Tags Posts tagged with "collision"

collision

par -

Les choses s’accélèrent et se compliquent pour l’équipage d’Ulysse, un navire roulier de la CNT qui a percuté un porte-conteneurs chypriote, le Virginia, le 07 octobre 2018. Le ministre du Transport, Radhouane Ayara, a affirmé ce mardi 16 octobre 2018, sur Express Fm, que c’est bien une erreur humaine qui a causé la collision, et qu’elle a été commise par la partie tunisienne…

«La boîte noire de l’Ulysse a apporté la preuve de la responsabilité de l’équipage tunisien dans le choc. L’officier de la marine devait agir, mais ne l’a pas fait. Cela dit, l’équipage tunisien n’est pas l’unique fautif dans cette affaire, puisque les mêmes décisions devaient être prises par le navire chypriote. Les autorités portuaires françaises devaient, également, entrer en action puisqu’elles avaient des images radar de la situation», a indiqué Ayara.

Au sujet de l’absence du PDG de la CTN, abondamment commentée, le ministre a affirmé qu’il est parti en congé : «Le parton de la CTN était épuisé après la cadence de la saison estivale. Il avait besoin de faire une pause. Nous avons estimé que son état ne lui permettait pas de prendre en main cette affaire. Raison pour laquelle il n’a pas écourté son congé“.

Rappelons que les membres de l’équipage d’Ulysse ont été arrêtés dès qu’ils ont posé le pied sur le sol tunisien et que le département du Transport va les trainer en justice…

par -

L’armateur du navire tunisien Ulysse “en l’occurrence la CTN” verra sa prime d’assurance augmenter, mais ne va pas avoir une perte sèche “, déclare à l’agence Tap jeudi, à Paris, le professeur en droit maritime à l’Ecole de Management de Normandie, Olivier Lasmoles.
Revenant sur les causes de la saisie du Car ferry Carthage, mercredi à Marseille, suite à la collision du navire tunisien Ulysse avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia, le professeur en droit maritime indique que ” la saisie conservatoire du Car Ferry Carthage a eu lieu afin d’avoir une lettre de garantie pour s’engager à indemniser l’armateur endommagé “.
Et d’ajouter ” pour être certain d’être remboursé, l’armateur endommagé fait une saisie conservatoire du navire causant la collision, et demande, en référé, au tribunal de commerce de bloquer ce navire. Cette mesure est adoptée en attendant que la Cotunav émette une lettre de garantie en attendant les résultats de l’expertise prouvant ou pas la responsabilité de l’abordage “.

Etant donné que le navire Ulysse n’est pas encore désincarcéré, l’armateur chypriote était ainsi, obligé de demander la saisie du Car ferry Carthage, un autre navire de la CTN (compagnie tunisienne de navigation) pour avoir une garantie d’indemnisation.
A cet effet, le professeur en droit maritime indique que ” l’assureur couvre la responsabilité civile de l’armateur en cas d’accident. Il s’agit des assureurs Protection and Indemnity Club (P&I Club)”.
Et d’expliquer : ” les deux armateurs appliqueront les règles classiques en matière d’abordage. Des dossiers seront ouverts chez les assureurs, des expertises ainsi que des enquêtes seront effectuées pour déterminer les responsabilités. 
C’est l’assurance de l’armateur responsable de l’abordage qui indemnisera le deuxième armateur “.

par -

Il semble que c’est une simple absence, pour causes de vacances, qui a fait gonfler les conjectures sur le limogeage du PDG de la CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation), Ali Belgacem. En fait ce dernier a pris le large pour une semaine, et c’est Noureddine Chaïbi qui a été désigné pour piloter, provisoirement, la compagnie, selon Mosaïque FM.
La radio ajoute que Belgacem reprendra du service le 16 octobre 2018, et qu’il fera valoir ses droits à la retraite à partir de février 2019.

