Tags Posts tagged with "Belgique,"

Belgique,

par -

Laurent Simon est ce qu’on appeler un petit génie, et très précoce en plus. En effet ce jeune Belge de 8 ans a réalisé la prouesse de boucler ses études secondaires en seulement un an et demi, rapporte BFMTV. L’équivalent du Baccalauréat en poche, il file vers des études supérieures, des études d’ingénieur, a confié ce passionné de mathématiques lors d’une conférence de presse retransmise par la chaîne belge RTBF. “Ma matière préférée, ce sont les mathématiques. Parce que c’est très vaste. Il y a la statistique, la géométrie, l’algèbre… Il y a plusieurs directions“, déclare ce surdoué qui affiche un quotient intellectuel de 145.

Quant à ses parents, ils disent avoir découvert ses facultés intellectuelles extraordinaires dès son plus jeune âge. “Pour lui, c’était difficile de jouer avec les autres. Il regardait comment cela se passait. Il faisait les choses différemment. Il ne savait pas quoi faire des jouets“, affirme son papa, qui ajoute que “s’il décidait demain de devenir menuisier, cela ne (lui) poserait aucun problème, du moment qu’il est heureux“.

par -

Selon des données rapportées ce mardi 29 mai 2018 par l’AFP, un homme armé a ouvert le feu mardi matin dans le centre de Liège. Au moins deux policiers et un passant ont trouvé la mort et l’assaillant a été neutralisé après s’être retranché avec une femme en otage. Les motivations du tireur sont encore inconnues mais le dossier a été confié au parquet fédéral.

D’après la même source, l’individu serait récemment sorti de prison de Lantin où il était incarcéré entre autres pour trafic de drogue. Il s’appellerait Benjamin Herman.

par -

La Belgique va convertir 2,9 millions d’euros d’arriérés de la dette tunisienne en projets de développement, soit l’équivalent de 11% du montant total de sa dette envers la Belgique, a annoncé, jeudi, à Bruxelles, le Premier ministre belge, Charles Michel.

Sur un total de 23 millions d’euros de l’ensemble de la dette de la Tunisie envers la Belgique, 2,9 millions d’euros seront convertis en investissements pour redresser l’économie de la Tunisie, a-t-il précisé à l’issue de sa rencontre avec le chef du gouvernement Youssef Chahed.

D’après Tarek Ben Salem, conseiller auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires diplomatiques, cette mesure sera soumise, en mai prochain, au conseil des ministres belge pour approbation.

par -

La saison touristique en Tunisie s’annonce prometteuse, et connaîtra ainsi un retour remarquable du marché européen, particulièrement le marché belge. C’est dans ce contexte qu’à l’issue d’une rencontre, à Bruxelles, entre le Chef du gouvernement, Youssef Chahed et son homologue Belge, Charles Michel, il a été décidé, jeudi 26 avril 2018, d’augmenter le flux de vacanciers belges vers la Tunisie de 25.000 à 50.000 touristes.

Cette rencontre, selon un communiqué rendu public par la présidence du gouvernement, a traité aussi des relations bilatérales entre les deux pays et des moyens pour les renforcer dans divers secteurs.

La Tunisie espère bien retrouver ses quelque 150 000 visiteurs belges par an, un chiffre qui avait chuté à 23 000 en 2016. Rappelons qu’en février 2017, le ministère belge des Affaires étrangères a de nouveau autorisé ses ressortissants à se rendre à Tunis et sur l’axe côtier de Hammamet, Nabeul, Sousse, Monastir Mahdia et Bizerte. Il a en revanche déconseillé les déplacements dans les zones frontalières avec l’Algérie et la Libye. Cette décision a été prise après “le constat d’une évolution sur le plan sécuritaire” en Tunisie. Néanmoins, et jusqu’à présent, beaucoup de Belges rejoignaient la Tunisie à partir de la France ou du Grand-Duché de Luxembourg, où l’avis aux voyageurs n’était pas négatif !

