Tags Posts tagged with "biens confisqués"

biens confisqués

par -

Nous apprenons, de sources officielles, que la Régie nationale du tabac (RNTA) devrait prochainement se porter acquéreuse de deux entreprises confisquées : Il s’agit, selon Mohamed Ali Ayed, gérant des deux entreprises confisquées à côté de sa toute récente nomination à la tête de la SITS, de Smokfil et de TTI (Tunisian Tobacco Investment), spécialisées dans la fabrication des cigarettes. Les deux entreprises étaient confisquées chez les anciennes familles de l’ancien président tunisien Zine El Abidine ben Ali. Ayed avait été nommé gérant des deux sociétés pour préparer leurs plans de cession à la RNTA et sa mission arrive presqu’à sa fin. Les plans auraient été déjà avalisés par la structure chargée de la gestion des confisquées à la présidence du gouvernement et on n’attendrait plus que l’évaluation financière de Smokfil et de TTI, qui devrait prochainement être faite par des experts à nommer par la justice. Ce sera ainsi une entreprise publique qui rachètera deux confisquées, une première dans les annales de la confiscation en Tunisie.

par -

Nous apprenons, de source sûre et proche du dossier, que l’homme d’affaire et gendre de l’ancien président tunisien, Belhassen Trabelsi, vient d’envoyer un huissier de justice porteur d’un PV de mise en garde contre la vente de la concession automobile Hyundai Motor, proposée depuis quelques semaines par la société Al Karama. Trabelsi rappelle dans son PV, à Al Karama, au ministre tunisien des Finances (MF) ainsi qu’aux cinq sociétés intéressées par la reprise de la concession Hyundai et pré-qualifiés à cet effet qu’il avait intenté un procès en justice contre la confiscation, que l’affaire serait en cours et qu’il aurait aussi entamé une procédure de réconciliation avec l’IVD de Sihem Ben Sedrine, ce qui rendrait illégale toute vente de la concession Hyundai qui était la propriété du groupe Alpha Ford, dont il avait le contrôle avant la révolution de 2011 et sa fuite à l’étranger.

par -

Le ministre de l’Etat et des Affaires Foncières, Mabrouk Korchid, a indiqué lundi 02 juin à l’ARP que son département a nationalisé le terrain “Essania” à Ezzahrouni” et transféré le dossier à la commission de confiscation, étant donné que l’un des membres du conseil d’administration de la société coopérative qui gère ce terrain appartient à la famille Trabelsi dont les biens ont été confisqués.

Le ministre répondait à une question posée par la député Yamina Zoghlami sur le terrain Essania, à propos duquel plane un soupçon de corruption, surtout que Seifeddine Trabelsi est entré dans le Conseil d’Administration de la “Société des Huiles du Nord” en 2010.
La députée a évoqué des informations selon lesquelles l’Etat avait l’intention de céder le terrain “Essania” dont la valeur est estimée actuellement à 50 millions de dinars à “une personnalité influente de l’Etat tunisien“.

Korchid a affirmé que son département a étudié ce dossier pendant un an, l’a soumis au contrôle général des domaines de l’Etat, a envoyé une correspondance à l’Instance de lutte contre la corruption et a ensuite pris sa décision sur une base légale.

La décision de nationaliser ce terrain a été prise après consultation du contrôle général des domaines de l’Etat (ministère des domaines de l’Etat) ainsi que de la commission des dossiers complexes (ministère des domaines de l’Etat), affirmant que cette décision est en faveur de l’Etat et non de personnes.
Il a démenti la volonté de vendre les domaines de l’Etat à des personnes physiques, affirmant que de tels biens ne peuvent être vendus que de façon légale. Il a encore précisé que ce terrain est actuellement la cible de spéculateurs fonciers, appelant les personnes qui s’estiment lésées à s’adresser à la justice (tribunal administratif).

Le ministre a fait savoir qu’il a reçu l’un des plaignants, un promoteur désirant créer une école privée sur ce terrain, assurant que ce dernier peut s’orienter vers le tribunal administratif qui tranchera ce dossier.
Et de rappeler “que le terrain en cause à un caractère agricole et a été nationalisé car la société qui le gère est détenue par des étrangers“.