Il faut dire aussi que le patron de la CTN s’absente au plus mauvais moment, car on a appris ce jeudi que la CTN devra décaisser 40 millions de dinars au titre d’indemnités suite à la collision avec un cargo chypriote, le 7 octobre 2018. C’est cette étrange “disparition”, dans une période aussi délicate, qui a sans doute alimenté les bruits sur son limogeage

par -

Comme l’avait annoncé Africanmanager hier, le directeur général de la CTN (Compagnie tunisienne de navigation), Ali Belgacem, a été démis ce jeudi 11 octobre 2018 de ses fonctions, selon des sources bien informées citées par le site Achourouk Online.

On rappelle que la CTN s’est engagée, après une rencontre ce jeudi au ministère du Transport, à indemniser à hauteur de 40 millions de dinars le cargo chypriote qui est entré en collision avec le navire tunisien Ulysse, a indiqué un responsable de la compagnie tunisienne. Une ardoise qui pourrait vite monter à cause de la pollution maritime provoquée par le choc…

par -

Il a été convenu au terme d’une réunion au ministère du Transport jeudi 11 octobre 2018 que la CNT (Compagnie Tunisienne de Navigation) déboursera 40 millions de dinars pour indemniser le cargo chypriote, à cause des dégâts provoqués par le choc avec le ferry tunisien, ce 7 octobre à environ 28 km au nord-ouest du cap Corse. Mais les ennuis ne sont pas terminés pour autant pour la CTN, en effet il faudra aussi indemniser les pays affectés par la pollution maritime que la collision a provoquée, rapporte Mosaïque FM. Et là la facture peut monter très vite ! La CTN a donc anticipé en décidant de porter plainte contre la partie chypriote histoire de lui faire endosser une part dans cet accident, et les énormes dédommagements qui vont avec. 3 bureaux d’avocats ont été mobilisés…

par -
Photo Préfecture maritime Méditerranée ( source: Var-matin)

Les deux navires, l’un tunisien et l’autre chypriote, entrés en collision dimanche à 28 km au large du cap Corse ont provoqué une pollution au fuel. Cependant, le ministre français de la Transition écologique et solidaire s’est montré rassurant. « La fuite est maîtrisée », a-t-il déclaré sur BFM TV lundi à la mi-journée.

La nappe d’hydrocarbure s’étendait lundi matin sur une vingtaine de kilomètres, en taches disloquées par le vent. Les opérations de dépollution, essentiellement du pompage, qui ont débuté vont durer plusieurs jours.

Il est à rappeler que, dimanche matin vers 7h30, l’Ulysse, un navire roulier tunisien, est entré en collision avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia à environ 28 km au nord du cap Corse. Si l’accident n’a fait aucun blessé, le choc a causé une brèche dans les soutes du porte-conteneurs. « Du carburant de propulsion s’est répandu en mer, causant un ruban de pollution de près de 4 km de long et de quelques centaines de mètres de large. Ce ruban s’éloigne des côtes de Corse (dérive constatée au nord-ouest) », indiquait le préfet maritime de la Méditerranée dimanche à 21 heures.

Les secours, venus de France et d’Italie, s’efforcent d’établir un barrage pour limiter la pollution et une enquête judiciaire va être ouverte pour établir les responsabilités.

Les opérations dites de barrage du fuel (installation de barrages flottants afin de confiner la nappe d’hydrocarbure et d’éviter son expansion) ont débuté ce lundi matin grâce à la mobilisation de moyens venus de France et d’Italie. « En parallèle, on pourra procéder à la désincarcération du porte-conteneurs », a indiqué la préfecture maritime.

par -
Photo Préfecture maritime Méditerranée ( source: Var-matin)

Deux bateaux, un navire roulier tunisien, Ulysse et un porte-conteneurs, chypriote, CLS Virginia, sont entrés en collision dimanche matin au nord-ouest du cap Corse mais aucun ne signale de blessés ou voies d’eau, a annoncé la préfecture maritime, à Toulon, dans un communiqué.

Dimanche matin vers 7h30, Ulysse est entré en collision avec le porte-conteneurs chypriote, CLS Virginia, alors au mouillage à environ 28 km au nord-ouest du cap Corse, précise la préfecture maritime à Toulon. Aucun des deux navires n’a signalé de blessé ou de voie d’eau, a-t-il été précisé.