Pour confirmer l’attractivité croissante de la destination tunisienne pour les touristes belges, le ministère du Tourisme, en collaboration avec les professionnels du secteur, a annoncé la mise en place de toute une stratégie innovatrice, dont notamment le renforcement des campagnes promotionnelles pour attirer un grand nombre de Belges, sachant que le touriste belge dépense en moyenne 2.500 euros par an et par ménage. Un des budgets les plus importants au niveau européen.

A noter que le ministère du Tourisme a récemment annoncé que du 1er janvier au 20 avril 2018, la Tunisie a accueilli près de 1,7 million de touristes, soit une évolution de 19% par rapport à la même période de 2017 ; ce chiffre est même supérieur à celui enregistré en 2010.

Le pays a enregistré ces derniers temps une reprise du trafic passagers et du tourisme, grâce à la diminution des craintes liées à la sécurité et la levée d’interdiction de voyage par de nombreux pays européens. En revanche, le secteur fait encore face à des problèmes d’ordre structurel et nécessite un bon diagnostic pour le promouvoir, au regard de l’impératif de mettre en place un plan d’action pour diversifier le produit touristique.

par -

Africa Rise asbl, organisme établi à Charleroi et promoteur de forums économiques, annonce la tenue de la 5ème édition de son forum AFRICA-BELGIUM BUSINESS WEEK 2018 qui se déroulera les 27, 28 et 29 mars 2018 à l’hôtel Château du Lac à Genval en Belgique (près de Bruxelles). Forum organisé en partenariat avec la Province du Brabant wallon.  «Africa Rise depuis 5 années maintenant a réussi à créer et fédérer autour de l’ABBW une communauté collaborative, une communauté ubuntu. Une plateforme unique en son genre en Belgique permettant une collaboration étroite entre hommes et femmes d’affaires européens et africains.» déclare Christian Liongo, Président de Africa Rise asbl.

Cinq années déjà !

Africa Rise a emmagasiné une belle expérience. Avec cinq éditions de l’ABBW à son actif, la jeune structure aborde cette édition 2018 avec sérénité.  Pour marquer le coup, la parole sera donnée à ces entreprises participantes qui ont fait le pas vers l’Afrique. Les succès stories de l’ABBW.  Elles témoigneront tour à tour de leurs expériences de l’ABBW et de leur déploiement sur l’Afrique.

Un pays à l’honneur qui vous reçoit en BtoB !

Une formule qui séduit. En effet, éprouvée durant les précédentes éditions, le pays à l’honneur reçoit en BtoB les entreprises participantes intéressées par des opportunités d’affaires dans leur pays. Cette approche permet de nouer un contact direct avec les acteurs locaux et ainsi maximiser ses chances de pénétrer un nouveau marché.

Les temps forts de l’ABBW2017

De nombreux focus – « République du Congo », « Financer vos projets en Afrique », … – et ateliers – « Femmes entrepreneurs » … –  vous attendent durant lesquels des officiels et des experts interviendront. Autant de fenêtres de partage d’expertise et d’expériences pour favoriser des rencontres B2B encore plus ciblées.

Après la RDC, la Côte d’Ivoire et le Togo, la République du Congo, qui sera le pays à l’honneur de cette édition, reste un marché à fort potentiel à conquérir en Afrique centrale.

par -

Anvers, deuxième plus grand port d’Europe, cherche à renforcer sa position historique de leader sur la côte de l’Afrique de l’Ouest

Les autorités portuaires d’Anvers et de Dakar vont collaborer plus étroitement au cours des quelques prochaines années. Anvers, deuxième plus grand port d’Europe, cherche à renforcer sa position historique de leader sur la côte de l’Afrique de l’Ouest. Le port sénégalais de Dakar considère pour sa part cette collaboration comme un moyen de se positionner en tant que principal centre régional de fret.

Pour sceller officiellement cette future collaboration, les autorités portuaires concernées ont signé un protocole d’entente ce vendredi. M. Aboubacar Sedikh Beye a signé pour le Port Autonome de Dakar, et Kristof Waterschoot, PDG de deux filiales de l’Autorité portuaire d’Anvers (PAI and APEC), a quant à lui représenté le côté Anvers. Étaient présents à la cérémonie de signature Charles Michel, Premier Ministre belge, et Alexander De Croo, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement, tous deux en visite professionnelle au Sénégal.