Il a expliqué que la société a changé de nom trois fois, indiquant qu’un des membres de la famille Trabelsi est entré dans le conseil d’administration de la société et que le tribunal administratif a refusé l’opération de transfert de la propriété.

par -

A l’issue d’une réunion ce lundi 18 juin 2018 au siège du groupe Al Karama Holding consacrée à l’examen de la cession de Radio “Shems FM”, il a été convenu que le cahier des charges impose le maintien de la ligne éditoriale de la radio et préserve les droits de ses employés.

L’accent a été mis également sur l’impératif de réunir toutes les conditions requises pour que l’opération de cession soit faite dans la transparence.

Selon un communiqué du Syndicat national des journalistes Tunisiens (SNJT), il a été convenu aussi que les salaires soient versés dans les délais impartis jusqu’à la finalisation de l’opération de cession. Les droits et les acquis du personnel de la station radio doivent être préservés outre la régularisation de la situation de certains employés, souligne-t-on de même source.

La délégation du SNJT a souligné lors de la réunion le rôle de radio Shems FM dans “l’enrichissement du paysage médiatique”, estimant que l’opération de cession doit tenir compte de “l’image rayonnante dont bénéficie la radio et des acquis du personnel”.

Pour sa part, la délégation d’Al Karama Holding a affirmé la détermination du groupe à “s’acquitter de ses obligations financières envers le personnel de la radio jusqu’à la finalisation de la cession, qui doit se dérouler dans la transparence et le respect de la loi”.

La directrice générale de la radio s’est dit “ouverte à toutes les propositions du SNJT qui permettent la régularisation de certains dossiers au cas par cas et selon les moyens de l’établissement”.

La réunion à laquelle ont pris part des représentants du SNJT, la directrice générale de Shems FM et le directeur général d’Al Karama Holding intervient suite à une grève observée par le personnel de la radio pendant trois jours (29, 30, 31 mai) pour dénoncer les atermoiements dans l’opération de cession de la radio et la non satisfaction des revendications convenues préalablement.

par -

La société Al Karama Holding (le «Cédant») envisage de céder sur Appel d’Offres International la totalité des participations publiques représentant 99,87% du capital de la société Plastics Technology, société spécialisée dans l’injection plastique. Le consortium IEG Tunisia– Corporate Advisory / ECC MAZARS a été retenu comme Conseiller Exclusif de Al Karama Holding pour la réalisation de l’opération de cession l’«Opération».

Plastics Technology S.A est une société anonyme créée en 1990, confisquée à l’un des proches de l’ancien chef d’Etat tunisien en 2011, spécialisée dans l’injection plastique et située à la zone industrielle de Ben Arous, à moins de 15 kilomètres de l’aéroport de Tunis-Carthage et à 5 kilomètres du port de Radès. La société fabrique et commercialise une large gamme de produits, notamment les europalettes en plastique, les conteneurs à déchets ainsi que les caisses agricoles et industrielles.

Le processus de cession comprend une phase de pré-qualification des candidats suivie d’une phase d’offres financières ouverte à tous les candidats pré-qualifiés. Les investisseurs intéressés sont invités à retirer les dossiers à partir du lundi 18 juin 2018 au siège de Al Karama Holding…

par -

L’Etat Tunisien et la société Al Karama Holding envisagent de céder, sur appel d’offres international, la totalité de leurs participations en un seul bloc d’actions, représentant 99,98% du capital de Goulette Shipping Cruise “GSC”, à un investisseur qui devra avoir la capacité
de gérer et de développer une société concessionnaire d’un port de croisières touristiques.
A cet effet, Capital African Partners Bank a été retenue comme conseiller exclusif d’Al Karama Holding pour la réalisation de l’opération de cession envisagée, a fait savoir Al Karama sur son site Web.
“Goulette Shipping Cruise” est une Société Anonyme qui a bâti le terminal de croisières de La Goulette et le Village Harbor. Elle gère en exclusivité l’activité de croisières au port de La Goulette depuis 2007, et ce pour une durée de 30 ans, qui peut être prolongé de 20 ans.
Le capital social de la Société s’élève à 10.000.000 D réparti en 100.000 actions d’une valeur nominale de 100 D chacune. En 2010, le terminal de croisières de La Goulette a accueilli près de
900.000 passagers à bord de 406 escales. Depuis fin 2012, GSC est membre de l’association de ports Med Cruise.