Le risque de pollution n’était pas connu dans l’immédiat. “Pour l’heure, nous attendons les retours de l’hélicoptère de la gendarmerie qui doit déjà être présent sur la zone. En attendant de savoir ce qu’il en est, nous avons déjà demandé à un bateau antipollution, prépositionné à Villefranche-sur-Mer, de faire route vers la Corse”, a précisé la préfecture citée par l’AFP.

La première mesure a été de “dire aux bateaux de rester dans la situation dans laquelle ils sont, car dans cette situation il ne se passe rien”, a-t-elle ajouté.

Plusieurs spécialistes devraient se rendre à bord des navires tout au long de la journée afin d’évaluer la situation.

La Compagnie tunisienne de navigation a confirmé plus tard qu’aucune perte humaine n’est à déplorer suite à la collision maritime. Toutefois, la compagnie indique, dans un communiqué, que “quelques dégâts matériels ont été enregistrés au niveau des deux navires”.

Le PDG de la CTN, Ali Belgacem a assuré dans une déclaration à l’Agence TAP qu'”il n’y a pas de blessés à bord des deux bateaux, les dégâts sont plutôt enregistrés au niveau de l’avant du navire (la proue) pour “Ulysse” et au milieu pour “CLS Virginia”.

S’agissant des risques de pollution, le premier responsable de la CTN a précisé qu’il n’y a actuellement, qu’un “soupçon de pollution ” de la part des autorités françaises.

Le navire roulier “Ulysse”, transportait des remorques de marchandises entre les ports de Gênes et de Rades, et est actuellement, en bon état de navigation, selon lui.

La commission de gestion des crises de la CTN, assure le suivi de l’accident depuis ce matin, en coordination avec la commission de gestion des crises du ministère du transport, pour évaluer les dégâts et prendre les mesures idoines pour sécuriser le navire et les marchandises.

En outre, le ministère du transport a constitué une commission d’enquête sur cet accident qui va se déplacer aujourd’hui sur les lieux pour poursuivre l’enquête sur les causes de la collision, afin de préserver les intérêts de la CTN.

par -

La collision entre deux trains de passagers reliant la banlieue sud de Tunis a fait un mort et 60 blessés jeudi soir, selon un premier bilan annoncé par le ministère de l’intérieur.

Les ambulances de la protection civile et de la santé publique ont été dépêchées aussitôt après l’accident pour transporter les blessés aux hôpitaux, indique le ministère dans un communiqué.

La collision s’est produite entre le train express en direction de Borj Cedria et un autre train stationné sur la même voie au niveau de la gare séparant Megrine et Sidi Rezig, a constaté le correspondant de l’agence TAP.

L’accident a provoqué l’arrêt tout le trafic ferroviaire jusqu’à 20h00.

par -

Une cinquantaine de personnes ont été blessées mardi soir lors d’une collision pour une raison indéterminée entre deux trains près de Düsseldorf dans l’ouest de l’Allemagne, rapporte l’AFP.

Les bilans donnés par la police, la compagnie nationale des chemins de fer et les pompiers sur cet accident entre un train de passagers d’une compagnie privée britannique qui roulait et un train de marchandises à l’arrêt de la compagnie nationale de fret DB cargo ont beaucoup évolué au cours de la soirée.

Les pompiers ont justifié cela par la difficulté pour les sauveteurs d’accéder au train et donc aux victimes.Mais au final, les pompiers, qui ont pris en charge les passagers, ont fait état de 47 blessés, dont trois grièvement.

par -

Au moins 25 personnes ont été légèrement blessées dans une collision entre deux rames de métro mercredi à Singapour, ont indiqué les autorités de la ville-Etat d’Asie du Sud-Est.

Selon les données dévoilées par l’AFP, une rame en mouvement a percuté une autre à l’arrêt à la station de métro aérienne de Joo Koon, dans l’ouest de l’archipel, à une heure de pointe.