Le carrefour de Dakar

Avec un volume de fret annuel de 17 millions de tonnes, Dakar est l’un des ports les plus importants sur la côte de l’Afrique de l’Ouest. Cette ville portuaire occupe une position puissante unique sur la carte mondiale : elle se situe aux carrefours des voies de navigation entre l’Europe d’un côté, et l’Amérique du Nord et du Sud et l’Afrique australe de l’autre. Grâce son excellent accès maritime, Dakar est l’un des rares ports d’Afrique de l’Ouest capable d’accueillir à tout moment des navires de toutes les dimensions.

Désormais, Dakar a de plus grandes ambitions et envisage de construire un nouveau port à 50 km environ des installations existantes. La profondeur de quille de 18 mètres permettra d’accueillir sans difficulté la toute dernière génération de porte-conteneurs géants. Avec ce nouveau port, Dakar envisage aussi une zone économique et logistique de 600 hectares.

Le savoir-faire d’Anvers

« Nous utiliserons notre expérience et notre savoir-faire pour aider Dakar à réaliser ses ambitions », a déclaré Kristof Waterschoot après la signature. Un récent rapport de la Banque mondiale souligne le potentiel économique du continent, mais met également en avant un certain nombre de défis, tels que l’absence de personnel suffisamment formé. « Nous allons immédiatement veiller à combler cette lacune, en partageant notre savoir-faire et notre expérience. Notre centre de formation APEC reste le partenaire de choix pour la formation de nos professionnels maritimes, tandis que notre filiale de consultants PAI fournira à l’autorité portuaire le savoir-faire nécessaire pour développer un terminal polyvalent et approfondir les chenaux d’accès, de manière à optimiser la capacité du port de Dakar », a conclu M. Waterschoot.

Le protocole d’entente contient aussi un certain nombre d’engagements dans le domaine du marketing, dans le développement des relations commerciales, dans l’organisation d’événements commerciaux communs ainsi que dans l’échange d’informations sur des sujets tels que les douanes et les taxes d’accise, la sécurité et la durabilité. Cet accord a été signé pour une période de cinq ans.

par -

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, et le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement, Alexander De Croo, annoncent que la Belgique ouvre 4 nouvelles ambassades. Les bureaux diplomatiques existants à Cotonou (Bénin), Conakry (Guinée), Bamako (Mali), et Niamey (Niger) seront élevés au rang d’ambassade à partir d’aujourd’hui. Notre pays démontre ainsi l’importance qu’il attache aux relations avec ces pays et à la situation dans la région.

L’élévation renforce tous les domaines de la politique étrangère belge dans une approche globale: la coopération bilatérale, la diplomatie, la coopération au développement, la défense, la sécurité et la justice. Tous ces domaines pourront dorénavant être mieux alignés.

En vertu de l’élévation au rang d’ambassade dans ces quatre pays partenaires de la Coopération au Développement belge, notre pays y aura désormais des représentations diplomatiques à part entière. Les ambassades n’exerceront cependant pas de compétences consulaires dans un premier temps. Les postes concernés ont été ouverts à l’origine comme des bureaux de « coopération au développement ».

La conversion s’effectuera à un coût minimal. Les chefs de poste actuels continueront à assurer la direction dans l’intervalle. Ensuite, ils seront remplacés par des ambassadeurs, qui seront désignés lors des prochains mouvements diplomatiques.

L’approche globale était également à la base de la réforme de la Coopération technique belge, l’Agence belge de Coopération au Développement, qui a pris le nom d’ « Enabel » depuis le 1er janvier de cette année.

par -
Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders est choqué par le traitement inhumain et les violences dont sont victimes les migrants en Libye. Il condamne ces pratiques abjectes. La Belgique prend note de l’ouverture d’une enquête par les autorités libyennes. Notre pays souhaite que cette enquête aboutisse dans les meilleurs délais.

Ces pratiques sont le résultat de l’absence d’un véritable Etat. C’est pourquoi la Belgique soutient pleinement les efforts du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye Ghassan Salamé pour atteindre une solution politique inclusive en Libye. Une telle solution permettra en effet de mieux combattre de telles pratiques.