Le dossier de pré-qualification est disponible pour retrait à compter du 13 juin 2018 à 10h00 auprès d’Al Karama Holding. L’Investisseur pourra être soit une personne morale agissant seule, soit un consortium dirigé par un chef de file personne morale et incluant d’autres investisseurs personnes physiques ou morales.
Les investisseurs intéressés devront faire parvenir leurs dossiers de manifestation d’intérêt au plus tard le 20 juillet 2018, à 14H00 au siège d’Al Karama Holding, dans les Berges du Lac, à Tunis. La date de notification de la pré-qualification, étant le 31 juillet 2018.
Les investisseurs pré-qualifiés seront invités à retirer auprès d’Al Karama Holding le dossier d’appel d’offres (“DAO”) et le Règlement de la Data Room, le 17 août 2018, alors que l’accès à la Data Room a été fixé au 20 août 2018.

par -

La société Al Karama Holding a publié sur son site Web un Avis d’Appel à Manifestation d’intérêt, relatif à l’opération de cession, sur Appel d’Offres, de 100% du capital d’Alpha Hyundai Motor, société anonyme créée en 2010 ayant pour objet la vente de véhicules particuliers neufs et de pièces de rechange de la marque Hyundai ainsi que le service après-vente des véhicules Hyundai.
A ces fins, le consortium Attijari Finances Tunisie – Attijari Finances Corp. a été retenu comme Conseiller Exclusif d’Al Karama Holding pour la réalisation de l’ensemble de l’opération de cession.
Les investisseurs intéressés devront faire parvenir leurs dossiers de manifestation d’intérêt directement par porteur ou par courrier express, et ce au plus tard le lundi 2 Juillet 2018, à 14h à l’adresse d’Al Karama Holding.

Le présent appel à manifestation d’intérêt a pour objectifs d’informer les investisseurs de cette Opération, de décrire le processus de cession décidé et de renseigner les investisseurs intéressés sur les modalités de retrait du dossier de Pré-qualification.
Les investisseurs intéressés sont invités à retirer, à partir du Mercredi 30 mai 2018 à 10h00 au siège de Al Karama Holding, un dossier de pré-qualification qui définit le processus et les critères de pré-qualification.
L’investisseur désirant participer devra être une personne physique ou morale de nationalité tunisienne au sens de la réglementation en vigueur ou un consortium, dirigé par un chef de file, dont tous les membres sont de nationalité tunisienne.
Les candidats pré-qualifiés seront notifiés le Lundi 16 Juillet 2018 et auront à leur disposition un dossier d’appel d’offres. Les candidats pré-qualifiés auront la possibilité d’effectuer des travaux de Due Diligence dans le cadre d’une Data Room qui sera ouverte selon un calendrier et des modalités qui seront définies dans le dossier d’appel d’offres.

par -

L’Etat Tunisien, Al Karama Holding et la Société Portefeuille Invest, actionnaires majoritaires des sociétés Banque Zitouna et Zitouna Takaful, ont décidé de procéder à la cession d’un bloc unique d’actions représentant 69,15% du capital de la Banque  Zitouna et 70% de Zitouna Takaful par voie d’Appel d’Offres International à un investisseur stratégique qui aura la capacité de les gérer et les développer. Le Consortium dirigé par Finactu International et comprenant BDO Tunisie, Auxilium Consulting et le cabinet d’avocat Adly Bellagha & Associés a été retenu par Al Karama comme conseiller exclusif pour l’assister dans la réalisation de l’opération de cession.

Le processus de cession comprend une phase de pré-qualification des candidats, suivie d’une phase d’offres financières ouverte à tous les candidats pré-qualifiés. Dans la phase de pré-qualification, l’investisseur de nationalité tunisienne ou étrangère désirant participer à ce processus devra être une personne morale ou un consortium, dirigé par un chef de file qui devra être une personne morale, et être composé soit de personnes morales soit de personnes morales et de personnes physiques. Les investisseurs intéressés sont invités à retirer, à partir du Mercredi 04 avril 2018 à 10h00 au siège de Al Karama Holding, les formulaires. Les candidats pré-qualifiés seront notifiés au plus tard le Lundi 11 juin 2018 et pourront alors retirer un dossier d’appel d’offres.

