Tags Posts tagged with "beji caied essebsi"

beji caied essebsi

par -

Le président d’Ennahdha Rached Ghannouch a dans une déclaration à l’agence TAP souligné l’importance du discours du président de la République prononcé jeudi au Palais des congrès à Tunis, dans le sens où il a évoqué la question de la transition économique et la propagation de l’anarchie outre l’impératif de respecter la loi et de relancer la production tout en préservant la liberté de manifester dans le cadre de la loi.
Pour sa part, Khaled Chawket (Nidaa Tounes) a estimé qu’il n’est pas question de revenir sur le projet de réconciliation dès lors qu’il a pour objectif d’aider le pays à sortir de la crise.
Zouheir Maghzaoui, président du parti Echaab a rappelé que des acteurs politiques, des partis et des représentants de la société civile ont exprimé leur refus du projet de réconciliation économique, indiquant qu’une manifestation sera organisée samedi prochain contre le projet.
L’Agence TAP, a contacté Le mouvement Machrou Tounes, le Front populaire, l’Union patriotique libre et l'”instance dirigeante” de Nidaa Tounes, qui n’étaient pas présents au Palais des Congrès.
Pour le secrétaire général de Machrou Tounes, Mohsen Marzouk, le chef de l’Etat “n’a pas soulevé les principales questions de l’heure. Il a énuméré “l’échec du gouvernement Youssef Chahed”, “le faux consensus politique” et “la participation de certaines parties de la coalition au pouvoir aux protestations sociales dans certaines régions”.
Il a, toutefois, indiqué que son parti partage le point de vue du chef de l’Etat sur l’importance de la loi de réconciliation économique et financière et de la préservation de l’Etat de droit.
A l’inverse, Marzouk a estimé que le gouvernement Youssef Chahed est responsable de l’instabilité observée dans le pays et des problèmes liés à la gouvernance, en allusion aux dernières déclarations du ministre des Affaires locales et de l’environnement, Riadh Mouakher).
En critiquant ceux qui appellent à des élections législatives anticipées, Caid Essebsi visait indirectement Machrou Tounes, a fait observer Mohsen Marzouk. Ce qui prouve, selon lui, que certaines parties lui rapportent de fausses informations sur le mouvement.
De son côté, Ridha Belhadj, membre de l'”instance dirigeante” de Nidaa Tounes, a déclaré que “le discours de Caid Essebsi est bien au dessous des attentes et qu'”il est venu ajouter de nouveaux problèmes au lieu de trouver des solutions à ceux qui existent déja”.
De plus, “le président de la République n’a pas répondu à des questions aussi importantes que l’élargissement du dialogue national tel que prévu dans la motion de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT)”, a-t-il regretté.
Selon Belhaj, la décision de Caid Essebsi de charger l’armée de la protection des sites de production a été “quelque peu précipitée”.
Pour sa part, Mohamed Kilani, secrétaire général du parti socialiste et dirigeant au Front du salut, a estimé que le discours du président “n’a pas été à la hauteur des attentes des Tunisiens au bout de six ans de la Révolution”.
Le peuple aspire à l’amélioration de ses conditions de vie, au développement et à l’emploi notamment dans les régions démunies, a-t-il rappelé.
Selon Mohamed Kilani, le discours a été “très négatif” en ce qui concerne la lutte contre la corruption et ne reflétant aucune volonté de l’Etat de combattre ce phénomène.
Il a, en outre, regretté que les principales préoccupations des citoyens ne soient pas évoquées lors du discours, à l’instar de l’évasion fiscale et la contrebande.
Pour le SG du parti socialiste, le discours a plutôt été axé sur le projet de loi sur la réconciliation nationale.
Il a, par ailleurs, estimé que solliciter l’armée ne peut être effectué qu’en dernier recours.
Le chef de l’Etat aurait du associer les partis politiques et les composantes de la société civile à la prise de cette décision, a-t-il regretté.

par -

Le président de la République, Bèji Caied Essebsi, a annoncé la restructuration du ministère de l’Intérieur, soulignant que les unités sécuritaires sont épuisées et incapables de maîtriser les manifestations qui prolifèrent partout dans le pays. 