Vingt-trois passagers et deux employés du métro «ont subi des blessures légères» et ont été acheminées dans des hôpitaux proches.

Depuis quelques années, le métro de Singapour est touché par des retards et des pannes à répétition, provoquant des critiques dans ce pays densément peuplé, où le coût d’une automobile est l’un des plus élevé au monde, précise la même source.

par -

Un nouveau corps de migrant clandestin a été repêché, mardi, à la suite du naufrage d’une embarcation de fortune heurtée le 8 octobre 2017 au large de l’archipel de Kerkennah par un navire de l’armée de mer, a déclaré à l’agence TAP le porte-parole du ministère de la Défense nationale, Belhassan Oueslati.
Un navire de l’armée de mer a heurté, le 8 octobre 2017, une embarcation d’origine inconnue à 54 km de la plage El Attaya de l’archipel de Kerkennah, ce qui a provoqué son naufrage.
Comme plusieurs autres, ce nouveau corps a été retrouvé coincé à l’intérieur de l’épave de l’embarcation, ce qui porte le nombre des victimes de ce drame à 45, selon un nouveau bilan provisoire, a-t-il ajouté.
D’après Oueslati, les recherches se poursuivent encore pour retrouver d’autres victimes.
Neuf autres corps ont été retrouvés ce matin à l’intérieur de l’épave, en plus de 27 corps repêchés dimanche et lundi derniers et 8 autres le jour du naufrage.
Trent huit rescapés de ce naufrage ont été secourus, d’après la même source.
Le ministère de la Défense nationale avait ouvert, lundi, une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident.
Plusieurs membres des familles des personnes disparues s’étaient rassemblés mardi dernier devant la base navale principale de Sfax pour connaître le sort de leurs proches.
Au cours de ce rassemblement, ils ont imputé l’entière responsabilité de cet accident au navire de l’armée de mer.

par -

Seize nouveaux corps de migrants clandestins ont été repêchés, lundi 16 octobre 2017, à la suite du naufrage d’une embarcation de fortune heurtée le 8 octobre 2017 au large de l’archipel de Kerkennah par un navire de l’armée de mer, portant ainsi le nombre des victimes de ce drame à 34, a confié à l’agence TAP le porte-parole du ministère de la Défense nationale, Belhassan Oueslati.
Six corps ont été repêchés cet après-midi et dix autres ce matin. Les corps étaient bloqués à l’intérieur du bateau, a-t-il expliqué, faisant remarquer que les recherches se poursuivent encore.

Mobilisé dimanche sur les lieux de l’accident, le navire support de plongée ” Zarzis ” a localisé l’épave de l’embarcation des émigrés clandestins et réussi à repêcher 10 corps, selon un communiqué rendu public hier par le ministère de la Défense nationale.
Un autre corps a été repêché loin du périmètre du drame par un chalutier tunisien, lit-on dans le même communiqué.
Trent huit rescapés de ce naufrage ont été secourus, d’après la même source.
Le ministère de la Défense nationale avait ouvert, lundi, une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident.

par -

Dix marins américains sont portés disparus et cinq ont été blessés dans une collision lundi entre leur destroyer et un pétrolier au large de Singapour, le deuxième accident impliquant un navire de guerre américain en deux mois, relate l’AFP.

Le destroyer lance-missiles USS John S. McCain est entré en collision avec le navire marchand Alnic MC près du détroit de Malacca aux premières heures de la matinée, a précisé l’US Navy.

Les premiers rapports indiquent que l’USS John S. McCain a subi des dommages à bâbord arrière.

Il y a actuellement 10 marins portés disparus et cinq ont été blessés”, selon le communiqué.

Quatre des blessés ont été évacués en hélicoptère vers un hôpital de Singapour avec des blessures légères, tandis que le cinquième n’a pas eu besoin d’examens médicaux supplémentaires, a ajouté l’US Navy.

Des opérations de recherches sont en cours en coordination avec les autorités locales, tandis que le navire de guerre se dirigeait vers le port de Singapour.