Banque Zitouna est une banque créée en octobre 2009 et agréée pour exercer les opérations bancaires islamiques conformément à la réglementation en vigueur. La banque compte un réseau de 114 agences réparties sur l’ensemble du territoire Tunisien. Zitouna Takaful est la première compagnie d’assurance en Tunisie opérant selon le modèle Takaful. Elle dispose d’un réseau de 48 agences et succursales réparties sur l’ensemble du territoire

par -

La mission d’assistance de la Holding étatique tunisienne qui est chargée de la cession des sociétés confisquées aux familles de l’ancien régime, pour la vente de la Banque Zitouna avec sa filiale d’assurance islamique Zitouna Takaful, avait débuté depuis décembre dernier, se poursuit et pourrait connaitre un sérieux coup d’accélérateur. Selon nos informations, Al Karama aurait déjà revu son calendrier pour la vente de ces deux institutions financières. Il serait ainsi prévu que tout le processus de vente se termine en juillet 2018, date à laquelle on devrait connaitre l’identité du repreneur final.

Rappelons qu’à la fin de l’exercice 2016, la banque spécialisée en finance islamique affichait un PNB (Produit Net Bancaire) de 101,748 MDT, un résultat d’exploitation de 19,411 MDT et un résultat net de 12,630 MDT. De son côté, la Zitouna Takaful affichait un résultat net de l’exercice de 2,490 MDT. La société d’assurance islamique aura ainsi plus que doublé son résultat par rapport aux 1,054 MDT de l’exercice 2015.

par -

L’Etat Tunisien et la société Al Karama Holding avaient déjà fait état, depuis octobre 2017, de leur décision de céder par Appel d’Offres la participation publique directe et indirecte qu’ils contrôlent dans le capital de la Société Touristique Tunisie Golfe “STTG”, entreprise gestionnaire de l’hôtel Le Palace situé dans la région de Gammarth dans la banlieue Nord de Tunis. La cession représente 88,8% du capital. A ces fins, SMART FINANCE (le “Conseiller”) a été retenu comme conseiller exclusif des Cédants pour la réalisation de l’ensemble de l’opération de cession.

On apprend qu’Al Karama aurait déjà reçu deux offres, qualifiées de sérieuses, pour la reprise de l’hôtel Le Palace, dont un Tunisien qui n’est pas du secteur touristique et un étranger. On rappelle que le prochain acquéreur sera tenu de travailler sous le label Hilton, un Brand américain qui demeure le second groupe hôtelier mondial avec 4 278 établissements et 700 000 chambres dans 85 pays.

par -

L’appel à manifestation d’intérêt lancé par Al Karama Holding, pour la cession d’un bloc d’actions représentant 50,52% du capital social de la société Carthage Cement, est arrivé à terme depuis vendredi 9 mars 2018. La liste complète des entreprises étrangères intéressées par le rachat de la majorité du plus grand cimentier tunisien devrait être connue ce vendredi 16 février 2018. Nous croyons pourtant savoir, de sources recoupées, que la Holding étatique tunisienne a reçu quelque 6 offres manifestations d’intérêts, dont la dernière serait parvenue hier.  On y trouve, selon nos informations, des Autrichiens, des Russes, les Italiens, deux Espagnols, un Maltais et surtout un Marocain.

On notera surtout que les offres reçues jusque-là ne contiendraient aucune du cimentier allemand Heidelberg. On sait cependant que les principaux techniciens du cimentier allemand et qui ont une profonde connaissance de Carthage Cement ont été depuis un certain temps recrutés par le cimentier marocain Cimat, ce qui aurait encouragé le marocain à s’intéresser, vivement, à la reprise de Carthage Cement (CC). Le cimentier marocain est aussi un des plus importants clients du cimentier tunisien en Clinker, pour leurs usines de ciment en Afrique. Des achats marocains, qui représenteraient presque 50 % de la capacité annuelle de CC avec deux premiers contrats de 350 mille tonnes chacun et des discussions pour un 3ème.  Des achats qui auraient beaucoup contribué à maintenir le prix à un bon niveau et à améliorer la trésorerie de Carthage Cement, qui se permet même d’exiger un paiement Cash et de ne plus faire ainsi des ristournes financières. Une situation qui pourrait, selon les connaisseurs, amener CC à terminer l’exercice 2018 avec un bon bénéfice.