Il a toutefois indiqué, dans le discours qu’il a prononcé au palais des congrès à Tunis ce mercredi 10 mai, que cela ne veut pas dire que le gouvernement est contre les manifestations, mais il faut respecter les institutions de l’État et ne pas porter atteinte aux acquis, selon ses dires.

Le président de la République a en outre indiqué que ce sont les Tunisiens qui sont en train de payer cher la facture des manifestations.

par -

“Quelles que soient tes raisons, elles n’atteignent pas la gravité des problèmes de la Tunisie”, a indiqué le président de la République, Béji Caied Essebsi, dans un message adressé au président de l’ISIE, Chafik Sarsar qui a présenté, hier mardi 09 mai 2017, sa démission.

Dans le discours qu’il est en train de prononcer au palais des congrès à Tunis, Essesbsi a toutefois indiqué que Sarsar lui a promis d’ouvrir le dialogue sur cette question, chose qui laisse entendre que le président de l’ISIE pourrait revenir sur sa décision…

par -

Le choix démocratique opté par la Tunisie est irréversible, a affirmé, lundi soir, le président de la République Béji Caïd Essebsi ajoutant qu’il n’encourage personne, actuellement, à modifier la Constitution.
” La Constitution de 2014 a jeté les fondements d’un régime démocratique et consacré le caractère civil de l’Etat “, a-t-il ajouté dans une interview diffusée sur la chaîne publique ” Al-Wataniya 1 ” à l’occasion du 61e anniversaire de la fête de l’indépendance.
Caïd Essebsi a souligné que la mise en place de la deuxième République nécessite des sacrifices beaucoup plus importants que ceux consentis lors de l’instauration de la première République en 1956.
Par ailleurs le président de la République a assuré que toute décision militaire prise par la Tunisie est une décision souveraine en allusion à la coopération militaire engagée avec plusieurs pays.
” Les finances de l’armée nationale sont assurés par l’Etat Tunisien “, a-t-il poursuivi.
S’agissant de la lutte anti-terroriste, le chef de l’Etat a souligné que les attentats du Bardo et de Sousse survenus en 2015 ont, bel et bien, changé la donne pour la Tunisie.
” Bien que le phénomène du terrorisme a été, largement, maîtrisé, le danger demeure toujours présent “, a-t-il averti.
D’après Caïd Essebsi, la promptitude des forces de sécurité a été renforcée après les attentats de 2015 rappelant la mise en échec d’une attaque terroriste de grande ampleur en 2016 visant l’instauration d’un émirat à Ben Guerdane outre le démantèlement de plusieurs cellules terroristes.
Selon Caïd Essebsi, la situation sécuritaire devra s’améliorer davantage, en juillet prochain, après le parachèvement de la mise en place d’un système de contrôle électronique le long de la frontière avec la Libye et l’acquisition de plusieurs équipements et avions des Etats- Unis.
Sur un autre plan, le président de la République a affirmé que le gouvernement d’union nationale est déterminé à mettre en œuvre les clauses du Document de Carthage ajoutant que seul le patri patriotique libre (UPl) s’est retiré de ce projet.
Volet économique, le chef de l’Etat a souligné que la situation n’est pas aussi catastrophique mais commande d’opérer des réformes structurelles.
Pour l’année en cours, le président de la République prévoit un taux de croissance de 2.5% en raison, a-t-il dit, de l’amélioration constatée dans le secteur du tourisme et de la hausse de l’exportation de phosphates.

par -

Le nouveau secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a été reçu, ce mardi 7 février 2017, au palais de Carthage, par le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, indique un communiqué de la présidence de la République. La rencontre a porté sur de nombreuses questions dont le rôle historique de l’UGTT.

Le président de la République a, à cette occasion, exprimé sa volonté de contribuer à surmonter certaines problématiques encore en suspens.

Quant à lui, le secrétaire général de l’UGTT a souligné la nécessité d’unir tous les efforts pour instaurer une paix sociale indispensable au pays.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a présidé, ce mardi 7 février 2017, la cérémonie de prestation de serment des trois membres récemment élus au sein de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), et ce en présence du président de l’ISIE, Chafik Sarsar.