Toujours selon la même source, les opérations de secours ont été lancées dans cette région d’Asie du Sud-Est après la collision qui s’est produite lundi à 05H24 (21H24 GMT dimanche) alors que le destroyer faisait route vers le port de Singapour, selon l’US Navy.

par -

Un train de fret relevant de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisien (SNCFT) a percuté, dimanche, un véhicule léger sur un passage à niveau dans la ville de Mahrès, a indiqué une source sécuritaire au district de la sûreté nationale à Sfax.

L’accident a fait un mort (le conducteur de la voiture), a ajouté la même source, soulignant que la collision est survenue lorsque le conducteur a traversé le passage à niveau malgré l’abaissement des barrières.

par -

28 personnes ont été légèrement blessées après qu’un train est entré en collision avec un autre train stationné au niveau de Sidi Rezig à Mégrine ce matin à 6h00, rapporte Mosaïque Fm.

Les 28 blessés ont été transportés aux hôpitaux de Habib Thameur, Charles Nicolle à Tunis et au Centre de traumatologie et des grands brûlés de Ben Arous, indique la même source.

par -

Deux personnes, dont un policier, ont trouvé la mort, vendredi 30 décembre 2016, lorsque le train a percuté un pickup de marque Isuzu dans un passage à niveau situé dans la région de Jelida, à Siliana, rapporte Shems fm.

Les deux victimes étaient à bord du pickup au moment de franchir le passage à niveau reliant les délégations d’Aroussa et Bouarada. Elles ont été percutées par le train qui était en direction de Gaafour.

Les causes de l’incident restent inconnues selon une source à la protection civile, a ajouté la même source.

par -

Cinq personnes ont trouvé la mort, dimanche matin, dans une collision entre un train et une voiture, survenue au niveau du quartier Touahria dans la ville de Jendouba, a indiqué Ahmed Arbi, délégué de Jendouba-nord.

Différentes correspondances ont été adressées à la société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) appelant à réaliser des travaux d’entretien au niveau de cette voie afin d’assurer une meilleure sécurité routière, a rappelé la même source, précisant que les cinq morts étaient les passagers de la voiture.

par -

Une collision entre deux trains dans les pouilles, au sud de l’Italie, ce mardi 12 juillet 2016 a fait au moins 20 morts et 35 blessés, a indiqué Vito Montanaro, directeur de l’autorité locale de la santé publique de Bari, principale ville de cette région.

Les deux trains, deux convois composés de quatre voitures chacun, roulaient sur la même ligne, dans un des rares endroits où il n’y a pas de double voie, et se donc heurtés de plein fouet, d’après les images diffusées par les télévisions.

Pour le moment la protection civile locale, questionnée par l’AFP, évoque des informations partielles et n’a pas souhaité communiquer un bilan.

“C’est un désastre comme si un avion s’était écrasé”, a déclaré sur Facebook Massimo Mazzilli, maire de Corato, une petite localité aux environs du lieu de l’accident.

“Quand je suis arrivée sur les lieux j’ai eu envie de vomir. Ce trajet est surtout emprunté par des jeunes, des étudiants de l’université de Bari, il assure la liaison entre les petites villes et l’université”, a dit sur Rai News 24 Lucia Olivieri, journaliste d’un site d’informations locales.

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, s’est engagé à établir les causes exactes de la tragédie. “Nous ne nous arrêterons pas tant que toute la lumière ne sera pas faite. Maintenant c’est le moment des larmes et il faut en premier lieu récupérer les victimes et les blessés”, a déclaré M. Renzi depuis Milan.

Du côte de la société des chemins de fer privée Ferrotramviaria, qui exploite cette navette, on ne sait rien non plus sur les raisons du choc, pour le moment.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

La Commission alloue 7,2 millions d'euros supplémentaires pour renforcer sa réponse face au virus Ebola, qui n'est pas encore sous contrôle, en République démocratique...

Reseaux Sociaux

SPORT

A l’occasion de la demi-finale retour de la ligue des champions d’Afrique Espérance ST-Premeiro de Agosto, prévue mardi à 17h00 au stade olympique de...