Tout comme l’Union européenne, la Belgique demande aux autorités libyennes de redoubler d’efforts pour améliorer la protection des droits de l’homme, et surtout à l’égard des personnes les plus vulnérables. La Belgique a été l’un des premiers contributeurs au fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de l’Union européenne. Ce fonds travaille à renforcer la résilience et la protection de populations vulnérables en Libye. En étroite coopération avec les agences onusiennes, en particulier l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, plusieurs projets sont consacrés à la protection des victimes de trafics ou de traite d’êtres humains.

La Belgique accorde à l’OIM une contribution annuelle d’1 million d’euros. Notre pays soutient ainsi indirectement l’action de l’organisation en Libye.

par -
--

Le tour opérateur TUI, le plus important groupe de tourisme du monde et le premier voyagiste français, vient de reprogrammer ses voyages vers l’Ile de Djerba, suspendus depuis juin 2015.
Le premier vol ayant à son bord 73 passagers est arrivé vendredi soir, et, 154 visiteurs débarquent samedi, a indiqué la commissaire régionale au tourisme, Amel Hachani.
Un troisième vol avec à son bord 141 passagers est prévu pour samedi, à l’aéroport international de Djerba-Zarzis. ” Un voyage assuré par le TO Thomas Cook “, a-t-elle ajouté.
Amel Hachani a évoqué, également, le retour du marché polonais, depuis jeudi 26 octobre 2017, avec l’arrivée à Djerba d’une délégation composée de 170 membres, entre voyagistes, journalistes et célébrités, mettant en exergue l’évolution de la fréquentation touristique sur l’ile avec 800 mille visiteurs, entre janvier et septembre 2017, et 3,9 millions de nuitées.

par -

L’aéroport international d’Enfidha a accueilli mercredi 11 octobre 2017, une délégation de 70 représentants commerciaux du tour opérateur Thomas Cook Belgique, rapporte Jawhara Fm.

Encouragés par la levée, par les autorités belges, de l’interdiction du voyage vers la Tunisie, les représentants belges vont bénéficier d’un séjour de 4 jours en guise d’une opération séduction qui sera assurée par les responsables du tourisme tunisien afin de leur faire découvrir les multiples facettes de la destination touristique tunisienne.

Dans une déclaration à la même source, le directeur général du groupe Tunisian Travel Service (TTS), Abdessattar Badri a affirmé que la prochaine saison touristique promet d’excellents résultats.

par -

Le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo s’est entretenu aujourd’hui avec des représentants de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), présidée par Mgr. Marcel Utembi, archevêque de Kisangani.

Au cours de l’entretien, le ministre De Croo a exprimé sa gratitude pour le rôle important que la Conférence épiscopale a récemment joué pour éviter des violences en RDC et pour mettre en place un compromis politique inclusif, appelé l’accord du 31 Décembre. Comme l’accord n’a toutefois pas été mis en œuvre, c’est un nouveau cercle vicieux qui s’est enclenché.

Le ministre De Croo a aussi mis en exergue l’importance d’une transition démocratique via des élections équitables. Un calendrier électoral réaliste respectant les principes de l’Accord du 31 décembre est à cet égard essentiel. Il faut également veiller à l’indépendance de la commission électorale, à l’ouverture de le scène politique, à la garantie des libertés et au respect des droits de l’Homme.

par -

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, a suivi de près les élections au Kenya ainsi que l’invalidation par la Cour Suprême des résultats des élections présidentielles, en raison d’irrégularités constatées lors du processus électoral. Cette décision témoigne de l’indépendance de la justice et de l’état de la démocratie au Kenya.

Le Ministre Reynders espère que le nouveau scrutin présidentiel, annoncé pour le 17 octobre, pourra se dérouler de manière transparente, crédible et inclusif. Il appelle tous les acteurs à y contribuer en usant de leur influence afin que le processus se déroule sereinement.

par -

Le ministère des Affaires Etrangères belge a annoncé jeudi qu’il a levé l’interdiction de voyage sur de nouvelles régions en Tunisie, relate Mosaïque fm.