On remarquera aussi que les Français de Lafarge se sont absentés de cette opération de vente de Carthage Cement. Les connaisseurs rappellent que le cimentier français est déjà présent en Algérie et reste focalisé sur les problèmes de sa fusion avec le cimentier suisse Holcimn et qui commencent à se dissiper en 2017 et les accusations qui lui sont lancées pour avoir travaillé avec l’Etat islamique en Syrie.

par -
????????

La société Al Karama Holding lance une consultation pour le choix d’un cabinet conseil pour une mission d’appui à la cession des participations publiques directes représentant 100% du capital de la société L’Archevêché et 56.34% du capital de la société CLUB ELYSSA. Les soumissionnaires intéressés sont invités à retirer le cahier des charges contre le paiement d’un montant de 100 DT non restituables à partir du Jeudi 08 Mars 2018 au siège de Al Karama Holding. La date limite de remise des offres est fixée au Jeudi 29 Mars 2018 à 17H00. On rappelle que ce prestigieux club avait été fondé par Leila Trabelsi Ben Ali, dans un parc naturel à Sidi Bou Said. On rappelle aussi que l’ancien chef d’Etat tunisien, Zine El Abidine Ben Ali et son épouse Leila avaient écopé chacun de 10 ans de prison pour corruption administrative et financière, le 7 février 2017…

par -

Nous apprenons, de source officielle à Al Karama Holding, que le choix du cabinet d’affaire qui sera chargé de la cession des sociétés confisquées à Belhassen Trabelsi dans le secteur de l’automobile a été fait et sera annoncé dans les prochains jours. C’est ce qu’a déclaré Adel Grar, DG d’Al Karama à Africanmanager. Une fois officiellement présenté, ce cabinet d’affaire devrait entamer et piloter le process de cession, dans un premier temps, de la concession de la société Alpha Hyundai Motor, dont l’appel d’offre pourrait être publié dans 45 jours au plus tard. Cette première cession qui touchera le groupe Alpha tunisie, où Belhassen Trabelsi et l’homme d’affaire Hamadi Touil étaient actionnaires, devrait par la suite toucher la concession Ford du même groupe. Dans les deux cas, précise Adel Grar, c’est la totalité des actions qui seront cédées, en accord avec Hamadi Touil lui-même.

Dans un second temps, mais pas cette année, ce sont les concessions Jaguar et Land Rover, qui font aussi partie du groupe Alpha Ford, qui seraient aussi mises à la vente, toujours par Al Karama, la Holding étatique tunisienne chargée de gérer le portefeuille de 50 entreprises, de la cession des participations matures, solides et à forte valorisation, du développement des participations jeunes ou fragiles, de la restructuration et/ou assainissement des participations en difficulté et de la liquidation des participations non rentables.

par -

Une cérémonie a eu lieu le mercredi 20 décembre 2017 au siège de la société Al Karama Holding, au cours de laquelle le directeur général de Al Karama Holding, Mohamed Adel Grar et les représentants du consortium IFFCO Tunisie Distribution – Compagnie générale des Industries Alimentaires «COGIA» ont procédé à la finalisation de l’opération de cession de la Société de Développement Agricole Zitouna I. Grar a rappelé que cette opération entre dans le cadre des efforts déployés par Al Karama Holding pour céder aux privés les sociétés confisquées agissant dans les secteurs concurrentiels.

Notons par ailleurs, que la société agricole Zitouna 1, qui était propriété de Sakher El Materi avant confiscation, avait fait l’objet d’un premier appel d’offre qui avait été remporté par un autre acquéreur. Ce dernier s’était cependant désisté, rendant nécessaire le lancement d’un second appel d’offre. C’est ce dernier qui a été remporté par la représentation tunisienne, dirigée par Adel Ben Ayed qu’on voit sur la photo d’Al Karama, d’un important groupe de nationalité indienne internationalement connu dans le secteur du commerce de l’huile et déjà actif, en Tunisie, dans le domaine de la biscuiterie à travers une marque connue et de l’export de l’huile d’olive tunisienne.