Il s’agit de Mohamed Tlili Ben Mokhtar Mansri, Avocat, Adel Ben Mohamed Hédi El Brissi, expert en communication et Nabil Ben Tahar Azizi, représentant des tunisiens à l’étranger.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi, a reçu, ce lundi 23 janvier 2017, au palais de Carthage, le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, indique un communiqué de la présidence de la République.

La réunion a porté sur les résultats de la participation de la Tunisie, fin de la semaine dernière au Caire, à la réunion des pays voisins de la Libye ainsi que les derniers préparatifs de la visite du chef de l’Etat en Italie, les 8 et 9 février prochain.

par -

Le président de la République, Béji Caid Essebsi a présidé, ce lundi 5 décembre 2016 à la Kasbah à la commémoration du 64ème anniversaire de l’assassinat de Farhat Hached.

La cérémonie a été présidée par le président de la République, le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, des dirigeants de L’UGTT ainsi que la famille de Hached ont participé à cette cérémonie.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi, a reçu ce mardi 1er novembre 2016 au palais de Carthage la Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, qui effectue une visite de deux jours en Tunisie, les 1er et 2 novembre 2016.

À l’issue de cette rencontre, Federica Mogherini a affirmé qu’il a été question de réaffirmer l’évolution positive des relations avec la Tunisie et la nécessité de continuer à la soutenir dans la réussite de ses programmes de développement.

Federica Mogherini a, en outre, souligné l’importance du somment extraordinaire tuniso-européenn qui aura lieu en décembre prochain à Bruxelles, avec la participation du chef de l’État tunisien.

La réunion a également porté sur la situation régionale et l’importance d’appuyer le dialogue entre les différentes factions libyennes dans l’optique de permettre à ce pays d’accélérer la mise en place des institutions de l’État.

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemais Jhinaoui, était présent lors de cette réunion.

par -

Le chef de l’État, Béji Caïd Essebsi a reçu ce lundi 31 octobre 2016, Nourane Houas, militante et employée du Comité internationale de la Croix Rouge (CICR), qui avait été kidnappée au Yémen le 1er décembre 2015 et libérée récemment, indique un communiqué de la présidence du gouvernement rendu public ce lundi.

Nourane Houas était accompagnée d’une délégation présidée par le chef de la délégation régionale du CICR à Tunis, Markus Brudermann ainsi que des membres de sa famille.

Lors de cette rencontre, le chef de l’État a salué les efforts déployés par le CICR, les autorités tunisiennes ainsi que toutes les parties prenantes qui ont œuvré pour la libération de Nourane Houas, faisant état de sa satisfaction quant à l’issue de cette affaire.

De son côté, Nourane Houas a exprimé sa vive reconnaissance aux autorités tunisiennes et rendu hommage aux citoyens tunisiens pour leur solidarité et leur implication durant toute sa période de détention au Yémen.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu ce jeudi 13 octobre 2016 au palais de Carthage, le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, indique un communiqué de la présidence de la République.

Rached Ghannouchi a indiqué, à l’issue de cette rencontre, que la réunion a porté sur la situation politique et économique du pays ainsi que sur les questions sociales d’actualité et la nécessité de trouver des solutions consensuelles pour que la situation du pays soit améliorée.

Le président d’Ennahdha a en outre indiqué qu’il avait informé le président de la République, des différentes réunions prévues dans les pays frères et amis.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi a reçu ce mardi 4 octobre 2016 au palais de Carthage, le secrétaire général de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), Angel Gurría, indique un communiqué de la présidence de la République, rendu public ce mardi.

À l’issue de cette rencontre, le secrétaire général de l’OCDE a déclaré que la réunion avait porté sur les domaines de coopération entre la Tunisie et l’OCDE à savoir l’éducation, la santé, la finance, l’infrastructure, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

La rencontre a porté également sur la présidence par la Tunisie de l’initiative de l’OCDE portant sur un programme spécial au profit de la région du Moyen-orient et de l’Afrique du Nord baptisé : ” La gouvernance et la compétitivité pour le développement pour la période 2016-2020″.