Parmi les zones que les belges sont désormais autorisés à visiter sans craintes figure l’île de Djerba.

Ledit département a, par ailleurs,  rappelé qu’il est toujours déconseillé de visiter les zones frontalières avec la Libye et l’Algérie.

par -

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, annonce l’envoi d’une équipe de la Division d’identification des victimes (DVI) de la Police Fédérale en Sierra Leone afin d’aider à l’identification des personnes décédées à  la suite des dramatiques inondations et glissements de terrain. Cette catastrophe a causé la mort de plus de 400 personnes. L’équipe belge pourra bénéficier sur place de l’assistance d’un collaborateur consulaire des Affaires étrangères.

Le Gouvernement de la Sierra Leone avait demandé l’assistance internationale pour l’aider à secourir et à identifier les victimes de cette catastrophe naturelle. En guise de solidarité avec ce pays, la Belgique a décidé de répondre positivement à cet appel.

Le Ministre Reynders se réjouit également de la sélection d’un volontaire de B-Fast (Belgian First Aid and Support Team) comme membre de la mission des Nations unies chargée de l’évaluation et de la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) en Sierra Leone.

par -

«Le TO anglais TUI a confirmé qu’il envisageait de recommencer à vendre les vacances du Royaume-Uni vers la Tunisie, mais prendra une décision finale en fonction de la demande». C’est ce que rapporte la BBC dans son édition électronique du jeudi 10 août 2017. Une information qui confirme le retour de la santé au tourisme tunisien et une meilleure perception des TO de la nette amélioration de la situation sécuritaire en Tunisie. Selon la même source «TUI transporte déjà des touristes de Belgique à l’ensemble de la Tunisie et des Allemands à certaines parties de la Tunisie. Le mois dernier, le gouvernement avait déjà fortement allégé ses conseils de voyage sur la Tunisie

par -

A l’issue de la levée de la restriction de voyage vers la Tunisie par la Belgique, l’aéroport Enfidha-Sousse accueillera ce vendredi 31 mars et ce samedi 1er avril deux vols tranportant 360 touristes belges.

Selon les données rapportées par Mosaïque fm, les voyages sont organisés par les tours opérateurs TUI Belgique et Thomas Cook. Les touristes seront hébergés à Hammamet, Sousse, Monastir et Mahdia.

par -

Du nouveau sous le soleil tunisien, et peut-être du costaud et du durable cette fois, contrairement à la très lente reprise de ces derniers mois. La bonne nouvelle nous vient de la Belgique ; après une modification non négligeable des consignes de voyage de la part des autorités, la Tunisie commence à retrouver son pouvoir d’attraction. Les tours opérateurs majeurs belges n’ont pas tardé à embrayer et ressortent déjà les propositions à Tunis et dans les stations balnéaires, et ça marche ! Les journalistes de RTLinfo Arnaud Gabriel, Gaetan Delhez et Adrien Englebert, à travers un reportage, diffusé le jeudi 02 mars 2017, ont pu mesurer cet engouement pour la Tunisie qui relance un secteur sinistré depuis les attaques du Bardo, le 18 mars 2015 et de Sousse, le 26 juin 2015…

Caroline a confié ceci aux journalistes : «On y allait chaque année avant, donc on connaît très très bien la Tunisie. Je trouve que c’était des gens très très gentils, on n’a jamais eu de problèmes en vacances, on a toujours été très bien accueilli». La dynamique des réservations est tellement forte qu’en quelques jours, la Tunisie a été propulsée à la 5ème place des destinations les plus prisées pour les prochaines vacances. “Pour les vacances de Pâques, Djerba, je n’ai plus de place. On a recommencé avec un vol par semaine. On va sans doute doubler les capacités et rajouter un deuxième vol“, déclare Nicole Jennes, conseillère dans une agence de voyage.