La Société de Développement Agricole Zitouna I exploite une ferme agricole localisée à Smenja -Bir Mcherga dans le gouvernorat de Zaghouan à 50 Km de Tunis, d’une superficie de 766 Ha, dont 696 Ha irrigués en goutte à goutte, faisant partie des domaines de l’Etat et destinée à l’oléiculture. Le domaine totalise actuellement 520 Ha d’oliviers conduits en hyper-intensif dont 498 Ha entrés en production depuis 2013 et 22 Ha entrés en production en 2017. SDA Zitouna I est par ailleurs dotée d’une unité de trituration de dernière génération ainsi que d’une unité de stockage d’une capacité de 780 Tonnes d’huile.

Nous apprenons aussi que ce groupe de nationalité indienne, par ailleurs implanté dans plusieurs pays, et qui avait rendu visite au chef du gouvernement tunisien, prépare l’agrandissement de l’huilerie rachetée et la création d’un label pour l’huile d’olive d’origine tunisienne, appelé justement Zitouna, qui sera destiné à l’export dans un packaging propre à cette huile tunisienne à partir de la Tunisie.

par -

L’Etat tunisien et Bina Corp S.A (les « Cédants »), actionnaires majoritaires de la société Carthage Cement S.A ont décidé de procéder à la cession d’un bloc d’actions représentant 50,52% du capital social de Carthage Cement S.A (les « Participations ») et ont, le 15 décembre 2017, publié l’Appel à manifestation d’intérêt International à la recherche d’un investisseur stratégique et /ou financier qui aura la capacité de gérer et de développer le Société. Le Consortium ECC Mazars / IEG Tunisia – Corporate Advisory / Cabinet Mrabet Avocats a été retenu par Al Karama Holding comme conseiller exclusif pour l’assister dans la réalisation de l’opération de cession.
Carthage Cement, société anonyme cotée sur la bourse des valeurs mobilières de Tunis, est spécialisée dans la production du ciment, d’agrégats et de béton. La cimenterie, équipée par le leader mondial des constructeurs de cimenteries, est située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Tunis, au pied de Djebel Ressas, un affleurement de calcaire de la période jurassique. La société exploite une carrière en propriété juxtaposée à l’usine pour s’approvisionner en matière première. Une présentation plus détaillée de la société est disponible dans le dossier de pré-qualification.
Le processus de cession comprend une phase de pré-qualification des candidats suivie d’une phase d’offres financières ouverte à tous les candidats pré-qualifiés.

Les investisseurs intéressés sont invités à retirer, depuis le mardi 19 décembre 2017 à 10h00 au siège de Al Karama Holding, sis à la Rue du Lac d’Annecy, passage du Lac Malawi – Les Berges du Lac, Tunis, un dossier de pré-qualification, relatif à la Société, qui définit le processus et les critères de pré-qualification.
Le retrait est conditionné par la signature, par un représentant légal du candidat, d’un engagement de confidentialité téléchargeable sur le site de Al Karama Holding et par le paiement d’un montant non restituable de quatre mille cinq cent dinars tunisiens (4 500 DT) payable en espèces, par virement bancaire ou par chèque certifié libellé au nom de la société Al Karama Holding.
L’investisseur de nationalité Tunisienne ou Etrangère désirant participer à ce processus devra être (i) une personne morale ou (ii) un consortium dirigé par un chef de file qui devra être une personne morale. Al Karama Holding se réserve le droit, à tout moment du processus, de ne pas retenir un ou plusieurs investisseurs pour participer au processus de cession, en cas de non-respect par le/les Investisseur(s) intéressé(s) des dispositions du dossier de pré-qualification, de la règlementation en vigueur ou des règles d’ordre public.