Angel Gurría a réitéré l’engagement de l’OCDE à soutenir la Tunisie dans l’achèvement de son processus de transition démocratique et faire réussir le programme de l’OCDE qui sera présidé par la Tunisie.

par -

La Chambre de Commerce Américaine de Tunis (AmCham Tunisia) participera à la deuxième édition de l’US-Africa Business Forum, qui se tiendra à New York le 21 Septembre 2016.

Cet événement est co-organisé par Bloomberg Philanthropies et le Département du commerce des Etats-Unis et aura lieu à l’occasion de la 71e session de l’Assemblée générale de l’ONU. A noter la présence de plusieurs chefs d’Etat, dont Barack Obama, président des Etats-Unis d’Amérique.

A titre exceptionnel, l’évènement aura un « spotlight » sur la Tunisie, manifestation qui sera rehaussée par la présence du président de la République, Beji Caied Essebsi, ainsi que John F. Kerry, secrétaire d’Etat américain et des membres du gouvernement tunisien.

L’AmCham Tunisie sera représentée par Khaled Babbou, président de l’AmCham ainsi que Mme Amel Bouchamaoui Hammami et Mondher Ben Ayed, tous deux anciens présidents de l’AmCham Tunisie.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, ce vendredi 2 septembre 2016 au palais de Carthage, le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, indique un communiqué de la présidence de la République.

La réunion a porté sur la situation dans la région arabe et le rôle de la Ligue dans le règlement des crises que traversent certains pays de la région.

La rencontre a également porté sur la réforme de la Ligue et de l’étude des moyens de faire réussir la prochaine session du Conseil de la Ligue arabe qui sera présidée par la Tunisie.

Dans une déclaration faite aux médias en marge de cette rencontre, Ahmed Aboul Gheit a souligné le soutien de la Tunisie à la Ligue arabe et des efforts fournis  ainsi que son rôle actif dans la sécurité et la stabilité de la région.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi, a déclaré lors de la signature ce mercredi 13 juillet à Carthage du document portant sur les priorités du gouvernement d’union nationale qu’il n’a jamais été admis dans un hôpital psychiatrique, qualifiant ceux qui sont à l’origine de la rumeur sur sa mort de “malfaisants”.

La rumeur court sur la dégradation de l’état de santé du président de la République après son absence de la petite lucarne la veille de l’Aïd El Fitr pour les traditionnels vœux au peuple tunisien et le lendemain à la prière de l’Aïd à la mosquée Malek Ibn Anas à Carthage.

La rumeur a pris encore de l’ampleur après le report de la ratification de la nouvelle feuille de route gouvernementale au point que certains avaient même parlé de sa mort.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi, a affirmé lors de la cérémonie qui s’est déroulée ce mercredi 13 juillet 2016 au palais de Carthage pour la signature du document relatif aux priorités du prochain gouvernement qu’il n’est pas intervenu ni de près ni de loin dans l’élaboration du document en question.

Il a par ailleurs expliqué que le document dit “Accord de Carthage” est le résultat des concertations qui ont eu lieu entre les différents partis politiques, les organismes nationaux, les personnalités nationales et les représentants de la société civile.

par -

Le président de la République, Béji Caied Essebsi, a déclaré lors de la cérémonie qui s’est déroulée ce mercredi 13 juillet 2016 à Carthage pour la signature du document relatif aux priorités du prochain gouvernement que la situation économique et financière mais aussi sociale et sécuritaire n’est pas bonne et que les choses ne peuvent plus se poursuivre avec ce rythme là. “On reproche rien à personne… C’est une affaire politique et qui n’a aucun rapport avec les personnes, sauf que les choses doivent évoluer avec d’autres alternatives”.

par -

Le président de la République Béji Caid Essebsi a reçu aujourd’hui, lundi 11 juillet 2016 au palais de Carthage, le chef du gouvernement Habib Essid,  indique un communiqué de la présidence de la République.

La réunion a porté sur l’avancement de l’initiative portant sur la formation d’un gouvernement d’Union nationale.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

Le Fonds monétaire international (FMI) vient de donner un brevet de satisfecit au Sénégal, 2ème économie de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), rapporte...

SPORT

Reseaux Sociaux