Voilà qui n’était pas arrivé depuis l’attaque meurtrière de l’hôtel Imperial Marhaba de Sousse, où 39 personnes avaient péri, majoritairement des touristes, dont un Belge. Les autorités avaient immédiatement déconseillé à leurs ressortissants « tout voyage non essentiel » en Tunisie. Cette alerte vient d’être modifiée, le 23 février 2017, les visiteurs belges peuvent désormais débarquer à Tunis, sur l’axe côtier Mahdia-Monastir-Sousse-Hammamet-Nabeul-Tunis-Bizerte, ces zones ayant été déclarées suffisamment sécurisées. À ce sujet, Ilse a déclaré au micro de RTLinfo : “On a confiance dans les service de sécurité qui prennent quand même des mesures, font des arbitrages. Donc, une fois que les décisions sont prises, les endroits sont de nouveau sûrs“.

À part la sécurité, les plages au sable fin et les piscines somptueuses, les prix très bas pratiqués par les agences sont un puissant moteur. Certains rabais vont jusqu’à 60% parfois. Certains packs sont même commercialisés à moins de 300 euros la semaine, tout compris.

Ça bouge aussi à Paris !

Une hausse de l’ordre de 40 % a été enregistrée au niveau des réservations des voyages forfaitaires vers la Tunisie pour l’été 2017 en comparaison avec le mois de février 2016“, a déclaré, à l’agence TAP, jeudi après-midi, le président du Syndicat des entreprises du tour operating (Seto) René-Marc Chikli, à Paris.
Le président du Seto indique “qu’il y a une reprise timide du marché français sur la Tunisie“. Et de préciser : “Nous n’avons pas encore reçu un large nombre de réservations pour la Tunisie, mais elles demeurent cependant importantes car nous n’avons pas connu cette situation depuis des années“.

La décision définitive des touristes français de se rendre en Tunisie devra être prise à partir de la fin du mois de mars, voire mai, juin. “La réelle décision sera prise en mai et juin pour juillet, août ainsi que l’arrière-saison“, souligne le président du Syndicat des entreprises du tour operating.
Chikli a ajouté que la reprise du marché tunisien s’inscrit dans le cadre d’une reprise générale. “Nous sommes sur un ascendant et la Tunisie en profite “, note le président du Seto.
Et d’insister : “la Tunisie doit également profiter de la capacité limitée de ses concurrents, à l’instar des îles Canaries“.

Chikli estime que la communication et le travail de fond effectués par l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), aussi bien à Paris qu’en Tunisie, ainsi que le ministère du Tourisme et de l’Artisanat ont eu un impact positif sur le comportement du touriste français.
Le fait que la Tunisie communique sur toutes les mesures prises pour assurer la sécurité rassure les touristes“, a-t-il soutenu.

Le baromètre annuel de l’activité tour operating pour l’année 2016, rendu public le 15 décembre 2016, indique que l’activité des voyages à forfait vers la Tunisie a enregistré une baisse de l’ordre de 70,7%. Les vols secs ont également chuté de 28.8%, d’après le communiqué du Seto. Au total 65 229 clients se sont rendus en Tunisie l’année dernière.
Le président du Seto a refusé de commenter le bilan de l’année 2016. “Cela fait partie du passé et nous redémarrons pour annoncer des clients en 2017“, insiste René-Marc Chikli.
Le Syndicat des entreprises du tour operating a été fondé en 2013 par les membres de l’Association de tours opérateurs qui regroupe plus de 70 professionnels.