Les investisseurs intéressés devront faire parvenir leurs dossiers de Manifestation d’Intérêt directement par porteur contre décharge ou par courrier express (le cachet du bureau d’ordre ou celui de la poste faisant foi) et ce au plus tard le Vendredi 16 février 2018 à 17h à Al Karama. Les candidats pré-qualifiés seront notifiés au plus tard le 2 mars 2018 et pourront alors retirer un dossier d’appel d’offres composé du règlement de l’appel d’offres, d’un mémorandum d’information et (iii) de projets d’actes de cession. Les Candidats pré-qualifiés auront accès à une Data Room pour effectuer les travaux de Due Diligence. Ils pourront visiter les locaux de la société, rencontrer son management, poser leurs questions par écrit et proposer des amendements aux projets d’actes de cession selon un calendrier et des modalités définies dans le dossier d’Appel d’Offres.

par -

Le syndicat de base de Radio Zitouna (confisquée) rappelle dans un communiqué publié dimanche 7 janvier et relayé par la TAP, que les employés, journalistes et techniciens de la station portent le brassard rouge depuis une semaine face à l’incapacité des autorités de trouver des solutions pratiques et radicales pour sauver l’entreprise.

Le syndicat réitère la proposition de rattacher la radio coranique au secteur public dans le souci de préserver son indépendance.

Dans son communiqué, le syndicat rappelle que malgré son approbation par le chef du gouvernement, la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle (HAICA) et des structures syndicales, cette proposition n’a pas pu être concrétisée. “Ce qui confirme que la radio est confrontée à des tiraillements politiques”, selon la même source.

Le syndicat appelle le chef du gouvernement à respecter ses engagements envers la radio en la rattachant au secteur public, insistant sur l’urgence d’élaborer une convention pour l’établissement comportant le statut et la grille de salaire en fonction du niveau d’études, de l’ancienneté et de la fonction, conformément à la réglementation en vigueur dans le public.

Le syndicat appelle, aussi, à l’ouverture d’une enquête et à la réalisation d’un audit financier et administratif sur la gestion des ressources de l’établissement ainsi que sur les augmentations des salaires et l’octroi des avantages sans aucun droit.

Le syndicat de base de Radio Zitouna pour le Saint coran est membre du syndicat général de l’information relevant de l’UGTT.

par -

Le 17 novembre 2017, l’IVD aurait fait parvenir à El Karama Holding une demande de suspension de la vente de l’éditeur des journaux de «Dar Assabah». Or, selon Adel Grar, le DG d’Al Karama, la Holding de l’Etat qui est propriétaire de «Dar Assabah», n’a jamais reçu une telle demande, ni de l’IVD, ni de l’Etat tunisien qui est propriétaire depuis 2011. L’opération de cession continuera donc de manière normale. On apprend à ce sujet qu’après le premier appel à manifestation d’intérêt (AMI), pour lequel ne s’est présenté que l’homme d’affaire Lotfi Abdennadher, Al Karama aurait décidé de déclarer infructueux ce premier AMI et d’en lancer prochainement un autre.

On notera par ailleurs que Moncef Cheikhrouhou, encore propriétaire de quelques actions, en plus de celles plus importantes de son frère Raouf, se serait adressé, depuis 2016, à l’IVD (Instance Vérité et Dignité) présidée par Sihem Ben Sedrine, se plaignant que la vente de ses parts de «Dar Assabah» à Sakher El Materi se serait faite sous la pression et la contrainte.

Fondé le 1er février 1951 par Feu Habib Cheikhrouhou, Dar Assabah est un groupe de presse tunisien dont le quotidien phare est Assabah, a accompagné l’édification de la jeune nation tunisienne et renforcé en 1975 par l’arrivée du journal Le Temps. Détenu jusqu’à 2009 par la fratrie (3 hommes et 4 femmes) Cheikhrouhou, le groupe est ensuite en grande partie repris par l’homme d’affaire et beau-fils de l’ancien président tunisien, Mohamed Sakhr El Materi. Raouf Cheikhrouhou a pourtant gardé ses 20% et son frère et ancien député Moncef Cheikhrouhou ses 7 %, jusqu’à 2011 où les parts d’El Materi sont confisqué par l’Etat tunisien qui en a transmis l’entière propriété à la Holding Al Karama.

