », a indiqué El Karam.

Et d’ajouter qu’il est important de mettre en place un système de garantie qui permet aux banques et aux établissements financiers de l’alimenter d’une manière convaincante et suffisante au cas où une banque subirait une difficulté.

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

 L'Espérance ST, champion arabe en titre, connait désormais son adversaire aux 16emes de finale de la coupe arabe des clubs 2018, à savoir la...