TAP

par -

La coopération bilatérale entre la Tunisie et la Belgique, les moyens de les développer, la situation en Libye et les questions d’intérêt commun, ont été au centre d’un entretien, mercredi 1er mars 2017, entre le ministre des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui et son homologue belge Didier Reynders au siège du ministère, rapporte la Tap.
Dans une déclaration de presse donnée à l’issue de l’entrevue, Jhinaoui s’est félicité de la décision de la Belgique de lever partiellement les restrictions de voyage pour la Tunisie.
Il a indiqué avoir demandé à son homologue belge une reconversion de la dette tunisienne en projets concrets, rappelant que 160 entreprises belges sont déjà implantées en Tunisie. La Belgique est le 6e partenaire de la Tunisie, a-t-il ajouté.
Le ministre a, par ailleurs, indiqué que la réunion avec son homologue belge a également porté sur les relations entre la Tunisie et les pays du Benelux (la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg) et entre la Tunisie et les pays de l’Union européenne ainsi que sur les moyens de les promouvoir sur les plans économique, sécuritaire et politique, l’UE étant le premier partenaire de la Tunisie.
“Nous avons aussi évoqué l’initiative du président de la République Béji Caïd Essebsi visant à résoudre la crise libyenne et les moyens d’aider à la concrétiser”, a-t-il ajouté.
Pour sa part, Didier Reynders a tenu à saluer le “processus démocratique en cours d’ancrage” en Tunisie, particulièrement dans un contexte de terrorisme.
“Il est difficile de réaliser un équilibre entre la sécurité et le respect des droits individuels”, a-t-il dit.
La Belgique est déterminée à soutenir le processus démocratique en cours, en particulier en matière de sécurité, à savoir la sécurisation des ports, des aéroports et des hôtels, a-t-il souligné.
Reynders s’est, par ailleurs, engagé à faire part aux partenaires européens de l’amélioration de la sécurité en Tunisie.
Le dossier de la migration et la préoccupation commune à l’égard de la situation en Libye ont été également au centre de la rencontre, a précisé le ministre belge.
Le ministre belge des Affaires étrangères est actuellement en visite officielle en Tunisie (1 et 2 mars).

par -

La nouvelle est presque passée inaperçue, le ministre belge des Affaires étrangères ayant décidé de ne pas le crier sur les toits, l’affaire est pourtant d’importance. La note du MAE belge a été glissée dans la rubrique « conseil aux voyageurs », le jeudi 23 février 2017, et dit explicitement ceci : « A la condition d’observer la prudence recommandée », les Belges peuvent revenir en Tunisie, du moins dans certains morceaux du territoire jugés suffisamment sécurisés. Mais c’est déjà ça…

Les autorités belges recommandent à leurs ressortissants de limiter leurs déplacements à l’axe côtier Mahdia-Monastir-Sousse-Hammamet-Nabeul-Tunis-Bizerte, tout en s’assurant que leurs lieux de séjour ont pris toutes les dispositions pour sécuriser les visiteurs.

Par ailleurs, le MAE belge, toujours soucieux de maintenir la plus grande vigilance, rappelle que l’état d’urgence en Tunisie a été prolongé jusqu’au 17 mai 2017, que « la probabilité que d’autres événements sécuritaires de nature terroriste se produisent reste très élevée », et que « les risques liés aux activités des réseaux terroristes djihadistes persistent, notamment en raison du retour en Tunisie d’anciens combattants de Daesh ».

La note insiste sur le fait que les voyages jugés non-essentiels sont toujours déconseillés sur le reste du territoire tunisien. Par ailleurs les déplacements sont fortement déconseillés dans les localités frontalières, notamment avec l’Algérie, à l’ouest de l’axe Tabarka – Jendouba – Le Kef – Kasserine – Gafsa – Tozeur, et dans les zones frontalières avec la Libye, au sud de l’axe Tozeur- Kebili – Matmata – Medenine – Zarzis.

Pour rappel, les autorités belges n’ont jamais explicitement interdit les déplacements en Tunisie, mais dans les faits leur avis défavorable depuis l’attaque terroriste de Sousse, le 26 juin 2015, avait valeur d’interdiction formelle. Par ailleurs la suspension des vols vers la Tunisie par des grands tour-opérateurs tels que TUI et Thomas Cook a accentué les craintes des touristes belges…

par -

La police belge a interpellé six personnes soupçonnées d’être impliquées dans une attaque à la machette commise contre deux policières devant le commissariat central de Charleroi au mois d’août et revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), rapporte « Reuters ».

Le parquet fédéral belge a précisé, mercredi , que des perquisitions menées dans huit maisons à Charleroi et dans les environs de la ville avaient permis de saisir plusieurs armes similaires à celle employée lors de l’agression, indique la même source.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Côte d'Ivoire et le Niger veulent booster les voies de transport et de communication communes. C'est ce qui ressort des échanges ce mardi...

Reseaux Sociaux

SPORT