par -

Trois biens confisqués du RCD dissous, sur un total de 43, à Monastir, ont été cédés, depuis janvier 2011 jusqu’à aujourd’hui, dont l’ancienne Maison de la culture à Ksar Hellal transformée en “Maison du parti”, puis confisquée, avant d’être cédée au profit de la municipalité de la ville, pour une valeur de 1,5 million de dinars.
Lors d’une séance de travail tenue, lundi, au siège du gouvernorat, par la commission régionale de liquidation des biens du RCD dissous, le directeur régional des domaines de l’Etat, Ezzedine Hmidi, précise que la commission est en train de finaliser les procédures administratives et financières pour la cession de l’ancienne Maison de la culture à Ksar Hellal. Les deux autres biens ont été cédés au privé. Il s’agit d’un lot de terrain à Jemmal connu sous le nom de ” Cellule Hassan Bourji “, pour une valeur de 65 mille dinars et d’un local à Menzel Nour qui faisait fonction de Cellule du RCD, pour une valeur de 82 mille dinars.
Onze autres biens confisqués à Sayada-Lamta-Bou Hjar, Moknine, Bembla Mnara et Ksibet El Mediouni sont en cours de liquidation.

par -

Nommé en mars 2017 président du conseil d’administration de la Holding étatique de gestion des biens confisqués aux proches de l’ancien régime en Tunisie, Mohamed Saïd Jaouadi a confirmé à Africanmanager qu’il a présenté sa démission, deux ans et demi avant la fin de son mandat. Le conseil d’administration d’Al Karama devrait ratifier la décision dans les jours à venir. A la retraire depuis 2015, Jaouadi est issu du ministère du Commerce où il a exercé du temps de feu Azouz Lasram et Mondher Znaïdi. Il avait aussi été PDG de la Stam (Société d’acconage et de manutention) et DG de la Douane en 2010.

Joint au téléphone par Africanmanager, Mohamed Saïd Jaouadi a estimé avoir épuisé ses ressources en tant que président du conseil d’Al Karama et son désir d’explorer de meilleurs moyens d’être utile à son pays, tout en louant la qualité de ses relations avec le directeur général de la Holding Adel Grar et le travail que ce dernier réalise à la tête de cette holding qui se prépare à plusieurs cessions d’entreprises, dont notamment la banque islamique Zitouna et sa société d’assurance, ainsi que la cimenterie de Carthage.

Reprenant sa liberté et en attendant son remplacement, Mohamed Saïd Jaouadi ne restera pourtant pas au chômage. Il nous a ainsi confirmé qu’il compte reprendre ses activités de conseil dans le domaine du transport, notamment pour avoir aussi été DG du transport maritime et des ports de commerce, à la tête de «Saïd Jaouadi Synergie»

par -

Dans ce qu’il a appelé «L’Humeur du Jour », l’économiste et président de l’Association «Action & Développement» Radhi Meddeb parle, photos à l’appui prises lundi dernier, de l’état des biens, confisqués, de l’Etat. «L’État a confisqué les biens des familles des Ben Ali, Trabelsi et consorts en 2011. C’est dans la logique des choses. Toute Révolution a besoin de symboles et la confiscation en fait partie. Ces biens sont donc, par la volonté politique, devenus la propriété du Peuple. Qu’en a fait l’Etat depuis ?
Des voitures luxueuses, des exemplaires uniques, acquis à des prix exorbitants, gisent encore, près de sept ans plus tard, dans le meilleur des cas dans des parkings où personne ne s’en soucie ou presque. Très clairement, elles ont perdu l’essentiel de leur valeur. Le Peuple n’est certainement pas à cela près..!  Pire encore. Plusieurs voitures de luxe, de grosses cylindrées mais aussi un camion, un hors-bord, une voiture de collection sont, tout simplement, abandonnés comme des âmes en peine sur un parking extérieur non gardé du Lac (juste en face du siège d’El Karama, la Holding d’État censée les gérer et les vendre!). Vous pouvez imaginer leur état aujourd’hui : dépouillés, vandalisés, éventrés, réduits à des épaves. Le spectacle est désolant, tout simplement inacceptable..! »

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Les anciens présidents Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana sont arrivés en tête du premier tour de l'élection présidentielle à Madagascar, selon des résultats encore...

Reseaux Sociaux

SPORT

Kylian Mbappé a dédramatisé dimanche avec humour la brouille survenue deux jours plus tôt en sélection entre ses deux partenaires d'attaque au Paris SG,...